Jacques Siffre

Jacques Siffre
Fonctions
Député (1986-1988)
Gouvernement Ve République
Groupe politique Parti socialiste
Biographie
Date de naissance
Résidence Bouches-du-Rhône

Jacques Siffre est un homme politique français, membre du Parti socialiste, né le à Foix (Ariège)[1].

Biographie

Jacques Siffre suit des études de médecine et devient médecin ophtalmologiste.

Il s'engage dans le monde politique en étant d'abord président du Syndicat d'agglomération nouvelle Ouest Provence.

Il est élu à la mairie d'Istres de 1977, et il conserve son siège jusqu'en 1998.

En 1986, il est l'un des rares députés socialistes à être élu pour la première fois, dans le contexte de l'alternance qui donne naissance à la première cohabitation. ll perd son siège de député des Bouches-du-Rhône en 1988.

Il est parallèlement Conseiller général des Bouches-du-Rhône.

Il devient sénateur des Bouches-du-Rhône le , succédant à Henri d'Attilio. Il ne se représente pas en 2008[2].

Controverses

Il est critiqué pour sa gestion des deniers publics à Istres. Il est jugé comptable par la Cour des comptes avec son adjoint aux finances, François Bernardini[3],[4]. À la suite de cette affaire, ils sont en juillet 1997 démis de leurs mandats municipaux et priés de rembourser 2,6 millions de francs à la commune, somme ramenée à 800 000 francs, selon leur avocat[4].

Vie privée

Il a un enfant.

Liens externes

Notes et références

  1. « M. Jacques SIFFRE : Sud-Ouest », sur SudOuest.fr (consulté le )
  2. « Anciens sénateurs Ve République : SIFFRE Jacques », sur www.senat.fr (consulté le )
  3. Guy BENHAMOU, « Mairie d'Istres: démissions programmées. Jacques Siffre et François Bernardini n'ont pas justifié un trou de trésorerie de 1,5 million. », sur Libération.fr, (consulté le )
  4. a et b « Des milliards publics gaspillés », sur LExpress.fr, (consulté le )