Institut supérieur de l'électronique et du numérique

ISEN
Yncrea BM ISEN- horizontal-1.jpg
Histoire et statut
Fondation
Type
Fondateur
Directeur
Thierry Occre (Lille), Marc Faudeil (Ouest), Didier Goguenheim (Méditerranée)
Sites web
Localisation
Ville
Pays

L'ISEN est un groupe d'écoles d'ingénieurs parmi les 204 écoles d'ingénieurs françaises accréditées au à délivrer un diplôme d'ingénieur[1].

Le site historique est l'école de Lille, fondée en 1956 par Norbert Ségard.

Les écoles d'ingénieurs délivrent les diplômes suivants[2] :

  • à Brest, Nantes et Caen le diplôme d'« Ingénieur diplômé de l'ISEN Ouest » ;
  • à Brest, le diplôme de Spécialité "Ingénieur diplômé ISEN Ouest dans la spécialité Agronomie et systèmes numériques";
  • à Lille, le diplôme d'« Ingénieur diplômé de l'ISEN JUNIA Hauts-de-France » ;
  • à Toulon et Marseille le diplôme d'« Ingénieur diplômé de l'ISEN Méditerranée ».

L'école d'ingénieurs s'est implantée au Maroc en 2011 sous le nom d'Yncréa Maroc.

Les écoles forment également via l'apprentissage sur les campus de Brest, Lille, Marseille et Toulon.

Le site de ISEN Caen a accueilli sa première promotion en septembre 2020[3].

Historique

L'ISEN se définit comme formant des « ingénieurs généralistes des nouvelles technologies ». L'acronyme ISEN était celui de l'Institut supérieur d'électronique du Nord jusqu'en 2003.

Atrium de l'ISEN Lille
ISEN Lille

Les écoles d'ingénieurs du groupe ISEN sont réparties en France sur les campus de Lille (anciennement « Institut supérieur d'électronique du Nord » créé en 1956[4]), Brest (anciennement « Institut supérieur d’électronique de Bretagne » créé en 1994) et Toulon (anciennement « Institut supérieur d’électronique de Méditerranée » créé en 1991). Le sigle est ISEN (Institut supérieur de l’électronique et du numérique), la devise du groupe était jusqu'en 2015 « une école, trois campus »[5]. Devenue désormais "All Is Digital!".

2011 : Nouvelle implantation : ISEN Maroc

Le groupe ISEN s'est élargi en s'installant au Maroc à Fès en . L’implantation s'est effectuée via un partenariat stratégique avec l’Institut polyvalent de l’enseignement privé (IPEP) présent dans le domaine de l’éducation au Maroc (à Fès) depuis 2001 et proposant une offre de formation dès la maternelle jusqu’au lycée. ISEN Fès est dirigé par Mohamed Foukani jusqu'en 2016. L'implantation de l'ISEN au Maroc devient en 2016 "Yncréa Maroc" et change de localisation à Rabat.

2016-2017 : Nouvelles implantations à Nîmes et Nantes

En 2016, les trois campus de l'ISEN (Lille, Toulon et Brest) se fédèrent avec les écoles HEI et ISA pour créer le premier pôle privé associatif d'écoles d'ingénieurs en France, la fédération Yncréa[6].

En 2016, un second campus ouvre dans le Sud : Yncréa Nîmes. Yncréa Nîmes propose une filière d'ingénieurs en Numérique et Biologie[7]. L'école bénéficie d'un écosystème favorable puisqu'elle évolue au sein de l'Open Campus[8], qu'elle partage avec d'autres établissements, tel que Digital Business School.

En 2017, l'ISEN Nantes ouvre avec deux promotions : Ingénieur Généraliste et Ingénieur Informatique et Réseaux.

En 2019, l'ISEN obtient l'accréditation de la CTI pour ouvrir à la rentrée 2020 un campus à Caen avec 3 promotions : Généraliste, Informatique et Réseaux et Biologie.

En 2020, la première promotion de Caen est accueillie dans les locaux de l'institution Sainte-Marie à Caen. En 2021 les étudiants suivent des cours au sein du "Moho" en attendant la livraison du bâtiment ISEN au centre-ville de Caen.

En 2020, l'ISEN de Nantes réceptionne son nouveau bâtiment sur le terrain (10000M2) jouxtant l'ancienne implantation (Campus Icam) de plus de 4000m2

En 2021, le groupe décide de fermer définitivement le campus de Nîmes. Le but est de recentrer ses activités au sein du campus de Toulon.

Yncréa Hauts de France

L'équipe enseignante compte 43 enseignants permanents et 6 enseignants-chercheurs[9]. Il y a 96 intervenants extérieurs.

Le bâtiment fait 7400 m2, dont 3700 m2 affectés à l'enseignement. « Le bâtiment est moderne et très convivial »[9].

Formation

Vue d'un bâtiment de 7 étages, abritant l'ISEN Méditerranée, prise depuis la faculté de droit de Toulon
Locaux de l'ISEN Méditerranée à Toulon.

Le recrutement s'effectue généralement après un bac général (série S avant la réforme Blanquer), sur concours « Puissance Alpha ».

Il est possible d'intégrer l'ISEN en 3e année, après 2 ans de classes préparatoires via le concours "Puissance Alpha CPGE" ou après certains IUT, sur dossier et entretien.

Les trois premières années peuvent être réalisées dans plusieurs cycles :

  • le « cycle généraliste des sciences de l'ingénieur » est composé de deux années préparatoires suivie d'une année orientée sur les sciences et nouvelles technologies, sur une formation humaine, économique et sociale, sur la découverte de l'entreprise et l'ouverture à l'international (Campus de Brest, Caen, Lille, Nantes et Toulon) ;
  • le « cycle Informatique et Réseaux » est composé de trois années dédiées aux sciences de base (mathématiques, physique) et à l'univers de l'informatique et des réseaux. Il permet à l'étudiant de poursuivre ses études à l'ISEN dans la majeure de son choix (Campus de Brest, Caen, Lille, Nantes, Rennes et Toulon) ;
  • le « cycle Biologie, Sciences et Technologies » est composé de trois années dédiées aux sciences, au numérique, aux SVT et à la médecine dans l'objectif de former des scientifiques ayant une approche pluridisciplinaire axée sur la santé (Campus de Brest, Caen, Toulon, Nîmes) ;
  • le « cycle Économie Numérique et Technologies » est composé de trois années dédiées aux sciences, au numérique et à l'économie. Il allie formation scientifique et aux techniques de création et de gestion de l'innovation (Campus de Brest) et un parcours international ;
  • le "cycle Environnement, Sciences et Technologies" qui permet d'intégrer les problématiques environnementales au coeur de la formation d'ingénieur (Campus de Brest et de Nantes) ;
  • le "cycle Biologie, Agronomie, Sciences et Technologies" qui forme dès la première année post bac aux thématiques liées à l'agronomie et l'agro-alimentaire.

Des aménagements Sport-Étude et Musique-Étude sont prévus sur les campus de Lille et Brest et une section Musique & Technologies est accessible sur le campus de Lille.

À noter également qu'à Toulon et Brest, des doubles-diplômes sont possibles avec des écoles de Management (Brest Business School, Rennes School of Business, Kedge et des contrats de professionnalisation sont ouverts.

À Brest, le choix du domaine professionnel "Ingénieur de projets et d'affaires" en années 4 et 5 permet aux étudiants d'obtenir un diplôme "Grande école" de Rennes School pot Business en plus de leur diplôme d'ingénieur, sans devoir passer par une année de césure et sans payer de frais de scolarité.

L'ISEN offre la possibilité de poursuivre une dernière année d'étude dans l'une des 30 universités partenaires dans le monde. Pour valider le diplôme, une expérience de trois mois consécutifs à l'étranger est nécessaire (stage, année à l'étranger par exemple).

En 2018, l'ISEN Lille ouvre un cycle Numérique et Biologie en partenariat avec l'ISA[10].

Notes et références

  1. Arrêté du 25 février 2021 fixant la liste des écoles accréditées à délivrer un titre d'ingénieur diplômé.
  2. Arrêté du 26 janvier 2017 fixant la liste des écoles accréditées à délivrer un titre d'ingénieur diplômé.
  3. « Une nouvelle école d’ingé à Caen », Paris Normandie,‎ (lire en ligne)
  4. « Notre histoire », sur le site de l'association des anciens élèves de l'ISEN (consulté le 2 septembre 2014).
  5. « L’ISEN CHANGE DE NOM : Un nom, une école, trois campus », sur le site studyrama.com, (consulté le 2 septembre 2014).
  6. « Yncréa, nouvelle alliance au sein des écoles d’ingénieurs », L'Étudiant,‎ (lire en ligne, consulté le 19 juillet 2017)
  7. « Comment devenir ingénieur à la croisée du numérique et du médical / de la e-santé? », Cap Campus,‎ (lire en ligne, consulté le 19 juillet 2017)
  8. « Open Campus »
  9. a et b Avis de la CTI concernant Yncréa Hauts de France ISEN, 2019
  10. « Enseignement : L'ISEN et l'ISA Lille ouvrent un cursus « Numérique et biologie » à la rentrée 2018 », actu.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 10 février 2018)

Pour approfondir

Articles connexes