Institut polytechnique de Bordeaux

Bordeaux INP
Logo inp 2022.svg
Histoire
Fondation
2009
Statut
Type
École d'ingénieurs ()
Forme juridique
Disciplines
Sciences, Technologies, Innovation
Nom officiel
Institut Polytechnique de Bordeaux
Directeur
Marc Phalippou[1]
Membre de
Site web
Chiffres-clés
Étudiants
3 400 élèves ingénieurs[2]
Enseignants
230 enseignants et enseignants-chercheurs[2]
Localisation
Pays
Campus
Ville

L’Institut Polytechnique de Bordeaux (IPB) ou Bordeaux INP, en Anglais Bordeaux Institute of Technology[3] est un établissement d’enseignement supérieur, sous tutelle du ministère chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche, et constitué en Grand Établissement. Il est l'un des 5 Instituts Nationaux Polytechniques (INP).

Créé en 2009, il regroupe plusieurs formations d’ingénieurs de Bordeaux, son siège est situé sur le domaine universitaire de Talence Pessac Gradignan.

Historique

Premier logo (2009)

L’institut a été créé le [4], par attribution des moyens, locaux, personnels et étudiants des écoles suivantes :

Le décret de création prévoyait le rattachement de l’Institut aux universités Bordeaux 1 Sciences et Technologies et Bordeaux Segalen.

Les objectifs principaux qui ont présidé à la création de ce nouvel établissement pour une nouvelle structuration des formations d’ingénieurs sont :

  • augmenter le nombre d’ingénieurs formés en Aquitaine, en particulier en appui aux pôles de compétitivité,
  • permettre l’émergence de nouvelles filières de formations d’ingénieurs,
  • améliorer la visibilité scientifique et technologique du site de Bordeaux et la lisibilité nationale et internationale des écoles,
  • maintenir et améliorer l’employabilité des élèves ingénieurs formés,
  • maintenir et améliorer le niveau de recrutement,
  • favoriser les synergies entre les formations d’ingénieurs.

À sa création, l’Institut Polytechnique de Bordeaux rassemblait les écoles d’ingénieurs du PRES « Université de Bordeaux » constitué en 2007. L’établissement était engagé dans un processus de constitution d’un établissement unique « Université de Bordeaux[5] », dont il s’est retiré en . Lors de la fusion des universités, le PRES devient la Communauté d'universités et établissements d'Aquitaine.

Deux écoles sont partenaires en 2017 de Bordeaux INP : l'ENSGTI et Institut Supérieur Aquitain du Bâtiment et des Travaux Publics.

Le , l'ENSI Poitiers rejoint le réseau des partenaires[6] et devient ainsi la troisième école de ce réseau.

Organisation

L’institut est un Grand Établissement[4] (type particulier d’EPSCP). Il est dirigé par un directeur général, assisté de deux directeurs généraux adjoints et de structures administratives centralisées : un conseil de direction (composé notamment des directeurs des écoles internes et du directeur général), un conseil d’administration, un conseil scientifique et un conseil des études.

L’Institut Polytechnique de Bordeaux est constitué de six écoles internes, quatre ont été créées par la délibération du conseil d’administration de l’institut du et par arrêté du [7], deux autres ont été créés par arrêté du [8], et du [9] :

Formation

Bordeaux INP propose à travers ses écoles internes 9 spécialités d’ingénieurs, en[10] :

  • Agroalimentaire et Génie Biologique
  • Biotechnologies
  • Chimie et Génie Physique
  • Cognitique
  • Électronique
  • Géoressources et Environnement
  • Informatique
  • Mathématiques et Mécanique
  • Performance Industrielle et Maintenance Aéronautique
  • Télécommunications

L'institut propose aussi des Master of Science en[10] : Systèmes de radio et de télécommunications, Nano et Micro technologies, Conception et traitement des matériaux inorganiques, et en Formulation Appliquée de Polymères et Colloïdes.

Il permet aussi à des salariés de poursuivre des études pour devenir ingénieurs ou de se reconvertir professionnellement en changeant de spécialité technique grâce à la filière Fontanet qui est disponible dans plusieurs de ses écoles d'ingénieurs.

Relations internationales

Bordeaux INP entretient près de 130 accords[11] de partenariats avec des établissements d’enseignement supérieur sur 5 continents, ce qui permet notamment aux étudiants de ses écoles internes de partir en mobilité non diplômante ou double diplômante à des universités comme[12]: l'Université de Californie, Polytechnique Montréal, KU Leuven, l'Institut de Technologie de Karlsruhe, l'Université Technique de Berlin, l'Université d'Auckland, l'Institut Royal de Technologie de Melbourne, l'Université de São Paulo, KAIST, l'Université Keiō ou encore l'Université Tongji.

Notes et références

Annexes

Articles connexes

Système éducatif français > Études supérieures en France > Université en France

Liens externes