Institut de recherche stratégique de l'École militaire

Institut de recherche stratégique de l'École militaire
Irsem.jpg
Marque déposée 🛈
Logo de l'IRSEM.
Histoire
Fondation
Cadre
Siège
Pays
Organisation
Direction
Site web

L’Institut de recherche stratégique de l'École militaire (IRSEM) est un organisme extérieur français de la direction générale des Relations internationales et de la Stratégie (DGRIS) du ministère des Armées[1]. Situé à l'École militaire, composé d'une quarantaine de personnes, il a été dirigé de 2009 à 2015 par Frédéric Charillon. Son directeur depuis 2016 est Jean-Baptiste Jeangène Vilmer[2].

Faisant partie du ministère des Armées, qui le finance intégralement[3], il se présente comme un institut de recherche. En même temps, l’IRSEM a une vocation opérationnelle : il compte des militaires dans son équipe, travaille au profit du ministère, y compris de l’état-major des armées, joue un rôle dans la diplomatie de défense. L’institut se définit donc comme étant de nature hybride[4].

Historique

Créé de facto en et de jure par un arrêté du [5], l'IRSEM a été pendant cinq ans rattaché à l’état-major des armées avant de passer, en 2015, sous la tutelle de la Direction générale des relations internationales et de la stratégie[1].

Il est issu de la fusion du Centre d'études en sciences sociales de la défense, du Centre d'études et de recherches de l'enseignement militaire supérieur et du Centre d'études d'histoire de la défense. Il absorbe également l'activité recherche du Centre des hautes études de l'Armement[6]. Il est classé en 2020 124e pour l'Europe occidentale par le classement de référence des think tanks de l'université de Pennsylvanie[7].

Missions

L’IRSEM a quatre missions, à savoir la recherche, à la fois interne (au profit du ministère) et externe (publiée)[8] ; la « relève stratégique » (soutien aux jeunes chercheurs, par des financements doctoraux, postdoctoraux et un séminaire doctoral mensuel)[9] ; la contribution à l’enseignement militaire supérieur (à l'École de guerre et au Centre des hautes études militaires) ; la contribution au débat public[10].

Publications et contenus

L’IRSEM a des collections et des contenus propres de différents formats : les Brèves stratégiques, les Notes de recherche, les Études, le podcast Le Collimateur[11], sa Lettre, les Rapports et la revue scientifique Les Champs de Mars aux Presses de Sciences Po.

Par ailleurs, ses chercheurs publient régulièrement à l'extérieur, en français et en anglais, des livres et des articles académiques, et des articles de valorisation de la recherche[12].

Articles connexes

Notes et références

  1. a et b « Arrêté du 22 décembre 2015 portant organisation de l'institut de recherche stratégique de l'Ecole militaire - Légifrance », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le )
  2. « Nouveau directeur de l'IRSEM », sur www.defense.gouv.fr (consulté le )
  3. Assemblée Nationale, « Défense : Environnement et prospective de la politique de défense », sur Assemblée nationale (consulté le )
  4. Antoine Izambard, « Comment l'Irsem monte en puissance », sur Challenges, (consulté le )
  5. « Arrêté du 15 octobre 2010 portant organisation de l'institut de recherche stratégique de l'Ecole militaire », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le )
  6. « Dix ans de l'IRSEM (2009-2019) », sur Irsem.fr
  7. (en) McGann, James G., 2019 Global Go To Think Tank Index Report, Lauder Institute, University of Pennsylvania, , 271 p. (lire en ligne)
  8. Jean-Baptiste Jeangène Vilmer, « La relève stratégique : une première histoire du soutien aux jeunes chercheurs sur les questions de défense et de sécurité », Les Champs de Mars,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. « La relève stratégique : une première histoire du soutien aux jeunes chercheurs », sur Cairn.info
  10. « La lettre de l'Institut de recherche stratégique de l'École militaire », sur www.irsem.fr (consulté le )
  11. Philippe Chapleau, « Dans le "Collimateur": l'Irsem lance son podcast », sur lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr, (consulté le )
  12. « Publications », sur irsem.fr (consulté le )