Incendie de Notre-Dame de Paris

Incendie de Notre-Dame de Paris
La cathédrale Notre-Dame de Paris en feu,le 15 avril 2019.
La cathédrale Notre-Dame de Paris en feu,
le .

Type Incendie
Pays Drapeau de la France France
Coordonnées 48° 51′ 11″ nord, 2° 20′ 59″ est
Date -
Résultat Destruction du toit et de la charpente
Effondrement de la flèche
Effondrement partiel de la voûte

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Incendie de Notre-Dame de Paris

Géolocalisation sur la carte : 4e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 4e arrondissement de Paris)
Incendie de Notre-Dame de Paris

L’incendie de Notre-Dame de Paris est un incendie majeur survenu à la cathédrale Notre-Dame de Paris, les 15 et , pendant près de 15 heures.

Le sinistre se déclare en début de soirée à l'intérieur de la charpente de la cathédrale et prend rapidement une grande ampleur. Les flammes détruisent intégralement la flèche, les toitures de la nef et du transept et la charpente. En s'effondrant, la flèche provoque l'écroulement de la voûte de la croisée du transept, d'une partie de celle du bras nord et de celle d'une travée de la nef. L'intervention de centaines de pompiers, jusqu'au lever du jour, permet de sauver la structure globale de l'édifice et d'épargner les deux tours, ainsi que la façade occidentale, le trésor et l'essentiel des œuvres d'art de la cathédrale. Il s'agit du plus important sinistre subi par la cathédrale depuis sa construction.

L'incendie entraîne une très forte émotion, tant en France que dans le reste du monde, ainsi qu'une importante couverture médiatique. Le président de la République, Emmanuel Macron, annonce immédiatement vouloir reconstruire la cathédrale dans un délai de cinq ans.

Incendie de Notre-Dame de Paris

Sommaire

Contexte

Historique

La cathédrale Notre-Dame de Paris, construite entre les XIIe et XIVe siècles sur l'île de la Cité, au cœur de Paris, avait été restaurée au XIXe siècle[1]. Elle n'avait jusqu'ici jamais été touchée par un incendie, alors que les départs de feu dans les églises étaient fréquents avant l’invention du paratonnerre au XVIIIe siècle, selon Odon Vallet, historien des religions[2]. L'électricité n'avait jamais été installée dans la charpente (surnommée « la forêt ») pour éviter les risques d'incendie[3].

Avertissements sur les risques d'incendie

En , un rapport relève la présence de nombreux mégots au sol dans la charpente[4].

D’après une enquête du Monde, plusieurs employés de l'entreprise de sécurité Elytis, chargée de surveiller la cathédrale, avaient alerté sur des défaillances depuis plusieurs années. Ainsi, à partir de 2014, il n'y avait qu'un seul agent au PC sécurité de Notre-Dame, chargé à la fois de l’écran de surveillance et de la ronde sur le terrain, contre deux précédemment. Les employés ont également critiqué l'impossibilité de s’entraîner à monter en haut des tours et de faire les rondes de prévention nécessaires. Le PC sécurité n’aurait pas toujours été tenu au courant des travaux en cours. Des incidents sont reportés, comme : « le 18 mai 2015, à 13 h 45, le chef d’équipe s’étonne que des travaux de point chaud aient été effectués sans permis feu ». Un agent de la cathédrale assure que « personne n’allait vérifier le chantier après le départ des ouvriers », alors qu'il s'agit d'un impératif sur ce type de travaux en l’absence de caméras thermiques[4].

En 2016, Paolo Vannucci, professeur d’ingénierie mécanique à l’université de Versailles, étudie pour le CNRS les risques d'incendie de Notre-Dame de Paris, notamment dans l'hypothèse d'un attentat terroriste. Son rapport, qui signale la nécessité de remédier à la quasi-inexistence de systèmes de protection de la toiture contre l'embrasement, est classé « Confidentiel-Défense » par le gouvernement Valls au motif qu'il contient des informations susceptibles d'inspirer des incendiaires. En dépit de discussions entre les auteurs de l'étude et le CNRS, le rapport n’est pas utilisé. Également approchée, la mairie de Paris indique que Notre-Dame de Paris ne relève pas de sa compétence[5].

Travaux de restauration en cours

Façade sud de Notre-Dame de Paris en 2009 (dix ans avant l'incendie).

Depuis plusieurs mois, dans le contexte d'un vaste projet d'ensemble pour l'île de la Cité[6],[7], une partie du monument était en travaux de restauration, notamment pour nettoyer l'extérieur de la flèche, noircie par la pollution, et un ensemble de sculptures métalliques, oxydées[8]. Le chantier de la flèche devait durer quatre ans et, par la suite, le chœur devait être restauré sur dix ans[9]. L'État avait financé à hauteur de 2,5 millions d'euros la restauration de la flèche, somme que Mgr Chauvet, recteur de la cathédrale, avait jugée insuffisante pour couvrir l'ensemble des travaux de rénovation[10]. Il avait notamment été question de faire appel à des mécènes internationaux[11]. Pour permettre cette restauration, un imposant échafaudage extérieur était en cours de montage, ainsi que des plateformes et autres structures dans les combles de la flèche[12]. L'échafaudage extérieur était desservi par deux ascenseurs situés à 45 et 65 mètres de la flèche[13].

Chronologie

Origine du feu

L'incendie se déclare le lundi (au début de la Semaine sainte[14]), vers 18 h 20[15]. Il trouve son origine au niveau de la charpente[16], à la base de la flèche, œuvre de l'architecte Viollet-le-Duc, constituée de 500 tonnes de bois et 250 tonnes de plomb, qui surmonte la croisée du transept et culmine à 93 mètres[17]. D'après les pompiers, les flammes sont apparues au niveau des échafaudages installés sur la toiture et se sont propagées extrêmement vite[18], atteignant l'ensemble du toit et détruisant la charpente. Cette charpente était la plus vieille de Paris pour les parties de la nef et du transept. Elle était faite de 1 300 chênes, soit 21 hectares de forêt[19],[20].

Alertes et début de l'incendie

D'après les informations du procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, une première alarme incendie se déclenche à 18 h 20, soit cinq minutes après le début de la messe du chanoine Jean-Pierre Caveau, qui commençait la lecture de l'Évangile au moment de l'alerte[21]. Une première levée de doute s'en suit, mais elle est signalée comme négative. Pendant ce temps, une sirène entrecoupée par des messages diffusés en français et en anglais commence à se faire entendre dans la cathédrale, demandant à tous les visiteurs et fidèles présents dans l'édifice de rester calmes et d'évacuer au plus vite. Croyant à une fausse alerte ou à un dysfonctionnement du système de sécurité incendie (SSI), les personnes présentes restent sur place pendant quelques minutes avant d'évacuer la cathédrale par le portail central, tandis que les membres du personnel quittent les lieux par la sacristie. Cette première alerte a retenti grâce au déclenchement automatique d'un des détecteurs de fumée présents dans la cathédrale. Un employé de sécurité se rend alors dans les combles de l'édifice, sans constater le moindre incident, ce qui pourrait conduire à l'hypothèse d'une erreur humaine lors de la levée de doute. Selon le New York Times, une mauvaise interprétation des messages d'alarme ou un défaut de communication auraient conduit l'employé de sécurité à se rendre dans les combles de la sacristie au lieu de ceux de la nef[22]. Auparavant, l'hypothèse d'un défaut informatique sur le boîtier de commande des agents de la sécurité de l'édifice était privilégiée, avant d'être finalement écartée. Un peu plus tard, à 18 h 50, une deuxième alerte résonne dans la cathédrale : une nouvelle évacuation est ordonnée, suivie par une seconde levée de doute donnant lieu à une vérification positive, les agents de la sécurité ayant constaté le départ de feu dans la charpente de la cathédrale[23].

Progression du sinistre

Peu de temps après la seconde alerte, à 18 h 50, un gros dégagement de fumée et des flammes provenant de la zone de travaux commencent à s'échapper du toit. Les premiers pompiers, arrivés quinze minutes plus tard, ne parviennent pas à maîtriser le feu et demandent immédiatement, par la radio, des renforts importants. De nombreux témoins assistent à la scène depuis les abords de la cathédrale[24].

À 19 h 50, la flèche de la cathédrale s'effondre, sous les regards attristés des touristes assistant à l'incendie[25]. Progressivement, le feu diminue en intensité, malgré quelques réguliers embrasements silencieux qui doublent brusquement la hauteur des flammes et libèrent un volumineux panache de fumée jaune visible à quelques kilomètres de Paris[26],[27].

Peu après 21 h, le feu regagne en intensité et touche la tour nord de la cathédrale[28]. Un journaliste de France Info, présent à ce moment sur l'île de la Cité, constate que cette tour nord commence à prendre feu[29], ce qui est confirmé peu après par l'agence Reuters[30],[31].

Interrogée sur la possibilité de larguer de l'eau à basse altitude, la direction de la Sécurité civile indique ne pas vouloir recourir à cette solution, car le poids de l'eau risquerait de fragiliser la structure[32]. Un porte-parole de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris précise que d’importants moyens d’intervention sont mobilisés[33] et des sapeurs-pompiers d'Île-de-France[a] arrivent en renfort. L'une des difficultés rencontrées par les pompiers est l'absence de colonne sèche dans l'édifice[37].

Fichier:Notre-Dame- Massive Fire Ravages Paris Cathedral.webmLire le média
Vidéo montrant l'effondrement de la flèche.

Procédure de sauvetage

Peu avant 22 h, le secrétaire d'État à l'Intérieur, Laurent Nuñez, arrivé sur place, annonce à la presse que le sauvetage de la cathédrale est en cours et mobilise quelque quatre cents pompiers et l'utilisation de dix-huit lances à eau. Vers 22 h 50, le général Jean-Claude Gallet, commandant de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris, annonce que les tours sont sauvées, l'action des pompiers ayant permis d'enrayer la propagation dans la tour nord[38].

Fin de l'incendie et début de l'enquête

Le 16 avril, vers h du matin, le lieutenant-colonel Gabriel Plus, porte-parole de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris, annonce que l'incendie est maîtrisé et partiellement éteint. À h 50, il indique que le feu est éteint et qu'il s'agit d'entrer dans la phase de l'expertise pour examiner l'ensemble des structures et déterminer les conditions de leur consolidation[39]. Au total, l’incendie a duré 15 heures[40].

L'incendie a mobilisé au total plus de six-cents pompiers[41], appuyés par dix-huit lances et plusieurs camions à grande échelle[42].

Controverse sur les causes du sinistre

Benjamin Mouton, ancien architecte en chef des monuments historiques chargé de la cathédrale de 2000 à 2013, qui a encadré la dernière mise à jour du dispositif de détection incendie, déclare : « Il fallait très peu de minutes pour qu'un agent aille faire la levée de doute. Nous avons fait remplacer de nombreuses portes en bois par des portes coupe-feu. Nous avons limité tous les appareils électriques, qui étaient interdits dans les combles »[43] ; la protection incendie avait été portée « à son plus haut niveau ».

Il émet également des doutes sur la cause de l'incendie, ses propos étant confirmés par un expert anonyme du secteur de la construction selon lequel « L'incendie n'a pas pu partir d'un court-circuit, d'un simple incident ponctuel. Il faut une vraie charge calorifique au départ pour lancer un tel sinistre. Le chêne est un bois particulièrement résistant »[44], et par des artisans connaisseurs de la cathédrale, selon lesquels « Le bois des charpentes était dur comme de la pierre, vieux de plusieurs siècles »[45].

Cinq jours après l'incendie, Nicolas Dupont-Aignan alimente la polémique en s'interrogeant sur l'hypothèse d'un attentat[46].

Le , le magazine Marianne met en ligne des informations révélées le même jour par Le Canard enchainé : des cloches installées en 2007 et 2012 au-dessus du chœur et dans la flèche avaient été électrifiées, « en contradiction absolue avec toutes les règles sur ces vieux bâtiments ». Elles ont été utilisées pour la dernière fois le 15 avril, pour sonner à 18 h, soit quelques dizaines de minutes avant le départ de feu[47]. Le Figaro cite le même article du Canard enchaîné, qui énumère plusieurs graves manquements aux normes de sécurité, indiquant par exemple que des fils électriques se trouvaient sous les combles, au risque de provoquer un court-circuit, et que sept mégots de cigarettes avaient été retrouvés sur l'échafaudage extérieur[48]. Les enquêteurs du Canard enchaîné notent également un délai de 35 minutes pour appeler les pompiers après la première alerte incendie, ainsi qu'une absence de conformité au dispositif anti-incendie de la direction régionale des Affaires culturelles, qui prévoyait un PC sécurité 24 heures sur 24, avec deux employés rémunérés par l'État[48]. Le Monde rapporte de nombreuses failles dans le dispositif incendie et écrit que les difficultés pour interpréter le signal d’alarme du SSI ont particulièrement retardé l’intervention des secours[4].

Moyens d'action mis en œuvre pour la lutte contre l'incendie

Jet d’eau pendant l’incendie.

La puissance de l’incendie atteint des proportions exceptionnelles. Un calcul très approximatif, partant du principe qu'un feu de charpente en bois dégage une puissance de 1 MW/m3 et qu'au paroxysme du feu, 50 % des quelque 6 500 m3 des combles étaient engagés dans l’incendie, arrive à une estimation de la puissance maximale à 2 500 MW. D'une autre manière, tout aussi sommaire, il est possible de considérer les 1 000 tonnes de chêne dont la combustion produit 17,5 MJ/kg (Eurocode feu). Si, au paroxysme du feu, qui a duré une heure sur les quatre de l'incendie, la moitié de la masse combustible a été consumée, on obtient une puissance maximale de 1 800 MW. Ces deux puissances calculées, très similaires, sont à comparer avec celle d'un feu généralisé d’appartement qui dépasse rarement les 2 à 5 MW, ou celles retenues pour le dimensionnement des tunnels routiers, 30 MW pour un poids lourd, 200 MW pour un poids lourd citerne plein d’essence. Il est aussi possible d’imaginer, sachant qu'une lance d'incendie standard de 500 L/min permet d'absorber théoriquement 20 MW (par échauffement et vaporisation de la totalité de l'eau), qu’il aurait fallu disposer de plus de 120 lances à efficacité parfaite pour maîtriser le feu… chiffre à quadrupler pour coller à un cas concret[49].

De nombreux moyens de lutte sont mis en œuvre selon la technique et le besoin pour traiter le feu en fonction des zones de la cathédrale[50]. Le général Jean-Marie Gontier commandait les opérations[51].

À l'intérieur de la nef, le choix se porte sur un drone terrestre pour faire baisser la température de la nef et éviter le risque humain en cas d'effondrement de la voûte. Le robot lanceur d'eau Colossus, un engin sur chenilles d'une masse de cinq cents kilogrammes, permet d'emporter deux cents mètres de tuyaux et d'envoyer trois mille litres d'eau par minute[52],[53].

Les drones aériens sont utilisés par la police pour survoler la cathédrale et repérer les départs de feu[50]. Un dessin opérationnel est également réalisé afin d'identifier les différents foyers et de maîtriser au mieux l'incendie ainsi que la stratégie à adopter[54].

Le feu est combattu par l'intérieur des tours et non par l'extérieur. Cette technique française permet d'éviter de repousser les gaz chauds vers l'intérieur de la tour et de limiter la montée en température[50],[55]. L'absence de colonnes sèches dans l'édifice[56] a diminué l'efficacité de l'intervention des pompiers. Seule la rosace nord sera traitée par l'extérieur depuis une grande échelle pour la refroidir[57].

Les moyens humains sont estimés à quatre-cents pompiers dont une vingtaine ont pris le risque de pénétrer dans le monument pour sauver les tours[58]. Le combat par l'extérieur se fait avec dix-huit lances sur grandes échelles et bras articulés. Deux bateaux-pompes sont présents sur la Seine ainsi que de nombreuses pompes pour alimenter les lances[57].

Conséquences

Patrimoine

Structure

Intérieur de Notre-Dame le .
La cathédrale sinistrée, le 19 avril.
Fichier:Video Shows Damage Done to Notre Dame Cathedral by Fire - Wo.webmLire le média
Vidéo sur les principaux dommages.

La flèche de la cathédrale s'est effondrée pendant l'incendie[25]. Elle était constituée d'une charpente de 500 tonnes de bois, recouverte de 250 tonnes de plaques de plomb (oxydé en surface). À la température de l'incendie, le plomb a fondu et a été en partie vaporisé (passage en phase gazeuse) au point d'ébullition de 1 749 °C .

Les deux tiers de la toiture, dont la charpente en bois de chêne — datant de l’époque de la construction de la cathédrale : du début du XIIIe siècle pour la nef et du XIIe siècle pour le chevet —, sont détruits[59],[60]. Une partie des voûtes est touchée[61]. La résistance au vent de la structure est fortement compromise, d'après un ingénieur du CNRS connaissant bien la cathédrale[62].

Les deux tours, la structure architecturale[63] et les vitraux des XIIe et XIIIe siècles des rosaces sont préservés[64] ; plusieurs autres vitraux plus récents ont subi des dommages importants[64], dont les deux petites rosaces aux pignons du transept.

Le pignon nord du transept, fragilisé et instable, a dû être renforcé et sécurisé[65] afin d'éviter sa chute à l'intérieur du monument, au risque de dommages supplémentaires.

Mobilier et œuvres de la cathédrale

Le ministère de la Culture annonce que la plupart des trésors, comme la Sainte Couronne ou la chemise de Saint Louis, ont pu être sauvés[66]. C'est également le cas d'autres reliques et de plusieurs œuvres d'art : un fragment de la « Vraie Croix » et un clou de la Passion, ainsi que la totalité des œuvres conservées dans le « trésor », dont la Visitation de Jean Jouvenet et la grande Pietà de Nicolas Coustou[67]. La presse internationale salue le rôle décisif de l'abbé Jean-Marc Fournier, aumônier des pompiers de Paris, dans le sauvetage de la couronne d'épines, de la chemise de Saint Louis et du Saint-Sacrement, hostie consacrée qui pour les catholiques signifie la présence réelle du Christ[68],[69]. Quant aux seize statues de cuivre (les douze apôtres et les quatre évangélistes) installées par Viollet-le-Duc à la base de la flèche elles venaient tout juste d'être retirées du site le pour être transférées en Dordogne, à la Socra, société spécialisée dans la restauration d'œuvres d'art[67],[70],[71].

Les premières photographies prises depuis la nuit du montrent que les deux grandes rosaces des bras sud et nord du transept semblent intactes, de même que les sculptures d'Antoine Coysevox et de Guillaume et Nicolas Coustou dans le chœur.

La Vierge à l'Enfant sculptée du XIVe siècle, dite Notre Dame de Paris[72] et située au pied du pilier sud-est de la croisée du transept[73], a simplement été mouillée par les lances anti-incendie, mais n'est pas endommagée[74] (c'est auprès de cette statue que Paul Claudel se convertit au catholicisme)[75]. Les tableaux accrochés dans la cathédrale n'ont pas été abîmés[76].

Pratiquement à la base de la flèche se trouvait une grande horloge Collin datant de 1867. Elle a sans doute été détruite, mais des vestiges se trouvent peut-être parmi les décombres de la flèche. Cette horloge menait à quatre cadrans (deux par croisillons), qui ont tous été détruits. Cette horloge pourrait être reconstruite, dans la mesure où toutes les données sont disponibles[77].

Au sommet de la flèche figurait une girouette surmontée d'un coq. Celui-ci renferme trois reliques : une parcelle de la couronne d'épines, une relique de saint Denis et une autre de sainte Geneviève[78]. D'abord cru perdu, le coq est retrouvé le lendemain du sinistre ; il n'est pas gravement endommagé[79],[80].

L'autel moderne, représentant les silhouettes stylisées des quatre évangélistes, commandé à l’artiste Jean Touret par le cardinal Jean-Marie Lustiger en 1989[81] est écrasé par un amas de pierres et de poutres brûlées après l'incendie. L’ancien autel traditionnel (maître-autel) de la Pieta au fond du chœur est épargné tout comme sa grande croix en bois doré[82],[74],[83].

Le grand orgue de Cavaillé-Coll de 1868, rendu provisoirement inutilisable par la suie et la poussière (il devra être démonté de fond en comble), ne semble avoir subi aucun autre dommage[84],[85],[86]. Eric Brottier, technicien-conseil auprès du ministère de la Culture, responsable du chantier de rénovation de l'orgue de Notre-Dame entre 2012 et 2014, a indiqué à France Musique que « relativement épargné […] patrimonialement, il existe toujours, il n'est pas perdu »[87],[88].

Vincent Dubois, cotitulaire de la tribune de la cathédrale avec Olivier Latry et Philippe Lefebvre rapporte cependant à La Lettre du musicien l'inquiétude des organistes : « le grand orgue Cavaillé-Coll, dont la dernière restauration remonte à 2014, a été a priori sauvé par la dalle de couverture en pierre qui relie les deux tours ; il n'y a pas de charpente à cet endroit-là du toit, l'eau envoyée par les pompiers a coulé de part et d'autre et n'est pas tombée sur la tribune de l'orgue ; le buffet et la tuyauterie seraient donc épargnés mais si les voûtes de la nef, très fragilisées, ne sont pas rapidement consolidées, il faudra probablement démonter l'instrument et trouver un atelier assez grand pour le mettre à l'abri ; il n’en existe pas de tel en région parisienne ; tout l'enjeu est de savoir, très vite, si les clés de voûte vont résister au poids de l'eau et du plomb fondu qui s'y est déversé »[89].

L'orgue de chœur n'a pas brûlé non plus, les tuyaux n'ont pas fondu, mais il a totalement pris l'eau. Johann Vexo, organiste de chœur de Notre-Dame depuis quinze ans jouait dans la cathédrale quand l'alarme a retenti vers 18 h 30[90].

Les dix grandes cloches des deux tours ne semblent pas avoir souffert, même si les beffrois (structures en bois) qui les soutiennent ont été endommagés par le feu, notamment dans la tour nord[réf. souhaitée]. En revanche, les trois petites cloches des combles, ainsi que les trois de la flèche (dont celle dite « du chapitre ») ont disparu dans l'incendie.

Environnement

Nuage de fumée se dégageant pendant l’incendie.

Une fumée blanche à jaunâtre, très opaque, a été visible à des kilomètres[91] ; 250 tonnes de plomb, métal fondant à basse température (327,5 °C) et avec un point d’ébullition de 1 749 °C, recouvraient la flèche et 210 tonnes de plomb constituaient les 1 326 feuilles ou tuiles de plomb couvrant le reste de la charpente[92]. Les panaches de fumée jaune observés à certains moments[26],[27] pourraient traduire la formation de particules d'oxyde de plomb[93]. Pour parer aux risques d’intoxication, les habitations proches sont évacuées[91].

Selon les relevés[94] d’Airparif du , les conditions météorologiques « particulièrement dispersives avec un vent de est-sud-est de 3 m/s » (et une couche limite située à 1,2 km d'altitude), ont canalisé le panache de manière privilégiée dans le couloir de la Seine sur la partie parisienne, ce qui a permis d’éviter une stagnation de la pollution. De plus, en raison de la température du foyer, la fumée s’est élevée à plusieurs dizaines de mètres sans contaminer localement les basses couches de l’air, mais « l'incendie a provoqué le rejet d'une quantité très importante de particules »[91].

Les trois ruches installées en 2013 sur le toit de la sacristie ont été épargnées et les 200 000 abeilles qu'elles abritent ont survécu à l'incendie[95]. En revanche, le bon déroulement de la reproduction des deux faucons crécerelles qui nichaient sur le transept nord de la cathédrale est incertain[96].

L'essentiel du panache de pollution semble avoir été entièrement déporté hors de Paris, car les cinq stations de mesures de la qualité de l'air les plus proches de l’incendie n’ont pas enregistré d’augmentation des particules fines, pas plus que les capteurs les plus éloignés. Aucun « véritable dépassement de seuil de pollution de l'air » n’a été enregistré par les capteurs durant l'incendie ou dans les heures qui l’ont suivi[91]. Des témoins présents au début ont néanmoins décrit un air irrespirable ou une forte odeur de brûlé quand les flammes ont commencé à être visibles sur la toiture[92] ; Airparif n'exclut donc pas une pollution très locale[91].

Pollution au plomb et chantiers de dépollution

Les analyses faites plus tard par le laboratoire central de la préfecture de Paris ont confirmé « la présence de plomb dans certaines zones, très localisées, notamment dans des locaux qui ont pu être laissés ouverts au moment de l'incendie». Le 27 avril, un communiqué de la préfecture a recommandé de procéder au ménage des habitations et autres locaux riverains de la cathédrale, au moyen de lingettes humides afin d'y nettoyer les traces de plomb qui s'y serait éventuellement déposé[97]. Le communiqué précise que « les zones présentant une présence de retombée de plomb sont d’ores et déjà interdites au public ». Le , l'Agence régionale de santé (ARS) indique que la présence de plomb dans des quantités supérieures aux seuils réglementaires ne peut avoir un impact sur la santé qu’en cas d’ingestions répétées ; elle communique des mesures de protection élémentaires pour les riverains[98].

Selon un article de Mediapart daté du 4 juillet 2019, les autorités ont dissimulé des relevés de taux de plomb 400 à 700 fois supérieurs au seuil autorisé à l’intérieur de la cathédrale et à ses alentours. Selon un expert, de tels taux ne se rencontrent jamais et nécessitent impérieusement un suivi médical[99].

Le 18 juillet 2019, l'Agence régionale de santé (ARS) révèle « des teneurs en plomb très élevées dans les sols du parvis, notamment dans les bandes sableuses, et les jardins publics alentour » ainsi que dans le sol de la cour du groupe scolaire de la rue Saint-Benoît. La ville de Paris entreprend à partir du 7 août des chantiers de dépollution en appliquant un gel qui absorbe le plomb sur les sols contaminés, ce gel devant être enlevé trois jours plus tard après séchage[100].

Bilan humain

L'incendie n'a fait aucune victime civile. Toutefois, parmi les pompiers, un blessé a été pris en charge par l'AP-HP[101]. D'autres victimes parmi les premiers sapeurs-pompiers de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) qui sont intervenus sur les lieux au début de l'incendie ont été constatées et ont été prises en charge médicalement pour intoxications aux gaz et fumées[102],[103]. Moins de dix personnes ont été prises en charge par les secours[réf. nécessaire].

Politiques

En raison de l'incendie, le président de la République française, Emmanuel Macron, décide de reporter la diffusion de l’allocution télévisée qu’il devait prononcer le à 20 h pour la restitution du grand débat national. Il se rend sur les lieux[63] et prend la parole vers 23 h 40, annonçant : « Cette cathédrale, nous avons su l’édifier, la faire grandir, l’améliorer. Nous la rebâtirons tous ensemble parce qu’elle est une part du destin français »[104]. Plusieurs candidats suspendent leur campagne pour les élections européennes[105]. Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, écourte son déplacement à Mayotte[106].

Le , les équipes de pompiers, de policiers, de membres de la Croix-Rouge et de la Protection civile sont reçues au palais de l'Élysée par le président de la République, et devant l’hôtel de ville de Paris, où une cérémonie est organisée[107].

Vie religieuse

Les cérémonies et offices de la Semaine sainte ayant habituellement lieu à Notre-Dame sont déplacés à Saint-Sulpice, la plus grande église de Paris, qui contient 2 200 places assises, et à Saint-Eustache[108],[109]. L'office du mercredi saint[110] est célébré par Mgr Aupetit à Saint-Sulpice[111],[112].

Au niveau social

L'avenir d'un nombre important de personnes employées pour le fonctionnement de la cathédrale sous le statut de salariés ou de prestataires de service est incertain. Une partie des agents qui relèvent de l'État sont temporairement reclassés dans les musées de l'Île de la Cité, comme la Conciergerie ou la Sainte-Chapelle. Les soixante-huit salariés du diocèse de Paris[113] voient leur salaire maintenu provisoirement par leur employeur[114].

Remises en question

Les quarante architectes en chef des monuments historiques expriment leur souhait de changer certaines pratiques pour la surveillance du patrimoine français, en particulier sur la sécurité incendie[115]. Parmi les propositions, la présence humaine est évoquée, notamment pendant les phases de travaux[115].

Enquêtes

Judiciaire

Le parquet de Paris ouvre une enquête pour « destruction involontaire par incendie »[63] le jour même, afin de déterminer les causes du sinistre. Celle-ci est confiée à la police judiciaire de Paris[116]. Le préfet de police a institué, par l'arrêté no 2019-00371, un périmètre de sécurité autour de la cathédrale au sein duquel le séjour des personnes est réglementé jusqu'au 22 avril 2019[117]. Le 21 avril 2019, le préfet de Police, dans un nouvel arrêté, abroge le précédent arrêté, et fixe un nouveau périmètre de sécurité jusqu'à nouvel ordre[16],[118].

Les spécialistes du laboratoire central de la préfecture de police guident les techniciens de l'identité judiciaire pour les débuts de l'enquête, sous le contrôle des spécialistes de la procédure judiciaire à la brigade criminelle[15].

Selon une source policière citée par Le Monde, l'enquête devrait « marier des éléments policiers et des éléments techniques, avec des expertises qui vont être missionnées »[119]. Les ouvriers du chantier sont entendus dès la nuit du par les enquêteurs[120]. Au lendemain du sinistre, le procureur de la République de Paris indique que « rien ne va dans le sens d'un acte volontaire », privilégiant ainsi la piste accidentelle[121]. Six jours après l'incendie, « les enquêteurs restent prudents sur les circonstances du départ de feu, même si la piste d'une défaillance électrique est privilégiée. L'hypothèse d'un acte volontaire, comme celle d'un dysfonctionnement informatique, est écartée »[15].

Mgr Patrick Chauvet, recteur de Notre-Dame de Paris, annonce le qu'il va déposer une plainte pour destruction involontaire après l'incendie de la cathédrale[122].

Le , les techniciens de l'identité judiciaire, les enquêteurs de la brigade criminelle et les experts du laboratoire central de la préfecture de police de Paris sont autorisés à commencer leurs prélèvements et constatations in situ[123].

À la fin du mois de juin, les enquêteurs indiquent avoir relevé « certaines défaillances » sans avoir déterminé les causes de l’incendie, tout en écartant, « en l’état », la piste criminelle[124].

Dans un communiqué diffusé le , le procureur Rémy Heitz annonce avoir « clôturé l'enquête préliminaire » ouverte le soir de l'incendie. Dans cette enquête de « 1 125 feuillets », si « aucun élément ne permet d'accréditer l'hypothèse d'une origine criminelle », les enquêteurs ont établi, « sans déterminer les causes de l'incendie », la piste « d'un dysfonctionnement du système électrique ou celle d'un départ de feu occasionné par une cigarette mal éteinte ». Ces hypothèses nécessitent « des investigations plus approfondies » devant être « réalisées dans le cadre d'une information judiciaire ouverte ce jour, contre X, du chef de dégradations involontaires par incendie par violation manifestement délibérée d'une obligation de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement ». Trois magistrats instructeurs sont désignés pour mener ce nouveau cadre procédural d'enquête[125].

Administratives

Parallèlement à cette enquête judiciaire et à cette plainte, des enquêtes administratives sont ouvertes pour déterminer les conditions dans lesquelles le feu s'est déclenché[126].

Réactions

Monde religieux et culturel

La foule assistant à l'incendie, au port de la Tournelle, à partir de 21 h.
Fichier:2019-04-17 cath-st-christophe-belfort-1080p.webmLire le média
Communion pour Notre-Dame de Paris à la Cathédrale Saint-Christophe de Belfort.
La foule réunie devant la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg le 17 avril 2019 à 18 h 50, pendant la sonnerie des cloches en solidarité avec le diocèse de Paris suite à l’incendie de Notre-Dame de Paris.

Des milliers de personnes se rassemblent spontanément pour prier et entonner des cantiques aux abords de la cathédrale pendant l'incendie, notamment place Saint-Michel[127] et quai de la Tournelle[128]. À partir de 22 h, le soir de l'incendie, des églises françaises font sonner leurs cloches comme invitation à la prière[63]. Une procession se tient de Saint-Sulpice au quai Saint-Bernard, alors que la tour nord menace de s'effondrer[129] et des veillées de prière s'organisent[130], notamment devant le parvis de la basilique du Sacré-Cœur d'où l'incendie est visible[131]. Au lendemain du sinistre, le plénum de la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg sonne à midi en signe de solidarité, suivi par les cloches d'une quinzaine de cathédrales européennes[132].

Le Saint-Siège fait part de sa tristesse et de son incrédulité. Le pape François qualifie cet incendie de « catastrophe » dans un message adressé à l’archevêque de Paris[133], rappelant le symbole que représente pour la chrétienté la cathédrale Notre-Dame de Paris, en France et dans le monde[134]. L’archevêque de Monaco, Mgr Bernard Barsi, se dit en « union de prière avec tous les catholiques de France » et exprime son soutien à « tous les pompiers qui luttent pour la sauvegarde de ce haut lieu du patrimoine religieux français »[135]. Le grand-rabbin de France Haïm Korsia adresse un message de solidarité à l'archevêque de Paris Mgr Michel Aupetit[136]. Il exprime sa sympathie au monde catholique en déclarant : « Pâques pour les chrétiens, c’est la mort et la résurrection. Je crois qu’il faut qu’on sache qu’il y aura la résurrection de ce bâtiment qu’on voit brûler »[137] ». Le recteur de la mosquée al-Azhar Ahmed el-Tayeb exprime sa tristesse devant « l'incendie massif qui touche le chef-d’œuvre architectural historique qu'est la cathédrale Notre-Dame de Paris. Nos cœurs sont tournés vers nos frères en France, qui méritent notre plein soutien »[138]. Le lendemain de l'incendie, le Conseil français du culte musulman et le recteur de la mosquée de Lyon Kamel Kabtane appellent les musulmans de France à « manifester leur solidarité » et à « participer à l'effort financier » pour reconstruire la cathédrale Notre-Dame de Paris[139].

Au matin du , le violoncelliste Gautier Capuçon joue sur un trottoir, en face de la cathédrale, Après un rêve, mélodie profane écrite à l'origine pour une voix et piano par Gabriel Fauré.

À l’appel de la Conférence des évêques de France, et en solidarité avec le diocèse de Paris, toutes les cloches des cathédrales et des églises de France sonnent le 17 avril à 18 h 50, heure du début de l’incendie à Notre-Dame de Paris[140].

Certains bâtiments arborent le drapeau tricolore en hommage à la cathédrale Notre-Dame. L'Empire State Building, le nouvel édifice qui s'élève sur le site de Ground Zero, la chapelle Notre-Dame-de-Jérusalem (Chapel of Our Lady of Jerusalem )[141], et la préfecture de police de Paris font partie des bâtiments qui se sont illuminés aux couleurs de la France[142]

Au soir de l'incendie, La Fenice a posté sur son compte Twitter un témoignage d'amitié et de soutien : « Nous avons été assaillis par le feu, mais par le feu nous sommes devenus plus forts qu'auparavant. Amis, nous sommes à vos côtés, ne craignez rien ! »[143],[144].

Ken Follett a également publié un message sur Twitter déclarant qu'il avait le cœur brisé. L'auteur gallois de romans historiques s'était inspiré de Notre-Dame de Paris pour décrire dans les Piliers de la Terre en 1989 la construction tout au long du XIIe siècle de la cathédrale de Kingsbridge après la destruction du prieuré par le feu[145].

Au niveau national

De nombreuses personnalités et institutions de tous les domaines confondus réagissent sur différents réseaux sociaux et à la télévision.

Le président de la République française, Emmanuel Macron, en première réaction auprès des médias, annonce sa tristesse[146]. Anne Hidalgo, maire de Paris, déplore « un terrible incendie »[147]. Édouard Philippe, Premier ministre, exprime sa solidarité envers les forces de l'ordre et sa tristesse dans un message publié sur Twitter. Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur (en déplacement à Mayotte), exprime sa solidarité avec les sapeurs-pompiers et les Parisiens[148]. Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, réagit sur Twitter, et apporte notamment son soutien aux pompiers de Paris[149].

Au lendemain de la catastrophe, Emmanuel Macron s’adresse aux Français, déclarant notamment : « Nous rebâtirons la cathédrale plus belle encore et je veux que ce soit achevé d'ici cinq années. L'incendie de Notre-Dame nous rappelle que notre histoire ne s'arrête jamais et que nous aurons toujours des épreuves à surmonter. Nous sommes ce peuple de bâtisseurs, nous avons tant à reconstruire »[150]. Le 17 avril, le Conseil des ministres sera entièrement consacré aux suites de l'incendie de la cathédrale[151], selon l'Élysée. Il sera suivi d'une réunion de lancement de la souscription nationale pour la reconstruction de Notre-Dame.

Nicolas Sarkozy, ancien président de la République, déclare : « la France est touchée dans sa chair, dans son identité, dans son histoire »[152]. Son successeur, François Hollande, estime que « Notre-Dame est notre patrimoine commun, c’est une blessure de la voir ainsi ravagée par les flammes »[153]. Pour Jean-Luc Mélenchon, député La France insoumise, « ce bâtiment est un membre de notre famille »[154].

Dans les jours suivants, les ventes de livres liés à la cathédrale augmentent fortement. Selon le baromètre d’Amazon, les dix-huit premières places sont alors occupées par des ouvrages en lien avec le monument, notamment le roman de Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, qui est largement en tête du classement et qui est en rupture de stock dans plusieurs librairies. Un phénomène comparable avait été observé quelques années plus tôt, lors des attentats de janvier 2015, où les ventes du roman Paris est une fête, d'Ernest Hemingway, s'étaient envolées, tout comme Traité sur la tolérance, de Voltaire[155]. Les ventes de la comédie musicale Notre-Dame de Paris augmentent considérablement sur Amazon et iTunes[156].

Réactions polémiques

Des voix discordantes se font entendre. Édouard Le Bert, membre du bureau national de l'organisation étudiante UNEF, et Hafsa Askar, sa vice-présidente à Lille, moquent le recueillement qui accompagne l’incendie, qualifiant l'événement de « délire de petits blancs »[157],[158].

L'imam Khattabi, de la mosquée Aïcha à Montpellier, estime que les musulmans ne doivent pas contribuer à l'effort financier lié à la reconstruction de la cathédrale[159].

À l’étranger

De nombreuses personnalités (chefs d'État et maires de grandes villes mondiales, ainsi que des personnalités internationales) et institutions ont réagi dès qu'elles ont été informées de l'événement.

Couverture médiatique

L'incendie de Notre-Dame de Paris est l'objet d'une couverture médiatique importante.

Les chaînes d'information en continu nationales et internationales couvrent l'événement[194],[195]. Les deux principales chaînes de télévision de France, TF1 et France 2, y consacrent leur soirée. France 3 et M6 prennent l'antenne en fin de soirée pour une édition spéciale. Différentes chaînes d'information internationales y consacrent de longs directs, comme CNN ou la BBC. L'événement fait la une des principaux journaux télévisés en Allemagne et en Italie et plus généralement dans le monde entier. La presse japonaise souligne que la cathédrale était un des rares lieux touristiques au monde où il était possible d'entrer librement[196].

Le lendemain, le , la cathédrale en feu apparaît dans les unes de journaux de plusieurs pays[197].

Plusieurs chaînes de télévision française déprogramment certaines émissions comme TF1 qui diffusera un numéro spécial de Qui veut gagner des millions en première partie de soirée, consacré à la reconstruction de la cathédrale[198]. France 2 diffusera un numéro spécial d’Envoyé spécial et présentera une émission, animée par Stéphane Bern, afin de récolter des dons. Un grand concert qui réunira de nombreux artistes et près de deux millions de téléspectateurs. Lors de cette soirée, le ministre de la Culture, Franck Riester, a déclaré que la cathédrale était « presque sauvée » et la ministre des armées, Florence Parly, transmettra en direct un message vidéo provenant du porte-avions Charles-de-Gaulle où on peut voir les marins former sur le pont du porte-avions le dessin de la façade de la cathédrale et le mot Paris en bleu-blanc-rouge[199],[200]. W9 diffusera un numéro spécial d'Enquête d'action consacré aux pompiers de Paris et la comédie musicale Notre-Dame de Paris qui sera rediffusée sur M6 quelques jours plus tard en deuxième partie de soirée[201],[202]. Arte diffusera le film Quasimodo, le bossu de Notre-Dame[203]. TFX proposera un Appels d'urgence spécial consacré aux pompiers de Paris. TF1 Séries Films proposera la rediffusion du film franco-italien Notre-Dame de Paris de Jean Delannoy. France 5 proposera un numéro spécial en direct de La Grande Librairie, entièrement consacré à Notre-Dame. RMC Découverte proposera aussi une soirée spéciale avec la diffusion du documentaire Au cœur de Notre-Dame[200].

Choix des moyens d'intervention

En réaction aux propos du président américain Donald Trump sur l'utilisation des avions Canadair pour combattre l'incendie, de nombreux médias expliquent l'impossibilité et le danger d'une telle action[204]. D'abord parce que l'utilisation d'un avion bombardier d'eau « ce serait comme jouer au bowling avec la cathédrale, tout s'effondrerait », répond mardi le porte-parole de la Sécurité civile[205],[206]. Le doute sur une intervention aérienne est levé en raison de l'éloignement des appareils, basés sur Nîmes, à deux heures de vol de Paris : ils n'auraient pu intervenir de nuit en raison de la législation et du danger du vol de nuit en basse altitude. Concernant les hélicoptères bombardiers d'eau, ce type d'appareil ne semble pas exister en région parisienne[207].

Les grandes échelles permettent de monter à 30 mètres de haut, les bras élévateurs montent à 45 mètres, et l'édifice culmine à 69 mètres, ce qui rend complexe l'intervention par ce manque de moyens adaptés à la caractéristique du monument[208].

Actions de réhabilitation et de reconstruction

Statut de l'édifice et assurances

La cathédrale Notre-Dame de Paris n’était pas assurée auprès d'une compagnie d'assurance par l'État, son propriétaire, puisqu'il est son propre assureur. La portée de l'assurance souscrite par l'association diocésaine, affectataire de la cathédrale[209], était en cours d'analyse par son assureur quelques jours après l'incendie, mais ne concernerait que les objets cultuels et les œuvres d'art détenues ou conservées par elle. Le montant d'éventuelles indemnisations au titre des sociétés intervenues dans les opérations de rénovation débutantes, si leur responsabilité était retenue, serait dans tous les cas insuffisantes pour couvrir les travaux de reconstruction[210],[211].

Financement

La cathédrale au lendemain de l'incendie.
Notre-Dame de Paris en grande partie bâchée le 25 avril 2019.
Chantier de Notre-Dame en août 2019.

L'incendie de la cathédrale a eu un retentissement mondial. Stupéfiées par cet évènement encore en cours, des personnes ont immédiatement voulu exprimer leur attachement au monument par des dons financiers et en nature que l'État essaye d'organiser, de façon à permettre la rénovation de Notre-Dame.

Cadre pour les donations

À la suite du Conseil des ministres du 17 avril 2019 consacré à la restauration de la cathédrale, un projet de loi sera proposé pour apporter, selon les propos du Premier ministre, Édouard Philippe, « les garanties de transparence et de bonne gestion » dans la gestion des dons[212],[213]

Le Gouvernement, par l’intermédiaire de son site internet « Rebâtir Notre-Dame »[214], organise la collecte des dons des particuliers à travers quatre acteurs : Centre des monuments nationaux[215], Fondation de France[216], Fondation Notre-Dame[217] et Fondation du patrimoine[218].

Avant l'incendie et en soutien aux travaux de restauration entrepris en 2018, la convention-cadre, conclue le entre l'État, la Fondation Notre-Dame, l'organisme américain de type 501c3 Friends of Notre-Dame de Paris et la Fondation Avenir du patrimoine à Paris afin d'accélérer le rythme des travaux, prévoyait que les financements privés devaient être centralisés par la FAPP, l'État s'engageant, dans la limite de 4 millions par an, à augmenter sa subvention annuelle d'un euro supplémentaire pour chaque euro récolté par le mécénat privé[219].

Le délégué à la Fondation Notre-Dame indique que « les œuvres sociales, charitables sont indissociables de la construction d'un édifice religieux » en précisant que « si la cathédrale appartient à l'État, la Fondation Notre-Dame se montrera tout de même attentive sur la répartition des fonds, notamment en soulignant l'importance de refinancer les installations techniques qui rendent l'édifice utilisable pour célébrer les offices »[220]. Il précise que le don de la famille Arnault est accueillie dans le fond de la Fondation Notre-Dame, venant compléter les trois millions d'euros collectés jusque-là[221].

Le Gouvernement français annonce un cadre légal pour les donations dévolues à la réparation de la cathédrale, accompagnées d'incitation fiscale pour les particuliers (75 % au lieu de 66 %)[222]. Un dispositif fiscal spécifique pour les dons de particuliers est promis par le gouvernement (déduction fiscale pour les particuliers à hauteur de 75 % pour des dons jusqu'à 1 000 euros, puis 66 % au-delà de ce montant, avec un plafonnement à 20 % du revenu imposable)[223].

Controverse sur la légalité des subventions publiques

Plusieurs avocats soulèvent ce qui est selon eux un point d'illégalité sur les subventions débloquées par les villes ou collectivités locales situées en dehors de l'Ile-de-France pour aider à la reconstruction de la cathédrale[224],[225]. Les avocats indiquent que les subventions des collectivités doivent répondre d'un intérêt local[224].

Le Conseil d'État, saisi le dans le cadre de la proposition de loi pour la restauration de Notre-Dame, rappelle aux collectivités non concernées territorialement qu'elles ne peuvent verser de dons.

La proposition de loi « pour la restauration et la conservation de la cathédrale Notre-Dame de Paris »[226] propose un fondement légal pour les collectivités qui souhaitent donner en dehors de leurs compétences territoriales[227].

Dons et promesses de dons monétaires

Au soir de l'incendie, le président Emmanuel Macron annonce la mise en place d’une souscription nationale pour rebâtir la cathédrale[228]. Le Premier ministre réunit le lendemain les ministres de la Culture et des Comptes publics, ainsi que le secrétaire d’État à l'Intérieur, pour préparer un « plan de reconstruction » de Notre-Dame[229].

Rapidement, des citoyens, associations et élus émettent l'idée de créer des souscriptions afin de financer la reconstruction de l’édifice[230],[231]. La Fondation du patrimoine lance dès le une « collecte nationale » pour rassembler des fonds[232].

Le site de la Fondation du patrimoine est saturé par l’afflux de visiteurs le soir de l'incendie. La plateforme en ligne Leetchi ouvre une page liée au financement des réparations[233]. Au total, les dons des grandes fortunes[234] et entreprises de France s’élèveraient au à 600 millions de promesses de dons[157]. Les dons importants émanant des grandes fortunes françaises suscitent cependant une controverse dans le monde politique, en raison de la déduction fiscale de 66 % dont elles peuvent bénéficier au titre de la niche fiscale sur le mécénat[235].

Le monde de la construction fait également des annonces : Vinci s'engage à apporter un mécénat de compétences et annonce sa participation financière à la souscription, tout comme la famille Duval. L'entreprise lance également un appel à une union du secteur français du BTP[236]. Groupama annonce vouloir offrir 1 300 chênes pour la reconstruction de la charpente[237].

Exprimant « son immense tristesse », le Conseil français du culte musulman (CFCM) lance un appel aux dons auprès des musulmans de France[238].

Dans le secteur sportif, côté hippisme, il est décidé de rebaptiser le Prix du président de la République, qui doit se tenir dimanche de Pâques à Auteuil, du nom de la cathédrale et « d’en reverser le bénéfice au profit de la reconstruction » du monument[238]. SRO Motorsport annonce également verser la somme de 50 000 euros pour financer la reconstruction de l'édifice[239]. Le Comité international olympique promet ensuite un don de 500 000 euros.

La ville hongroise de Szeged annonce faire un don de 10 000 euros, en mémoire de l'aide qu'elle avait reçue de Paris en 1879 pour sa reconstruction à la suite d'une inondation dévastatrice[238]. La French Heritage Society (siège à New York), association américaine à but non lucratif qui aide à la préservation du patrimoine français, qu'il se trouve en France ou aux États-Unis, a mis en place un fonds pour recueillir les donations qui seront nécessaires à la restauration de la cathédrale[240]. Stéphane Bern indique que la milliardaire brésilienne Lily Safra a fait un « don important »[241]. Apple, par la voix de Tim Cook, s'engage également à faire un don[242]. L'université Notre-Dame-du-Lac aux États-Unis promet un don de 100 000 dollars pour « une église dont l'architecture gothique exquise a élevé vers Dieu les esprits et les cœurs pendant des siècles », selon son président[243]. La Serbie, au nom de « l'amitié centenaire avec le peuple français », donne un million d'euros pour reconstruire la cathédrale[244].

Ubisoft en plus d'un don de 500 000 euros offre temporairement en téléchargement son jeu vidéo Assassin's Creed Unity, qui contient notamment une reproduction détaillée de la cathédrale[245]. Facebook et Amazon mettent en place des cagnottes afin de récolter de l'argent pour financer la reconstruction de la cathédrale. Le diocèse de Paris et de Monaco lancent des cagnottes sur la plateforme Leetchi[246],[247].

Les éditions Robert Laffont publient le 9 mai un communiqué annonçant que Ken Follett reversera à la Fondation du patrimoine les bénéfices du livre et les droits d'auteur attachés au texte inédit qu'il fera paraître le 13 juin pour participer à l'œuvre de reconstruction[248].

Le lendemain de l'incendie, Stéphane Bern déclare que quelque 900 millions d'euros ont déjà été promis pour la cathédrale[249].

Un mois après l’incendie, la Fondation du patrimoine décide d’interrompre sa souscription publique pour la restauration de la cathédrale[250].

Promesses de dons

Le tableau suivant reprend les principales promesses de dons, par ordre décroissant :

Donateur Type Origine Montant (en euros)
Famille Arnault & LVMH Privé/entreprise Drapeau de la France France 200 millions[251]
Famille Bettencourt & L'Oréal Privé/entreprise Drapeau de la France France 200 millions[252]
Famille Pinault & Artémis Privé/entreprise Drapeau de la France France 100 millions[253]
France-Total Privé/entreprise Drapeau de la France France 100 millions[254]
JCDecaux Privé/entreprise Drapeau de la France France 20 millions[255]
BNP Paribas Privé/entreprise Drapeau de la France France 20 millions[256]
AXA Privé/entreprise Drapeau de la France France 10 millions[257]
Famille Bouygues Privé Drapeau de la France France 10 millions[258]
Fimalac Privé/entreprise Drapeau de la France France 10 millions[259]
Famille Safra Privé Drapeau du Brésil Brésil
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau d’Israël Israël
10 millions[260]
Société générale Privé/entreprise Drapeau de la France France 10 millions[255]
BPCE Privé/entreprise Drapeau de la France France 10 millions[255]
Sanofi Privé/entreprise Drapeau de la France France 10 millions[261]
Henry Kravis et Marie-Josée Kravis Privé Drapeau des États-Unis États-Unis 8,85 millions[259]
Fondation du Crédit agricole - Pays de France Privé Drapeau de la France France 5 millions[262]
The Walt Disney Company Privé/entreprise Drapeau des États-Unis États-Unis 4,42 millions[263]
Française des jeux Privé/entreprise Drapeau de la France France 2 millions[264]
Capgemini Privé/entreprise Drapeau de la France France 1 million[237]
Michelin Privé/entreprise Drapeau de la France France 1 million[265]
UiPath (automatisation des processus robotisés) Privé/entreprise Drapeau de la Roumanie Roumanie
Drapeau des États-Unis États-Unis
1 million[266]
Château Mouton Rothschild Privé/entreprise Drapeau de la France France 870 000[264]
Comité international olympique ONG Drapeau de la Suisse Suisse (Siège) 500 000[267]
Ubisoft Privé/entreprise Drapeau de la France France 500 000[268]
Famille Ratel Privé Drapeau de la France France
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
50 000[269]
Novoferm France (porte de garage et porte coupe-feu) Privé/entreprise Drapeau de la France France 10 000[270]
Financement public
Mairie de Paris Public Drapeau de la France France 50 millions[259]
Départements d'Île-de-France (sans Paris) Public Drapeau de la France France 20 millions[271]
Région Île-de-France Public Drapeau de la France France 10 millions[259]
Région Auvergne-Rhône-Alpes Public Drapeau de la France France 2 millions[272]
Région Occitanie Public Drapeau de la France France 1,5 million[273]
Serbie (premier don officiel d'un pays) Public Drapeau de la Serbie Serbie 1 million[274],[275],[276]
Département des Alpes-Maritimes Public Drapeau de la France France 1 million[277]
Département du Morbihan Public Drapeau de la France France 1 million[278]
Toulouse Métropole Public Drapeau de la France France 1 million[277]
Commune de Szeged Public Drapeau de la Hongrie Hongrie 10 000[279]
Commune de Székesfehérvár Public Drapeau de la Hongrie Hongrie 10 000[280]
Organismes collecteurs de dons
Organismes labellisés « Rebâtir Notre-Dame »
Fondation du patrimoine (y compris le don de 100 millions d'euros
de Total, accueilli dans son fonds)
Organismes labellisés Drapeau de la France France ~164 millions[281]
Fondation de France Drapeau de la France France ~25 millions[281]
Fondation Notre-Dame (y compris le don de 200 millions d'euros
de la famille Arnault, accueilli dans son fonds[221])
Drapeau de la France France ~211,3 millions[281]
Centre des monuments nationaux Drapeau de la France France ~3 millions[281]
Autres organismes collecteurs
French Heritage Society Association Drapeau des États-Unis États-Unis ~2,4 millions[243],[282]
Dartagnans Financement participatif Drapeau de la France France ~100 000[283]
Total des promesses ~ 883 millions[284],[285]

En août 2019, soit quatre mois après l'incendie, 12 % des promesses de dons (105 millions d'euros) ont été honorées. Les gros donateurs n'ont pas encore concrétisé leurs promesses et certains ont expliqué leur politique quant à ces dons : LVMH de Bernard Arnault (100 millions d'euros de promesse) affirme attendre l'établissement d'une convention garantissant la bonne utilisation des dons — une convention tout juste signée en juillet — et les versements de la famille Pinault (100 millions d'euros de promesse) devraient être effectués au fur et à mesure du déroulement des travaux.[286].

Dons en nature

En parallèle, des promesses de dons en nature sont faites par différentes organisations, notamment :

  • Groupama, qui propose de donner 1 300 chênes centenaires pour la reconstruction de la charpente en bois[287] ;
  • ArcelorMittal, qui offre de l'acier pour contribuer à la reconstruction, et propose également ses compétences en matière de construction et d'architecture[288] ;
  • EDF, qui propose ses compétences et son expertise dans les réseaux électriques de secours et la sécurisation des chantiers électriques[289] ;
  • Air France, qui propose d'assurer le transport gratuit des acteurs officiels qui participeront à la reconstruction de la cathédrale[290] ;
  • Le Chili, qui propose du cuivre et du bois[291].

Autres actions caritatives liées à l'incendie

Le club de football PSG met en vente un maillot floqué avec Notre-Dame, au profit des associations liées aux pompiers[292],[293]. Sur iTunes, un album de soutien à l'effort de reconstruction de Notre-Dame est mis en avant dans le carrousel[294].

La Monnaie de Paris réédite une série de plusieurs médailles et pièces allant de 8 euros à 2 200 euros[295]. Le magazine La Vie sort un numéro spécial de 68 pages à 10 euros, dont 2 euros doivent être reversés pour la reconstruction de la cathédrale[296]. Une vente aux enchères de grands crus organisée par le domaine viticole Château Mouton Rothschild permet de récolter environ 871 000 euros[297].

Le pont du Gard reverse les recettes de sa billetterie, don estimé à plus de 25 000 euros[298]. Les principaux opérateurs téléphoniques, Orange, Bouygues Telecom et SFR, mettent en place un numéro spécial permettant à tout le monde de faire un don en envoyant un SMS[299].

Certaines enseignes de supermarché proposent des dons à l’arrondi en caisse pour financer la reconstruction[300]. Le groupe Auchan met en vente un album Notre Dame[301]. Les Galeries Lafayette font un don d'un million d'euros aux Sapeurs Pompiers de Paris[301]. Le groupe Carrefour annonce une grande collecte dans ses magasins, un abondement de la fondation Carrefour et un million de repas à ceux qui vont œuvrer sur le chantier[301].

Premières évaluations et mise en sécurité

Deux jours après l’incendie, le ministre de la Culture Franck Riester estime que la structure principale est sauvée, mais les architectes, dont Philippe Villeneuve (architecte en chef des monuments historiques) et son prédécesseur Benjamin Mouton, sont inquiets des effets des eaux d’extinction. L’effondrement de la flèche en feu, puis du reste de la charpente ont aussi créé un choc mécanique important et les pierres de la voûte calcinée sont probablement fragilisées[43]. Les pierres tendent à se transformer en chaux, et les jets d'eau lancés par les pompiers leur ont fait subir un choc thermique supplémentaire. Le pignon du transept nord et une partie de la tour sud sont probablement aussi fragilisés[43].

Dans les quarante-huit heures suivant la catastrophe, des travaux de consolidation sont entrepris, notamment pour le pignon nord qui doit être déposé[302],[303].

Pour protéger la cathédrale de la pluie, une bâche sera installée très rapidement. Elle devrait prendre la forme d'un toit pointu, plus haut que l'ancien toit de la cathédrale, afin de laisser un certain espace de travail aux artisans qui œuvreront à la reconstruction de la charpente. Selon Franck Riester, « s'il se mettait à pleuvoir, il y aurait une accumulation d'eau et ça pèserait sur la voûte ». En cas de précipitations, l'eau pourra ainsi s'écouler le long des parois de la bâche[304].

Au , le ministre de la Culture, Franck Riester, évoque trois points de fragilité majeurs[305],[306] :

  1. le pignon nord du transept menace de s'écrouler et des travaux de consolidation sont réalisés dans la nuit du 21 avril ;
  2. le pignon occidental est très fragilisé, la statue de l'ange est fendue sur toute sa hauteur ;
  3. l'angle de la tour sud ayant surchauffé, les pierres sont devenues friables, augmentant le risque que les chimères s'effondrent. Une opération pour les déposer est lancée.

Il exprime aussi son inquiétude sur trois points problématiques dus à l'effondrement de la voûte au niveau de la nef, de la croisée et du bras nord du transept. Un programme de consolidation par échafaudages est mis en place dès le 18 avril 2019 pour limiter le risque d'effondrement des autres parties de la voûte. Un filet de protection est posé le 22 avril sur les deux rosaces pour éviter les chutes de pierres[307].

L'architecte en chef de Notre-Dame, Philippe Villeneuve, fait part de ses craintes sur les intempéries à venir, malgré la mise en place de l'installation du grand parapluie[308]. Les voûtes sont équipées de capteurs de mouvement afin d'avertir le personnel qui travaille sur le site[307].

Quatre architectes en chef sont nommés pour la reconstruction de la cathédrale[309]. L'architecte en chef Charlotte Hubert annonce que les vitraux supérieurs pourront être facilement retirés dès le 24 avril. L'objectif de leur dépose est de permettre d'installer un plancher sous la voûte du transept afin de consolider celle-ci mais aussi de permettre les travaux au niveau du sol[309].

Une étude de Paolo Vannucci, ingénieur du CNRS, démontre une perte de l'ordre de 60 % de la résistance au vent de la structure, en raison des effondrements de la voûte, mais aussi de la perte de la capacité de résistance en compression des pierres surchauffées. D'après lui, des tests et des mesures devront être réalisés pour déterminer si la voûte sera à reconstruire entièrement ou simplement à restaurer[310].

Assainissement du site

Les 300 tonnes de plomb fondu de la flèche, les eaux d'extinction et les cendres vont nécessiter une attention particulière lors de l'assainissement du site afin de limiter les pollutions toxiques[311],[312]. L'organisation de surveillance de la qualité de l'air Airparif procède a des analyses en laboratoire des filtres sur le risque plomb[313].

Sécurisation et restauration des œuvres

Consolidation du pignon nord.
Consolidation de la galerie des chimères.
Protection de la rosace et du pignon de la façade sud.

Dans un second temps, le , une phase d'évaluation et de sécurisation des œuvres encore présentes dans l'édifice est mise en place (tableaux, panneaux de bois sculpté, bas-reliefs…)[314],[315]. Les tableaux encore présents devraient être restaurés et entreposés au musée du Louvre.

Le , quinze grands tableaux sont mis en sécurité et seuls quatre restent dans la cathédrale, intacts mais situés dans des zones dangereuses[316].

La statue Notre Dame de Paris est déposée le 25 avril 2019 pour être mise en sécurité[317].

Reconstruction et restauration

Enjeu politique et législatif

Le jour du sinistre, le président Macron, annonce que la cathédrale sera « reconstruite »[318],[319] et le lendemain, lors d'une allocution télévisée spéciale, il déclare : « Nous rebâtirons la cathédrale plus belle encore, et je veux que cela soit achevé d'ici cinq années »[320]. Il déclarera plus tard à propos des considérations l’ayant conduit à choisir cette durée du chantier : « Cette décision n’a reposé sur aucune analyse détaillée ni aucune forme d’expertise et je l’assume totalement[321],[322]. »

Le jour suivant, le Premier ministre Édouard Philippe annonce qu'un concours international d'architecture va être lancé pour « reconstruire » la flèche de la cathédrale[323]. Puis le général Jean-Louis Georgelin est nommé à la tête d’une mission de représentation spéciale « afin de veiller à l'avancement des procédures et des travaux qui seront engagés »[324]. Le gouvernement se donne aussi la possibilité de créer un établissement public pour porter cette restauration[325].

Pour sortir la cathédrale du périmètre de la législation sur les monuments historiques, le gouvernement annonce une proposition de loi d'exception « pour la restauration et la conservation de la cathédrale Notre-Dame de Paris »[226]. Cependant, dans l'ordre juridique français, même la loi d'exception ne permettra pas de contrevenir à l'engagement international que constitue la Charte de Venise (qui est un traité) sur la restauration des monuments historiques[326].

Le projet de loi est présenté le au Conseil des ministres, incluant la mise en place d'une souscription nationale, une majoration de la réduction d'impôt, la création d'un comité de contrôle du financement, la possibilité de créer un Établissement public spécifique chargé des travaux et « de prendre par ordonnance les mesures d’aménagement ou de dérogation à certaines dispositions législatives qui seraient nécessaires afin de faciliter la réalisation des travaux »[327]. Une proposition de loi est également déposée au Sénat, par des membres du groupe Les Républicains, afin d’augmenter la déductibilité des donations effectuées par les personnes les plus modestes[328],[329]. Une première version du texte est adoptée le 13 mai par l'Assemblée nationale, mais la commission sénatoriale de la Culture y a ensuite supprimé l'article permettant de déroger à la règlementation, jugé trop polémique[330].

Propositions architecturales et avis d'architectes

La charpente en bois de Notre-Dame, avant qu'elle ne soit complètement détruite par l'incendie.
La charpente métallique de la cathédrale Notre-Dame de Chartres, reconstruite en 1837 après un incendie.

La charte de Venise impose en principe que la restauration des bâtiments anciens « se fonde sur le respect de la substance ancienne et de documents authentiques [et] s’arrête là où commence l’hypothèse », mais accepte que « Lorsque les techniques traditionnelles se révèlent inadéquates, la consolidation d’un monument peut être assurée en faisant appel à toutes les techniques modernes de conservation et de construction […] ». Cette exception peut être invoquée en particulier pour la restauration de la charpente, pour laquelle la reconstitution à l'identique de « la forêt » ne présente pas d'intérêt particulier (par définition elle n’est pas visitée, d'autres exemples existent dans d'autres monuments, cela consomme beaucoup de bois, on sait faire aujourd'hui bien plus léger, etc.).

Une délégation de l'Unesco, dirigée par sa directrice générale Audrey Azoulay, est reçue le par la présidence de la République. Lors de cette entrevue, l'organisation s'engage à apporter son soutien à la reconstruction de la cathédrale, reconnaissant le droit à chaque génération d'édifier le patrimoine en « s'adaptant au processus naturel et historique de changement et de transformation » et aux « nouvelles possibilités offertes par l'évolution des technologies »[331].

Pour Gérard Audinet, conservateur général du patrimoine, « il faut se laisser le temps de la réflexion » et « c'est une hérésie de vouloir mettre une construction moderne sur cette cathédrale ». Pour lui, la règle de la charte de Venise est de « revenir au dernier état historique significatif », et en tout cas, « ce qu'on doit voir doit être ce que l'on voyait avant l'incendie »[332].

Les architectes de la Direction régionale des Affaires culturelles proposent une charpente en métal pour respecter les délais annoncés par le président Emmanuel Macron[333]. La compétence technique existe et ne pose pas de difficulté majeure, souligne le secrétaire général des Compagnons du Devoir[334].

Sans compter le plomb de la flèche, les 210 tonnes de plomb du toit (densité 11,3) d'épaisseur 5 mm couvrent environ 3 700 m2[335]. En utilisant du cuivre (densité 8,92) d'épaisseur 1 mm, la même surface métallique pèserait seulement 33 tonnes (gain en poids du métal d'environ 84 %). Pour la charpente, les nouveaux bétons hautes performances comme les bétons fibrés permettraient de gagner encore du poids tout en étant plus résistants. Ainsi, le Ductal est de six à huit fois plus résistant qu'un béton classique tout en étant deux fois moins lourd[336].

L'allègement de la toiture (couverture et charpente) nécessiterait moins de matériaux, permettrait une mise en œuvre plus rapide, et solliciterait moins la structure en pierre. L'utilisation de nouveaux matériaux autres que le bois, le plomb ou l'ardoise pour la reconstruction de charpentes de cathédrales ne serait pas inédit. Ainsi, le toit de la cathédrale Notre-Dame de Chartres constitué d'une charpente de fer supportant le toit en cuivre, a remplacé la forêt en châtaignier et le plomb disparus dans l'incendie de 1836. Tout comme le toit de la cathédrale Notre-Dame de Reims refait à partir de 1919 après les bombardements de 1914 ou celui de la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Nantes détruit par un incendie en 1972, dont les nouvelles charpentes sont en béton armé.

Propositions architecturales novatrices

Toiture et flèche en 2018.

Dans les jours qui suivent, l'agence Foster + Partners de Londres propose une esquisse montrant une toiture en verre et une flèche en cristal et acier inoxydable[337]. L'agence dijonnaise Godart + Roussel réagit dans le même temps et diffuse des esquisses proposant aussi un projet contemporain, avec une toiture vitrée et une flèche épurée en acier[338]. Le paysagiste Clément Willemin propose un concept différent, avec un toit terrasse en bois servant de promenade et en installant un jardin suspendu au centre[339][source insuffisante]. Jean-Michel Wilmotte indique pouvoir tenir le délai de cinq ans en utilisant des matériaux contemporains comme une charpente en acier, une couverture en titane et une flèche en carbone[338]. Dominique Perrault explique que « le patrimoine d'aujourd'hui est une superposition d'époques, chaque siècle ou presque aura laissé son empreinte sur la cathédrale »[338].

Roland Castro ne serait pas contre une flèche nouvelle, n'appréciant guère celle de Viollet-le-Duc, mais plaide pour une reconstruction à l'identique de la toiture, déclarant : « C'est un moment pour développer l'apprentissage, il y a par exemple des métiers formidables autour du plomb. Refaire la charpente bois serait également un moyen d'étudier l'histoire de cette technique »[340]. Jean Nouvel ne voit pas d'incompatibilité à apporter de la modernité dans la reconstruction, mais souhaite que la flèche de Viollet-le-Duc soit reconstruite à l'identique, celle-ci faisant pour lui « partie des choses intangibles de la cathédrale »[341]. Denis Valode est contre le concours international d'architecture et affirme : « Ayons le courage de reconstruire Notre-Dame à l'identique »[342]. L'architecte belge Vincent Callebaut imagine un projet palingenèse avec une géométrie originale à conception écologique à énergie positive[343],[344],[345].

Plans existants

Des plans de la charpente furent réalisés en 2015 par les architectes Cédric Trentesaux et Rémi Fromont avec une précision de un à deux centimètres[333],[346]. L'Américain Andrew Tallon avait réalisé un relevé en trois dimensions par balayage laser de plus d'un milliard de points de référence afin d'offrir un outil moderne aux architectes[347],[333].

Technologies et artisanat

Les technologies modernes savent reproduire avec rapidité et précision les techniques des compagnons charpentiers et des tailleurs de pierre. Les robots à commande numérique peuvent être équipés de différents outils de taille et de découpe[333].

Délai

Le délai de cinq ans, diversement évalué par les spécialistes pour sa faisabilité[348], correspond à la tenue des Jeux olympiques de Paris en 2024[349]. Philippe Plagnieux, professeur d'histoire de l'art du Moyen Âge à l'université Panthéon-Sorbonne estime qu'il faudrait cinq à dix ans[350] et Frédérick Grevet, architecte du patrimoine, allonge le délai à vingt ans[351]. Mais selon Alain-Charles Perrot, architecte en chef des monuments historiques, il est peu probable que la charpente en bois soit reconstruite à l'identique en raison de la durée annoncée des travaux[352]. Nonobstant l'étendue exacte des dégâts, le délai fixé par le président de la République exclut a priori la construction d'une nouvelle charpente en bois, copie de la précédente. Seule une charpente avec des matériaux actuels (acier ou béton) permettrait de tenir la date de livraison. Jack Lang, ancien ministre de la Culture, appelle même à une reconstruction encore plus rapide que le président : « Il faut se donner un délai court, comme on l'a fait dans le passé pour des chantiers d'exception […] non pas dix ans, quinze ans, mais trois ans »[31].

Dans la culture populaire

Hommage des humoristes

Les dessinateurs et humoristes de presse écrite rendent hommage avec leur style dans leurs rédactions dès le lendemain du drame[353].

Le concours proposé par le Premier ministre relatif à la création d'une nouvelle flèche suscite de nombreuses réactions humoristiques des citoyens, dont les médias relatent l'humour ainsi déployé notamment sur les réseaux sociaux[354],[355],[356],[357].

Au niveau mondial, les dessinateurs font connaitre leur émotion dans leur presse[358],[359].

Infox, photomontage et théories du complot

Les fausses nouvelles sont abondantes sur les réseaux sociaux ; les médias les relatent pour tenter d'enrayer leur propagation. Certains sites expliquent qu'il y a un lien avec l'incendie de la Mosquée al-Aqsa à Jérusalem qui a eu lieu au même moment[360],[361],[362]. Des internautes estiment que cet incendie est dû à un complot, partageant parfois sur les réseaux sociaux des vidéos censées démontrer que le vieux bois ne brûle pas[363].

Récupération commerciale

De nombreux produits dérivés relatifs à l’incendie apparaissent dans les commerces et sur internet, particulièrement des tee-shirts, ou même de prétendus débris de l'incendie[364],[365].

Voir aussi

Bibliographie

  • Sébastien Spitzer, Dans les flammes de Notre-Dame (récit), Paris, Éditions Albin Michel, , 240 p. (ISBN 9782226445575, présentation en ligne).

Articles connexes

Liens externes

  • Photo aérienne 360 de la cathédrale après l'incendie.

Notes et références

Notes

Références

  1. Rédaction INA, « Comment Viollet-le-duc a restauré Notre-Dame de Paris », sur ina.fr, (consulté le 16 avril 2019).
  2. « Canadair, échafaudages, propagation du feu… Sept questions sur l’incendie de Notre-Dame de Paris », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le 18 avril 2019).
  3. « Notre-Dame de Paris : la charpente exceptionnelle partie en fumée », sur Franceinfo, (consulté le 18 avril 2019).
  4. a b et c Emeline Cazi, « A Notre-Dame, les failles de la protection incendie », sur lemonde.fr, (consulté le 1er juin 2019).
  5. Ariel F. Dumont, « Notre-Dame de Paris : "Nous avions alerté le CNRS sur les risques d’incendie" », sur marianne.net, .
  6. « Rapport de mission de Philippe Bélaval et Dominique Perrault | Cour de cassation », sur www.courdecassation.fr (consulté le 24 avril 2019).
  7. Julie Malaure, « Notre-Dame de Paris - Dominique Perrault : « Il faut repenser la cathédrale avec son île » », sur Le Point, (consulté le 24 avril 2019).
  8. « La cathédrale Notre-Dame ravagée par les flammes », sur lemonde.fr (consulté le 15 avril 2019).
  9. « Quels travaux étaient en cours à Notre-Dame de Paris », sur Le Huffington Post, (consulté le 22 avril 2019).
  10. « De quels travaux de rénovation parle-t-on ? », La Voix du Nord, consulté le 15 avril 2019.
  11. Eric Le Mitouard, « Notre-Dame part à la quête des Américains », sur leparisien.fr, (consulté le 22 avril 2019).
  12. « Notre-Dame : les dernières images de la charpente avant l'incendie », sur lci.fr, .
  13. « Notre-Dame : Europe Echafaudage exclut les hypothèses du mégot et des ascenseurs », sur latribune.fr, .
  14. Alexis Feertchak et Jean-Marie Guénois, « Incendie de Notre-Dame de Paris: une tragédie marque le début de la Semaine sainte », sur lefigaro.fr, (consulté le 16 avril 2019).
  15. a b et c « Incendie de Notre-Dame de Paris : pourquoi la piste d'une défaillance électrique est privilégiée », sur Le JDD (consulté le 21 avril 2019).
  16. a et b « Arrêté n°2019-383 du 21 avril 2019 instaurant un périmètre de sécurité aux abords de la cathédrale de Notre Dame de Paris ».
  17. Jean-Baptiste Garat, « Les photos historiques de l’incendie de Notre-Dame de Paris », sur lefigaro.fr, (consulté le 16 avril 2019).
  18. Cédric Mathiot, « Notre-Dame : le gouvernement a-t-il interdit aux architectes des monuments historiques de répondre aux interviews ? », sur liberation.fr (consulté le 22 avril 2019).
  19. Lucile Descamps, « Notre-Dame de Paris, bien plus qu'un monument religieux, un symbole français », sur ohmymag.com, (consulté le 16 avril 2019).
  20. « Notre-Dame de Paris, un joyau historique du XIIe siècle », sur Radio France internationale, (consulté le 16 avril 2019).
  21. https://www.paris.catholique.fr/-Annuaire-administratif-Ordo-.html?get=personne&idordo=341.
  22. (en) Elian Peltier, James Glanz, Mika Gröndahl, Weiyi Cai, Adam Nossiter et Liz Alderman, « Notre-Dame came far closer to collapsing than people knew. This is how it was saved. », sur nytimes.com, (consulté le 18 juillet 2019).
  23. La rédaction de LCI, « Incendie de Notre-Dame : quatre questions sur le drame qui a ravagé un symbole de Paris », sur lci.fr, (consulté le 16 avril 2019).
  24. Louis-Paul Eeggen, « Notre-Dame de Paris: voici tout ce qu'il faut retenir sur l'incendie de ce lundi », sur lalibre.be, (consulté le 16 avril 2019).
  25. a et b « VIDÉO - Incendie à Notre-Dame : les images de la flèche en train de s'effondrer », sur LCI.
  26. a et b « Notre-Dame de Paris dévorée par les flammes », sur famillechretienne.fr (consulté le 18 avril 2019).
  27. a et b Le Point, magazine, « "Paris est défiguré!" le choc et les larmes devant Notre-Dame de Paris en flammes », sur Le Point, lepoint.fr, (consulté le 18 avril 2019).
  28. « Incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, en direct : la flèche de l’édifice s’est effondrée », sur lemonde.fr (consulté le 15 avril 2019).
  29. Site de la radio FranceBleu "incendie de Notre-Dame, chronologie,"21h07 : Une des deux tours de la cathédrale commence à prendre feu, a constaté un journaliste de franceinfo présent sur l'ile de la Cité." - consulté le 15 avril 2019].
  30. « Paris. Incendie de Notre-Dame : des réactions du monde entier - France - LeTelegramme.fr », sur letelegramme.fr (consulté le 15 avril 2019).
  31. a et b « Incendie à Notre-Dame de Paris: les pompiers "pas sûrs de pouvoir enrayer la propagation du feu" », sur RTBF Info, (consulté le 15 avril 2019).
  32. Sécurité civile Française, « Hélicoptère ou avion, le poids de l'eau et l'intensité du largage à basse altitude pourraient en effet fragiliser la structure de Notre-Dame et entraîner des dommages collatéraux sur les immeubles aux alentours. », sur @SecCivileFrance (consulté le 15 avril 2019).
  33. Site du journal Le Figaro, consulté le 15 avril 2019.
  34. Incendie de Notre-Dame de Paris. Les pompiers seine-et-marnais en renfort sur place sur actu.fr, consulté le 15 avril 2019.
  35. pompiers78, « [NOTRE DAME] Mobilisation massive des moyens @pompiers78 en aide au @PompiersParis. 2 Bras Élévateurs 46m de Magnanville et Versailles, 4 Fourgons incendie, le Groupe d'intervention en milieu périlleux et 3 officiers chefs de groupe. #NotreDame #TousUnis », .
  36. Sapeurs-pompiers 91, « Courage et forces aux sapeurs-pompiers actuellement mobilisés sur l’incendie de #NotreDame, dont des renforts essonniens #Paris #Incendie #Monument », .
  37. Incendie à Notre-Dame de Paris : après avoir lutté toute la nuit, les pompiers sont célébrés en héros, Le Journal du dimanche, 16 avril 2019.
  38. « Le courage des pompiers face aux flammes a permis de sauver Notre-Dame », sur L'Obs, 16 avril 2019 à 0 h 38. (consulté le 17 avril 2019).
  39. Florent Maillet avec AFP, « Notre-Dame de Paris, défigurée mais encore debout, sera "rebâtie" »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur Le Moniteur (consulté le 16 avril 2019).
  40. (en) « Notre-Dame fire: Millions pledged to rebuild cathedral », sur bbc.com, .
  41. « "On se sentait ridicules avec nos deux petites lances" : les pompiers, "héros" de Notre-Dame, racontent », sur sudouest.fr, .
  42. « Notre-Dame de Paris : après des heures de lutte, l’incendie est maîtrisé par les pompiers », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 16 avril 2019).
  43. a b et c Lina Trabelsi, « Notre-Dame : après l'incendie, "rien n'est fini" selon l'ex-architecte en chef », sur batiactu.com, .
  44. Batiactu, « Notre-Dame : après l'incendie, "rien n'est fini" selon l'ex-architecte en chef », sur Batiactu, (consulté le 22 avril 2019).
  45. « Ces artisans avaient fixé un paratonnerre sur la flèche de Notre-Dame », sur leparisien.fr, 2019-04-22cest06:42:37+02:00 (consulté le 22 avril 2019).
  46. « Notre-Dame : Nicolas Dupont-Aignan a "un doute" sur l'origine de l'incendie », sur RTL.fr (consulté le 21 avril 2019).
  47. « Notre-Dame : des cloches "sauvages" et électrifiées à l'origine de l'incendie ? », sur marianne.net,
  48. a et b « Incendie de Notre-Dame de Paris : de multiples failles de sécurité relevées », Le Figaro, 23 avril 2019.
  49. Pierre Carlotti, « Quelques ordres de grandeur pour mieux comprendre le feu de Notre-Dame », sur faceaurisque, (consulté le 24 juin 2019)
  50. a b et c Cécile Bouanchaud, « Incendie de Notre-Dame de Paris : la longue lutte contre le feu des sapeurs-pompiers », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 17 avril 2019).
  51. Elsa Freyssenet, « Notre-Dame : le secret de la victoire des pompiers contre le feu », sur Les Echos, (consulté le 23 avril 2019).
  52. Vincent Lamigeon, « Le robot pompier Colossus, l’autre héros de Notre-Dame », sur Challenges (consulté le 17 avril 2019).
  53. « Incendie à Notre-Dame : utilisé par les pompiers pour éteindre l'incendie, le robot Colossus vise à "éloigner l'homme du risque" », sur Franceinfo, (consulté le 17 avril 2019).
  54. « Notre-Dame de Paris : le dessin qui a aidé les pompiers le soir de l'incendie », sur www.lejdd.fr (consulté le 22 avril 2019).
  55. Jean-Michel Décugis, Vincent Gautronneau et Jérémie Pham-Lê, « Six questions sur l'incendie de Notre-Dame de Paris », Le Parisien,‎ (lire en ligne).
  56. Marianne Enault, « Incendie à Notre-Dame de Paris : après avoir lutté toute la nuit, les pompiers sont célébrés en héros », sur lejdd, (consulté le 24 juin 2019).
  57. a et b « [VIDEO] Incendie de Notre-Dame : les réponses aux questions que vous vous posez », sur ladepeche.fr (consulté le 17 avril 2019).
  58. « Notre-Dame de Paris : les questions qui se posent après l’incendie », sur lefigaro.fr, (consulté le 17 avril 2019).
  59. Bourse, « France-les deux tiers de la toiture de Notre-Dame ont été ravagés - Responsable des pompiers », sur zonebourse.com.
  60. Cathédrale Notre-Dame de Paris - page concernant la charpente.
  61. France2, « #NotreDame Cette image de drone montre la complexité pour les secours à intervenirpic.twitter.com/6TOru1TFmY », .
  62. « Notre-Dame: un expert s'inquiète de la résistance de la structure aux tempêtes », sur FIGARO, (consulté le 25 avril 2019)
  63. a b c et d Ouest-France, « Incendie à Notre-Dame de Paris : la cathédrale ravagée, les ouvriers du chantier « entendus par les enquêteurs » », sur ouest-france.fr, (consulté le 16 avril 2019).
  64. a et b Orange Vidéos, « Notre-Dame: le pignon du transept nord sécurisé », sur Orange (consulté le 22 avril 2019).
  65. « Notre-Dame: le pignon du transept nord sécurisé », sur www.boursorama.com (consulté le 22 avril 2019).
  66. BFMTV, « Le trésor de Notre-Dame est « sauvé », selon le ministre de la Culture ».
  67. a et b « Ces trésors de Notre-Dame sauvés des flammes », Paris Match, consulté le 17 avril 2019.
  68. « Jean-Marc Fournier, pompier, prêtre et héros de Notre-Dame », Courrier international, consulté le 18 avril 2019.
  69. Esther Paolini, « Jean-Marc Fournier, prêtre, aumônier des pompiers de Paris et sauveur de la Couronne d'épines à Notre-Dame », sur bfmtv.com, (consulté le 18 avril 2019).
  70. « Le spectaculaire déplacement des statues de Notre-Dame pour leur restauration », sur lefigaro.fr, (consulté le 15 avril 2019).
  71. Anne-Marie Siméon « La cure de jouvence des apôtres et des évangélistes », Sud Ouest édition Dordogne, , p. 16.
  72. « Vierge à l'Enfant dite Notre-Dame de Paris », notice no PM75000686, base Palissy, ministère français de la Culture
  73. « Notre Dame de Paris : Dans le sanctuaire, adossées au pilier sud-est du transept, des fleurs toujours blanches honorent une Vierge à l'Enfant priée sous le vocable de « Notre Dame de Paris ». », sur Notre-Dame de Paris.
  74. a et b « Cinq trésors sortis indemnes du brasier de Notre-Dame », La Croix,‎ (lire en ligne)
  75. cf. article Paul Claudel : « J’étais debout, près du deuxième pilier, à droite, du côté de la sacristie. Les enfants de la maîtrise étaient en train de chanter ce que je sus plus tard être le Magnificat. En un instant mon cœur fut touché et je crus. ».
  76. (en) « Les tableaux de Notre-Dame sont en sécurité au Louvre », sur france24.com, France 24, (consulté le 20 avril 2019).
  77. Bruno Cabanis, Horlogerie française : les artisans du temps, Paris, Eyrolles, , 263 p. (ISBN 978-2-212-12865-9, présentation en ligne).
  78. Julien Baldacchino, « Orgue, rosace, reliques : ce qui a été sauvé, ce qui a été endommagé, ce qui a été détruit à Notre-Dame », sur France Inter (consulté le 16 avril 2019).
  79. Julien Duffé, « Incendie de Notre-Dame : le coq de la flèche de la cathédrale retrouvé dans les décombres », sur leparisien.fr, (consulté le 16 avril 2019).
  80. Sylvie Kerviel, « Incendie de Notre-Dame de Paris : le « trésor » et une centaine d’œuvres mis à l’abri », sur lemonde.fr, (consulté le 17 avril 2019).
  81. Elisabeth Hu, « Reconstruire Notre-Dame avec une touche moderne serait la dernière évolution d'une longue série », businessinsider.fr, 18 avril 2019.
  82. https://www.la-croix.com/Culture/Croix-Notre-Dame-Paris-fait-devoir-resplendir-2019-04-19-1201016855?from_univers=lacroix.
  83. Amandine Pointel, « Incendie de Notre-Dame : découvrez des images inédites de l’intérieur de la cathédrale », sur leparisien.fr, (consulté le 18 avril 2019).
  84. «Le péril du feu est écarté», «doutes sur comment la structure va résister», sur liberation.fr, .
  85. Carole Blanchard, « Notre-Dame de Paris: les vitraux des rosaces intacts, l'orgue épargné par les flammes », sur bfmtv.com, (consulté le 16 avril 2019).
  86. « Incendie à Notre-Dame de Paris: "L'orgue principal, l'un des plus beaux du monde, est intact" », sur rmc.bfmtv.com, (consulté le 16 avril 2019).
  87. Sofia Anastasio et Guillaume Decalf, « L'Orgue de Notre-Dame de Paris « relativement épargné » », sur France Musique, .
  88. « Notre-Dame de Paris », sur France Musique.
  89. Propos recueillis par Suzanne Gervais, « Vincent Dubois : « Le grand orgue de Notre-Dame de Paris est un miraculé » », La Lettre du musicien,‎ (lire en ligne).
  90. Yves Quemener, « Témoignage — « Je n’aurais jamais imaginé vivre ça » : l'émotion du Nancéien Johann Vexo, organiste de Notre-Dame de Paris », sur France 3 Grand Est, .
  91. a b c d et e « Incendie de Notre-Dame : le feu a-t-il pollué l’air de Paris ? », sur leparisien.fr, .
  92. a et b « Incendie de Notre-Dame : l'air de Paris est-il plus pollué ? », sur lexpress.fr, .
  93. Fabien Leboucq et Olivier Monod, « Pourquoi la fumée de l'incendie de Notre-Dame était-elle jaune ? », sur liberation.fr,
  94. Site internet d'Airparif.
  95. Martin Juret et Paulina Benavente, « Les abeilles de Notre-Dame ont survécu : “Une joie, un soulagement”, pour leur apicultrice », sur rmc.bfmtv.com, (consulté le 23 avril 2019).
  96. Guillaume Lecaplain, « Avec l'incendie de Notre-Dame, la bonne planque des faucons de Paris disparaît », sur liberation.fr, (consulté le 23 avril 2019).
  97. « Information aux riverains et aux personnes travaillant aux abords de la cathédrale Notre-Dame de Paris », communiqué de presse [PDF], sur prefectures-regions.gouv.fr/ile-de-france, .
  98. « Incendie de Notre-Dame de Paris : information aux riverains sur les conséquences des retombées de plomb », sur www.iledefrance.ars.sante.fr (consulté le 10 mai 2019)
  99. Pascale Pascariello, "Notre-Dame de Paris: après l’incendie, un scandale sanitaire", Mediapart, 4 juillet 2019, en ligne.
  100. Louise Guibert, « La dépollution du plomb : l'autre chantier de Notre-Dame », sur liberation.fr, 8 aôut 2019
  101. Les pompiers, héros de Notre-Dame, Paris Match, 15 avril 2019.
  102. « En direct, incendie en cours à la cathédrale Notre-Dame de Paris : risque d'effondrement de l'édifice, la toiture ravagée », sur cnews.fr (consulté le 15 avril 2019).
  103. « Incendie à Notre-Dame : un pompier sérieusement blessé », sur lefigaro.fr, (consulté le 16 avril 2019).
  104. Alain Auffray, « Devant Notre-Dame dévastée, Macron appelle à rebâtir ensemble », sur liberation.fr, .
  105. a b et c « Incendie de Notre-Dame de Paris: « Cette cathédrale, nous la rebâtirons tous ensemble », promet Emmanuel Macron », sur lefigaro.fr, (consulté le 16 avril 2019).
  106. « Incendie de Notre-Dame : Castaner écourte son séjour à Mayotte », sur Le Figaro, (consulté le 20 avril 2019).
  107. « Incendie de Notre-Dame de Paris : les pompiers à l’honneur », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le 18 avril 2019).
  108. « La Croix, EN DIRECT / 9H20 et 12H45 » (consulté le 16 avril 2019).
  109. https://www.famillechretienne.fr/eglise/vie-de-l-eglise/semaine-sainte-les-offices-prevus-a-notre-dame-auront-lieu-a-saint-sulpice-et-saint-eustache-253380.
  110. Paris Match, Une messe chargée d'émotion en présence de Brigitte Macron, 17 avril 2019
  111. BFM TV, C'est le symbole de tout ce qui nous unit, 17 avril 2019
  112. Huffington Post, Brigitte Macron très émue à la messe de Saint-Sulpice, 17 avril 2019
  113. « L'église catholique à Paris », sur paris.catholique.fr
  114. Jean-Sébastien Soldaïni, « Les salariés de Notre-Dame s'interrogent sur leur avenir : « On ne sait pas ce qu'ils vont nous proposer » », sur Europe 1,
  115. a et b « Après Notre-Dame, les 40 architectes en chef des monuments historiques veulent changer les pratiques », sur Marianne, (consulté le 24 avril 2019)
  116. Site de BFMTV, article "Incendie à Notre-Dame : le parquet de Paris ouvre une enquête", BFMTV, consulté le 15 avril 2019.
  117. « Arrêté n°2019-00371 instituant un périmètre de sécurité autour de la cathédrale Notre-Dame de Paris au sein duquel le séjour des personnes est réglementé ».
  118. « Communiqué de presse du 20 avril 2019 », sur Préfecture de Police de Paris (consulté le 21 avril 2019).
  119. Site Le Monde, article Le point sur une enquête qui s'annonce "longue, complexe et technique", consulté le 16 avril 2019.
  120. [Notre-Dame de Paris : le feu est maîtrisé, le point sur l'incendie Site du journal Paris-Match, article "Notre-Dame de Paris : le feu est maîtrisé, le point sur l'incendie"], consulté le 16 avril 2019.
  121. "Notre-Dame : «La piste accidentelle est privilégiée»", Libération, consulté le 16 avril 2019.
  122. https://www.francebleu.fr/infos/societe/incendie-de-notre-dame-monseigneur-chauvet-porte-plainte-pour-incendie-involontaire-1555915575.
  123. « Incendie à Notre-Dame : la police scientifique commence ses prélèvements, le fonctionnement de l'alarme en question », sur francetvinfo.fr,
  124. L'Obs avec AFP, « Incendie de Notre-Dame : ce que révèle l’enquête préliminaire », sur nouvelobs.com, .
  125. https://www.lci.fr/population/en-direct-incendie-de-notre-dame-ouverture-d-une-information-judiciaire-pour-degradations-involontaires-2118494.html
  126. Site BeninTV, article "France – Incendie à Notre-Dame: une enquête judiciaire ouverte", consulté le 16 avril 2019.
  127. La Croix, Au chevet de Notre-Dame, 16 avril 2019
  128. Le Parisien, Une foule d'anonymes au chevet de la cathédrale, 16 avril 2019
  129. LCI, Des prières s'organisent un peu partout
  130. Huffington Post, Les images de la veillée de prière
  131. Le Monde, Au Sacré-Cœur on prie pour éteindre l'incendie, 16 avril 2019
  132. « Les cloches de cathédrales européennes vont sonner en solidarité »Europe 1, consulté le 16 avril 2019.
  133. « Message du Saint Père à l'Archevêque de Paris à l'occasion de l'incendie de la cathédrale Notre-Dame(16 avril 2019) | François », sur w2.vatican.va (consulté le 21 avril 2019).
  134. « Vatican. Réaction du pape François », sur fr.zenit.org, (consulté le 16 avril 2019).
  135. « Incendie de Notre-Dame de Paris – Message de Mgr Bernard Barsi, archevêque de Moncao », sur Radio Monaco, (consulté le 16 avril 2019).
  136. « Les responsables communautaires juifs réagissent à l’incendie de Notre-Dame », sur timesofisrael.com, (consulté le 16 avril 2019).
  137. « Notre-Dame brûle, la twittosphère plus solidaire que jamais ! ».
  138. (en) « Our hearts are with our French brothers over Notre-Dame fire: Grand Imam of Al-Azhar », sur arabnews.com, (consulté le 16 avril 2019).
  139. Agence France-Presse, « Notre-Dame de Paris : la communauté musulmane se mobilise pour la reconstruction », sur cnews.fr, (consulté le 17 avril 2019).
  140. « Les cloches de toutes les églises d'Alsace sonneront mercredi à 18 h 50 », L'Alsace, consulté le 17 avril 2019.
  141. « Notre-Dame de Paris : une chapelle de Jérusalem aux couleurs de la France », Time of Israël, 9 avril 2019.
  142. « VIDÉO - Incendie de Notre-Dame de Paris : en soutien à la France, New York s'illumine aux couleurs du drapeau tricolore », sur LCI (consulté le 22 avril 2019).
  143. Yannick Boussaert, « Notre-Dame : les mots apaisants de La Fenice », sur Forumopera.com, .
  144. (it) Interview d'Andrea Erri, directeur général de la Fondation La Fenice, Antennatre , « La solidarietà della Fenice a Notre Dame : risorgerete come noi », sur YouTube, .
  145. Nedjma Van Egmond, « Ken Follett : « Notre-Dame continuera de vivre aussi longtemps que les gens en auront besoin » », Marianne,‎ (lire en ligne)
  146. « EN DIRECT - Incendie à Notre-Dame de Paris : "Comme tous nos compatriotes, je suis triste ce soir de voir brûler cette part de nous", déclare Emmanuel Macron », sur LCI (consulté le 15 avril 2019).
  147. Site de la radio Europe1, article "Hidalgo déplore un "terrible incendie", consulté le 15 avril 2019.
  148. « Incendie à Notre-Dame: Castaner assure qu'un "dispositif exceptionnel" est déployé », sur BFM TV, (consulté le 15 avril 2019).
  149. « Paris. Incendie à la cathédrale Notre-Dame [Direct] - France - LeTelegramme.fr », sur letelegramme.fr (consulté le 15 avril 2019).
  150. Rédaction LCI, « Allocution d'Emmanuel Macron sur Notre-Dame », sur lci.fr, .
  151. « Compte rendu du Conseil des ministres du 17 avril 2019 », sur Gouvernement.fr (consulté le 22 avril 2019).
  152. « Sarkozy sur l'incendie à Notre-Dame », BFMTV, 15 avril 2019.
  153. « France: François Hollande très blessé par l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris », BeninWebTV, 15 avril 2019.
  154. « Notre-Dame de Paris : “Ce bâtiment est un membre de notre famille” (Jean-Luc Mélenchon) », sur BFM TV, (consulté le 16 avril 2019).
  155. Mohammed Aïssaoui, « Les ventes de Notre-Dame de Paris de Victor Hugo s’envolent », sur lefigaro.fr, .
  156. « Incendie de Notre-Dame de Paris : les ventes de la comédie musicale s'envolent », sur chartsinfrance.net (consulté le 24 avril 2019)
  157. a et b Louis Heidsieck, « Notre-Dame de Paris : les tweets de dirigeants de l’Unef scandalisent les internautes », sur etudiant.lefigaro.fr, (consulté le 16 avril 2019).
  158. Hadrien Mathoux, « "Délire de petits blancs" & Cie : outre l'incendie, Notre-Dame subit un déluge de récup' et de bêtise », sur marianne.net, .
  159. « Montpellier : pour un imam, les musulmans ne doivent pas donner pour Notre-Dame », sur valeursactuelles.com, (consulté le 10 mai 2019).
  160. Site du journal Le temps "Stupéfait, le monde voit brûler la cathédrale Notre-Dame de Paris", consulté le 14 avril 2019.
  161. « Incendie à Notre-Dame de Paris : l'Unesco "aux côtés de la France pour sauvegarder et réhabiliter ce patrimoine inestimable" », sur LaProvence.com, (consulté le 15 avril 2019).
  162. (en) Donald Tusk, « Notre-Dame de Paris est Notre-Dame de toute l’Europe. We are all with Paris today. », sur @eucopresident, 2019t10:55 (consulté le 15 avril 2019).
  163. [vidéo] Discours du Président Jean-Claude Juncker sur l’incendie de Notre Dame de Paris sur YouTube.
  164. Steffen Seibert, « La Chancelière Angela Merkel: C'est avec une profonde tristesse que je suis les événements à Paris. Je suis peinée de voir ces terribles images de #NotreDame, symbole de la France et de notre culture européenne, en flammes. Nos pensées vont à nos amis français. #Paris », sur @RegSprecher, 2019t11:53 (consulté le 15 avril 2019).
  165. Nikol Pashinyan, « Une immense tristesse devant ces images bouleversantes de Notre-Dame de Paris. L'Arménie s'associe à l'émotion de la France. », sur @NikolPashinyan, 2019t12:01 (consulté le 15 avril 2019).
  166. (de) ORF at/Agenturen red, « „Teil von uns allen“: Notre-Dame in Paris brennt », sur news.ORF.at, (consulté le 15 avril 2019).
  167. Charles Michel, « #NotreDamedeParis en feu, une immense émotion, Victor Hugo, une part de l’Histoire de France, de l’Europe. Mes pensées et mon soutien pour nos Amis français. @Manu #paris #france », sur @CharlesMichel, 2019t11:19 (consulté le 15 avril 2019).
  168. (pt) Jair Bolsonaro, « Em nome dos brasileiros, manifesto profundo pesar pelo terrível incêndio que assola um dos maiores símbolos da cultura e da espiritualidade cristã e ocidental, a catedral de Notre-Dame, em Paris. Neste momento sombrio, as nossas orações estão com o povo francês. », sur @jairbolsonaro, (consulté le 16 avril 2019).
  169. Justin Trudeau, « Cela nous brise le cœur de voir la cathédrale Notre-Dame de Paris en proie aux flammes. Nous pensons à nos amis français qui combattent cet incendie dévastateur. », sur @JustinTrudeau, 2019t12:31 (consulté le 15 avril 2019).
  170. Sebastian Piñera, « Fort de ses 850 ans d'histoire et de sa merveilleuse beauté, l'incendie de #NotreDame de Paris est une véritable tragédie: beaucoup de force et de foi pour tous les français et ceux qui œuvrent sans relâche pour contrôler les incendies. Nos pensées et nos prières sont avec vous. », sur @Jsebastianpinera, 2019t01:53 (consulté le 16 avril 2019).
  171. Zhang Zhulin. Vu de Chine.Notre-Dame : une compassion à géométrie variable. Courrier International. 17/04/2019.
  172. Alassane Ouattara, « J’exprime notre solidarité avec la France et toute la communauté chrétienne suite au terrible incendie qui a ravagé la Cathédrale Notre-Dame de Paris. #NotreDamedeParis ,#NotreDame ,#Paris », sur @AOuattara_PRCI, 2019t17:05 (consulté le 16 avril 2019).
  173. (ar) Abdel Fattah al-Sissi, « تلقيت بحزن بالغ نبأ حريق البرج التاريخى بكنيسة نوتردام .. فقدان ذلك الأثر الإنسانى العظيم خسارة فادحة لكل البشرية .. أُعلن تضامنى وتضامن الشعب المصرى مع الأصدقاء فى دولة فرنسا متمنياً تدارك آثار هذه اللحظة الإنسانية بالغة التأثير بأسرع ما يُمكن », sur @AlsisiOfficial,‎ (consulté le 16 avril 2019).
  174. a b et c « Notre-Dame: les réactions d'effroi et de solidarité affluent du monde entier », sur lexpress.fr, (consulté le 16 avril 2019).
  175. Pedro Sánchez, « L’incendie de Notre Dame est une catastrophe pour la France et pour l’Europe. Les flammes ravagent 850 ans d’histoire, d'architecture, de peinture et de sculpture. Cela va être difficile à oublier. La France peut compter sur nous pour récupérer la grandeur de son patrimoine. », sur @sanchezcastejon, 2019t12:14 (consulté le 15 avril 2019).
  176. « C'est si horrible de voir l'incendie gigantesque de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Peut-être pourrait-on utiliser des avions bombardiers d'eau pour l'éteindre. Il faut agir vite ! » (en) Donald J. Trump, « So horrible to watch the massive fire at Notre Dame Cathedral in Paris. Perhaps flying water tankers could be used to put it out. Must act quickly! », sur @realDonaldTrump, 2019t10:39 (consulté le 15 avril 2019).
  177. « Incendie à Notre-Dame-de-Paris : les réactions », sur Cnews, (consulté le 16 avril 2019).
  178. a et b « Notre-Dame: les réactions d'effroi et de solidarité affluent du monde entier », sur La Croix, (consulté le 16 avril 2019).
  179. « Notre-Dame de Paris : Rivlin et Netanyahu apportent leur soutien », The Times of Israel,‎ (lire en ligne).
  180. (en) « President Rivlin offers solidarity with France as Notre Dame burns », The Times of Israel,‎ (lire en ligne).
  181. (it) Luigi Di Maio, « Sono vicino al popolo francese per questo terribile incendio che ha colpito la cattedrale di #NotreDame, patrimonio dell’umanità tutta. Per Parigi e la Francia il supporto e il sostegno di tutto il governo italiano! », sur @luigidimaio, (consulté le 16 avril 2019).
  182. (it) Matteo Salvini, « Terrificante incendio alla cattedrale di #NotreDame, CROLLATA la guglia. Un pensiero e un abbraccio al popolo di Parigi. Dall'Italia tutta la nostra vicinanza e tutto l'aiuto che potremo dare. », sur @matteosalvinimi, (consulté le 16 avril 2019).
  183. « Incendie. Notre-Dame de Paris : les réactions à l’étranger », sur Courrier international, (consulté le 16 avril 2019).
  184. (es) Andrés Manuel López Obrador, « Lamento el incendio en la catedral de Notre Dame, en París, Francia. Es una desgracia para el arte, la cultura y la religión. », sur @lopezobrador_, (consulté le 16 avril 2019).
  185. a et b « Notre-Dame: les réactions d'effroi et de solidarité affluent du monde entier », sur Orange Actualités, (consulté le 16 avril 2019).
  186. « Réactions à l'incendie de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris », sur tvanouvelles, (consulté le 16 avril 2019).
  187. « La reine Elisabeth II "profondément attristée" par l'incendie de Notre-Dame de Paris », sur Europe 1 (consulté le 20 avril 2019).
  188. (en) Theresa May, « My thoughts are with the people of France tonight and with the emergency services who are fighting the terrible blaze at Notre-Dame cathedral. », sur @theresa_may, 2019t12:33 (consulté le 15 avril 2019).
  189. (en) Sadiq Khan, « Heartbreaking scenes of Notre Dame cathedral in flames. London stands in sorrow with Paris today, and in friendship always. #NotreDamepic.twitter.com/jc6z0Oc2P3 », sur @SadiqKhan, 2019t11:24 (consulté le 15 avril 2019).
  190. (ru) « Послание Эммануэлю Макрону », sur Президент России (consulté le 16 avril 2019).
  191. Macky Sall, « Un des plus grands symboles de la France, #NotreDame vieille de plus de 800 ans est en proie aux flammes depuis plusieurs heures. Au nom du Sénégal, j’exprime toute notre solidarité à la France et à toute la communauté chrétienne à travers le monde. », sur @Macky_Sall, (consulté le 16 avril 2019).
  192. André Simonazzi, « Le #PrésidentCH #BRUeliMaurer à propos de l’incendie de #NotreDame de #Parispic.twitter.com/Vhv09Du4L6 », sur @BR_Sprecher, 2019t12:58 (consulté le 16 avril 2019).
  193. Site de Vatican news "Notre Dame de Paris ravagée par les flammes. La proximité du Saint-Siège" (consulté le 15 avril 2019).
  194. « DIRECT. Incendie de Notre-Dame de Paris : Emmanuel Macron partage l'émotion de toute une nation », sur Franceinfo, (consulté le 15 avril 2019).
  195. BFMTV, « EN DIRECT - La cathédrale Notre-Dame de Paris est en feu, la flèche s'est effondrée », sur BFMTV (consulté le 15 avril 2019).
  196. « Notre-Dame de Paris : quelles sont les réactions à l'international ? », sur europe1.fr, Europe 1 (consulté le 16 avril 2019).
  197. « Réactions. L’incendie de Notre Dame à la une de la presse mondiale », sur Courrier international (consulté le 21 avril 2019).
  198. BFMTV, « Notre-Dame: TF1 annonce un Qui veut gagner des millions? pour aider à la reconstruction », sur BFMTV (consulté le 22 avril 2019).
  199. « Notre-Dame : 2 millions de spectateurs pour la soirée de France 2 », sur LExpress.fr, (consulté le 22 avril 2019).
  200. a et b « Incendie à Notre-Dame de Paris : Les chaînes bouleversent leur programmation (MAJ) », sur ozap.com (consulté le 22 avril 2019).
  201. « Un «Enquête d’action» consacré aux pompiers qui ont sauvé Notre-Dame », sur www.20minutes.fr (consulté le 22 avril 2019).
  202. « Notre Dame de Paris : 22/04/2019 à 05h26 sur - Télé-Loisirs » (consulté le 22 avril 2019).
  203. « Arte diffusera Quasimodo, le bossu de Notre-Dame ce soir », sur Premiere.fr, (consulté le 22 avril 2019).
  204. « Incendie de Notre-Dame : pourquoi utiliser des Canadair est une mauvaise idée », Le Parisien,‎ (lire en ligne).
  205. Le Point, magazine, « Un Canadair sur Notre-Dame ? Comme "jouer au bowling avec la cathédrale" », sur Le Point, lepoint.fr, (consulté le 17 avril 2019).
  206. « Pourquoi aucun Canadair n’a-t-il été utilisé pour éteindre l’incendie de Notre-Dame de Paris ? », sur L'Obs (consulté le 17 avril 2019).
  207. Thierry Vigoureux, « Incendie de Notre-Dame : pourquoi les Canadair ne sont pas intervenus », sur Le Point, (consulté le 17 avril 2019).
  208. « Incendie à Notre-Dame de Paris : pourquoi le feu est-il si difficile à maîtriser ? », sur Europe 1 (consulté le 17 avril 2019).
  209. Au titre des objets lui appartenant et à celui de l'« Article 13 de la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Églises et de l'État. », sur Légifrance.fr
  210. Sébastien Acedo, « Incendie Notre-Dame de Paris : ce que risquent les assureurs des entreprises », sur argusdelassurance.com,
  211. « Incendie de Notre-Dame de Paris : la cathédrale n’était pas assurée », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le 17 avril 2019))
  212. « Notre-Dame et les milliardaires : pourquoi ça cloche », sur Libération.fr, (consulté le 20 avril 2019).
  213. « Reconstruction de Notre-Dame : Édouard Philippe annonce un concours international pour la flèche », sur France 24, (consulté le 20 avril 2019).
  214. « Comment donner pour reconstruire Notre-Dame de Paris ? », sur Gouvernement.fr (consulté le 17 avril 2019).
  215. « Rebâtir Notre-Dame de Paris », sur don.rebatirnotredamedeparis.fr (consulté le 17 avril 2019).
  216. « Faire un don à notre Fondation », sur dons.fondationdefrance.org (consulté le 17 avril 2019).
  217. « Aidez-nous à sauver la Cathédrale Notre-Dame de Paris ! - Fondation Notre Dame », sur Fondation Notre Dame, (consulté le 17 avril 2019).
  218. « Sauvons notre patrimoine ! », sur don.fondation-patrimoine.org (consulté le 17 avril 2019).
  219. « Restauration des seize statues de cuivre de la flèche de Notre-Dame de Paris », sur Direction régionale des Affaires culturelles Île-de-France.
  220. Etienne Pépin et Rémi Liechti, « La Fondation Notre-Dame réagit à la polémique sur les dons pour la restauration de la cathédrale », sur rcf.fr, .
  221. a et b Bernard Poirette reçoit Christophe Rousselot, délégué général de la fondation Notre-Dame de Paris, « Christophe Rousselot sur les dons de Notre-Dame : « C'est un défi de répondre à tous les appels » », sur Europe 1, .
  222. BFMTV, « Dons pour Notre-Dame: des réductions d'impôts jusqu'à 75% pour les particuliers », sur BFMTV (consulté le 17 avril 2019).
  223. « Dons pour Notre-Dame: des réductions d'impôts jusqu'à 75% pour les particuliers », bfmtv.com,‎ (lire en ligne, consulté le 18 avril 2019).
  224. a et b « Occitanie : les subventions pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris seraient illégales ! », sur France 3 Occitanie (consulté le 24 avril 2019)
  225. Luc Peillon, « La Haute-Garonne, à 600 km de Paris, peut-elle légalement subventionner la cathédrale Notre-Dame ? », sur liberation.fr, (consulté le 24 avril 2019).
  226. a et b « Une loi d'exception pour reconstruire Notre-Dame : "On est dans une société de l'immédiateté", estime un spécialiste d’architecture », sur francetvinfo.fr,
  227. http://www.assemblee-nationale.fr/15/pdf/projets/pl1881-ace.pdf
  228. « Notre-Dame : les cagnottes se multiplient et Macron annonce une souscription nationale », Le Monde, 16 avril 2019.
  229. Florent Maillet, « Notre-Dame de Paris : dons, subventions, souscription... l'opération reconstruction est lancée », sur lemoniteur.fr (consulté le 16 avril 2019).
  230. « Les élus ligériens réagissent à l'incendie de Notre-Dame-de-Paris sur les réseaux sociaux », Le Progrès, 15 avril 2019.
  231. « Une association grassoise ouvre une cagnotte pour la cathédrale Notre-Dame de Paris, touchée par un violent incendie », Nice-Matin, 15 avril 2019.
  232. « Incendie à Notre-Dame : les autorités ne sont pas certaines de sauver la cathédrale », sur le Figaro, .
  233. « Financement des réparations de Notre-Dame de Paris », Leetchi (consulté le 16 avril 2019).
  234. « Pourquoi le luxe vole au secours de Notre-Dame », par Jean-Noël Kapferer, La Tribune, 21 avril 2019.
  235. Le Monde, « Dons pour Notre-Dame de Paris : « C’est la collectivité publique qui va prendre en charge l’essentiel du coût » », sur Lemonde.fr, (consulté le 17 avril 2019).
  236. Vinci appelle à une union du BTP pour reconstruire Notre-Dame de Paris.
  237. a et b Centre France, « Patrimoine - La Fondation Michelin se mobilise pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris », sur lamontagne.fr (consulté le 16 avril 2019).
  238. a b et c Luc Lenoir, « Ces millions qui affluent pour reconstruire Notre-Dame », sur lefigaro.fr, Le Figaro, .
  239. « Un don de 50 000 € de SRO Paris pour Notre-Dame de Paris », sur autohebdo.fr (consulté le 17 avril 2019)
  240. Maxime Aubin, « Présidents, religieux, gouverneurs: l’Amérique en émoi face à Notre-Dame », French Morning, .
  241. « Déjà plus de 600 millions d'euros pour reconstruire Notre-Dame de Paris », sur L'Obs, (consulté le 17 avril 2019).
  242. « Tim Cook s'engage à ce qu'Apple fasse un don pour la reconstruction de Notre-Dame », sur BeGeek.fr, (consulté le 17 avril 2019).
  243. a et b « Reconstruction de Notre-Dame : près d'un milliard d'euros de dons déjà promis », sur lexpress.fr, (consulté le 17 avril 2019).
  244. « Restauration de Notre-Dame : la Serbie donne un million d’euros », sur leparisien.fr, 23 avril 2019.
  245. « Assassin’s Creed Unity en téléchargement gratuit après l'incendie de Notre-Dame de Paris », sur Le Figaro (consulté le 17 avril 2019).
  246. « Reconstruisons Notre Dame de Paris ! », sur Leetchi.com (consulté le 26 avril 2019)
  247. « Diocèse de Monaco - Notre-Dame de Paris », sur Leetchi.com (consulté le 26 avril 2019)
  248. Léa Dubois, « Bouleversé, Ken Follett publie un texte inédit en hommage à Notre-Dame », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  249. « Direct - Notre-Dame de Paris : du nouveau sur les causes de l'incendie », sur L'Internaute, (consulté le 17 avril 2019).
  250. Larrochelle et Chambraud, « La Fondation du patrimoine, un des organismes qui collectent de l’argent pour Notre-Dame, arrête son appel aux dons », sur Le Monde, (consulté le 23 mai 2019).
  251. « Notre-Dame : LVMH et la famille Arnault annoncent un « don de 200 millions d'euros » », sur lefigaro.fr, .
  252. « Une souscription internationale et d'innombrables cagnottes pour rebâtir Notre-Dame de Paris », sur lefigaro.fr, .
  253. « La famille Pinault débloque 100M euros pour Notre-Dame de Paris », Capital, consulté le 16 avril 2019.
  254. « France-Total fait un don de 100 millions d'euros pour Notre-Dame de Paris », sur lefigaro.fr, Le Figaro, (consulté le 16 avril 2019).
  255. a b et c « Le secteur privé promet autour de 700 millions d'euros pour reconstruire Notre-Dame », sur Boursorama, (consulté le 17 avril 2019).
  256. « Jean-Laurent Bonnafé sur LinkedIn », sur linkedin.com (consulté le 17 avril 2019).
  257. « AXA s’associe à l’élan de solidarité après l’incendie de Notre-Dame de Paris », communiqué de presse, sur axa.com, (consulté le 17 avril 2019).
  258. « Entreprises et grandes fortunes se mobilisent pour la reconstruction de Notre-Dame », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 16 avril 2019).
  259. a b c et d « Notre-Dame de Paris : cagnottes, promesses de dons et souscription nationale pour financer la reconstruction », sur lemonde.fr, Le Monde, (consulté le 16 avril 2019).
  260. « Les promesses de dons affluent pour la reconstruction de Notre-Dame », DNA,‎ (lire en ligne, consulté le 17 avril 2019).
  261. https://www.cnews.fr/france/2019-04-17/reconstruction-de-notre-dame-de-paris-entreprises-anonymes-donateurs-etrangers-qui.
  262. « Crédit Agricole : la Fondation va verser 5 ME pour Notre Dame », sur Boursorama, (consulté le 17 avril 2019).
  263. « EN DIRECT - Incendie de Notre-Dame : une cathédrale "éphémère" en bois sera construite sur le parvis », sur LCI (consulté le 17 avril 2019).
  264. a et b « Déjà 850 millions d’euros de dons promis pour la reconstruction de Notre-Dame », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 18 avril 2019).
  265. https://www.bfmtv.com/economie/notre-dame-de-paris-les-dons-d-argent-et-de-competences-affluent-pour-la-reconstruction-1674171.html.
  266. (en) « UiPath to donate EUR 1 million for Notre Dame reconstruction - Business Review », sur Business Review, http:www.facebook.compagesBusiness-Review90107703284?ref=nf, (consulté le 17 avril 2019).
  267. « Incendie à Notre Dame de Paris: Le CIO va donner 500.000 euros pour que la cathédrale soit prête en 2024 », sur 20minutes.fr, .
  268. « Notre-Dame : Ubisoft offre AC Unity aux joueurs et fait un don de 500.000 euros », sur Jeuxvideo.com (consulté le 17 avril 2019).
  269. (en) « SRO contributes €50,000 towards Notre-Dame restoration », sur RACER, RACERmagazine, (consulté le 17 avril 2019).
  270. « Don. Machecoul-Saint-Même : Novoferm reverse 10 000 € pour Notre-Dame de Paris », sur nantes.maville.com (consulté le 21 avril 2019).
  271. « Incendie de Notre-Dame. Plus de 800 millions d’euros déjà collectés », sur ouest-france.fr, .
  272. « Notre-Dame de Paris : la région Auvergne-Rhône-Alpes va verser deux millions d'euros pour la reconstruction », sur francebleu.fr, France Bleu, (consulté le 16 avril 2019).
  273. « En Occitanie, les collectivités se mobilisent pour la reconstruction de Notre-Dame-de-Paris », sur ToulÉco, (consulté le 16 avril 2019).
  274. (en) « Serbia allocates EUR 1 million for Notre-Dame reconstruction », sur B92.net (consulté le 22 avril 2019).
  275. (bs) « Vlada Srbije donirala milion eura za obnovu Notre-Damea », sur Al Jazeera Balkans, (consulté le 22 avril 2019).
  276. (hr) « Srbija će Francuskoj uplatiti milijun eura za obnovu katedrale Notre Dame », sur Slobodna Dalmacija (consulté le 22 avril 2019).
  277. a et b « Incendie de Notre-Dame de Paris : près d’un milliard d’euros de dons déjà promis », sur lefigaro.fr, (consulté le 17 avril 2019).
  278. Notre-Dame de Paris. Le million d’euros de contribution du Morbihan ne fait pas l’unanimité
  279. https://www.euronews.com/2019/04/16/returning-a-favour-140-years-later-why-hungary-are-sending-notre-dame-donations.
  280. Luc Lenoir, « Incendie de Notre-Dame de Paris : près d’un milliard d’euros de dons déjà promis », sur lefigaro.fr (ISSN 0182-5852, consulté le 17 avril 2019).
  281. a b c et d « Notre-Dame : plus de 400 millions d'euros de dons pour les quatre collecteurs officiels », sur Franceinfo, (consulté le 26 avril 2019)
  282. (en) « French Heritage Society donation », sur frenchheritagesociety.org, (consulté le 17 juin 2019)
  283. « Notre-Dame de Paris, je t'aime ! », sur Dartagnans/ (consulté le 26 avril 2019)
  284. https://www.bfmtv.com/economie/cagnottes-notre-dame-883-millions-d-euros-promis-mais-pas-encore-collectes-1692055.html
  285. Marc Fourny, « Notre-Dame : il y a assez d'argent pour la réparer deux fois ! », sur lepoint.fr, .
  286. « Notre-Dame : des dons (à priori) suffisants », sur franceinfo.fr, .
  287. Audrey Tamine, « Incendie de Notre-Dame de Paris. Groupama offre 1 300 chênes normands pour rebâtir la charpente de la cathédrale », sur ouest-france.fr, .
  288. « Incendie à Notre-Dame : ArcelorMittal offre de l’acier pour contribuer à «la consolidation et la reconstruction» », sur lavdn.lavoixdunord.fr, .
  289. https://www.europe1.fr/economie/reconstruction-de-notre-dame-les-entreprises-et-les-grosses-fortunes-se-mobilisent-3892895.
  290. https://www.tourmag.com/Air-France-KLM-soutient-la-reconstruction-de-Notre-Dame-de-Paris_a98351.html.
  291. https://www.lci.fr/police/en-direct-notre-dame-de-paris-emmanuel-macron-juge-a-la-hauteur-par-les-francais-apres-l-incendie-selon-un-sondage-2118494.html#1c094c32-e84f-4a3f-9f33-da92c1325814.
  292. « PSG : le club met en vente 1 000 maillots en l'honneur de Notre-Dame de Paris », sur lequipe.fr, (consulté le 23 avril 2019).
  293. Philippe Sanfourche et Maxime Desvallées, « Le PSG arborera un maillot hommage à Notre-Dame de Paris face à Monaco », sur rtl.fr, (consulté le 23 avril 2019).
  294. « Notre-Dame - Les plus grands airs de la musique sacrée (Soutenez la reconstruction de la Cathédrale) », sur itunes.apple.com (consulté le 24 avril 2019).
  295. « Recherche catalogue | Monnaie de Paris », sur monnaiedeparis.fr (consulté le 24 avril 2019).
  296. « Notre-Dame - Fiche Produit Boutique La Vie », sur laboutiquelavie.fr (consulté le 26 avril 2019).
  297. « Incendie à Notre-Dame de Paris: Du Mouton Rothschild pour la reconstruction de la cathédrale », sur 20minutes.fr, (consulté le 27 avril 2019).
  298. « Le Pont du Gard reverse les recettes de sa billetterie au profit de Notre-Dame, un don estimé "entre 25 000 et 30 000 euros" », sur francetvinfo.fr, (consulté le 28 avril 2019).
  299. Maxime Blondet, « Cathédrale Notre-Dame de Paris : les opérateurs se mobilisent », sur Ariase, (consulté le 28 avril 2019).
  300. Paméla Rougerie, « Microdons : dix questions que vous vous posez sur «l’arrondi solidaire» des magasins », sur leparisien.fr, .
  301. a b et c Daniel Bicard, « Carrefour, Auchan et les Galeries Lafayette donateurs pour Notre-Dame », sur lsa-conso.fr, (consulté le 28 avril 2019).
  302. « EN DIRECT - Notre-Dame: les cloches des cathédrales de France sonneront mercredi à 18h50 », sur bfmtv.com (consulté le 16 avril 2019).
  303. « ND Paris: Les travaux de sécurisation vont durer 48h, « Il reste quelques vulnérabilités », explique le secrétaire d’Etat à l’intérieur | La lettre patriote », sur lalettrepatriote.com (consulté le 16 avril 2019).
  304. Marine Benoit, « Un "grand parapluie" va être déployé pour protéger Notre-Dame des intempéries », sur sciencesetavenir.fr, .
  305. « En direct, incendie de Notre-Dame de Paris : le recteur de Notre-Dame va déposer plainte pour « destruction involontaire » », sur cnews.fr (consulté le 22 avril 2019).
  306. « Notre-Dame: il reste « trois points de fragilité majeurs » selon Riester », sur lefigaro.fr, (consulté le 22 avril 2019).
  307. a et b Aude Blacher, « Des alpinistes sur le toit de Notre-Dame pour la protéger de la pluie », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 23 avril 2019).
  308. « Notre-Dame. Une bâche provisoire pour protéger la cathédrale de la pluie imminente », sur ouest-france.fr, .
  309. a et b Laurent Valdiguié, « Course contre la pluie au sommet de Notre-Dame », sur marianne.net, (consulté le 24 avril 2019)
  310. Batiactu, « Le lanceur d'alerte de Notre-Dame s'exprime sur les conséquences de l'incendie », sur Batiactu, (consulté le 24 avril 2019)
  311. Clémentine Maligorne et Mathilde Golla, « Reconstruction de Notre-Dame de Paris : cinq chiffres qui donnent le tournis », sur lefigaro.fr, (consulté le 23 avril 2019).
  312. « Notre-Dame de Paris, les conséquences environnementales de l'incendie », sur Face au Risque - le magazine pour piloter les missions sûreté, incendie et sécurité, (consulté le 23 avril 2019).
  313. « Une association écologiste réclame la «décontamination» de Notre-Dame », sur lefigaro.fr, (consulté le 23 avril 2019).
  314. « Le sauvetage de Notre-Dame s'est joué à "un quart d'heure, une demi-heure près" selon Laurent Nunez », sur bfmtv.com, (consulté le 16 avril 2019).
  315. « Les grandes peintures de Notre-Dame vont être restaurées au Louvre, d'après Riester », sur lefigaro.fr, (consulté le 16 avril 2019).
  316. Léa Dubois, « Les quinze derniers tableaux encore dans Notre-Dame ont été évacués », sur lefigaro.fr, .
  317. « La vierge du pilier, Notre Dame, a été déposée et est en sécurité », sur Twitter, dans une chapelle protégée à l'intérieur de l'édifice.
  318. Emmanuel Macron, « Discours du 15 avril 2019 sur le parvis de Notre-Dame de Paris », Présidence de la République,‎ (lire en ligne).
  319. « Emmanuel Macron : « Cette cathédrale, nous la rebâtirons » », sur bfmtv.com, (consulté le 15 avril 2019).
  320. Rédaction LCI, « Allocution d'Emmanuel Macron sur Notre-Dame », sur lci.fr, .
  321. « Macron "assume" le calendrier "serré" sur Notre-Dame », sur fr.reuters.com, .
  322. « Prix Pritzker d’architecture 2019 », sur elysee.fr, .
  323. « Notre-Dame: un concours international d'architecture pour reconstruire la flèche », sur lefigaro.fr, (consulté le 17 avril 2019).
  324. Erwan Bruckert, « Jean-Louis Georgelin, un général pour veiller sur Notre-Dame », sur lepoint.fr, (consulté le 17 avril 2019).
  325. Gregoire Poussielgue, « Macron veut faciliter les dons pour la reconstruction de Notre-Dame », sur lesechos.fr, .
  326. « La hiérarchie des Lois, décrets, arrêtés, directives… », sur famidac.fr,
  327. « Restauration et conservation de la cathédrale de Notre Dame de Paris et institution d’une souscription nationale », sur gourvernement.fr,
  328. Guillaume Jacquot, « Notre-Dame de Paris : des sénateurs LR veulent relever à 90% la réduction d’impôt pour les petits dons », sur publicsenat.fr, (consulté le 24 avril 2019).
  329. « Souscription au profit de la cathédrale Notre-Dame de Paris - Sénat », sur senat.fr (consulté le 24 avril 2019).
  330. Lina Trabelsi, « Le Sénat supprime un article polémique dans la loi pour Notre-Dame », sur batiactu.com,  : « La Commission de la culture, de l'éducation et de la communication du Sénat a supprimé l'article 9 de la loi pour la conservation et la restauration de Notre-Dame de Paris. Instauré par l'Assemblée nationale, cet article habilite l'Etat à déroger aux codes urbanistique, environnementale et patrimoniale dès lors que cela s'avère "strictement nécessaire" à la conduite du chantier. »
  331. « Notre-Dame: l'Unesco, reçue par Macron, soutiendra la reconstruction », sur atlantico.fr, .
  332. RT France, interview de Gérard Audinet
  333. a b c et d Industrie-techno, « Quelles techniques pour reconstruire la « forêt » de la cathédrale Notre-Dame ? », industrie techno,‎ (lire en ligne, consulté le 18 avril 2019).
  334. « Notre-Dame de Paris : "On a la compétence technique pour refaire la cathédrale sans difficulté" assurent les Compagnons du devoir », sur Franceinfo, (consulté le 18 avril 2019).
  335. Simple calcul (niveau CM2) à partir du poids de chaque matériau, de sa densité (ou masse volumique en kg/dm³) et de son épaisseur.
  336. « Le béton, matériau tendance et raffiné », sur Cotemaison.fr, (consulté le 22 avril 2019).
  337. (en) Jonathan Hilburg, « Foster + Partners pitches new Notre Dame spire as competition heats up », sur archpaper.com, .
  338. a b et c Batiactu, « Notre-Dame : des architectes prennent position pour la flèche et la toiture », sur Batiactu, (consulté le 22 avril 2019).
  339. Clément Willemin, « Notre Dame en 2024 », sur LinkedIn, mi avril 2019.
  340. « L'architecte Roland Castro plaide pour une reconstruction à l'identique de la charpente de Notre-Dame », sur bfmtv.com, .
  341. Claire Bommelaer, « Restauration de Notre-Dame : « Si je peux aider, je le ferai », explique Jean Nouvel », sur lefigaro.fr, (consulté le 22 avril 2019).
  342. Bruno Monier-Vinard, « Denis Valode : « Ayons le courage de reconstruire Notre-Dame à l'identique » », sur lepoint.fr, .
  343. « L’architecte retenu pour les anciens thermes a proposé un projet pour Notre-Dame », sur ledauphine.com, (consulté le 8 mai 2019).
  344. (en-US) Niall Patrick Walsh, « Vincent Callebaut Architectures Reveals Tribute to Notre-Dame with Rooftop Farm », sur ArchDaily, (consulté le 8 mai 2019).
  345. (en) Philip Stevens, « vincent callebaut proposes to unite notre dame's nave, roof, and spire », sur Designboom, (consulté le 8 mai 2019).
  346. « FROMONT - La compagnie des Architectes en Chef des Monuments Historiques », relevé des charpentes médiévales de la cathédrale Notre-Dame de Paris, dans le cadre du DSA de Chaillot, avec Cédric Trentesaux, sur compagnie-acmh.fr.
  347. « Le modèle 3D le plus complet de Notre-Dame est aux États-Unis », sur ledauphine.com, (consulté le 18 avril 2019).
  348. « Restaurer Notre-Dame de Paris en cinq ans : coup de com' ou projet réaliste ? », sur France 24 (consulté le 18 avril 2019).
  349. Le JDD, « Emmanuel Macron veut faire reconstruire Notre-Dame de Paris d'ici 5 ans », sur lejdd.fr, (consulté le 17 avril 2019).
  350. « Pourquoi la reconstruction de Notre-Dame sera longue (même si ça n'est que le toit) », sur Le Huffington Post, (consulté le 16 avril 2019).
  351. « Pourra-t-on vraiment reconstruire Notre-Dame de Paris? », sur 20minutes.fr (consulté le 16 avril 2019).
  352. Elsa Dicharry et Myriam Chauvot, « La reconstruction en « cinq années » de Notre-Dame fait débat », sur lesechos.fr, (consulté le 17 avril 2019).
  353. « Incendie de Notre-Dame de Paris : des dessinateurs rendent hommage au monument historique », sur Franceinfo, (consulté le 23 avril 2019)
  354. « Notre-Dame : quand la Toile détourne le concours d’architecture du Premier ministre ! (Photos) - Voltage - Connecté à Paris », sur www.voltage.fr (consulté le 23 avril 2019)
  355. « Le concours d'architecture pour la flèche de Notre-Dame a déjà ses détournements », sur Le Huffington Post, (consulté le 23 avril 2019)
  356. « Détournements et fake news après l’incendie de Notre-Dame : le pire et le meilleur du web », sur www.paris-normandie.fr (consulté le 23 avril 2019)
  357. Clémentine Le Ridée, « le dessin humoristique de ce Normand devient viral », Ouest france,‎ (lire en ligne)
  358. « L'hommage des dessinateurs à Notre-Dame de Paris après l'incendie », sur RTL.fr (consulté le 25 avril 2019)
  359. « Le coup de crayon du 18 avril », sur Le Devoir, (consulté le 26 avril 2019)
  360. Cyrielle Cabot, « Incendie de Notre-Dame: les théories du complot et fake news se multiplient », sur bfmtv.com, (consulté le 23 avril 2019).
  361. Manon Adoue et Anaïs Mustière, « Théories du complot et fakenews après l'incendie de Notre-Dame de Paris », sur ladepeche.fr, (consulté le 23 avril 2019).
  362. Mathilde Cousin et Alexis Orsini, « Incendie à Notre-Dame de Paris: Disparition des rosaces, origine du feu, silhouette sur le toit… Attention aux intox », sur 20minutes.fr, (consulté le 23 avril 2019).
  363. Adrien Sénécat, « Fumée jaune, vieux chêne : ces vidéos sur l’incendie de Notre-Dame qui ne démontrent rien », sur lemonde.fr, (consulté le 25 avril 2019).
  364. « Notre-Dame de Paris : le business de l'incendie », sur francetvinfo.fr, (consulté le 23 avril 2019).
  365. Jean Blaquière, « Notre-Dame de Paris: ces produits dérivés qui surfent sur la catastrophe », sur lefigaro.fr, (consulté le 23 avril 2019).