IFixit

IFixit
IFixit logo.svg
Réparons le monde, un appareil à la fois.
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Domaines d'activité
Siège
Organisation
Site web

iFixit est une plateforme en ligne inspirée par le modèle de l'économie circulaire. Le site, accessible et modifiable par tous, basé sur un Wiki, détaille les étapes pour la réparation de matériels électroniques, mais aussi de l'électroménager ou automobile. Son modèle économique est basé sur la vente d'outils et de pièces détachées pour appareils électroniques.

Historique

iFixit est fondée en 2003 à San Luis Obispo par Kyle Wiens et Luke Soules, deux étudiants de l'Université d'État polytechnique de Californie. Ils ont cette idée quand, voulant réparer un iBook, ils ne trouvent aucun manuel de réparation[1]. iFixit a pour mission de permettre au plus de personnes possibles de réparer eux-mêmes leurs appareils et publie pour cela ses propres tutoriels[2]. Les tutoriels de réparation, ouverts et modifiables par tous, sont publiés sous licence Creative Commons (CC-BY-NC-SA)[3]. Depuis 2013, une filiale européenne basée à Stuttgart en Allemagne, livre dans 30 pays en Europe[4].

Projets et initiatives

iFixit coopère avec Greenpeace pour enquêter sur l'électronique verte. Les deux organisations analysent la contenance en produits chimiques dangereux, la recyclabilité des matières premières et la réparabilité des appareils[5],[6]. iFixit travaille également à constituer la banque de données CloseWEEE Recycler Information Center en partenariat avec le Fraunhofer-Institut IZM et d'autres organisations[7].

iFixit commercialise en 2011 Dozuki, une plateforme logicielle en tant que service, qui sert à rédiger et publier la documentation technique et des tutoriels de réparation[8]. O’Reilly et Make : sont parmi les premières sociétés à utiliser cette technologie[9].

iFixit et Fairphone coopèrent également depuis pour développer un téléphone à la réparabilité optimale[10]. Également en 2014, iFixit et le Registered Refurbisher Program de Microsoft lancent ensemble le réseau Pro Tech Network, dont le but est de soutenir les petites entreprises de réparation qui remettent le matériel informatique usagé en état de fonctionnement[11],[12].

En , Apple retire l'application iFixit de l'App Store en raison de la publication du teardown d'une version développeur pré-sortie d'une Apple TV 4e génération acquise par iFixit par l'entremise du « Developper's Program » d'Apple, violant ainsi une entente de non-divulgation signée auparavant, ce qui a mené Apple à suspendre leur compte développeur[13]. En réponse à l'absence d'application Apple, iFixit a affirmé tenter d'améliorer son site mobile pour que les usagers puissent y accéder par l'entremise d'un navigateur web mobile.

Teardown

iFixit publie le démontage qu'ils font des nouveaux appareils électroniques qui sortent sur le marché (ou teardown en anglais)[14]. Le mot teardown signifie « l'acte ou le processus de désassembler »[15]. Le démontage des nouveaux appareils d'Apple est particulièrement suivi. Revues et médias numériques internationaux citent régulièrement les résultats des vues éclatées dans leurs articles, notamment en ce qui concerne les iPhones[16],[17].

Crédit image :
Tobias Isakeit
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Teardown du Fairphone 2 tel que montré sur ifixit.com

Les ingénieurs d'iFixit vont en Australie pour s'y procurer l'un des premiers exemplaires mis en vente d'un appareil électronique, en particulier ceux d'Apple, et être les premiers à en documenter le démontage, car en raison du décalage horaire, Apple y lance d'abord la vente de ses appareils[18]. Les ingénieurs prennent des photos et des radiographies détaillées, documentent les étapes du démontage et identifient les pièces détachées. Enfin, ils estiment l'aptitude de l'appareil à être réparé sur une échelle allant de 1 à 10 et publient les résultats sur le site de la compagnie. À titre d'exemple, le Fairphone 3 a obtenu un 10 (réparabilité optimale)[19] tandis que le Microsoft Surface Laptop a encaissé un 0 (irréparable)[20].

Notes et références

  1. « Les débuts de notre entreprise », sur iFixit (consulté le )
  2. « Les débuts de notre entreprise », sur iFixit.com (consulté le )
  3. « Les licences de contenu », sur iFixit.com (consulté le )
  4. « iFixit ouvre une boutique – en ligne – en Europe », sur journaldugeek.com, (consulté le )
  5. « L’obsolescence programmée, l’autre virus du secteur IT », sur greenpeace.fr, (consulté le )
  6. Cécile Bolesse, « Obsolescence programmée : Apple, Samsung et Microsoft sont les pires selon iFixit et Greenpeace », sur 01net.com, (consulté le )
  7. (en) « Integrated solutions for pre-processing electronic equipment, closing the loop of post-consumer high-grade plastics, and advanced recovery of critical raw materials antimony and graphite », sur cordis.europa.eu (consulté le )
  8. (en) John Biggs, « iFixIt Launches Dozuki, A Cloud Service For Manuals », sur techcrunch.com, (consulté le )
  9. (en) Jeff Blagdon, « Dozuki: iFixit releases content creation and Q&A tools for the Kickstarter generation », sur theverge.com, (consulté le )
  10. (en) Kyle Wiens, « Guest blog: iFixit and Fairphone Repair Guides », sur Fairphone, (consulté le )
  11. (en) Pedro Hernandez, « Microsoft, iFixit Want Entrepreneurs to Give New Life to Old Gadgets », sur eweek.com, (consulté le )
  12. (en) « Introducing the Pro Tech Network », sur iFixit.org, (consulté le )
  13. (en) Bob Brown, « "Apple gives iFixit app the boot" », sur www.networkworld.com, (consulté le )
  14. « Vues éclatées », sur iFixit.com (consulté le )
  15. (en) « Teardown », sur Merriam-Webster (consulté le )
  16. (en) Jason Koebler, « How iFixit Became King of the iPhone Teardown », sur motherboard.vice.com, (consulté le )
  17. Adrien Branco, « iFixit désosse l'iPhone X et dévoile ses prouesses cachées », sur 01net.com, (consulté le )
  18. Mickaël Bazoge, « Les coulisses du démontage ultra-pro de l'iPhone X par iFixit », sur macg.co, (consulté le )
  19. Laure Renouard, « Démonté par iFixit, le Fairphone 2 se montre convaincant », sur frandroid.com, (consulté le )
  20. « Microsoft invente l'ordinateur le moins réparable du monde », sur wedemain.fr, (consulté le )

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe