Hugo Auradou

Hugo Auradou

Pas d'image ? Cliquez ici

Fiche d'identité
Naissance (20 ans)
Sèvres (France)
Taille 2,00 m (6 7)
Poste Deuxième ligne
Carrière en junior
PériodeÉquipe 
2010-2014
2014-2020
2020-2023
CA Sarlat
Stade montois
Section paloise
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
2021-0000 Section paloise 36 (0)[1]
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
2022-2023
2024-0000
France -20
France000
9 (5)[2]
1 (0)[2]

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 29 mars 2024.

Hugo Auradou, né le à Sèvres (Hauts-de-Seine), est un joueur international français de rugby à XV évoluant au poste de deuxième ligne à la Section paloise en Top 14.

Il est le fils de l'international français David Auradou, tandis que son frère aîné Paul évolue au Stade niçois.

En 2023, il remporte le Championnat du monde junior avec l'équipe de France des moins de 20 ans.

Biographie

Jeunesse et formation

Hugo Auradou est le fils du joueur international français de rugby à XV David Auradou[3]. Son frère ainé, Paul, joue également au rugby à XV et a été formé à la Section paloise[4].

Hugo débute par la pratique du football avant de se tourner vers le rugby à XV, suivant ainsi les pas de son père et de son frère au Club athlétique sarladais[5]. Par la suite, il rejoint le Stade montois rugby[3], où il est sélectionné pour le Top 100[6], réunissant les meilleurs joueurs de sa catégorie d'âge pendant une semaine. En 2020, il intègre la Section paloise[7],[1], où il fait ses débuts avec les espoirs et en devient le capitaine[8].

Carrière professionnelle

Hugo Auradou dispute ses trois premiers matchs professionnels, à dix-huit ans, durant la saison 2021-2022 en Challenge européen[1]. En , il est retenu par l'équipe de France des moins de 20 ans[9], avec qui il dispute quatre matchs lors du Tournoi des Six Nations des moins de 20 ans 2022[3].

La saison suivante, il est retenu, en , en tant que partenaire d'entraînement pour la préparation de la tournée d'automne du XV de France, après avoir intégré le groupe professionnel de la Section[8],[10]. Ensuite, il fait ses débuts en Top 14 face à l'Aviron bayonnais, au mois de décembre, en tant que titulaire où il écope notamment d'un carton jaune[4],[11]. Puis, il enchaîne ensuite sept rencontres d'affilée, notamment grâce à des absences sur blessure au sein de l'effectif palois, avant de se blesser également, fin février, face au Stade toulousain[12]. Pendant cette série de matchs, il est retenu pour l'édition 2023 du Tournoi des Six Nations des moins de 20 ans en compagnie de six autres palois[13]. Toutefois, il ne dispute que la deuxième journée, face à l'Irlande, où il est titulaire et inscrit un essai mais ne peut empêcher la défaite de son équipe[1]. À l'issue de la saison, il est sélectionné pour le Championnat du monde junior 2023 en compagnie de trois autres sectionnistes: Théo Attissogbé, Brent Liufau et Clément Mondinat[14]. À la fin de la compétition, il est sacré champion du monde avec ses coéquipiers après avoir remporté largement la finale sur le score de 50 à 14 face aux Irlandais où il est l'auteur d'une bonne performance[15],[16]. Durant la compétition, il forme la deuxième ligne titulaire avec Posolo Tuilagi[17],[1].

À partir de la saison 2023-2024, Hugo Auradou émerge comme un joueur clé de la Section[18]. Malgré l'arrivée de Sam Whitelock, deuxième ligne légendaire des All Blacks, Auradou voit son temps de jeu augmenter régulièrement[19]. Hugo Auradou considère l'arrivée de Whitelock comme une opportunité d'apprentissage et d'acquisition d'expérience auprès d'un des meilleurs deuxièmes lignes du monde[20]. Aux côtés de Whitelock, Auradou développe sa palette tactique, démontrant une intelligence tactique remarquable qui compense son déficit physique[21]. Au fil de la saison, ses prérogatives au sein de l'équipe s'étendent, notamment grâce à sa contribution défensive croissante[22],[23]. Dans une équipe mettant en avant les jeunes joueurs, Auradou est nommé capitaine de touche par Sébastien Piqueronies lors des victoires contre l'Union Bordeaux Bègles au stade Chaban-Delmas et face au RC Toulon au stade du Hameau[23]. En , Hugo Auradou subit une grave entorse à la cheville qui entraîne la fin de sa saison. Il est le deuxième joueur palois, à son poste, à subir une grave blessure après Mickaël Capelli en début d'année[24]. Le club sectionniste prolonge son contrat jusqu'en 2028[25].

À l'issue de cette saison, en , il est retenu en équipe de France dans une liste de trente-deux joueurs pour préparer la tournée d'été en Argentine. Cette liste est marquée par l'absence des cadres habituels et la présence de nombreux joueurs sans sélections[26]. Le , il est titularisé en deuxième ligne pour la première fois avec le XV de France lors du match contre les Pumas au Stade Malvinas-Argentinas de Mendoza, lors d'une une victoire 13-28[27].

Accusation de viol

Hugo Auradou est arrêté avec son coéquipier Oscar Jégou par la police en Argentine le , après avoir été visé par une plainte pour viol en réunion déposée par une femme à Mendoza le jour précédent[28].

D'après le journal Libération, « les termes employés par le média argentin pour qualifier les faits sont acceso carnal. L’équivalent français de cette expression du droit argentin est le viol, en l’occurrence aggravé car commis en réunion – par deux personnes ou plus »[29].

Le 12 juillet 2024, ils sont mis en examen pour viols aggravés en Argentine et détenus en Argentine pendant l’étude de la demande de placement en résidence surveillée[30].

Statistiques

En club

Statistiques en club d'Hugo Auradou[1] (au )
Saison Championnat Compétitions de l'EPCR
Compétition M Pts Ess. Compétition M Pts Ess.
2021-2022 Section paloise Top 14 - - - Challenge européen 3 - -
2022-2023 Top 14 8 - - Challenge Cup 3 - -
2023-2024 Top 14 20 - - Challenge Cup 2 - -
Total Top 14 28 - - Challenge européen/Cup 8 - -

En sélection

Détails des matchs de Hugo Auradou en équipe de France
Année Compétition Matchs Points Essais
2024 Tournée d'été 1 - -
Total 1 0 0

Palmarès

Notes et références

  1. a b c d e et f « Hugo Auradou », sur allrugby.com (consulté le )
  2. a et b « Hugo Auradou », sur itsrugby.fr (consulté le )
  3. a b et c Laurent Vignasse, « Hugo Auradou prend son envol en Challenge Cup », La République des Pyrénées,‎ (section-paloise-hugo-auradou-prend-son-envol-en-challenge-cup-13389518.php Accès payant)
  4. a et b « L'histoire du week-end : un Auradou peut en cacher un autre », sur rugbyrama.fr, (consulté le )
  5. « Auradou a rebondi dans le vin », Le Parisien, (consulté le )
  6. « Sélection "Pôle Jeune" - Stade Montois Rugby - Landes », sur stademontoisrugby.fr (consulté le )
  7. Valérie Pratdessus, « Auradou, Barré... les nouvelles pépites du rugby français », sur lequotidiendusport.fr, (consulté le )
  8. a et b Lucas Baillon, « Rugby/Espoirs : Hugo Auradou toque à la porte des pros » Accès payant, La République des Pyrénées, (consulté le )
  9. Thibault Perrin, « 6 Nations. L'équipe de France U20 avec Ntamack, Auradou et Foursans pour préparer le Tournoi », sur lerugbynistere.fr, (consulté le )
  10. « Rugby. Voici les 26 jeunes talents qui sont les partenaires d'entraînement du XV de France », sur actu.fr, (consulté le )
  11. « Top 14 : la Section Paloise concède le nul à l'Aviron Bayonnais (22-22) », sur France Bleu Béarn Bigorre, (consulté le )
  12. « Section Paloise : Hugo Auradou rejoint l’infirmerie, Gorgadze y reste », La République des Pyrénées, (consulté le )
  13. « Sept Palois dans la liste de l'équipe de France des moins de 20 ans pour préparer le Tournoi », L'Équipe (consulté le )
  14. Georges Lannessans, « Section Paloise : Gailleton avec le XV de France, quatre Palois avec les U20 », Sud Ouest,‎ (ISSN 1760-6454, lire en ligne, consulté le )
  15. Guillaume Dufy, « Les Bleuets champions du monde U20 pour la troisième fois d'affilée », L'Équipe, (consulté le ).
  16. « Les notes des Bleuets : Jauneau est un phénomène, Jegou un extraterrestre », sur rugbyrama.fr (consulté le )
  17. « Mondial U20 : Gazzotti, Nouchi, Tuilagi… les 5 clés du sacre des Bleuets », Le Figaro, (consulté le )
  18. Georges Lannessans, « Top 14. Ascendance et ascension du Palois Hugo Auradou », Sud Ouest,‎ (lire en ligne Accès payant)
  19. Grégory Letort, « Section Paloise : Auradou, l’espoir sait vivre », La République des Pyrénées,‎ (lire en ligne, consulté le )
  20. « Top 14 - Hugo Auradou (Section paloise) veut continuer de grandir », sur rugbyrama.fr, (consulté le )
  21. « Le baromètre de Pau - Toulon : l'intelligence d'Auradou, le déchet d'Hervé », sur rugbyrama.fr, (consulté le )
  22. « L'assurance jeunesse de la Section Paloise », La République des Pyrénées,‎ (lire en ligne Accès payant)
  23. a et b Grégory Letort, « Hugo Auradou, une touche d’excellence à la Section Paloise », La République des Pyrénées,‎ (lire en ligne Accès payant)
  24. « Saison terminée pour Hugo Auradou ! », La République des Pyrénées,‎ (lire en ligne, consulté le )
  25. « Hugo Auradou prolonge à Pau jusqu'en 2028 », L'Equipe,‎ (lire en ligne)
  26. « Attissogbe, Jaminet, Jauneau… La première liste des Bleus pour la tournée en Argentine dévoilée », sur rugbyrama.fr, (consulté le )
  27. Jean-François Paturaud, « Hugo Auradou, l'envol du fils, convaincant avec les Bleus face à l'Argentine », L'Équipe,‎ (lire en ligne Accès payant)
  28. « Deux joueurs du XV de France accusés d’agression sexuelle et arrêtés en Argentine », Le Monde, (consulté le ).
  29. « Rugby : Hugo Auradou et Oscar Jédou arrêtés en Argentine pour violences sexuelles », Libération, (consulté le ).
  30. « Oscar Jegou et Hugo Auradou mis en examen pour viols aggravés en Argentine », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Liens externes