Houssen

Houssen
Houssen
L'église Saint-Maurice.
Blason de Houssen
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Haut-Rhin
Arrondissement Colmar-Ribeauvillé
Intercommunalité Colmar Agglomération
Maire
Mandat
Marie-Laure Stoffel
2020-2026
Code postal 68125
Code commune 68146
Démographie
Population
municipale
2 282 hab. (2018 en augmentation de 17,87 % par rapport à 2013)
Densité 341 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 07′ 35″ nord, 7° 22′ 44″ est
Altitude Min. 177 m
Max. 190 m
Superficie 6,7 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Colmar
(banlieue)
Aire d'attraction Colmar
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Colmar-2
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Houssen
Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin
Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Houssen
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Houssen
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Houssen

Houssen [(ʔ)usən] (Hüssa ou Hùza en alsacien) est une commune française située dans la circonscription administrative du Haut-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie

Houssen est située à 5 km au nord de Colmar, entre l'Ill à l'est et la Fecht à l'ouest, au milieu d'une plaine favorable à l'agriculture. L'altitude moyenne du ban se situe à 184 m.

Communes limitrophes de Houssen
Ostheim Ostheim
Bennwihr Houssen Colmar
Colmar Colmar

Urbanisme

Typologie

Houssen est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Colmar, une agglomération intra-départementale regroupant 7 communes[4] et 95 102 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Colmar dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 95 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[7],[8].

Occupation des sols

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (48,2 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (53,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (37,2 %), forêts (27,8 %), zones urbanisées (20 %), cultures permanentes (7 %), zones agricoles hétérogènes (4 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (3,2 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (0,8 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Histoire

Quelques dates

Houssen est mentionnée pour la première fois dans les archives, sous le nom de « Mansus Husen » dans un inventaire des biens de l'abbaye de Pairis daté de 1176. À l'origine, Houssen était un fief impérial du château du Pflixbourg.

En 1315, le duc d'Autriche Frédéric le Bel de Habsbourg, prétendant au trône de l'Empire, donna le village en gage à Henri de Ribeaupierre. En 1348, le futur empereur Charles IV, pour l'instant roi des Romains, l'attribua aux seigneurs de Landskron avec l'accord de Henri de Ribeaupierre, mais en 1350, le village revint comme gage aux seigneurs de Ribeaupierre qui le gardèrent jusqu'à la Révolution française. Ceux-ci l'ont successivement donné en fief aux familles Vom Huse, d'Andlau et Vom Rust.

C'est à Houssen, chez la veuve du prévôt, qu'eut lieu le vol avec violence qui fut le point de départ de l'affaire Hirtzel Lévy.

Les revenus de Houssen semblent avoir été assez importants puisque deux grandes abbayes y comptaient des biens, celles de Pairis et de Marbach, mais son église dépendait de l'Évêché de Bâle.

Située sur un point stratégique, Houssen a été détruite à plus de 60 % lors de combats de libération de la poche de Colmar du . Elle fut libérée le , soit une semaine avant Colmar, par les soldats américains du 7e RIUS.

Historique du nom

Toponymie

Le nom vient de l'allemand « Haus » , à savoir « maison, demeure ». En moyen haut-allemand, le pluriel en est « Husen » tandis que, en allemand contemporain, cela donne plutôt « Häuser ». On retrouve les différentes formes en Alsace, en plus des formes ayant résulté des différents processus de francisation : « House » ou « Hause ».
Généralement, on trouve ce terme en suffixe d'un autre nom ou adjectif. Le village de Houssen, dont le nom signifie donc « maisons », est donc une petite exception.

Héraldique


Blason d'Houssen

Les armes d'Houssen se blasonnent ainsi :
« Écartelé au premier et au quatrième de gueules à la croix tréflée d'argent, au second et au troisième d'or à trois écussons de gueules. »[11]

Économie

La commune connaît un développement économique important, au cours des années 1990, avec l'installation des zones commerciales du Bühlfeld (hôtels - McDo) et du Mariafeld (Cora - Magvet), qui emploient près d'un millier de salariés.

L'aéroport de Colmar-Houssen, souvent situé à Houssen, est en fait implanté sur le ban de Colmar.

Politique et administration

Tendances politiques et résultats

Liste des maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 mars 1965 Émile Klinger (1884-1965)   Reprise de mandat
mars 1965 mars 1971 Eugène-Paul Fuchs (1901-1977)    
mars 1971 mars 1983 Robert Kienlen (1920-1997)    
mars 1983 mars 2001 Ernest Kienlen (1942- )    
mars 2001 mars 2014 Éric Straumann (1964- ) DVD puis UMP Professeur agrégé
Député de la 1re circonscription du Haut-Rhin (2007 → )
Conseiller général du canton d'Andolsheim (2004 → 2015)
Vice-président de la CA de Colmar (2003 → 2014)
mars 2014 octobre 2020 Christian Klinger (1968- ) UMP-LR Attaché parlementaire
7e vice-président de Colmar Agglomération (2014 → 2020)
Président de l’Association des maires du Haut-Rhin[12] (2018 → )
octobre 2020 En cours Marie-Laure Stoffel (1966- ) DVD Préparatrice en pharmacie, ancienne 1re adjointe
Vice-présidente de Colmar Agglomération (2020 → )
Les données manquantes sont à compléter.
La mairie.

À noter que, en 1870, lorsque l'Allemagne reprit possession de l'Alsace, le tout nouvel empereur allemand Guillaume Ier (dont le couronnement aura lieu en 1871 en réalité), soucieux d'attirer la sympathie de ses nouveaux sujets, a demandé à son administration de respecter les mandats des maires en place à ce moment. Ce qui ne fut pas le cas de l'administration nazie en 1940.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[14].

En 2018, la commune comptait 2 282 habitants[Note 3], en augmentation de 17,87 % par rapport à 2013 (Haut-Rhin : +0,82 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
5005576868161 0001 1341 1881 2161 242
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 1281 1681 2571 2871 1191 1811 1331 1701 087
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0921 0731 054930953981953797859
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
9871 0811 0941 2191 3481 5781 6431 6521 831
2017 2018 - - - - - - -
2 2492 282-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments

Le calvaire près de l'église.
  • Église catholique ;
  • Sépulture de l'âge du bronze ;
  • Trésor de monnaies gauloises ;
  • Trouvailles romaines ;
  • Cimetière mérovingien.

Personnalités liées à la commune

  • Madeleine Dementin-Klinger (1907-1993). Née à Buzy (Meuse), Madeleine Dementin plus connue sous le nom de « Miss MadGray » était une artiste de music-hall parisien et fut la première acrobate féminine à moto. Mariée à Jules Klinger né à Houssen en 1901 et décédé à Houssen en 1971, Madeleine Dementin-Klinger est décédée dans sa maison de Houssen en 1993.

Associations

  • Alsacemilitaria

Les bus Trace

Cette commune est desservie par les lignes et arrêts suivants :

Du lundi au samedi

Parcours Arrêts dans la commune
2 Accessible aux personnes handicapées Logelbach Centre Commercial - Théâtre - Ladhof - Houssen Centre Commercial La Clairière, Houssen Centre, Quatre Vents, ZAC du Mariafeld, Centre Commercial

Notes et références

Notes

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 3 avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  4. « Unité urbaine 2020 de Colmar », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 3 avril 2021).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 3 avril 2021).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Colmar », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 3 avril 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 3 avril 2021).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 20 mai 2021)
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 20 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. « Archives Départementales du Haut-Rhin »(Archive • Wikiwix • Archive.isGoogle • Que faire ?).
  12. Franck Buchy, « Christian Klinger, président », L'Alsace,‎ (lire en ligne).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Voir aussi

Bibliographie

  • Houssen : Uns'r Dorf, ouvrage collectif réalisé avec la participation de la commune de Houssen, Carré blanc éd., Strasbourg, 2009, 160 p. (ISBN 2-8448-8117-3)
  • Louis Schlaefli, Annuaire de la Société d'histoire de la Hardt et du Ried, 2008-2009, no 21, :
    • « À travers le passé de Houssen », p. 133-144
    • « Un capitaine de seize ans, meurtrier à Houssen (1745) », p. 145
    • « Houssen en 1936 et 1943 », p. 146
    • « Vocations religieuses à Houssen : simple liste », p. 156
    • « Le P. Innocent Kiener ou les tribulations d'un capucin, natif de Houssen, sous la Révolution », p. 157-158
    • « Une notabilité de Houssen : Sœur Marie Vincent, née Marie-Louise Boesch, Supérieure de congrégation et missionnaire », p. 159
  • Jean Schweitzer, La toponymie alsacienne, éditions Jean-Paul GIisserot, 2001, 123 pages

Liens externes

  • Houssen sur wikiwix