Hôtel de ville de Nîmes

Hôtel de ville de Nîmes
Nîmes-Hôtel de Ville-PA00103101.jpg
Hôtel de ville de Nîmes
Présentation
Type
Propriétaire
Commune
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
13, rue de la Trésorerie et 1, place de l'Hôtel-de-Ville
Coordonnées
43° 50′ 11″ N, 4° 21′ 37″ E
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Languedoc-Roussillon
voir sur la carte du Languedoc-Roussillon
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Gard
voir sur la carte du Gard
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Nîmes
voir sur la carte de Nîmes
Red pog.svg

L'hôtel de ville de Nîmes est un édifice civil accueillant les institutions municipales de la ville de Nîmes, dans le département du Gard, en région Languedoc-Roussillon. Il fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis 1959[1].

Localisation

L'hôtel de ville est situé place de l'Hôtel de ville et rue de la Trésorerie.

Historique

Au XIVe siècle est construite la Trésorerie royale. L'hôtel de ville y est transféré entre 1700 et 1703, depuis la place de l'Horloge. L'édifice est alors agrandi par Jacques Cubizol à partir de plans d'Augustin-Charles d'Aviler, architecte de Montpellier. Entre 1836 et 1837, plusieurs améliorations sont apportées (5 fenêtres ajoutées, etc.) aboutissant à une façade de 45 m de long. D'autres embellissements sont apportés en 1851. Les modifications les plus récentes datent de 1956.

Architecture

Du côté de la rue de la Trésorerie se trouvent des vestiges de la Trésorerie royale, des bâtis gothiques et une partie Renaissance avec une voûte sur croisée d'ogives. La rampe en fer forgé de l'escalier est de 1851-1852. Sous le plafond, au-dessus de l'escalier, sont accrochés quatre crocodiles naturalisés acquis entre 1587 et 1703. Le crocodile symbolise l'Égypte ; il figure ici car des vétérans, surtout des légions romaines d'Égypte, avaient été installés à Nîmes du temps de l'empereur Auguste.

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

  • Théodore Picard, 1994, réimpression de l'éd. de 1901. Nîmes, autrefois, aujourd'hui. p. 143-145.
  • Guides bleus, 1988. Languedoc-Roussillon. Hachette ed., 1 vol., 688 p., p. 507.

Articles connexes

Liens externes