Guy d'Anjou

Guy d'Anjou

Guy d'Anjou, évêque du Puy, est l'un des principaux inventeurs de la paix de Dieu. Son action, comme celle d'Étienne II de Clermont aurait été antérieure au concile de Charroux.

Biographie

Fils puîné de Foulque II le Bon, comte d'Anjou et de son épouse Gerberge, il embrasse la carrière monastique. Il fait partie du mouvement réformateur qui tend à restaurer l'autorité morale de l'Église depuis le concile de Trosly de 909 et dont les abbayes de Cluny, Brogne ou Gorze sont les fers de lance. Il réforme l'abbaye Saint-Paul de Cormery dont il est abbé de 965 à 976. Devenu évêque du Puy, il dirige les plaids de Laprade (vers 976-980) et de Saint-Paulien dit « du Puy »(vers 993/994). Les évêques Étienne II et Guy d'Anjou ont en commun d'être des hommes intègres ayant fait leurs preuves en réformant des monastères[réf. souhaitée] et d'appartenir à de puissantes lignées. Guy d'Anjou a les moyens militaires nécessaires pour imposer par la force aux milites présents à Laprade de prêter serment de rendre les biens spoliés et de les garantir en livrant des otages[1].

Guy d'Anjou décède en 996, il avait auparavant résigné en faveur de son neveu Étienne de Gévaudan.

Notes et références

  1. Christian Lauranson-Rosaz, « La Paix populaire dans les Montagnes d'Auvergne au Xe siècle », dans Maisons de Dieu et Hommes d'Eglise. Florilège en l'honneur de Pierre-Roger Gaussin, Saint-Etienne, C.E.R.C.O.R., oct. 1992, p. 289-333.. Version française de « Peace from the Mountains : The Auvergnat Origins of the Peace of God », paru dans The Peace of God. Social Violence and Religious Response in France around the Year 1000, edited by Thomas Head and Richard Landes, Ithaca-New-York, Cornell University Press, 1992, p. 104-134. Version française pdf : http://hd.facdedroit-lyon.com/paix_pop.pdf