Guerre et Paix (série de films)

(Redirigé depuis Guerre et Paix (film, 1967))
Guerre et Paix
Description de cette image, également commentée ci-après
Le monastère Saint-Joseph de Volokolamsk, auprès duquel plusieurs scènes du film ont été tournées.

Titre original Война и мир
Auteur d'origine Sergueï Bondartchouk
Nombre de films 4
Premier opus André Bolkonski (1966)
Dernier opus Pierre Bezoukhov (1967)
Sociétés de production Mosfilm
Pays d'origine Drapeau de l'URSS Union soviétique
Genre Histoire, drame, guerre

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Guerre et Paix (en russe : Война и мир, Voïna i mir) est une adaptation cinématographique soviétique du roman de Léon Tolstoï réalisée par Sergueï Bondartchouk, composée de quatre parties sorties entre 1966 et 1967. Avec un budget de 8 291 712 roubles soviétiques en 1967[1] (9 213 013 dollars)[2] c'est le film le plus cher jamais réalisé en URSS.

Le film est, à l'instar du livre, divisé en quatre parties totalisant 484 minutes (h 4) dans sa version longue.

Avec 58,3 millions de spectateurs[3], le film se positionne à la 29e place du box-office soviétique de tous les temps. En France, il totalise 1 236 327 entrées dans les salles.

Synopsis

1805 - Les hostilités entre la France d'un côté, l'Autriche et la Russie sont déclenchées, mais pour l'aristocratie, dans les grandes villes et à la cour, la vie continue avec ses mondanités et ses petits scandales. Le prince André Bolkonski rêve de gloire et s'engage dans l'armée du tsar. Il est gravement blessé à la bataille d'Austerlitz.

1812 - La Grande Armée de Napoléon Bonaparte envahit la Russie. La bataille de la Moskova est un carnage épique. Moscou est incendiée. La retraite en hiver soumise aux attaques des Cosaques est un calvaire.

Œuvre cinématographique monumentale, le film, d'une durée totale de 6 heures 42, est construit en quatre parties où tous les thèmes seront abordés (analyses psychologiques, éthiques, esthétiques, métaphysiques, géopolitiques, historiques) :

  1. André Bolkonski
  2. Natacha Rostova
  3. 1812
  4. Pierre Bezoukhov

Le film est réputé pour la hardiesse de sa forme, la richesse des thèmes abordés et la complexité de son architecture.

Production

Exemplaire du scénario du film.

Cette adaptation tire son origine du Guerre et Paix de King Vidor, sorti en 1956 et qui a connu un vif succès en URSS avec plus de 31 millions de spectateurs[5]. Tout comme le gouvernement soviétique, Sergueï Bondartchouk vit ce succès comme un affront : dans une lettre adressée à ses collègues et amis en 1961, il s'exclame : « Nous-mêmes ne serions pas capables de l'adapter ? C'est une honte devant le monde entier ! »[5] Vladimir Gardine avait déjà tourné une adaptation en 1915.

Les préparatifs de tournage commencent au milieu de 1961[réf. nécessaire] et le tournage démarre le , pour commémorer le 150e anniversaire de la bataille de Borodino[5]. Il dure quatre ans[5].

Selon le Livre Guiness des Records, la scène de la bataille de Borodino inclut environ 120 000 figurants/soldats, ce qui en fait une des plus grandes scènes de bataille jamais filmées. Par leurs conseils beaucoup de musées participèrent à la conception des costumes, ce qui en fait un des films les plus élaborés jamais conçus.

Dans la narration complexe de Tolstoï pour décrire l'invasion de la Russie par Napoléon, Bondartchouk a filmé quelques-unes des scènes de bataille les plus graphiques et les plus longues jamais vues auparavant ; pour l'une d'elles la scène dure 45 minutes. Par réalisme beaucoup de chevaux furent tués dans les scènes de guerre. Par conséquent, certaines villes américaines boycottèrent le film sous la pression de l'ASPCA.

Guerre et Paix fut filmé et diffusé en 70 mm. Le procédé était appelé Sovscope 70 en Union soviétique et en Europe. Aux États-Unis, le procédé s'appelait Todd-AO, c'était une caméra grand format avec 6-canaux avec le son stéréophonique. Les scènes d'action rapides furent difficiles à tourner avec une caméra 70 mm. Pour pallier ce handicap, plusieurs caméras spéciales légères furent créées pour les besoins du film (celles-ci peuvent être vues dans le Bonus DVD du film - Éditions Montparnasse 2011). Certaines caméras étaient suspendues sur des câbles pour traverser le champ de bataille. D'autres sur des bras articulés télécommandés.

Fiche technique

  • Titre original : Война и мир
  • Titre français : Guerre et Paix
  • Réalisé par Sergueï Bondartchouk
  • Assistant réalisateur : Vladimir Dostal
  • Scénario : Sergueï Bondartchouk et Vassili Soloviov d'après le roman de Léon Tolstoï
  • Photographie : Yu-Lan Chen (comme Iolanda Chen), Anatoli Petritski et Alexandre Chelenkov
  • Son : Iouri Mikhaïlov et Igor Ourvantsev
  • Décors : Guennadi Miasnikov, Mikhaïl Bogdanov et Alexandre Borissov
  • Création des costumes : Nadejda Bouzina, Mikhaïl Tchikovani, Viatcheslav Vavra
  • Musique : Viatcheslav Ovtchinnikov qui de plus dirigeait chœurs et orchestre
  • Montage : Tatiana Likhatchiova, Elena Sourajskaïa
  • Pyrotechnicien : Vladimir Likhatchov
  • Société de production : Mosfilm
  • Sociétés de distribution : Kultur International Films et Mosfilm
  • Budget : 9 210 000 dollars (60 000 000 dollars après inflation en 2017)
  • Pays de production : Drapeau de l'URSS Union soviétique
  • Langues de tournage : Russe et français
  • Format : Couleur - Film photographié en 70 mm
  • Genre : Drame, histoire, guerre, romance
  • Durée :
    • Version courte : 403 minutes (h 43) en 4 épisodes (140 + 93 + 77 + 93 minutes)
    • Version longue : 484 minutes (h 4) en 4 épisodes (147 + 107 + 104 + 125 minutes)
  • Sortie :

Distribution

Le film comporte 300 rôles

Autour du film

  • Le coût de production fut supérieur à 100 millions de dollars de l'époque. Selon Forbes, si l'on prend en compte l'inflation, il coûterait plus de 700 millions de dollars à leur cours moyen de 2005, ce qui en fait le film le plus cher jamais réalisé.[réf. nécessaire]
  • Lioudmila Savelieva qui interprète le rôle de Natacha Rostova était danseuse à Léningrad[6],.
  • À Teriaïevo, un petit village proche de Volokolamsk, d'après les esquisses des décorateurs Guennadi Miasnikov et Mikhaïl Bogdanov, les décors de la séquence de l'incendie de Moscou furent installés.
  • Une caméra télécommandée fut utilisée pour tourner au cœur de l'action lorsque ce n'était pas possible avec les moyens habituels.
  • Dans un pavillon de plus de 1 000 m2 furent installés les décors de la demeure du seigneur d'Ekaterinbourg.

Récompenses et nominations

Notes et références

  1. Rasakov, Fëdor (2005). Naše Ljubimoe Kino… o Vojne. Algoritm. (ISBN 9785699128822). p. 36.
  2. 0.9 Rouble = $1. Voir : Central Bank of Russia: Ruble to US Dollar Exchange Rate History.
  3. (ru) « Война и мир », sur kinopoisk.ru (consulté le 19 février 2021)
  4. a b c d et e Marc Moquin, « Rideau de fer, statuette d'or », Revus & corrigés, no 4,‎ , p. 6-8.
  5. (en) Sergei Bondarchuk's War and peace, Film Forum.

Voir aussi

Revue de presse

  • Jean d'Yvoire, « Guerre et paix », Téléciné no 129, Paris, Fédération des Loisirs et Culture Cinématographique (FLECC), , p. 45, (ISSN 0049-3287)

Liens externes