Grotte de Tarté

Grotte de Tarté
Localisation
Coordonnées
43° 06′ 26″ N, 0° 58′ 58″ E
Adresse
Vallée
Vallon du ruisseau Le Lavin
Localité voisine
Voie d'accès
D 69
Caractéristiques
Altitude de l'entrée
320 m
Longueur connue
12 + 9 m
Occupation humaine
Localisation sur la carte de Haute-Garonne
voir sur la carte de Haute-Garonne
Red pog.svg
Localisation sur la carte des Pyrénées
voir sur la carte des Pyrénées
Red pog.svg

La grotte de Tarté est une petite grotte à deux entrées située dans la commune de Cassagne, dans le département de la Haute-Garonne (Midi-Pyrénées, région Occitanie, France).

Elle a été occupée au Paléolithique supérieur.

Toponymie

Elle tire son nom du lieu-dit Tarté qui se trouve 500 m au nord, sur le territoire communal de Cassagne.

Localisation

La grotte est à environ 80 km au sud de Toulouse, vers l'extrémité sud-ouest de la commune de Cassagne et à la pointe ouest de la commune de Marsoulas. Elle est en rive droite (côté est) du Lavin (affluent du Salat), une petite rivière qui coule vers le nord-ouest dans une vallée étroite aux environs de la grotte[1],[2].

La grotte de Marsoulas, autre site préhistorique, se trouve sur le même coteau à 500 m en amont (vers le sud-est - mais sur la commune de Marsoulas)[3]. L'abri de Téoulé, également un site préhistorique, est à moins de 500 m en aval[4],[5] (nord-ouest).

Description

La grotte s'est formée par infiltration d'eau dans une faille dans des calcaires contenant des algues et des foraminifères, provenant de la base des séries nummulitiques des Petites Pyrénées[3].

Son porche actuel est 10 m en arrière de sa position originelle, un recul dû à l'effondrement du toit de l'avant de la grotte. Jusqu'aux fouilles Begouën et Russell en 1931, la terrasse ainsi formée est jonchée de gros blocs de la toiture et du coteau au-dessus[3].

La grotte elle-même est peu profonde, d'une longueur maximale d'une douzaine de mètres pour une largeur maximale de huit mètres[6]. Son développement est orienté vers le nord-est depuis l'entrée.

Description et historique

Poinçon en os du Gravettien - collection Émile Cartailhac - Muséum de Toulouse.

Malgré ses petites dimensions, elle est d'une grande richesse archéologique.

En grande partie pillée à la fin du XIXe siècle, elle a cependant livré des vestiges moustériens, châtelperroniens, aurignaciens (lames aurignaciennes, grattoirs épais dits « de Tarté », sagaies à base fendue, grattoirs carénés) et gravettiens (pointes de la Gravette, burins de Noailles).

De nombreux objets issus de la grotte ont été donnés au National Museum of Natural History de Washington aux États-Unis, et au Muséum de Toulouse.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

  • [Begouën & Russell 1933] Henri Begouën et James Townsend Russell, « La campagne de fouilles de 1931 à Marsoulas, Tarté et Roquecourbère », Muséum d'Histoire Naturelle,‎ (présentation en ligne).
  • [Méroc et al. 1947] L. Méroc, L. Michaut et M. Ollé, « La grotte de Marsoulas (Haute-Garonne) », Bulletin de la Société méridionale de spéléologie et de préhistoire, no 9,‎ 1947, p. 285-305 (lire en ligne, consulté le 29 mars 2019).
    • [Méroc et al. 1947 - carte] L. Méroc et al., « La grotte de Marsoulas (Haute-Garonne) : page de frontispice avec carte », Bulletin de la SMSP, no 10,‎ 1947, p. 284 (lire en ligne, consulté le 29 mars 2019).
  • [Vialou 2004] Denis Vialou, « Tarté », dans La Préhistoire - Histoire et dictionnaire, éd. Robert Laffont, , p. 1289-1290.

Notes et références

  1. Carte IGN interactive sur Géoportail, « Grotte de Marsoulas » . La grotte marquée d'une étoile rose est la grotte de Tarté. La grotte de Marsoulas est 500 m plus au sud-est vers l'amont du Lavin.
    Couches « Cartes IGN classiques », « Limites administratives » et « Hydrographie » activées. Vous pouvez bouger la carte (cliquer et maintenir, bouger), zoomer (molette de souris ou échelle de l'écran), moduler la transparence, désactiver ou supprimer les couches (= cartes) avec leurs échelles d'intensité dans l'onglet de "sélection de couches" en haut à droite, et en ajouter depuis l'onglet "Cartes" en haut à gauche. Les distances et surfaces se mesurent avec les outils dans l'onglet "Accéder aux outils cartographiques" (petite clé à molette) sous l'onglet "sélection de couches".
  2. (en) James Townsend Russell, « Report on archaeological research in the foothills of the Pyrenees », Smithsonian miscellaneous collections, Smithsonian Institution, vol. 87, no 11,‎ 1932 (lire en ligne [sur semanticscholar.org], consulté le 29 mars 2019), p. 1.
  3. a b et c Russell 1932, p. 4.
  4. Méroc et al. 1947, carte en frontispice de Méroc et al. 1947, p. 284.
  5. Méroc et al. 1947, p. 3, note 3.
  6. Plan de la grotte, fouilles 1964-1966.