Grenoble Foot 38

Grenoble Foot
Logo du Grenoble Foot
Marque déposée 🛈
Généralités
Nom complet Grenoble Foot 38
Noms précédents Football Club de Grenoble (1911-1977)
Football Club Association Sportive de Grenoble (1977-1984)
Football Club de Grenoble Dauphiné (1984-1990)
Football Club de Grenoble Isère (1990-1992)
Football Club de Grenoble Jojo Isère (1992-1993)
Olympique Grenoble Isère (1993-1997)
Fondation 1911[réf. nécessaire] (origines)
1997 (entité actuelle)
Statut professionnel 1945-1946
1951-1970
2001-2011
2018-
Couleurs Bleu et blanc
Stade Stade des Alpes
(20 068 places)
Siège Stade des Alpes
3, Boulevard Jean Pain
38100 Grenoble
Championnat actuel Ligue 2
Propriétaire Stéphane Rosnoblet
Président Stéphane Rosnoblet
Entraîneur Vincent Hognon
Joueur le plus capé Louis Desgranges (403)
Meilleur buteur Nassim Akrour (110)
Site web www.gf38.fr
Palmarès principal
National[note 1] Championnat de France de D2 (2)

Maillots

Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 🛈

Domicile
Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 🛈

Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2023-2024 du Grenoble Foot 38
0

Le Grenoble Foot 38, couramment appelé Grenoble Foot, est un club de football français situé à Grenoble et évoluant au stade des Alpes depuis 2008.

Le club résulte de la fusion de plusieurs clubs grenoblois, à savoir le Football Club de Grenoble, le Football Club Jojo et Norcap Olympique Grenoble. L'entité actuelle et le nom de Grenoble Foot datent de 1997, année de fusion entre l'Olympique Grenoble, ex-FC Grenoble, club ayant alors un long passé professionnel, avec le Norcap, alors que les deux clubs allaient évoluer ensemble en 4e division.

Malgré trois montées en première division, le club n'a jamais réussi à s’installer durablement dans l’élite du football français et a connu plusieurs retours au niveau amateur. Le palmarès du club se résume à deux championnats de Ligue 2 remportés en 1960 et 1962.

En juillet 2011, à la suite de la défaillance de son propriétaire japonais, Index corporation[1], le club est placé en liquidation judiciaire et rétrogradé en CFA 2 (cinquième division) après deux ans passés en Ligue 1. L'année suivante, l'équipe parvient à rejoindre le CFA, mais il faut attendre pour qu'elle soit promue en National après sa victoire 1-0 face au Puy, devenant par la même occasion champion de CFA[2]. Le , le GF38, vainqueur du barrage de promotion contre l'équipe de Bourg-en-Bresse-Péronnas, retrouve la Ligue 2 sept ans après sa rétrogradation administrative en CFA 2.

Localisation du Stade des Alpes par rapport à la ville de Grenoble.

Histoire

Le Stade grenoblois et le Sporting Club Dauphinois (1908-1912)

En 1908, le championnat des Alpes est remporté par le Stade grenoblois qui s'incline au tour préliminaire du championnat de France de football USFSA face au FC Lyon[3].

En 1911[4] et en 1912[5] c'est le club grenoblois du Sporting Club Dauphinois qui remporte le championnat des Alpes et qui se hisse notamment en huitième de finale du championnat de France de football USFSA 1911.

Les débuts du FC Grenoble (1912-1951)

Les débuts du club sont mal documentés[note 2]. Une section football issue du Football Club de Grenoble regroupant toutes les forces sportives de la ville serait apparu à la création[réf. nécessaire] de ce club omnisports fondé en 1911[6].

En 1913 après avoir remporté le championnat des Alpes[7], le FCG dispute le championnat de France de football USFSA où il s'incline au tour préliminaire face au Lyon OU[8].

En 1917 la section football prend son indépendance[9].

Le club atteint les 32e de finale de la Coupe de France en 1926[10].

Vice-champion de France groupe sud 1943

En 1942, il adhère au professionnalisme et termine second du Groupe Sud championnat de France de guerre 1943 avec 6 points de retard sur le premier, Toulouse. Le professionnalisme est ensuite démantelé l'année suivante par les réformes du colonel Pascot.

En 1945, la section pro reprend ses activités mais faute de moyens financiers, l'expérience est de courte durée : elle ne dure qu'un an. Finalement cinq ans plus tard, en 1951, le club redevient professionnel grâce à la volonté de son président Pierre Behr.

Passages éphémères en Division 1 (1951-1972)

Bien qu'il compte dans son effectif des joueurs aux qualités reconnues tels que les internationaux François Remetter, Ruben Bravo, Lars Eriksson, Leongino Unzain ou des espoirs comme Joseph Piatek, international junior, et Guy Rouxel, international universitaire, le club grenoblois ne parvient pas à retrouver l'élite.

Champion de France de D2 et première accession en D1 en 1960

Champion de France de D2 1960
Effectif du FC Grenoble[11] :
Raymond Abad, Gérard Fossoud, Jean Desgranges, Joseph Donnard, Jean-Pierre Cappon, Henri Burda, Georges Perli, Edmond Boulle, Ignace Valorisek, Charles Vidal, Paul Carrier, Aimé Gori, Roland Steibel
Entraîneur : Albert Fornetti

Après dix années passées en division 2, sous la conduite du duo Albert Fornetti et de Louis Desgranges, les Rouge et Bleu décrochent le titre de Champion de D2 lors de la saison 1959-1960 et accèdent pour la première fois de leur histoire à la D1.

Exploit face au « grand Reims »

Crédit image:
H. Ramus
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Le Stade Charles-Berty à Grenoble.

Le vendredi 11 novembre 1960 au Stade Charles-Berty, Le FC Grenoble reçoit le Stade de Reims, champion de France en titre et vice-champion d'Europe l'année précédente devant 22 334 spectateurs et s'impose 3-2[12].

vendredi 11 novembre 1960 FC Grenoble 3 - 2 (mt 1-1)[13] Stade de Reims Stade Charles-Berty
Giraudo But inscrit après 41 minutes 41e, Vidal But inscrit après 53 minutes 53e et Vidal But inscrit après 90 minutes 90e Kopa But inscrit après 21 minutes 21e et Kopa But inscrit après 86 minutes 86e Spectateurs : 22 334
Arbitrage : Jacques Devillers
Raymond Abad, Gérard Fossoud, Joseph Donnard, Raoul Schollhammer, Raoul Giraudo, Jean Desgranges, Pierre Dumas, Roger Rivarel, Michel Perchey, Charles Vidal, Robert Salen

Entraîneur : Albert Fornetti
Équipes Dominique Colonna, Jean Wendling, Robert Siatka, Bruno Rodzik, Michel Leblond, Raymond Baratto, Léon Glovacki, Lucien Muller, Raymond Kopa, Roger Piantoni, Jean Vincent

Entraîneur : Albert Batteux

Mais leur première saison dans l'élite en 1960-1961 est un échec car le club redescend à l'issue de la saison, terminant 17e au classement. Lors de la dernière journée de ce championnat, Grenoble pouvait encore croire à un maintien, mais leur déplacement à l'US Valenciennes-Anzin est ponctué par une défaite litigieuse 1-0, le but valenciennois accordé à Yvon-Raymond Lubiato étant invalide[14], le ballon étant passé par le petit filet extérieur avant de rentrer dans la cage, ce qu'ont confirmé les joueurs valenciennois.

‌Champion de France de D2 et nouvelle accession en D1 en 1962

Champion de France de D2 1962
Effectif du FC Grenoble[15] :
Raymond Abad, Jean-Pierre Mourier, Jean-Pierre Cappon, Joseph Donnard, Wladislaw Kowalski, Gérard Fossoud, Jean Desgranges, Edmond Boulle, René Dereuddre, Henri Lewandowicz, Roger Novaro, Petrus van Rhijn, Gérard Juliani, Gábor Keresztes, Roger Rivarel
Entraîneur : Albert Fornetti
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Le Stade Luigi-Ferraris à Gênes où le FCG affronte le Genoa CFC en finale de la Coupe des Alpes 1962.

L'année suivante pour la saison 1961-1962, Grenoble remonte immédiatement en D1 en remportant pour la seconde fois le championnat de D2. Grenoble dispute aussi la finale de la Coupe des Alpes. Dans cette compétition, après avoir éliminé respectivement Sion en quart de finale et Alexandrie en demi-finale, les dauphinois s’inclinent face aux italiens du Genoa sur le score de 1-0.

Mais pour la saison 1962-1963 une nouvelle fois, le club ne parvient toujours pas à se maintenir en D1, terminant de nouveau à la 17e place, synonyme de relégation.

En 1971, le club perd son statut de professionnel à la suite d'une relégation en division 3 et tombe en division 4 l'année suivante.

De nouvelles ambitions (1972-2004)

Crédit image:
Илья Хохлов
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Youri Djorkaeff commence sa carrière professionnelle au FC Grenoble en 1985.
Crédit image:
licence CC BY 2.0 🛈
Gustavo Poyet commence sa carrière européenne au FC Grenoble en 1988.

Revenu en D3 en 1977 puis en D2 en 1980, le club retrouve des couleurs avec à sa tête Marc Braillon ; entre-temps le club est renommé Football Club Association Sportive de Grenoble. Durant les années 1980, à part une année en D3 en 1987, le club évolue en D2, il change de nouveau de nom en 1984 pour devenir le Football Club de Grenoble Dauphiné. Durant cette période, le club a formé un futur champion du monde : Youri Djorkaeff (1984 à 1989). De grands joueurs, à l'image de Zdenek Nehoda (ex Tchécoslovaquie), du Bulgare Plamen Markov (1987-1989) ou de l'Uruguayen Gustavo Poyet (1988-1989) ainsi que l'ex-international français Didier Christophe (1988-1990) porteront les couleurs alpines, sans réussir à hisser le club en première division. Ces années chaotiques, marquées d'espoirs et de déceptions sonneront le glas des espérances d'un football grenoblois évoluant à haut niveau, et cela pour de nombreuses années.

Finalement en 1993, alors que les autres sports grenoblois brillent comme les Brûleurs de loups, champions de France 1991 et le FC Grenoble privé du titre de champion de France 1993 dans une sombre affaire[16],[17], le club qui ne parvient pas à remonter en Division 2, rencontre des problèmes financiers et les championnats nationaux sont restructurés, ce qui le fait rétrograder dans la hiérarchie, et ce malgré la fusion en 1992 avec le Football Club Jojo un autre club de la ville. Le club repart en National 2 (D4) et le FC Grenoble Dauphiné est renommé l’Olympique Grenoble Isère. Plombé par les fastes des années 1980, le football grenoblois végète au 4e puis 3e niveau national, manquant de structures et de moyens, malgré l'implication et la bonne volonté des dirigeants de l'époque. En 1997, sur une volonté politique, la ville de Grenoble prend en charge le club de football et décide de fusionner l'Olympique Grenoble Isère (OGI) et le Norcap Grenoble (club amateur créé en 1950 de la fusion entre Nordest, un club d'usine et du FC La Capuche, un club de quartier de Grenoble) pour devenir le Grenoble Foot 38. Dans le même temps, le Grenoble Foot Féminin devient la section féminine du club. Après quelques années entre National (D3) et National 2 (D4), le club rejoint la D2 en 2001, un an après avoir obtenu le statut professionnel.

Le , au Stade Joseph-Moynat à Thonon-les-Bains, Le GF38 rencontre en amical le FC Barcelone. Grenoble s'impose 1-0 avec un but de Cyrille Courtin[18].

Rachat par Index Corporation (2004-2011)

Crédit image:
licence CC BY-SA 2.5 🛈
Envahissement de la pelouse lors de l'officialisation de la montée en Ligue 1 après le match Grenoble-Châteauroux.
Photographie montrant Mehmed Bazdarevic.
Crédit image:
licence CC BY 2.0 🛈
Le technicien bosnien Mehmed Baždarević a permis au club d'accéder à la Ligue 1 en 2008.

En novembre 2004, le club, régulier en deuxième partie de tableau, est repris par la société multinationale japonaise Index Corporation qui devient actionnaire majoritaire (51 % de part du capital) en rachetant les parts de la ville de Grenoble[19]. La société comble le déficit du club et nomme Kazutoshi Watanabe président du GF38. La nouvelle direction entreprend de profonds changements en interne pour mettre en avant un aspect "Nippon", allant même jusqu'à demander les services de Yōichi Takahashi (créateur d'Olive et Tom) pour dessiner "Les 3 Princes", mascotte manga du GF38[20]. Ceci se concrétisa aussi par l'arrivée de l'international japonais Masashi Oguro au début de 2006[21] avant la Coupe du monde dont il dispute les matchs avec le Japon, il part après six mois à Grenoble pour le Torino FC à l'issue de la compétition[22]. En même temps, un projet voit le jour avec la construction d'une nouvelle enceinte sportive à la place du stade Charles-Berty dans le parc Paul-Mistral.

Après de nombreux rebondissements judiciaires et administratifs, le stade des Alpes, avec une capacité de 20 068 places, est finalement construit et est inauguré le contre le Clermont Foot 63 (2-0)[19], le GF38 quitte alors le stade Lesdiguières dans lequel il évoluait depuis la fin des années 1990. Au niveau sportif, le GF38 atteint la 5e place en Ligue 2 en 2007 sous la houlette d'Yvon Pouliquen, mais ce dernier est remplacé pendant l'été 2007 par Mécha Baždarević.

Accession à la Ligue 1 en 2008

Le nouveau stade permet à ses dirigeants d'afficher ses ambitions pour la saison 2007-2008 : une montée en Ligue 1 acquise le contre LB Châteauroux (0-0) qui était déjà fortement pressenti après la victoire contre Troyes (2-0) au stade des Alpes le . Le GF38 à la 28e journée avait 12 points de retard sur Troyes et en à peine 10 journées il a refait son retard en prenant même six points d'avance, c'est une remontée qu'aucun club n'avait réussi dans l'histoire de la Ligue 2. La montée est confirmée par la DNCG après contrôle et régularisation des bilans financiers du club le [23].

Deux saisons en Ligue 1 avant un retour en Ligue 2

Crédit image:
Victor Guttiérez Navarro
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Sofiane Feghouli l'un des symboles de la formation grenobloise.

Après 45 ans d'absence, le GF38 retrouve l'élite pour une saison 2008-2009 qui commence très bien pour les Isérois puisqu'au bout de deux journées et autant de victoires, Grenoble est en tête du championnat devant Marseille et Lyon. Le club en profite pour faire le recrutement le plus élevé de son histoire avec l'arrivée du défenseur central Sandy Paillot, acheté pour plus d'un million d'euros[24].

Le samedi 27 septembre 2008, Grenoble se déplace au Parc des Princes. Bien servi par Sofiane Feghouli, Nassim Akrour lobe Mickaël Landreau, le GF38 s’impose 0-1[25].

Au terme de cette saison 2008-2009, le club termine à la 13e place en se maintenant tout au long de la saison à plus de dix points de la zone de relégation.

Malgré d'importantes recrues, la saison 2009-2010 débute cependant de manière désastreuse avec onze défaites en onze matches[note 3], établissant ainsi la plus mauvaise série au niveau européen[27], et même douze défaites de rang en comptant le match perdu clôturant la saison précédente. Le GF 38 égale alors le triste record de douze défaites consécutives détenu depuis 75 ans et la saison 1933-1934 par le Cercle athlétique de Paris. Malgré quelques beaux matchs, notamment un 5 à 0 infligé à Auxerre, au Stade des Alpes en février[28] et un 4-0 face au Paris Saint-Germain le [29], le club est officiellement relégué en Ligue 2 à la suite de la défaite 4 buts à 0 à Toulouse le .

Le GF 38 termine la saison avec 25 défaites pour seulement cinq victoires et huit matchs nuls. Ils auront marqué 31 buts, en encaissant 61. Le président Kazutoshi Watanabe cède sa place durant l'été à Masami Ochiai devenu également président d'Index, dont les comptes truqués augurent des jours très sombres pour le GF38[30]. La saison 2010-2011 du club est tout aussi catastrophique que la précédente. En effet, à la 20e journée, le GF38 est dernier du championnat et risque la relégation en National, c'est-à-dire le troisième niveau français. En grandes difficultés à la trêve avec un déficit prévisionnel de 3,8 millions d'euros et 1,2 million de dettes sociales en , le club est menacé de dépôt de bilan. Le , le Grenoble Foot 38 se voit relégué en National car il ne peut plus revenir mathématiquement sur le FC Metz premier non relégable avec 10 points d'avance à 2 journées de la fin du championnat. Mais le GF38 risque également une relégation administrative en CFA, relégation concrétisée le [31]. Le lendemain, le club dépose le bilan auprès du tribunal de commerce de Grenoble[32] tous les joueurs professionnels du club se trouvent libres sur le marché des transferts, puisque le club n'a plus de statut professionnel. Grenoble, déjà rétrogradé en CFA, le liquidateur judiciaire décidera la relégation en CFA 2 (5e division). Vestige de son âge d’or, le flambant neuf Stade des Alpes reste le dernier souvenir du GF38 professionnel.

Redémarrage en amateur (2011-2018)

Nassim Akrour meilleur buteur de l'histoire du club avec 110 buts.

Pour la saison 2011-2012, le GF 38 redémarre en CFA 2 après la liquidation judiciaire de la structure professionnelle. Les "personnages historiques" du football grenoblois reprennent le club en main (Alain Fessler, Roger Garcin), nommant Olivier Saragaglia à la tête de l'équipe première et construisant un effectif en moins de deux semaines. En dépit de cette préparation tronquée, le club réalise un bon début de saison (dont une victoire fondatrice 0-2 à l'USC Cortenais lors de la première journée en faisant jouer successivement deux gardiens comme joueurs de champs, faute d'effectif suffisant), bénéficiant notamment d'un soutien populaire important pour ce niveau (plus de 2 000 spectateurs lors des premiers matchs à domicile, au stade des Alpes). Le club remporte finalement le championnat après 29 journées, étant assuré de finir premier. Le GF38 atteint ainsi son objectif, la montée en CFA.

La saison suivante, 2012-2013, le club pensionnaire de CFA termine sa saison à la troisième place du groupe B derrière le RC Strasbourg et l'US Raon-l'Étape.

Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Ruben Aguilar honore sa première sélection face à la Finlande le [33].

Pour la saison 2013-2014, sa deuxième année en CFA, Grenoble voit notamment le retour au club du futur international Ruben Aguilar et termine à nouveau à la troisième place du groupe C derrière Marseille Consolat et Rodez.

Le club entame la saison 2014-2015 avec l'obligation de partager son terrain avec ses voisins du FCG, mais avec un budget en hausse porté à 2,5 millions d'euros. En , lors du 32e de finale de la Coupe de France, le club réalise un exploit en éliminant l'Olympique de Marseille mais se fait éliminer au tour suivant[34]. Dans le championnat, c'est au cours de la dernière journée de la saison que le club termine second de son groupe derrière l'AS Béziers, se résignant à entamer une quatrième saison en CFA.

Lors de la saison 2015-2016 en CFA le club frôle pour la seconde fois consécutive son accession en National. Leader de la poule jusqu'à la 22e journée de championnat, l'équipe faiblit et se laisse dépasser par l'AS Lyon-Duchère, restant incapable de refaire son retard. Avec le même nombre de points (89), le même nombre de victoires, de matchs nuls et de défaites que la saison précédente, le GF38 voit partir Jean-Louis Garcia son entraîneur, et se prépare pour une cinquième année en CFA.

En , le Grenoble Foot 38 entame sa cinquième saison en championnat amateur avec un nouvel entraîneur, Olivier Guégan. À la trêve de Noël, le club se retrouve avec ses 28 points à la troisième place du classement, à égalité de points avec le club de FC Villefranche Beaujolais et derrière Le Puy, équipe en forme du moment, puisque montée de CFA2 deux ans auparavant. Le , le GF 38 se fait éliminer en 32e de finale de Coupe de France par un autre club de CFA, Fréjus-Saint Raphaël. Le , malgré un match de retard, le GF38 prend la tête du championnat avec sa victoire contre Moulins-Yzeure lors de la 24e journée. Le , dans l'avant-dernière journée, Grenoble est officiellement promu en National en battant Le Puy 1-0 au stade des Alpes. Une délivrance pour plus de 10 000 supporters présents qui attendaient la remontée depuis cinq saisons[35]. L'équipe parachève sa saison en allant s'imposer 3-0 chez l'équipe rhodanienne de Monts d'Or Azergues. Une saison réussie grâce notamment à l'attaquant Edwin Maanane qui a inscrit 25 buts sous les couleurs du GF38.

Pour cette nouvelle saison 2017-2018, le GF38 se retrouve être le quatrième budget de National avec 3,6 millions d'euros, soit environ la moitié du plus gros budget établi par le Red Star[36]. Lors de la préparation de cette saison, le GF38 obtient un match nul 1-1 contre Martigues le [37], puis un autre match nul 0-0 deux jours plus tard contre le Nîmes Olympique[38]. Le GF38 tient le choc dans cette division puisque après trois journées de championnat, l'équipe est en tête du classement. Après quatorze journées de championnat, le club est à la quatrième place, à deux points du leader, Rodez tandis que la rencontre qui a vu la plus importante affluence au stade des Alpes est celle face à l'équipe du Red Star avec 5 091 spectateurs. Le club est même celui qui possède la plus importante affluence moyenne de National avec 3 999 spectateurs par match, devant Laval (3 728) et Boulogne (3 187)[39]. À l'avant dernière journée du championnat, le GF38 est second du classement derrière le Red Star. Mais dans la dernière journée, le club s'incline à domicile sur le score de 2 à 3 face à l'Entente Sannois Saint-Gratien provoquant la colère de certains supporters qui envahissent le stade afin d'en découdre avec les joueurs adverses. L'opération profite à l'Avenir sportif Béziers qui s'empare de la seconde place qualificative pour la montée en Ligue 2. Le GF38, troisième de la saison régulière doit jouer deux matchs de barrage contre l'équipe de Bourg-en-Bresse, 18e de Ligue 2, cependant le club est sanctionné par la fédération pour ces débordements et doit jouer les deux matchs en l'absence de ses supporters[40].

Retour chez les professionnels (2018)

Le , avec un match nul (0-0) lors du match retour de barrage face à Bourg-en-Bresse-Péronnas, le GF38 accède de nouveau à la Ligue 2, sept ans après l'avoir quittée. Le club l'avait emporté (2-1) à domicile dans un stade des Alpes vide, à la suite de la sanction appliquée par la Fédération française de football[41].

Pour son retour en deuxième division, le club fait le choix de se séparer d'Olivier Guégan et recrute un nouveau technicien, Philippe Hinschberger, ce dernier ayant plus d'expérience selon Max Marty, directeur général du GF38[42]. Au terme de la saison 2018-2019, le club décroche aisément son maintien, terminant 9e. Florian Sotoca se distingue durant cet exercice, auteur de 12 buts et ne manquant que la dernière journée de championnat alors qu'il a disputé l'intégralité des 37 rencontres précédentes. Fort de ces performances, il rallie le RC Lens durant le mercato estival.

La saison suivante est perturbée par la pandémie de Covid-19, le championnat étant suspendu après 28 journées. Les grenoblois sont alors neuvième.

Les hommes de Philippe Hinschberger luttent tout au long de la saison 2020-2021 pour une accession en Ligue 1. Après sa victoire face à l'ESTAC lors de la 17e journée, le GF38 prend momentanément la tête du championnat. Le club se stabilise à la quatrième place à la suite de la 24e journée. Elle lui permet de se qualifier pour les barrages de promotion. Grenoble s'impose au premier tour face au cinquième, le Paris FC (victoire 2-0) avant de s'incliner sur la pelouse du Toulouse FC (défaite 3-0).

Au terme de ce bel exercice, l'équipe fait face à des départs importants avec ceux de Moussa Djitté (35 apparitions, 8 buts), Willy Semedo (36 apparitions, 6 buts, 2 passes décisives), Jessy Benet (34 apparitions, 9 buts, 7 passes décisives) et de son entraîneur. Hinschberger rejoint alors l'Amiens SC. Lors de son départ, il pointe les conditions d'entraînements délicates et le manque d'infrastructures, rejoignant notamment la Somme pour les installations, le matériel et les moyens humains[43]. Il est remplacé par l'Italien Maurizio Jacobacci en juin 2021[44]. Alors que le club pointe à la quinzième place après 18 rencontres de championnat, il est mis à pied le à la suite de quatre défaites consécutives[45].

Des travaux sont entrepris le 26 mai 2021 dans le stade des Alpes pour le doter d'une pelouse à régulation thermique, une technologie devant permettre de maintenir une température moyenne autour de 8 °C. Celle-ci doit résoudre les problématiques de gel et éviter l'annulation de rencontres[46]. La durée des travaux empêche les Grenoblois d'effectuer leurs premières rencontres à domicile du championnat 2021-2022, celles-ci étant délocalisées au Stade Jean-Laville à Gueugnon.

À la suite de la mise à pied de Jacobacci, Vincent Hognon est nommé à la tête de l'équipe première le 29 décembre 2021[47]. Grâce à l'enchaînement de trois victoires consécutives en avril, le club s'éloigne de la zone rouge, passant de la 18e à la 15e place, position à laquelle ils concluront le championnat. Le directeur général du club, Max Marty, concède que cette saison décevante est notamment dû au départ de quatre joueurs majeurs lors du mercato estival et aux mauvais choix de transferts pour leur remplacement[48]. Parmi ces échecs figurent Giorgi Kokhreidze, Olivier Boissy ou encore Manuel De Iriondo.

La saison 2022-2023 démarre sur de meilleures bases, l'équipe réalisant un excellent premier tiers de championnat, un temps sur le podium, 3e après quinze journées. Sur le mois d'octobre, Grenoble est leader du championnat avec 10 points pris en quatre matchs (trois victoires, un nul) à égalité avec le véritable leader du championnat, les Girondins de Bordeaux[49]. Lors de ce mois d'octobre, Hognon voit son contrat prolongé jusqu'en 2025[50]. Le maintien du club étant rapidement acquis, les grenoblois terminent leur saison sans ambition, ne remportant qu'une seule de leurs huit dernières rencontres de championnat, pour un nul et six défaites. Quatrième meilleure défense de Ligue 2 (36 buts concédés) mais plus mauvaise attaque (33 buts marqués), le directeur général Max Marty ne cache pas sa déception quant à la qualité de jeu proposée par l'équipe bien qu'elle ait rempli son objectif initial du maintien[51]. Lors de la dernière journée de championnat, le club officialise la prolongation de son capitaine et gardien de but emblématique, Brice Maubleu, jusqu'en 2026[52]. Le meilleur buteur de la saison du club en championnat est Matthias Phaëton, auteur de 9 buts en 37 rencontres disputées.

L'efficacité défensive de l'équipe continue lors de l'exercice 2023-2024, son premier but concédé n'advenant que le 23 septembre 2023 lors de la 7e journée face à Quevilly Rouen Métropole (victoire 2-1)[53]. Après 10 journées, le GF38 n'a toujours pas connu la défaite et se classe 4e.

Identité du club

Couleurs

Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 🛈

1970-1973
Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Crédit image:
Original Uploader was Pauric of en.wikipedia.
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 🛈

1973-1980
Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 🛈

1981-1990
Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 🛈

2001-2002
Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 🛈

2008-2009
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈

2018-2019
Différentes tenues depuis la fondation du club

Le Football Club de Grenoble évolua principalement en bleu jusqu'en 1970.

Le deuxième maillot est lui principalement rouge. Le troisième maillot, fut quant à lui souvent blanc.

Le club adopte ensuite les couleurs rouges de Grenoble et blanches. Le premier maillot du club en 1970 est blanc et rouge sur le torse avec short blanc et bas blancs. La couleur rouge est rappelée sur le bord des manches. Le logo du club n’est plus placé à l’avant. En 1970-1971 le logo de l'équipementier Duarig est visible sur le cœur avec une autre évolution par rapport au maillot, le col est désormais en V, de même, les poignets sont uniquement bleus. La saison suivante le maillot passe du blanc et rouge au bleu et orange, le col est orange et toujours en V et le bas des manches est devenu orange. Les shorts blancs et les bas bleus restent inchangés.

En 1973 un nouveau maillot est dessiné, il se compose d'une barre horizontale orange et des épaules orange, le reste du maillot étant bleu. Les tons de l'orange et du bleu ont évolué, et la bande horizontale a disparu, remplacée par des épaules orange uniquement.

Ce maillot n’a pas eu un très grand succès auprès du peu de supporters du club à l’époque. Une version plus claire avec du blanc sous les bras avait été utilisée comme deuxième maillot à la fin des années 1990.

4e maillot 2007-2008
Les couleurs jaune et bleu du blason du Dauphiné (Isère).

Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 🛈

1er match au Stade des Alpes
Blason du Dauphiné
Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 🛈

Blason du Dauphiné
Utilisée pour le 1er match au stade des Alpes :
15/02/2008
Stade des Alpes
GF38 - Clermont : 2-0

Le nouveau maillot blanc et bleu est utilisé pour la première fois comme maillot principal lors de la saison 1981-1982. D'abord deuxième maillot en 1970-1971, cet ensemble blanc est revenu un peu modifié et fut promu premier maillot en 1980-1981. Ce maillot avait comme son ancêtre une barre bleu horizontale sur le torse et, détail supplémentaire, le bas de ses manches était bleu également.

Le blanc est abandonné en 1993 avec un maillot à dominante bleu. Le maillot des années glorieuses du club revient après près de quarante années d’absence, le col connaît des variations, mais les couleurs restent à peu près identiques, il y a eu une évolution graphique aussi, avec des montagnes stylisées. Ce maillot reste en usage deux saisons et assure la transition entre l'ère Francis Borelli et l'ère Canal+. Le club adopte alors un maillot blanc avec des touches de bleu sur les épaules jusqu'en 2004. À cette date, le bleu devient marine d’un côté et bleu clair de l’autre, provoquant la colère des supporters.

Le maillot est modifié de nouveau en 2006 par un nouvel équipementier, Hummel et redevient entièrement bleu. En 2007, les liserés blancs refont leur apparition autour sur les côtés et sur les épaules, ce maillot est conservé une saison.

En 2008-2009, première saison en Ligue 1 du club depuis sa fusion avec le Norcap Olympique Grenoble, le nouvel équipementier Nike, dessine un maillot, quasiment similaire à celui du FC Porto.

Duarig reste l'équipementier du GF38 de 1970 à 1980, puis Adidas prend le relais pour la saison 1980-1981, avant un nouveau retour de Duarig en 1985-1986.

Hummel récupère le contrat du GF38 de 2006 à 2008 et fournit notamment un maillot collector jaune et bleu aux couleurs du Dauphiné lors de la saison 2007-2008 pour fêter l’inauguration du nouveau stade des Alpes.

Nike devient alors l'équipementier du club et malgré la chute en CFA 2 le GF38 garde Nike comme équipementier.

Le GF38 change pour retrouver l’équipementier historique Duarig pour les trois saisons suivantes. À partir de la saison 2014-2015, le GF38 est contraint de changer d'équipementier à la suite de la liquidation de Duarig et passe chez Kappa.

Depuis la saison 2017-2018 Nike est de nouveau l'équipementier du club.

Ci-dessous sont listés les sponsors maillots présents sur les maillots du GF38 depuis 1980.

Logos

Palmarès et résultats

Palmarès

Le tableau suivant récapitule les performances du Grenoble Foot 38 dans les diverses compétitions françaises et européennes.

Palmarès de l'équipe première du Grenoble Foot 38
Compétitions internationales Championnats nationaux Coupes nationales
Coupe des Alpes
Championnat de France D1
  • Meilleur classement : 13e en 2009
Championnat de France D2 (2)
Championnat de France D3 (1)
Championnat de France D4 (1)
  • Champion : 2017
  • Vainqueur de groupe : 1999
Coupe de France
  • Meilleure performance : demi-finale en 2009
Compétitions nationales disparues Compétitions régionales Équipes de jeunes
Championnat de France de guerre[55]
  • Vice-champion : 1943 (Zone Sud)
Coupe Charles Drago
  • Meilleure performance : demi-finale en 1959
Championnat de DH Lyonnais (1)
  • Champion : 1977
Coupe Gambardella
  • Finaliste : 1987 et 1990

Joueur de la saison

Saisons joueurs
2013-2014[56] Farès Hachi
2014-2015[57] Nassim Akrour
2015-2016 [58] Hamadi Ayari
2020-2021 Charles Pickel

Bilan sportif

Parcours en Coupe de France

En 2009, le club se qualifie pour la première fois de son histoire en demi-finale de l'épreuve en battant : l'Union sportive raonnaise (CFA, 1-1 a.p. 3-4 t.a.b.), l'Olympique Grande-Synthe (DH-Nord, 1-3), le Dijon FCO (L2, 1-1 a.p. 2-4 t.a.b.) et l'AS Monaco (L1, 2-0). Battu en demi par le Stade rennais FC (L1, 0-1).

21 avril 2009 Grenoble Foot 38 0 - 1 Stade rennais Stade des Alpes, Grenoble
20h45
Sow But inscrit après 21 minutes 21e Spectateurs : 17 822
Arbitrage : Hervé Piccirillo
Le Crom, Vitakić, Paillot, Cesar, Robin (N'Ganga 88e), Batlles (c), Romao, Grandin, Boya, Moreira (El Moubarki 82e), Courtois (Touré 75e). Entraîneur : Mehmed Baždarević. Équipes Douchez (N'Diaye 46e), Fanni, Hansson (c), M'Bia, Bocanegra, Lemoine, Cheyrou, Danzé (Echiejile 90e), Leroy, Sow (Kembo Ekoko 85e), Thomert. Entraîneur : Guy Lacombe.

Le club grenoblois a atteint au cours de son histoire les quarts de finale de la Coupe de France à quatre autres reprises :

  • En Coupe de France, le FC Grenoble signe le premier de ses meilleurs parcours en 1953 en atteignant les quarts de finale après avoir éliminé entre autres Avion, Sedan et Lyon. Le , les Dauphinois baissent pavillon devant le FC Nancy (2-0), futur finaliste de l'épreuve.
  • Performance rééditée en 2001 avec une élimination en prolongations face à Troyes (2-4), en 2005 cette fois-ci à Sedan (2-1 ap), contre le futur finaliste, auparavant, le club avait réalisé l'exploit d'éliminer Lille 3-1 au stadium Lille Métropole puis en 2023 cette fois-ci à Lyon (2-1).

Parcours en Coupe des Alpes

En 1962, le club alors en Division 2 se qualifie pour la 1re fois de son histoire en finale[59] de l'épreuve en battant : le FC Sion au tour préliminaire en aller-retour (Ligue B, 5-1 et 5-3), Alexandrie Calcio en demi-finale (Serie B, 1-0) . Battu en finale par le Genoa (Serie B, 1-0).

29 juin 1962 Genoa 1 - 0 FC Grenoble Gênes
Natta But inscrit après 66 minutes 66e Spectateurs : 10 000
Arbitrage : Giuseppe Adami di Roma
Da Pozzo, Melloni, Bruno, Baveni, Carlini, Rivara, Granella, Grizzenti, Galli, Natta, Frignani Équipes Raymond Abad, Gérard Fossoud, Jean-Pierre Mourier, Jean Desgranges, Joseph Donnard, René Dereuddre, Edmond Boulle, Roland Guillas, Henri Lewandowicz, Roger Novaro, Petrus van Rhijn

Personnalités du club

Propriétaires

Le tableau ci-dessous énumère les actionnaires majoritaires successifs du Grenoble Foot 38.

Période Actionnaire majoritaire
- Drapeau de la France Ville de Grenoble
Le club est une association loi de 1901 puis une SEMSL
- Drapeau du Japon Index Corporation
Le club devient une SASP[60]
- Drapeau de la France Ville de Grenoble
Le club redevient une association loi de 1901 puis la SASP réapparaît en 2014[61]
- Drapeau de la France Stéphane Rosnoblet

Présidents

Les tableaux ci-dessous font la liste des présidents qui ont dirigé le club du GF38 depuis sa création.

Rang Nom Période
1 Pierre Behr 1957 - 1971
2 René-Jean Laurent 1971 - 1975
3 Jacques Braillon 1975 - 1977
4 Henri Barbier 1977 - 1979
5 Antoine Ciolfi 1979 - 1981
6 Antoine Ciolfi
Laurent Biondi
1981 - 1982
7 Laurent Biondi 1982 - 1983
8 Marc Braillon 1983 - 1990
9 Geo Perli 1990 - 1993
Rang Nom Période
10 Christian Termoz 1993 - 1994
11 Christian Termoz
Denis Quattrocchi
1994 - 1995
12 Denis Quattrocchi 1995 - 1996
13 Denis Quattrocchi
Boudet
1996 - 1997
14 Paul Elkaim
Serge Areguian
1997 - 1998
15 Serge Areguian
Pierre Verdiel
1998 - 1999
16 Jean-Michel Bercot
Alain Fessler
1999 - 2001
Rang Nom Période
17 Jean-Claude Cellard 2001 - 2004
18 Kazutoshi Watanabe 2004 - 2010
19 Masami Ochiai 2010 - 2011
20 Alain Fessler 2011 - 2014
21 César Puente-Rodriguez 2014 - 2015
22 Stéphane Rosnoblet 2015 -

Entraîneurs

Les tableaux suivants établissent la liste des entraîneurs qui ont dirigé l'équipe première du GF38.

Rang Nom Période
1 Jules Dewaquez 1945 - 1946
2 Robert Lacoste 1953 - 1954
3 Jean Belver 1954 - 1955
4 Georges Dupraz 1956 - 1959
5 Albert Fornetti 1959 - 1963
6 Albert Batteux 1963 - 1967
7 Raymond Abad 1967 - 1970
8 René Gardien 1970 - 1971
9 Joseph Donnard 1971 - 1972
10 Roger Garcin 1972 - 1975
11 Jean Deloffre 1975 - 1978
12 Robert Belloni 1978 - 1980
13 Michel Lafranceschina 1980 - 1981
14 Jean Djorkaeff 1981 - 1983
15 Claude Le Roy 1983 - 1985
Rang Nom Période
16 Robert Buigues 1985 - 1986
17 Christian Dalger 1986 - 1989
18 Patrick Parizon 1989 - 1990
19 Noël Tosi 1990 - 1991
20 Bernard Simondi 1991 - 1993
21 Bernard David 1993 - 1994
22 Christian Letard 1994 - 1995
23 Éric Geraldes 1995 - 1996
24 Bernard Simondi 1996 - 1997
25 Alain Michel 1997 - 2001
26 Marc Westerloppe 2001 - 2002
27 Alain Michel 2002 - 2004
28 Thierry Goudet 2004 - 2006
29 Bernard Blaquart 2006 - 2006
30 Yvon Pouliquen 2006 - 2007
Rang Nom Période
31 Mehmed Baždarević 2007 - 2010
32 Yvon Pouliquen 2010 - 2011
33 Olivier Saragaglia 2011 - 2015
34 Jean-Louis Garcia 2015 - 2016
35 Olivier Guégan 2016 - 2018
36 Philippe Hinschberger 2018 - 2021
37 Maurizio Jacobacci 2021 - 2021
38 Vincent Hognon 2021 -

Capitaines

Ruben Bravo
Robert Buigues
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Claude Robin
Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Youri Djorkaeff
Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Grégory Wimbée
Les capitaines du Football club de Grenoble[62] :
Nom Période
Ruben Bravo 1957-1958
Paul Carrier 1958-1960
Joseph Donnard 1960-1963
Gérard Fossoud 1963-1964
Jean-Claude Ranouil 1964-1965
Jean Laffont 1965-1971
Francis Blanc 1971-1972
Daniel D'Emilio 1972-1975
Jean Deloffre 1975-1976
Michel Dupraz 1976-1980
Didier Gilles 1980-1981
Gérard Madronnet 1981-1983
Laszlo Balint 1983-1984
Jacques Perais 1984-1985
Robert Buigues 1984-1986
Jean-Philippe Séchet 1986-1987
Claude Robin 1987-1988
Youri Djorkaeff 1988-1989
Jacques Perdrieau 1989-1990
Patrick Guillot 1990-1991
Lionel David 1991-1992
Stéphane Garcia 1992-1993
Éric Géraldes 1993-1994
Éric Villa 1994-1996
Christophe Dumolin 1996-1997
Olivier Blino 1997-1998
Jean-Marc Philippon 1997-1998
Olivier Saragaglia 1998-2000
Cyrille Courtin 2000-2001
Hervé Milazzo[63]
Julien François[64]
Grégory Wimbée[65]
Laurent Batlles[66]
Nicolas Dieuze[67]
Selim Bengriba[68]
Maxime Spano-Rahou[69]
Brice Maubleu[70]

Joueurs emblématiques

Meilleurs buteurs[71]
Rang Nom Buts Matchs Carrière au club
1 Nassim Akrour 110 312 2005 - 2010
2013 - 2016
2 Alain Copé 57 153 1964 - 1970
3 Emmanuel Koum 53 96 1967 - 1970
4 Paul Carrier 46 240 1951 - 1952
1954 - 1960
5 Pierre Ferrazzi 45 76 1965 - 1967
Joueurs les plus capés[71]
Rang Nom Matchs Carrière au club
1 Louis Desgranges 403 1956 - 1969
2 Nassim Akrour 312 2005 - 2010
2013 - 2016
5 Brice Maubleu 279 2009 - 2012
2014 -
3 Gérard Fossoud 277 1958 - 1967
4 Joseph Piatek 184 1954 - 1959

Au cours de son histoire, le club isérois a compté dans ses rangs plusieurs joueurs qui ont marqué de leur empreinte l'histoire du GF38. Le défenseur Louis Desgranges est le joueur le plus capé sous le maillot grenoblois avec 403 apparitions suivi de l'attaquant algérien Nassim Akrour qui comptabilise 312 apparitions. Au rayon des meilleurs buteurs, c'est l'attaquant algérien Nassim Akrour qui occupe la première place avec 110 réalisations suivi de l'attaquant français Alain Copé auteur de 57 réalisations sous le maillot bleu et blanc.

Crédit image:
Антон Зайцев
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Olivier Giroud a été formé au GF38 avant de débuter en professionnel lors de la saison 2005-2006.

Le défenseur Gérard Fossoud, quant à lui, effectue l'intégralité de sa carrière à Grenoble et remporte deux titres de champion de Division 2 en 1960 et 1962. Le milieu gauche Paul Carrier est formé au club et évolue au GF38 une première fois entre 1951 et 1952 puis entre 1954 et 1960. Durant cette période, le club rhône-alpin enregistre l'arrivée du milieu Joseph Piatek en provenance de l'Olympique lyonnais. Il y effectuera un total de 184 matchs entre 1954 et 1959. Au cours de l'été 1967, le GF38 s'attache les services de l'attaquant camerounais Emmanuel Koum qui débarque de l'Oryx Douala. Son adaptation est très rapide puisqu'il inscrit dès sa première saison sous les couleurs blanches et bleues un total de 16 réalisations en Division 2. Après deux autres saisons réussies, il rejoint l'AS Monaco.

Au cours de la saison 1974-1975, l'entraineur isérois Roger Garcin lance le jeune portier Bruno Guiguet comme titulaire à seulement 23 ans. Il gardera les buts grenoblois jusqu'en 1988. Dix ans plus tard, le jeune ailier français Youri Djorkaeff, fils de l'ancien international français Jean Djorkaeff, commence sa carrière en Division 2. Après six saisons à Grenoble, il quittera le club pour rejoindre le RC Strasbourg.

Lors de la saison 2005-2006, le technicien français Bernard Blaquart, alors entraîneur du club par intérim, lance dans le bain de la Ligue 2 face à Gueugnon le jeune attaquant français formé au club, Olivier Giroud. Ce dernier dispute seulement six matchs durant cette saison puis dix-sept la saison suivante, l'entraîneur Mehmed Bazdarevic ne comptant clairement pas sur lui. Il quitte alors le GF38 à l'été 2007 pour rejoindre le FC Istres.

En 2007-2008, la formation grenobloise entraînée par le technicien bosnien Mehmed Bazdarevic réalise l'exploit de monter pour la troisième fois de son histoire en Ligue 1[72], terminant alors à la troisième place du classement de Ligue 2. Au cours de cette saison-là, l'équipe compte dans ses rangs plusieurs joueurs d'expérience comme le portier français Grégory Wimbée, le défenseur serbe Milivoje Vitakic, le latéral français Martial Robin ou encore le buteur algérien Nassim Akrour. Cette saison verra l'éclosion du jeune milieu offensif algérien formé au club, Sofiane Feghouli.


Crédit image:
Антон Зайцев
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Florian Thauvin (2008-2011).

Un des derniers joueurs notables à avoir été formé au club est l'international français Florian Thauvin qui a fait ses débuts professionnels en Ligue 2 lors de la saison 2010-2011 et qui compte aujourd'hui plusieurs sélections.

Joueurs formés au club sacrés champions du monde

Effectif professionnel actuel

Le premier tableau liste l'effectif professionnel du Grenoble Foot 38 pour la saison 2023-2024. Le second recense les prêts effectués par le club lors de cette même saison.

Effectif professionnel du Grenoble Foot 38 de la saison 2023-2024[73]
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[74] Nom Date de naissance Sélection[75] Club précédent Contrat
1 G Drapeau de la France Maubleu, BriceBrice Maubleu Capitaine 01/12/1989 (34 ans) Tours FC 2014-2026
13 G Drapeau de la France Diop, MamadouMamadou Diop 03/01/2000 (24 ans) FC Chambly 2022-2025
16 G Drapeau de la France Allain, BobbyBobby Allain 28/11/1991 (32 ans) Ionikos Nikaia 2023-2024
3 D Drapeau de la Turquie Sarıkaya, EfeEfe Sarıkaya 30/11/2005 (18 ans) Turquie -19 ans Altay SK 2024-2027
4 D Diarra, MamadouMamadou Diarra 20/12/1997 (26 ans) Sénégal -20 ans Giresunspor 2022-2025
5 D Drapeau de la France Monfray, Adrien-MehdiAdrien-Mehdi Monfray 20/12/1990 (33 ans) US Orléans 2019-2024
14 D Drapeau de la France Nestor, LoïcLoïc Nestor 20/05/1989 (34 ans) Guadeloupe Valenciennes FC 2019-2024
21 D Drapeau de la France Tchaptchet, AllanAllan Tchaptchet 21/12/2001 (22 ans) France -16 ans Southampton FC 2022-2026
27 D Drapeau de la France Xantippe, MatthéoMatthéo Xantippe 11/04/2002 (21 ans) France -18 ans Amiens SC 2023-2026
29 D Drapeau de la France Paquiez, GaëtanGaëtan Paquiez 15/02/1994 (29 ans) Nîmes Olympique 2022-2024
39 D Drapeau du Maroc Tourraine, MathysMathys Tourraine 14/01/2001 (23 ans) Maroc olympique AS Poissy 2023-2026
77 D Mendy, ArialArial Mendy 07/11/1994 (29 ans) Sénégal Clermont Foot 2023-2025
6 M Drapeau de la Belgique Rigo, DanteDante Rigo 11/12/1998 (25 ans) Belgique espoirs K Beerschot VA 2023-2026
8 M Drapeau de la France Benet, JessyJessy Benet 24/06/1995 (28 ans) France -20 ans Amiens SC 2023-2026
10 M Drapeau de la France Sylvestre, EddyEddy Sylvestre 29/08/1999 (24 ans) Pau FC 2023-2026
11 M Drapeau de la France Sbaï, AmineAmine Sbaï 05/11/2000 (23 ans) FC Sète 2022-2025
15 M Drapeaux de la Nouvelle-Calédonie Jeno, JekobJekob Jeno 22/06/2000 (23 ans) Nouvelle-Calédonie Amiens SC rés. 2021-2025
18 M Yaméogo, BachirouBachirou Yaméogo 19/08/2004 (19 ans) Burkina Faso -20 ans Salitas FC 2022-2025
23 M Drapeau de la France Perez, ManuelManuel Perez 11/05/1991 (32 ans) France -16 ans RC Lens 2020-2024
25 M Drapeau de la France Valls, ThéoThéo Valls 18/12/1995 (23 ans) Servette FC 2023-2026
70 M Drapeau de la Gambie Touray, SaikouSaikou Touray 06/06/2000 (23 ans) - Maccabi Haïfa 2022-2025
2 A Drapeau de la Gambie Sanyang, AbdoulieAbdoulie Sanyang 08/05/1999 (24 ans) Gambie K Beerschot VA 2022-2026
7 A Ba, Pape MeïssaPape Meïssa Ba 04/07/1997 (26 ans) Red Star FC 2022-2025
12 A Drapeau de la Gambie Jarjou, LamineLamine Jarjou 19/02/2002 (21 ans) Gambie espoirs Al Hilal Club 2023-2026
17 A Drapeau de la Moldavie Postolachi, VirgiliuVirgiliu Postolachi 17/03/2000 (23 ans) Moldavie UTA Arad 2023-2026
19 A Drapeau de la France Joseph, LennyLenny Joseph 12/10/2000 (23 ans) FC Metz 2023-2025
22 A Drapeau de la France Ntolla Thio, NatanaëlNatanaël Ntolla Thio 01/07/1999 (24 ans) LB Châteauroux 2023-2026
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  • Michaël Diaferia
  • Mathieu Eyssard
Entraîneur(s) des gardiens
  • Arnaud Genty
Kinésithérapeute
  • Matthias Barrier
  • Damien Blanc
Médecin(s)
  • Pierre-Marc Lebayle
  • Éric Garrel

Légende

Joueurs prêtés
P. Nat. Nom Date de naissance Sélection Club en prêt Contrat
20 M Drapeau de la France Isola, BaptisteBaptiste Isola 06/02/2001 (22 ans) Drapeau de la France France UF Mâconnais 2023-2026
42 A Boissy, OlivierOlivier Boissy 22/01/1999 (25 ans) Sénégal -20 ans Drapeau de la France France La Roche Vendée Foot 2021-2024

Structures sportives

Stades

Le club grenoblois évolue dans l'enceinte du stade des Alpes depuis février 2008 après avoir longtemps évolué au stade Charles-Berty puis au stade Lesdiguières.

Le stade des Alpes est une enceinte de 20 068 places, inauguré en en bordure du parc Paul-Mistral à Grenoble, a été construit sur l'emplacement du stade Charles-Berty détruit en 2003 pour permettre la construction de cette nouvelle enceinte.

Il héberge également depuis 2014 les matchs du FC Grenoble Rugby.

Détail des tribunes du stade des Alpes

Les tribunes se décomposent en cinq groupes[76] :

  • Tribune Sud : 4 000 places
  • Tribune Nord : 6 000 places
  • Tribune Est : 5 000 places
  • Tribune Ouest : 5 000 places
  • Tribune presse : 68 places

Aspects juridiques et économiques

Aspects juridiques

Statut juridique et légal

Le GF38 se compose d'une association détentrice du numéro d'affiliation à la FFF et d'une société. La société Grenoble Foot 38, au capital social de 1,6 million d'euros, possède le statut de société anonyme. Son chiffre d'affaires s'élève à 1,3 million d'euros sur l'année 2017. Elle comporte entre 20 et 49 salariés[77].

Organigramme

Le président du directoire du GF38 est Stéphane Rosnoblet. Max Marty occupe le poste de manager général du club[78].

Aspects économiques

Éléments comptables

Chaque saison, le GF38 publie son budget prévisionnel de fonctionnement après validation auprès de la DNCG, l'instance qui assure le contrôle administratif, juridique et financier des associations et sociétés sportives de football afin d'en garantir la pérennité. Le budget prévisionnel d'un club s'établit en amont de l'exercice à venir et correspond à une estimation de l'ensemble des recettes et des dépenses prévues par l'entité. Le tableau ci-dessous résume les différents budgets prévisionnels du club grenoblois saison après saison.

Historique du budget prévisionnel du Grenoble Foot 38
Saison 2008-2009 2009-2010 2010-2011 2011-2012 2012-2013 2013-2014 2014-2015 2015-2016
Budget 25 M€ 28 M€ 12 M€ N.C N.C N.C 2,15 M€[79] N.C
Saison 2016-2017 2017-2018 2018-2019 2019-2020 2020-2021 2021-2022 2022-2023 2023-2024
Budget 2,5 M€ 3,6 M€[80] 8,5 M€[81] 9,5 M€[82] 10 M€[81] 8 M€[83] 9 M€[83] 9 M€[84]
Légende : N.C = Non Communiqué, M€ = millions d'euros.

Transferts les plus coûteux

Le tableau ci-dessous synthétise les plus grosses ventes de joueurs dans l'histoire du club grenoblois :

Cessions
Rang Joueurs Indemnité Destination Année Source
1 Matthias Phaëton M€ CSKA Sofia 2022 [85]
2 Moussa Djitté 1,5 M€ Austin FC 2021 [85]
2 Charles Pickel 1,5 M€ FC Famalicão 2021 [85]
4 Florian Sotoca 1,1 M€ RC Lens 2020 [85]
4 Youri Djorkaeff 1,1 M€ RC Strasbourg 1989 [85]
Crédit image:
licence CC BY 3.0 🛈
Daisuke Matsui

Le tableau ci-dessous synthétise les plus gros achats de joueurs dans l'histoire du club grenoblois :

Acquisitions
Rang Joueurs Indemnité Provenance Année Source
1 Sandy Paillot 1,5 M€ Olympique lyonnais 2009 [86]
2 Daisuke Matsui M€ AS Saint-Étienne 2009 [86]
2 Pierre Boya M€ Rapid Bucarest 2009 [86]
4 Jean-Jacques Mandrichi 0,8 M€ Nîmes Olympique 2010 [86]
5 Jimmy Juan 0,75 M€ AS Monaco 2006 [86]

Sponsoring

Avec son retour en championnat de National puis en Ligue 2, le club isérois peut compter sur plusieurs partenaires majeurs tels que IDRAC, Jean Cavaillé, Baby coque, AG2R La Mondiale mais aussi Carrefour, Carrefour market, Banque populaire, Bontaz, Volkswagen, Nike, Ekinsport, Samse et Sempa. Enfin, l'entité du GF38 recense également plusieurs partenaires institutionnels comme la région Auvergne-Rhône-Alpes, la ville de Grenoble, le conseil général de l'Isère ainsi que Grenoble-Alpes Métropole[87].‌

Soutien et image

Groupes de supporters

Crédit image:
Valentin A.
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Tribune RK lors du match contre Châteauroux le 12 mai 2008.
  • Le Red Kaos 1994 : À mentalité ultra', le RK94 est le groupe de supporters le plus ancien (depuis 1994) des tribunes grenobloises. Il a été créé en 1994, à l'époque où Grenoble jouait au Stade Charles Berty. Situés dans la tribune Finet au stade Lesdiguières, puis en tribune Ouest au Stade des Alpes, on retrouve les RK en tribune Nord depuis la descente en CFA2 pour finalement revenir en tribune ouest en 2018. Il distribue une feuille d'information, "La Voix du RK" avant chaque match à domicile. C’est le groupe le plus nombreux et le plus important du stade, et qui se distingue par une présence active (tifos, chants, engagement associatif) à domicile comme à l'extérieur. Les coursives de La tribune ouest du Stade des Alpes sont depuis 2021 taguées des couleurs des RK94. Le groupe prône des valeurs d'autogestion, d'indépendance vis-à-vis du club et d'antiracisme. Le groupe entretient par ailleurs de très bonnes relations avec les Red Star Fans depuis quelques années[88]. Ce groupe participe à de nombreuses actions de bienfaisance telles que les collectes alimentaires[89]
  • Le Diables Bleus : Fondé en 2007, et à mentalité ultra', les DB07 étaient situés en tribune Tennis au Stade Lesdiguières, puis en tribune Est au Stade des Alpes. On les retrouve depuis la descente en CFA2 au côté des Red Kaos en tribune Nord et depuis le retour en ligue 2 en tribune Ouest. Indépendants du club et autofinancés, les Diables Bleus soutiennent activement le GF38 à domicile comme à l'extérieur au travers de chants et tifos.

Médias d'informations sur le GF38

Le GF38, comme de nombreux clubs de football hexagonaux, est bien entendu suivi par les médias de la presse quotidienne régionale, en l’occurrence, Le Dauphiné Libéré, qui peut aussi compter sur différents médias supportant le club et indépendant des grands groupes de médias nationaux. Les plus notables sont les suivants[90]:

Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Partie du logo du GF38-historique.
  • www.gf38-historique.fr/ (2008-2018). Créé lors de la montée du club en Ligue 1. Ce site d'actualité quotidienne, non officiel, a fonctionné de 2008 à 2018. Le site a assuré l'intérim des informations officielles du club tel les plannings d'entraînements[91] ou les informations sur les matchs, les recrutements et sur la boutique du club[92],[93] lors de la disparition du site officiel et jusqu'à sa re-création.
  • Grenoble Foot Info. Ce site web d'actualité fait partie de la Sasu Metro-Sport et fournit des informations quotidiennes spécifiquement sur le GF38 depuis 2010 environ. Toujours actif en 2021[94].
  • Metro-sports. Site principal du même groupe que le site Grenoble Foot Info. Ce site d'actualités assure les interviews des joueurs, les rapports et informations sur les matchs, le calendrier, les recrutements et la saison du GF38.
  • Footisère. Probablement le plus ancien site suivant le football en Isère en général et le GF38 en particulier.

Rivalités

Les rivalités régionales qui existent sont celles avec l'Olympique lyonnais due à la proximité géographique, la politique opposée des supporters et à l'importance historique des deux villes. Il y a aussi une autre rivalité avec le club rhônalpins de l'AS Valence, que le GF38 a affronté en championnat, engendrant une certaine virulence de la part des supporters des deux côtés. Il y également un derby face au Football Club d'Annecy due à la distance des deux villes , on appelle ce derby , le derby des Alpes .

Notes et références

Notes

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. Les auteurs de l'article n'ont pas trouvé de sources fiables sur les débuts du club. Votre aide est la bienvenue.
  3. Les matchs des douze premières journées ont été perdus mais la défaite contre Le Mans comptant pour la 10e journée, match reporté, a été jouée chronologiquement après cette série de onze matchs perdus arrêtée par le match de la 13e journée.

Références

  1. france24.com du 8 juillet 2011, La tragique déroute du Grenoble Foot 38.
  2. "Le GF38 officiellement promu en National !" sur ledauphine.com (consulté le 17 mai 2017).
  3. « L'Auto-vélo : automobilisme, cyclisme, athlétisme, yachting, aérostation, escrime, hippisme », sur Gallica, (consulté le ).
  4. « Championship of Union des Sociétés Françaises de Sports Athlétiques 1911 », sur rsssf.org.
  5. « Championship of Union des Sociétés Françaises de Sports Athlétiques 1912 », sur rsssf.org.
  6. « Histoire des stades à Grenoble : entre football et rugby », sur surlatouche.fr.
  7. « Championship of Union des Sociétés Françaises de Sports Athlétiques 1913 », sur rsssf.org.
  8. « Le Championnat de France », La Vie sportive du Nord et du Pas-de-Calais, no 18,‎ , p. 4 (lire en ligne)
  9. « SERIE D'ETE: Le FCG mondialise le rugby à Grenoble », sur lesechos.frm.
  10. « Football Club Grenoble 1892 De la création à 1960 », sur gf38-historique.fr (consulté le ).
  11. « Effectif Grenoble 1959/1960 », sur footballdatabase.eu.
  12. « GRENOBLE - REIMS 3-2 », sur footballstats.fr (consulté le ).
  13. « Vendredi 11 novembre 1960 : Grenoble - Reims 3-2 », sur racingstub.com.
  14. « Le Supporter », Racing-club (Strasbourg),‎ , p. 6 ([lire en ligne]).
  15. « Effectif Grenoble 1961/1962 », sur footballdatabase.eu.
  16. Clément Garioud, « Ces sombres affaires qui ont entaché la réputation du rugby français », sur actu.fr, (consulté le ).
  17. « Rugby »(Archive.org • Wikiwix • Archive.isGoogle • Que faire ?), sur humanite.fr, L'Humanité, (consulté le ).
  18. « Top 10 : Exploits en matchs amicaux », sur sofoot.com.
  19. a et b Foot - L2 - Grenoble ouvre son «stade des Alpes», lequipe.fr, 10 février 2008.
  20. Ligue 2 - Olive et Tom à Grenoble.
  21. (fr) Foot - Transferts - Oguro signe à Grenoble, lequipe.fr, 10 janvier 2006.
  22. (fr) Foot - Transferts - Oguro de Grenoble au Torino, lequipe.fr, 31 août 2006.
  23. décision DNCG le 20/06/2008 sur le site de la lfp.
  24. Frédéric Sougey, « Les plus gros transferts de l’histoire du GF38. », sur grenoblefoot.info, (consulté le ).
  25. « Paris Saint-Germain 0-1 Grenoble Foot 38 », sur eurosport.fr.
  26. « Grenoble Foot 38 2008-2009 », sur footmercato.net.
  27. Dauphiné libéré du lundi 30 juin 2014 (supplément sport).
  28. « Grenoble s'est fait plaisir : Grenoble - Auxerre : 5-0 », sur football365.fr (consulté le ).
  29. « Grenoble-PSG : 4-0 (2-0) », sur psg.fr (consulté le ).
  30. france3-regions.francetvinfo.fr du 4 janvier 2015, Football. Il était une fois... le GF38, le rêve de Grenoble.
  31. Ligue 2 - Grenoble relégué en CFA sur fr.sports.yahoo.com.
  32. « L'Équipe - L'actualité du sport en continu. », sur L'Équipe (consulté le ).
  33. France-Finlande : Première sélection pour Ruben Aguilar, www.goal.fr, 11 novembre 2020.
  34. foot-national.com du 5 janvier 2015, Source : Grenoble - Marseille : Buts et résumé de l'exploit du GF38.
  35. sofoot.com du 14 mai 2017, Le GF38 accède au National.
  36. grenoblefoot.info du 14 août 2017, Le GF38 4e plus gros budget de National.
  37. metro-sports.fr du 19 juillet 2017, Les réactions après GF38 - FC Martigues (1-1).
  38. lesportdauphinois.com du 21 juillet 2017, Sous la pluie, le GF38 tient tête à Nîmes (Ligue 2).
  39. footamateur.fr du 28 novembre 2017, Grenoble, Laval et Boulogne les tops affluences du National.
  40. « Football : sanctionné, le GF38 jouera son match de barrage à huis clos contre Bourg Peronnas », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le ).
  41. « Grenoble monte en L2, Bourg-en-Bresse descend en National », sur lequipe.fr, (consulté le ).
  42. « Ligue 2 : Philippe Hinschberger est le nouvel entraîneur du GF38 », sur France Bleu, (consulté le ).
  43. « Philippe Hinschberger : « Je ne connais pas les Fatals Picards » », sur SOFOOT.com (consulté le ).
  44. « Qui est Maurizio Jacobacci, le nouveau coach du GF38 », sur ledauphine.com, (consulté le ).
  45. « À Grenoble, l'entraîneur du GF 38 Maurizio Jacobacci est mis à pied à titre conservatoire », sur francebleu.fr, (consulté le ).
  46. « Grenoble : une nouvelle pelouse pour le Stade des Alpes, hybride et à régulation thermique », sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes (consulté le ).
  47. « Football. Ligue 2 : Vincent Hognon nommé entraîneur du GF38 », sur ledauphine.com (consulté le ).
  48. « Tour des clubs (5/20) - Max Marty (Grenoble) : « On doit devenir un gros club de Ligue 2, c'est notre objectif » », sur MaLigue2, (consulté le ).
  49. « Ligue 2 - Grenoble, champion d'octobre », sur MaLigue2, (consulté le ).
  50. « GF38 : Vincent Hognon prolonge jusqu'en 2025 », sur ici, par France Bleu et France 3, (consulté le ).
  51. Dorian Waymel, « Bilan 2022-2023 (7/20) – Max Marty (Grenoble) : « Il y a une grande remise en question » », sur maligue2.fr, .
  52. Julien Parisot, « Ligue 2 – Malgré les sollicitations, Grenoble et Brice Maubleu prolongent leur aventure commune », sur maligue2.fr, .
  53. « GF38 : défense d’entrer », sur SOFOOT.com, (consulté le ).
  54. « Qui est Luis Ferrer », sur lf-360.com.
  55. Le championnat de France de football 1942-1943 est le quatrième championnat dit « de guerre ». Il se déroule en deux compétitions distinctes : il n'y a pas de titre national.
  56. « GF38 : Farès Hachi joueur de l'année - Metro-Sports », sur Metro-Sports, (consulté le ).
  57. « Nassim Akrour élu meilleur joueur de la saison ! ⋆ GF38 », sur GF38, (consulté le ).
  58. « GF38 - Hamadi Ayari joueur de l'année », sur Metro-Sports, (consulté le ).
  59. « Corriere dello Sport 1962 - 43 - Fascicolo: 150 », sur dlib.coninet.it.
  60. « La société japonaise Index Corporation s'offre le club de football de Grenoble », sur lemonde.fr (consulté le ).
  61. « Un nouveau président pour le GF38 », sur metro-sports.fr (consulté le ).
  62. « Le Dauphiné libéré : numéro spécial montée », Le Dauphiné libéré,‎ .
  63. « Hervé Milazzo : « Jouer contre Grenoble sera une fête » », sur sofoot.com.
  64. « L’œil de…Julien François (GFCA) », sur gf38.fr.
  65. « Mecha Bazdarevic: «J'échangerais bien Lisandro contre Ljuboja» », sur 20minutes.fr.
  66. « GF38 : Laurent Batlles; "La force du groupe" », sur ledauphine.com.
  67. « Dieuze et Feghouli nommés pour le Ballon de Plomb », sur ledauphine.com.
  68. « VIDEO. Interview de Selim Bengriba, capitaine du GF38 après la victoire de Grenoble face à Marseille », sur france3-regions.francetvinfo.fr.
  69. « GF38 : Maxime Spano Rahou officialise son départ », sur grenoblefoot.info.
  70. « Le capitaine du GF38 Brice Maubleu évoque la situation de Yoric Ravet », sur grenoblefoot.info.
  71. a et b « Football : Joueurs utilisés », sur footballdatabase.eu (consulté le ).
  72. « De la liquidation aux portes de la Ligue 1, le Grenoble Foot 38 en route pour retrouver les sommets », sur francetvinfo.fr, (consulté le ).
  73. « GRENOBLE FOOT 38 - 2023-2024 », sur ligue2.fr (consulté le ).
  74. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  75. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  76. « Le Stade des Alpes en chiffres », sur lametro.fr (consulté le ).
  77. « Fiche entreprise : chiffres d'affaires, bilan et résultat Grenoble Foot 38 », sur societe.com, (consulté le ).
  78. « Organisation de l'association », sur gf38.fr (consulté le ).
  79. « Présentation de la SASP », sur gf38.fr, (consulté le ).
  80. « Le GF38 4e plus gros budget de National », sur grenoblefoot.info, (consulté le ).
  81. a et b Alexis Sandre, « Grenoble prépare la Ligue 2 », Le Dauphiné libéré,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  82. « Le GF38 13ème budget de Ligue 2 », sur grenoblefoot.info.
  83. a et b « Le GF38 15ème budget de Ligue 2 », sur grenoblefoot.info.
  84. « Ligue 2: Les budgets de la saison 2023-2024 », sur 20 minutes avec Sportune, .
  85. a b c d et e « Départs records », sur transfermarkt.fr (consulté le ).
  86. a b c d et e « Arrivées records », sur transfermarkt.fr (consulté le ).
  87. « Top sponsors archives - GF38 », sur gf38.fr.
  88. http://www.grenoblefoot.info/red-star-fans-red-kaos-94-histoire-dune-amitie/
  89. « Les Red Kaos, le club des supporters du GF38, ont récolté 184 kg de dons pour les étudiants », Le Dauphiné,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  90. « sites suivant le GF38 » (consulté le ).
  91. François Lo Presti, « Le Planning du GF38 du 28 octobre au 1er novembre 2014 », GF38-Historique,‎ (lire en ligne).
  92. « Boutique Officielle du Grenoble Foot 38 », .
  93. « match GF38-Chambéry », .
  94. « Grenoble Foot Info », sur wwww.grenoblefoot.info, (consulté le ).

Annexes

Bibliographie

  • Florent Cotté, La création du Grenoble Foot 38 ou le nouveau départ du football à Grenoble, Institut d'études politiques de Grenoble, 2001, 242 pages.
  • Red Kaos 1994 (ouvrage collectif), Pour toi Grenoble, Red Kaos 1994, , 220 p. (ISBN 978-2-7466-7595-7)
  • Thierry Berthou, Dictionnaire historique des clubs de football français : Mulhouse - White-Rovers, , 251 p. (ISBN 9782913146020)

Articles connexes

Liens externes