Grenoble École de management

Grenoble École de management

Grenoble École de management
GEM-logo-business-lab-for-society.png
Grenoble Ecole de Management.JPG
Histoire
Fondation
Statut
Type
Fondateur
Directeur
Devise
Business Lab for Society
Membre de
Site web
Chiffres-clés
Étudiants
8 500[3]
Enseignants
700
Budget
65 millions d'euros en propre (2020)[1]
Localisation
Pays
Ville
Localisation sur la carte de Grenoble
voir sur la carte de Grenoble
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Grenoble École de management (GEM) est une école de commerce française reconnue par l'État, créée en 1984 à Grenoble, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

L'école propose différentes formations au management et à l'entrepreneuriat : un cursus classique (PGE) sur concours (appelé cursus « Grande école ») débouchant sur un diplôme visé par l'État conférant le grade master (bac+5), des mastères spécialisés (MSc), un MBA et un « Executive MBA », des formations professionnelles certifiantes (CESA), ainsi que des formations doctorales (PhD, DBA) en management.

Historique

Avant la création de l'école par la chambre de commerce et d'industrie de Grenoble en 1984[4], l'enseignement de la gestion était présent à Grenoble par le biais de l'Institut universitaire d'études commerciales créé en 1912 dans le giron de la Faculté de Droit et qui accueillait plus de 700 étudiants depuis le début des années 1960[5]. L'école prend la dénomination d'École supérieure de commerce de Grenoble et intègre dans ses enseignements le concept de management technologique dès sa création de par sa proximité avec plusieurs écoles d'ingénieurs[6],[7]. Elle intègre également le réseau des écoles supérieures de commerce et d'administration des entreprises (ESCAE)[8].

En 1987, l'école lance Formatech en partenariat avec l'Institut polytechnique de Grenoble, une formation en double compétence (scientifique et managériale) de niveau II pour ingénieurs, techniciens supérieurs avec deux options: génie industriel et électrique. En 1989, l'ESC Grenoble est admise au Chapitre des écoles de management, sous-groupe créé en 1985 au sein de la Conférence des grandes écoles[10].

Nouveau site rue Pierre-Semard

Alors que Jean-Paul Léonardi est à la tête du groupe ESC Grenoble depuis son origine[11], l'école quitte ses locaux historiques de la rue Hoche en pour intégrer ceux de la rue Pierre-Semard dans le quartier Europole[7].

Durant l'année 2000, le Groupe ESC Grenoble obtient pour la première fois l'accréditation EQUIS[12]. En 2002, Thierry Grange (consul honoraire de Norvège et dirigeant d'entreprises) prend la tête du groupe ESC Grenoble après avoir été directeur adjoint du groupe chargé de la pédagogie et du développement international[13].

Le groupe ESC Grenoble devient une école multi-sites avec la mise en place de cinq implantations à l'étranger : en Russie, en Moldavie, à Malte, et deux en Chine[14].

Nouvelle dénomination

En , le groupe ESC Grenoble change de nom et devient Grenoble École de management. La même année, l’ESC Grenoble signe l’un des premiers accords d'échange entre une école de commerce et une école d’ingénieurs, l’ENST Bretagne[15]. En , un nouveau site ouvre ses portes au Maroc[14]. Simultanément, l'école se lance dans un programme d’extension qui porte la superficie de ses bâtiments à 33 000 m2 au cours de l'année 2007[réf. nécessaire]. Début 2008 un accord de double diplôme est signé avec la Strate École de design et permet aux étudiants des deux écoles de devenir designer-manager avec dix-huit mois d'études supplémentaires[16].

En , de nouveaux partenariats sont créés avec plusieurs universités à travers le Monde, dans lesquels Grenoble École de management dispense certains de ses cours au sein de l'université locale, comme à Genève, Pise, Ghaziabad, Los Angeles, Singapour, Tbilissi, Pékin, Moscou ou Londres[17],[18]. En 2010, Grenoble école de management devient partenaire de Harvard Business School[19] pour les programmes MOOCs et cours en ligne.

Lancement d'IncubaGEM

En 2011, à la suite des besoins grandissants de ses jeunes entrepreneurs et de la création d’un Institut de l’entrepreneuriat, Grenoble École de Management décide de transformer le Hall de l'entrepreneuriat[20] en incubateur d’entreprises : IncubaGEM[21], dispositif d'aide à la création de startups, d'où va émerger notamment l'entreprise Wizbii[22].

Logo jusqu'en 2013 comportant un dauphin, symbole du Dauphiné.

En , Grenoble École de management s'associe à l'Institut Mines-Télécom avec pour objectifs de créer de nouvelles formations et développer la recherche dans le domaine du management de la technologie et de l'innovation[23]. En , Grenoble École de management s'installe dans son nouveau campus situé à Paris, comportant six salles pour 350 étudiants[24]. La formation de ce nouveau campus porte sur des programmes internationaux et de la formation continue aux entreprises[25]. En , l'école abandonne son logo historique de couleur bleue et en adopte un nouveau comportant des lettres noires sur un fond blanc[26].

En 2016, Grenoble École de management envisage de changer de modèle économique et d'adopter le nouveau statut d'établissement d'enseignement supérieur consulaire[27],[28]. En , Grenoble École de management élargit son offre en annonçant l'ouverture d'un campus à Berlin pour , dans les locaux de la German International Graduate School for Management and Administration[29]. Elle y propose aux étudiants allemands et ceux venant de l’Est, un MBA en management de projet[30].

En 2020, le campus parisien de GEM s'agrandit en déménageant rue Didot dans des locaux d'une superficie de 2 500 m2 pouvant accueillir jusqu'à 1 000 étudiants[31]. À la rentrée 2023, un second déménagement de l'école augmentera encore ses effectifs dans des locaux de 6 000 m2 situés à Pantin[32] et travaillant dans le domaine de l'intelligence artificielle et de la réalité virtuelle[4]. La pose de la "première pierre" de cet édifice en bois qui pourra accueillir 2 500 étudiants se déroule le [33].

Institution

Il s'agit d'un établissement consulaire de la chambre de commerce et d'industrie de Grenoble qui en est toujours actionnaire majoritaire en 2021[34].

GEM (site Pierre-Sémard).

Elle est constituée de plusieurs entités[35],[36],[37],[38] :

Le , GEM et l'EM Lyon annoncent leur alliance baptisée Alliance Lyon Grenoble Business School comptant mettre en commun progressivement à partir de la rentrée 2016 leurs équipes de recherche, ainsi qu’une partie de l’immobilier et de leurs relations internationales[39],[40]. Mais cette annonce va rester sans suite[4].

Le , l'école prend la qualité de société à mission tout en conservant son statut social d’Établissement d'enseignement supérieur consulaire, avec pour but affiché d'« apporter des réponses, par la formation et la recherche, aux grands défis de la transition écologique, sociétale et économique »[41],[42],[43].

Accréditations internationales

L'école dispose de la triple accréditation[44] :

Ses accréditations sont régulièrement renouvelées, et chacune pour une durée maximale de cinq ans. L’école est également labellisée BSIS (Business School Impact System), dispositif conçu pour déterminer l'étendue et la nature de l'impact d’une école de management sur son environnement local[46].

Classements

Classements français

Depuis 2012, les principaux quotidiens nationaux (Le Point[47], L'Express[48], Entreprendre[49], Manager & Réussir, Les Echos[49], Le Parisien[50]) classent régulièrement Grenoble École de management (GEM) comme la 5e ou 6e école de commerce de France[51]. En 2015, 2016, 2017 et 2018, le site internet L'Étudiant positionnait l'école (GEM) en sixième position nationale des grandes écoles de commerce[52]. Un classement de 2014 indique que c'est l'établissement de commerce français qui a la meilleure visibilité sur le moteur de recherche Google[53].

En 2017-2018[54] et en 2016-2017[55], Le Figaro classe l'école en 5e position selon des critères liés à l’excellence académique, au rayonnement international et aux relations avec les entreprises[56].

Classements des programmes nationaux
Classement Programme concerné Rang
Le Figaro - Classement meilleures écoles de commerce (2018) Programme Grande École 5[57]
Le Point - Palmarès Master (2020) 6[58]
L'Étudiant - Palmarès grandes écoles de commerce (2018) 6[59]
L'Express - Palmarès écoles de commerce (2018) 6[60]
Le Parisien - Palmarès Grandes écoles de commerce grade Master (2017) 6[61]
Challenges - Classement écoles de commerce avec Prépa (2017) 9[62]
Le Parisien - Palmarès Bachelors Bachelor in International Business 1[63]
Challenges - Classement Bachelors (2018) 10[64]

Classements internationaux

Sur le plan international, les classements de 2014 du Financial Times portant sur l'enseignement dans 80 écoles européennes (Russie comprise) positionnait l'école en 26e place en Europe [65]. Trois ans plus tard, le Financial Times classe Grenoble École de management au : 21e rang européen et au 5e rang parmi les établissements français[66].

Grenoble École de management est classée : 4e école française dans les classements de The Economist - Which MBA 2014, dans European Business School 2016/2017 du Financial Times[67],[68],[69],[70]. La revue AméricaEconomía classe GEM au 18e de son classement Global MBA 2019, au 19e rang en 2020[71] et 3e des écoles françaises. CNN Expansíon classe GEM au 31e rang de son classement des Executive MBA en 2018, et au 22e rang en 2019[72].

Le classement de Shanghai 2020 positionne GEM au 116 ème rang mondial dans la rubrique "Administration des affaires", soit la 5e place des écoles françaises de commerce[73]. En ce qui concerne la rubrique "management", GEM est au 211e rang mondial, soit la 5e place d'une école française de commerce[74]. GEM est également classée dans la rubrique "economics" du classement ARWU.

Classement de l'école en termes de Recherche
Classement Rang
Classement de Shanghai - Global Ranking of Academic Subjects Business Administration (2020) 101-150[75]

Enseignement et recherche

Grenoble École de management est un membre fondateur du campus GIANT (Grenoble Innovation for Advanced New Technologies)[76], créé en 2008 par huit partenaires historiques de la presqu'île scientifique, afin de faciliter les échanges, l'innovation et les collaborations entre eux. Le projet est présenté par ses créateurs comme destiné à devenir un campus de rang mondial[77].

Grenoble école de management est également membre fondateur de l'institut de recherche technologique, Nanoelec, l'un des six premiers lauréats de l'appel à projets du Grand emprunt révélés le par le gouvernement français[78]. Elle possède depuis 2011 un incubateur d'entreprises portant le nom d'IncubaGEM[79].

GEM (site de la presqu'île scientifique).

L'école ouvre également en un nouveau bâtiment de 5 000 m2 sur l'avenue des Martyrs dans la presqu'île scientifique, à 1 500 mètres de ses locaux principaux. Baptisée GEM Labs[80], cette nouvelle structure d'un coût de 15 millions d'euros, accueille notamment un « learning lab » qui se veut être une bibliothèque du futur[81], ainsi qu'un Biz Lab, reconstituant des lieux commerciaux à la manière de studios de cinéma afin d'analyser le parcours d’achat d’un client potentiel de la manière la plus exhaustive possible[82].

À l'instigation de Pascal Gauchon[83], Grenoble École de management organise depuis 2009 un festival de géopolitique[84],[85]. Pour l'occasion de nombreux experts sont invités à donner leur avis sur un sujet choisi lors de conférences réunissant 2 500 participants lors de l'édition 2014[86]. La fréquentation de ces débats à l'édition 2018 qui pose la question de savoir si le XXIe siècle sera américain, atteint la barre des 12 000 inscrits, soit 17 % de plus que l'année précédente[87].

En 2020, l'école investit 1,2 million d'euros en 2020 dans l'équipement informatique de 32 Hyflex rooms, espèces de salles de formation virtuelles et hybrides réparties sur ses trois sites (2 à Grenoble et Paris) et ayant une capacité totale théorique de plus de 10 000 places en période de crise sanitaire et plus de 11 000 en période ordinaire. Après l'expérience du confinement sanitaire dû à la pandémie de Covid-19 en France, l'école ouvre ces nouvelles salles équipées chacune de deux écrans, deux caméras orientables et d'un système de sonorisation afin de dispenser ses cours simultanément à des publics à distance et présents[88].

Durant l'année 2020, GEM est citée dans une liste de 30 écoles de management à travers le monde reconnues pour exercer un impact positif sur la société. L'année suivante, elle progresse dans cette liste de la catégorie 3 à la catégorie 4 sur 5 possibles[89].

Formations

Plusieurs programmes allant du niveau : bac+3 à celui de : bac+5 sont proposés par Grenoble École de management. L'admission est possible par la banque commune d'épreuves (post prepa HEC) ou l'admission sur titres (Passerelle) entre autres[4].

Les formations s’effectuent en formation initiale (avec possibilité d’alternance selon les formations), ou en formation continue, dans tous les domaines du management. Anciennement divisée en quatre écoles distinctes (ESC Grenoble, GGSB, EMSI et l’école doctorante), Grenoble École de Management propose des formations sous une seule et unique marque[90].

Il existe le programme « grande école » en commerce qui délivre le grade de master visé par l'État et qui peut être suivi totalement en anglais, en alternance ou avec des périodes passées à l'étranger[4],[91].

De plus, des mastères Grande École proposent des spécialisations en management, marketing, finances, entrepreneuriat ou encore big data[92],[93]. Parallèlement, Grenoble Graduate School of Business, école proposant des programmes master (MIB), MBA, et Bachelor (BIB), majoritairement à destination des étudiants étrangers, a son programme entièrement dispensé en anglais[94]. La structure EMSI (école dédiée au management des systèmes d'information) forme des professionnels (CIO) en systèmes d'information[95]. Enfin, il y a l'école doctorale comprenant deux programmes dit "PhD" avec rédaction d'une thèse, et le DBA, à distinguer du doctorat en France[96],[97].

GEM dispose également par son Institut sport et management de programmes de formation permettant aux athlètes de haut niveau de poursuivre leurs études en même temps que leur carrière sportive comme pour le cycliste Romain Bardet[98],[99]. Par ailleurs, GEM utilise depuis la rentrée 2013 le jeu sérieux dans son apprentissage et l'utilise depuis 2017 dans ses concours[100],[101].

En , l'ESC Grenoble lance avec l'Institut d'études politiques de Grenoble (IEP) un double-diplôme en journalisme économique[102],[103]. En 2019, GEM propose aussi un diplôme en lien avec le développement durable grâce à son master en innovation pour une transition durable[104]. À partir de la rentrée 2021[105], GEM lance deux nouveaux diplômes en géopolitique en lien avec Sciences Po Grenoble : « Intégrations et Mutations en Méditerranée et au Moyen Orient » et le second dédié à l'Europe sous l'appellation « Gouvernance Européenne »[106].

Associations

Vie étudiante

L'association étudiante Altigliss[107], organise depuis 2000 le GEM Altigliss Challenge, une coupe du monde étudiante de ski et de snowboard[108],[109],[110].

Association des anciens élèves

L'Association des anciens élèves et diplômés de GEM change sa dénomination en 2007 en devenant Grenoble École de management graduate network portant également l'acronyme de G2N[111].

Réseau et partenaires

L'école propose en 2021 un cursus totalement en anglais dit "English Track", un parcours "trilingue", et également un cursus "transcontinental" en accord avec l'université Beihang (Chine), Sasin School of Management (Thaïlande), l'université de Cambridge (GB), l'université McGill (Canada), l'université Pace (USA), l'université George-Washington (USA), Ecole de design (Singapour) et Caucasus School of Business (Géorgie)[112].

GEM dispense certains de ses cours dans plusieurs villes à l'étranger en partenariat avec une université locale. C'est le cas pour l'année scolaire 2020-2021 à Los Angeles, Berlin, Singapour, Hong Kong, Moscou, Tbilissi et Casablanca[17],[113],[114],[115]. À partir de , GEM dispense aussi ses cours à Istanbul en Turquie en travaillant avec un institut privé de formation[116].

L'école organise toutes les années un festival de géopolitique[117] et conçoit une épreuve dans ce domaine au concours BCE[118] pour toutes les écoles de commerce post-prépa HEC.

Personnalités liées

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Élève de Grenoble École de management.

Étudiants

Enseignants

Notes et références

Notes

Références

  1. « Grenoble Ecole de Management lance un plan d’investissement de 32 millions d’euros sur 5 ans », sur lyon-entreprises.com, (consulté le )
  2. « Fouziya Bouzerda, nouvelle Directrice générale de Grenoble Ecole de Management », sur www.grenoble-em.com, (consulté le )
  3. « Grenoble École de management s’adapte à la crise du coronavirus avec des classes hybrides », sur www.placegrenet.fr, (consulté le )
  4. a b c d et e « Grenoble Ecole de management : classement, prix, admission », sur www.challenges.fr, (consulté le )
  5. Blanchard 2012, p. 127.
  6. « Mastère spécialisé Management Technologique et Innovation », sur Grenoble Ecole de Management, (consulté le )
  7. a et b Les Affiches de Grenoble et du Dauphiné N°3549 du 11 septembre 1992, page 17.
  8. Blanchard 2012, p. 217.
  9. Blanchard 2012, p. 242.
  10. « Jean-Paul Leonardi », sur www.lesechos.fr, (consulté le )
  11. Flore Deghaye, « Grenoble EM ré-accréditée EQUIS pour une durée de cinq ans », sur business-cool.com, (consulté le )
  12. « Thierry Grange », sur www.letudiant.fr, (consulté le )
  13. a et b « L'école Grenoble EM s'exporte au Maroc », sur www.lesechos.fr, (consulté le )
  14. « Écoles. Les cursus doubles ou triples ont le vent en poupe », sur etudiant.aujourdhui.fr, (consulté le )
  15. Cécile Peltier, « Les recruteurs parient sur les doubles cursus des écoles de commerce », sur www.letudiant.fr, (consulté le )
  16. a et b « Nos campus », sur Grenoble École de Management, (consulté le )
  17. « ll n’y a pas de volonté politique de reconnaître que ses business schools sont un atout pour la France », sur orientation.blog.lemonde.fr, (consulté le )
  18. « Grenoble EM se branche sur Harvard », sur lesechos.fr (consulté le )
  19. Jean-Marc Engelhard, « Quels métiers après une école de commerce ? », L'étudiant.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  20. « Classement des incubateurs d'entreprise dans les écoles de commerce », LEntreprise.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  21. « Les 8 villes de France où créer sa start-up », sur www.capital.fr, (consulté le )
  22. Magali Kellaris, « Résultats de recherche Grenoble EM | PGE : Tous les doubles-diplômes des écoles de commerce en France », sur business-cool.com, (consulté le )
  23. « Grenoble École de management ouvrira deux campus expérientiels, à Grenoble et Paris », sur www.placegrenet.fr, (consulté le )
  24. « Les recettes de Grenoble Ecole de Management pour faire face à la crise », sur lesechos.fr (consulté le )
  25. « À l’occasion de ses 30 ans, Grenoble Ecole de Management dévoile son nouveau plan stratégique 2014 / 2018 », sur mondedesgrandesecoles.fr, (consulté le )
  26. « HEC et autres écoles consulaires sont-elles sur le point d'être privatisées? », sur La Tribune (consulté le )
  27. « Les écoles consulaires en route vers une « privatisation douce » », sur lesechos.fr (consulté le )
  28. le figaro, « Grenoble EM ouvrira un campus à Berlin début 2017 », sur Le Figaro Etudiant (consulté le )
  29. « Berlin, futur eldorado des MBA en Europe ? », sur lemonde.fr, (consulté le )
  30. « Grenoble EM inaugure son nouveau campus à Paris », sur business-cool.com, (consulté le )
  31. « Le campus parisien de Grenoble EM déménage à nouveau », sur business-cool.com, (consulté le )
  32. « Campus de GEM Paris 2023 : la « Première Poutre » est posée ! », sur grandes-ecoles.studyrama.com, (consulté le )
  33. Fatima Zohra Hadouni, « Campus virtuel, international, ouverture du capital… Grenoble EM dévoile son plan stratégique 2025 », (consulté le )
  34. (en) « Which MBA ? », sur www.economist.com (consulté le )
  35. « International executive MBA », sur www.grenoble.cci.fr (consulté le )
  36. (en) « Average salary for ESC Grenoble alumni & graduates », sur www.emolument.com (consulté le )
  37. (en) « Average salary for Grenoble Graduate School of Business alumni & graduates », sur www.emolument.com (consulté le )
  38. « L'EM Lyon et Grenoble École de management se fiancent », sur www.letudiant.fr (consulté le )
  39. Martine Jacot, « Grenoble Ecole de management et l’EM Lyon s’allient pour « bâtir une faculté de niveau mondial » », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le )
  40. Eveline Bouillon, Ségolène Alunni, « Une grande école "Société à mission" qui se voue à la guerre aux déchets. Eveline Bouillon vous présente GEM. », sur francebleu.fr,
  41. Agathe Beaujon, « Ecoles de commerce: La révolution verte au programme », sur challenges.fr,
  42. Agnès Millet, « GEM : être une école innovante sur les questions des transitions », sur www.letudiant.fr, (consulté le )
  43. « Les accréditations internationales : un gage de qualité ? », sur www.letudiant.fr, (consulté le )
  44. « Article Obtention accrédiation AACSB GEM », sur http://etudiant.lefigaro.fr/ (consulté le )
  45. Étienne Gless, « Les établissements d’enseignement supérieur, un investissement d'avenir pour les territoires », sur www.letudiant.fr, (consulté le )
  46. Le Point, magazine, « Grandes écoles de commerce - Classement 2015- Le Point », sur Le Point.fr (consulté le )
  47. « Palmarès 2018 des meilleures écoles de commerce: à vous de choisir », LExpress.fr, (consulté le )
  48. a et b « Le 1er “Classement des Classements” des écoles de commerce », start.lesechos.fr, (consulté le )
  49. « Ecoles de commerce : découvrez le 8e palmarès du Parisien », leparisien.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  50. Olivier Rollot, « Ecoles de commerce : le « palmarès des palmarès » », sur Il y a une vie après le bac ! (consulté le )
  51. « E-réputation : le classement des écoles de commerce », sur letudiant.fr, (consulté le )
  52. Site Educpro.fr du 10 décembre 2014 (consulté le 11 décembre 2014)
  53. « Classement des Grandes Écoles de Commerce 2018 », sur Le Figaro Etudiant (consulté le )
  54. « Découvrez le classement Figaro des écoles de commerce », Le Figaro Etudiant, (consulté le )
  55. « Découvrez le classement Figaro des écoles de commerce », Le Figaro Etudiant,‎ (lire en ligne, consulté le )
  56. « Classement des Grandes Écoles de Commerce 2018 », sur Le Figaro Etudiant (consulté le )
  57. Le Point, magazine, « Grandes écoles de commerce - Classement 2015- Le Point », sur Le Point.fr (consulté le )
  58. « Palmarès général des grandes écoles de commerce 2018 - L'Etudiant », sur www.letudiant.fr (consulté le )
  59. « Palmarès 2018 des meilleures écoles de commerce: à vous de choisir », LExpress.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  60. « Ecoles de Commerce : le palmarès 2017 du Parisien Etudiant », leparisien.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  61. « Le classement des écoles de commerce en 2018 - Écoles avec prépa - Challenges.fr », sur Challenges (consulté le )
  62. « Palmarès des Bachelors du Parisien Étudiant : le classement 2018 », Le Parisien Etudiant,‎ (lire en ligne, consulté le )
  63. « Le classement des écoles de commerce en 2018 - Ecoles sans prépa Bachelors - Challenges.fr », sur Challenges (consulté le )
  64. Financial Times 2014. (en)
  65. Financial Times 2017. (en)
  66. Dimitri des Cognets, « Le classement European Business School 2016/2017 du Financial Times est arrivé ! - Business Cool », Business Cool,‎ (lire en ligne, consulté le )
  67. (en) « University and business school ranking in France », sur www.eduniversal-ranking.com (consulté le )
  68. « ShanghaiRanking's Global Ranking of Academic Subjects 2017 - Management | Shanghai Ranking - 2017 », sur www.shanghairanking.com (consulté le )
  69. (en-US) « The 2017 Best International Business Schools », Poets&Quants,‎ (lire en ligne, consulté le )
  70. (es) « Ranking MBA Global 2020: Estos son los resultados », mba.americaeconomia.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  71. (en) « World University Rankings - Full Time MBA: Global 2018 », Top Universities,‎ (lire en ligne, consulté le )
  72. shanghairanking.com, Business Administration.
  73. shanghairanking.com, Management.
  74. « ShanghaiRanking's Global Ranking of Academic Subjects 2020 - Management | Shanghai Ranking - 2020 », sur www.shanghairanking.com (consulté le )
  75. « Grenoble Ecole de Management (GEM) va ouvrir un nouveau campus à Berlin », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le )
  76. « A Grenoble, l’innovation version Giant », (ISSN 1423-3967, consulté le )
  77. « Grand emprunt : Valérie Pécresse annonce 6 lauréats pour les IRT (Institut de recherche technologique) », sur www.letudiant.fr (consulté le )
  78. « Grenoble école de management incube des start-ups IT à l'international », sur www.lemondeinformatique.fr, (consulté le )
  79. « GEM inaugure l'École du futur », sur www.lessor38.fr, (consulté le )
  80. « Pour ses 30 ans, GEM se dote d'un ambitieux plan stratégique », sur www.orientation-education.com (consulté le )
  81. « Grenoble EM inaugure le GEM Labs, un labo unique en France », sur business-cool.com, (consulté le )
  82. « Pascal Gauchon, apôtre de la géopolitique », sur www.marianne.net, (consulté le )
  83. « Le festival de géopolitique autour des (R)évolutions numériques », sur lessor.fr, (consulté le )
  84. « L’Afrique vient-elle de changer de taille ? », sur www.lemonde.fr, (consulté le )
  85. « Bilan du 6e Festival de Géopolitique de Grenoble en attendant l'édition 2015 », sur Ma Chaîne Étudiante TV, (consulté le )
  86. « Festival de géopolitique : là où va l'Amérique de Trump », sur lessor38.fr, (consulté le )
  87. « Pédagogie hybride : GEM s’équipe de 32 « Hyflex rooms » », sur grandes-ecoles.studyrama.com, (consulté le )
  88. « Positive Impact rating for Business Schools : GEM progresse d'une catégorie », sur grandes-ecoles.studyrama.com, (consulté le )
  89. « L'École de management de Grenoble devient un Business Lab for Society - Stratégies », Stratégies,‎ (lire en ligne, consulté le )
  90. Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, « Bulletin officiel spécial no 3 du 24 juillet 2014, 2. Liste des diplômes des établissements d’enseignement supérieur technique privés et consulaires visés par le ministre chargé de l’enseignement supérieur et conférant à leurs titulaires le grade de master »
  91. « Masters Numérique, Data et Réseaux : quelles formations ? », sur www.studyrama.com, (consulté le )
  92. « Comment devenir data scientist ? Les meilleures formations à la data science », sur www.futura-sciences.com, (consulté le )
  93. « Concours Atout+3 : conseils pour réussir les épreuves écrites et orales », sur etudiant.aujourdhui.fr, (consulté le )
  94. « François Trouillet nommé directeur de l'EMSI Grenoble », sur www.lemondeinformatique.fr, (consulté le )
  95. Sophie Blitman, « Le DBA, un nouveau venu entre le MBA et le doctorat », sur www.letudiant.fr, (consulté le )
  96. Imane Boujnane, « Benoit Aubert : Comment réussir un ancrage durable du digital dans les organisations », sur www.medias24.com, (consulté le )
  97. Laure-Emmanuelle Husson, « Pourquoi les grandes écoles recrutent des sportifs de haut niveau », (consulté le )
  98. « Romain Bardet : star du Tour de France ... et étudiant en management ! », sur etudiant.aujourdhui.fr, (consulté le )
  99. « Oraux des écoles de commerce : ces épreuves qui testent votre créativité », sur www.letudiant.fr, (consulté le )
  100. « Grenoble Ecole de Management lance un serious game pour penser l'habitat futur », sur www.lessor38.fr, (consulté le )
  101. [PDF]« double-diplôme Sciences Po Grenoble / ESC Grenoble » (consulté le )
  102. « Exclusif. Sciences po Grenoble et l’ESC Grenoble lancent un double diplôme en journalisme économique », sur letudiant.fr, (consulté le )
  103. « Urgence climatique : comment les étudiants font monter la pression sur leur école », sur start.lesechos.fr, (consulté le )
  104. lessor38.fr, « GEM et Science Po ouvrent deux doubles diplômes », sur L'Essor Isère (consulté le )
  105. Maximilien Arengi, « Grenoble EM lance de nouveaux doubles-diplômes avec Sciences Po Grenoble », sur business-cool.com, (consulté le )
  106. « Résultats de recherche | Associations », sur www.journal-officiel.gouv.fr (consulté le )
  107. « Une semaine de ski et de fête étudiante pour le GEM Altigliss Challenge », Le Figaro Etudiant,‎ (lire en ligne, consulté le )
  108. « Altigliss, le grand rendez-vous planétaire des étudiants à Val d'Isère », Eurosport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  109. « Classement des meilleures associations étudiantes de France en 2018 », sur etudiant.aujourdhui.fr, (consulté le )
  110. « Résultats de recherche | Associations | journal-officiel.gouv.fr », sur www.journal-officiel.gouv.fr (consulté le )
  111. « Grenoble EM ouvre un tout nouveau parcours transcontinental », sur business-cool.com, (consulté le )
  112. « Le vaste choix des MBA français », www.lemonde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  113. « Financement, contenus, positionnement… Les MBA contraints de se réinventer », www.lemonde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  114. « L’évolution des écoles de commerce de 2010 à 2020 », business-cool.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  115. « Grenoble École de Management fait le pari de la Turquie », www.letudiant.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  116. « La géopolitique au cœur d’une école de commerce : l’exemple de l’ESC Grenoble », sur lemonde.fr, (consulté le )
  117. « Concours des écoles de commerce : quoi de neuf en 2019 ? », sur www.letudiant.fr, (consulté le )

Annexes

Bibliographie

  • Marianne Blanchard, Socio-histoire d’une entreprise éducative : le développement des Ecoles supérieures de commerce en France (fin du XIXe siècle-2010), Thèse pour l’obtention du titre de Docteur de l’EHESS, , 564 p. (lire en ligne).
  • Fabienne Pavis, Sociologie d'une discipline hétéronome. Le monde des formations en gestion entre universités et entreprises. Le cas de la France. Années 1960-1990., , 419 p. (lire en ligne).

Article connexe

Liens externes