Grand Prix automobile de Mexico 2021

(Redirigé depuis Grand Prix automobile du Mexique 2021)
Grand Prix automobile de Mexico 2021
Grand Prix du Mexique 2021
Grand Prix de Mexico 2021
Tracé de la course
Données de course
Nombre de tours 71
Longueur du circuit 4,304 km
Distance de course 305,354 km
Conditions de course
Affluence 130 000 spectateurs[1]
Résultats
Vainqueur Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen,
Red Bull-Honda,
h 38 min 39 s 086
(vitesse moyenne : 185,716 km/h)
Pole position Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas,
Mercedes,
min 15 s 875
(vitesse moyenne : 204,210 km/h)
Record du tour en course Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas,
Mercedes,
min 17 s 774
(vitesse moyenne : 199,223 km/h)

Le Grand Prix automobile de Mexico 2021 (Formula 1 Gran Premio De La Ciudad De México 2021) disputé le 7 novembre 2021 sur l'Autódromo Hermanos Rodríguez, est la 1053e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950. Il s'agit de la 21e édition du Grand Prix mexicain comptant pour le championnat du monde de Formule 1 courue sur le même circuit et de la dix-huitième manche du championnat 2021.

L'Autódromo Hermanos Rodríguez a accueilli le Grand Prix du Mexique de Formule 1 de 1963 à 1970 puis de 1986 à 1992. Il revient au calendrier en 2015 vingt-trois ans après la dernière édition, sur un circuit réaménagé et mis aux normes sous la houlette de l'architecte Hermann Tilke. Le Grand Prix change de dénomination en 2021 puisqu'il ne s'agit plus du Grand Prix du Mexique mais du Grand Prix de la ville de Mexico. La course, annulée en 2020 en raison de la pandémie de Covid-19, fait son retour au calendrier et marque le début d'un triple header avec, dans la foulée, les Grands Prix du Brésil et du Qatar. Par ailleurs, à ce stade de la saison, les pénalités moteur pleuvent sur plusieurs pilotes, qui doivent se départager pour l'ordre d'attribution des dernières places sur la grille.

Alors que les Red Bull ont dominé la troisième séance d'essais libres en repoussant les Mercedes à plus de six dixièmes de seconde, l'écurie allemande crée la surprise en verrouillant la première ligne. Dès sa première tentative dans la troisième phase des qualifications, Valtteri Bottas s'adjuge la pole position, sa troisième de la saison et la dix-neuvième de sa carrière, laissant Max Verstappen à trois dixièmes de seconde, alors que Lewis Hamilton réalise le deuxième temps. Chassant la position de pointe dans leurs deuxièmes tentatives, les pilotes Red Bull sont surpris par une sortie de piste de Yuki Tsunoda dans les esses alors qu'ils roulaient derrière lui, ce qui entraîne ce néologisme de Christian Horner : « On s'est fait Tsunoder ! » Sergio Pérez accompagne son coéquipier sur la deuxième ligne alors que Pierre Gasly, cinquième, est à nouveau le « meilleur des autres » avec un départ en troisième ligne devant Carlos Sainz Jr. ; ils précèdent Daniel Ricciardo et Charles Leclerc. Tsunoda et Lando Norris, pénalisés par leur changement de moteur, laissent la cinquième ligne à Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen.

Max Verstappen remporte sa neuvième victoire de la saison (la moitié des Grands Prix disputés à ce point), la dix-neuvième de sa carrière, son troisième succès sur l'Autódromo Hermanos Rodríguez, et se ménage une avance de dix-neuf points au championnat sur Lewis Hamilton, deuxième de la course et relégué à 16 secondes à l'arrivée. Tout se joue au départ quand, depuis sa troisième place, le Néerlandais bondit dans l'aspiration de la W12 de Valtteri Bottas, se décale, et dépasse les deux Mercedes par l'extérieur en freinant tard au premier virage dont il sort en tête. Dès lors, il survole l'épreuve, provoquant des réactions de désespoir du septuple champion du monde qui lâche à plusieurs reprises : « Ces gars sont trop rapides ! » Hamilton doit plutôt s'employer à défendre sa deuxième place face à Sergio Pérez, galvanisé par ses dizaines de milliers de supporters, en mesure d'abaisser son aileron arrière mobile dans les dernières boucles, mais sans pouvoir porter une attaque ; il obtient son troisième podium consécutif et devient le premier Mexicain à mener son Grand Prix national (durant six tours après les arrêts au stand de Hamilton et de son coéquipier) et à finir parmi les trois premiers.

Dans le peloton, le départ est fatal à Yuki Tsunoda et Mick Schumacher, pris dans un accrochage avec Esteban Ocon qui peut continuer, alors que Daniel Ricciardo expédie Bottas en tête-à-queue, lequel se relance bon dernier. La voiture de sécurité est de sortie pour quatre tours, Verstappen gère la relance sans aucun problème. Roulant dès lors hors des points, le Finlandais se chausse de pneus neufs en fin de course pour priver Verstappen et Red Bull du point bonus du meilleur tour qui n'est donc pas attribué. Pierre Gasly mène une course solide et solitaire à la quatrième place tandis que les pilotes Ferrari s'échangent la cinquième position pour tenter d'aller le chercher : Charles Leclerc laisse passer Carlos Sainz au cinquante-sixième tour, puis ce dernier, n'ayant pas été en mesure de se rapprocher du pilote AlphaTauri, lui rend la position. Avec un gain de 18 points, la Scuderia s'empare de la troisième place du championnat des constructeurs. Neuvième au départ, Sebastian Vettel termine septième devant deux autres champions du monde, Kimi Räikkönen qui égale son meilleur résultat de l'année, et Fernando Alonso. Lando Norris prend le point restant ; seuls les cinq premiers terminent dans le tour du vainqueur.

Verstappen (312,5 points) se ménage une avance conséquente sur Hamilton (293,5 points) à quatre courses du terme ; ils sont désormais les deux derniers en lice pour l'attribution du titre mondial. Pérez (165 points) revient à vingt unités de Bottas (185 points), qui n'a pas marqué, pour la troisième place. Au cinquième rang, Norris (150 points) n'est pas à l'abri d'un retour de Leclerc (138 points) et de Sainz (130,5 points). Ricciardo tient la huitième place (105 points) devant Gasly (86 points) et Alonso, dixième avec 60 points. Les positions se resserrent au classement des constructeurs puisque Red Bull Racing (477,50 points) n'est qu'à un point de Mercedes Grand Prix (478,5 points), celui-là même dont Bottas a privé l'écurie championne du monde de 2010 à 2013. Aucune autre écurie ne peut désormais prétendre au sacre. Ferrari (268,5 points) déloge McLaren Racing (255 points) du podium alors qu'AlphaTauri revient à la hauteur d'Alpine F1 Team (106 points chacun). Aston Martin (68 points) est solidement accroché à la septième place devant Williams (23 points) et Alfa Romeo (11 points). Haas et ses pilotes ont encore quatre courses pour tenter d'ouvrir leur score.

Contexte avant le Grand Prix

En marge du Grand Prix, dans le contexte de la lutte indécise, à cinq courses du terme, pour le titre de champion du monde entre Max Verstappen et Lewis Hamilton, Toto Wolff imagine une issue à la Alain Prost-Ayrton Senna[2]. En effet, la couronne mondiale s'était jouée à la dernière course en 1989 et en 1990 sur le circuit de Suzuka et sur des accrochages entre les deux champions du monde. Une issue semblable avait aussi scellé les championnats entre Michael Schumacher et Damon Hill en 1994 ainsi que Schumacher et Jacques Villeneuve en 1997. Prenant appui sur les accrochages entre les deux pilotes s'étant déjà produits cette saison à Silverstone et à Monza, Toto Wolff explique en effet : « Si le scénario est qu'ils se battent pour le titre lors de la dernière course, à Abou Dabi, quiconque sera devant au championnat va absolument essayer de faire pareil que dans les années Senna/Prost[2]. »

À Mexico, Hamilton et Verstappen réfutent tous deux cette vision des choses. Le septuple champion du monde note : « Je n'ai jamais gagné un championnat de cette manière et nous ne voudrions jamais voir ça[2]. » Son rival néerlandais explique de son côté : « Je ne pense pas à ce qui est arrivé par le passé. Je veux remporter le titre mondial en marquant le plus de points que mes rivaux et la meilleure façon d'y parvenir est de gagner, Pour y parvenir, je cours à la dure. Contre tout le monde, pas juste Lewis, mais je vais piloter aussi de façon propre[3]. »

Christian Horner, l'homologue de Wolff chez Red Bull Racing, n'est pas non plus en accord avec ses commentaires : « Je pense que nous voulons une lutte vraiment fair play d'ici à la fin du championnat et je pense que n'importe quel pilote voudrait remporter le championnat sur la piste et pas dans un bac à gravier. Nous sommes une équipe de coureurs. Si nous pouvons réussir cet exploit, et c'est une tâche énorme, énorme, alors nous ne voudrions pas gagner un championnat par une collision entre les pilotes. Il y en a déjà eu assez cette année[4]. »

Pneus disponibles

Pneus disponibles à Mexico[5]
Pneus pour piste sèche Pneus pluie
Représentation des pneus durs
Durs (Type C2)
Représentation des pneus medium
Medium (Type C3)
Représentation des pneus tendres
Tendres (Type C4)
    Représentation des pneus intermédiaires
Intermédiaires
   Représentation des pneus pluie
      Pluie

Essais libres

Première séance, le vendredi de 11 h à 12 h 30

Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[6]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 18 s 341
2 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 18 s 417 + 0 s 076
3 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 18 s 464 + 0 s 123
4 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Red Bull-Honda 1 min 18 s 610 + 0 s 269
5 Drapeau de la France Pierre Gasly AlphaTauri-Honda 1 min 18 s 985 + 0 s 644
6 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Ferrari 1 min 19 s 463 + 1 s 122

Deuxième séance, le vendredi de 15 h à 16 h

Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[7]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 17 s 301
2 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 17 s 725 + 0 s 424
3 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 17 s 810 + 0 s 509
4 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Red Bull-Honda 1 min 17 s 871 + 0 s 570
5 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Ferrari 1 min 18 s 318 + 1 s 017
6 Drapeau de la France Pierre Gasly AlphaTauri-Honda 1 min 18 s 429 + 1 s 128

Troisième séance, le samedi de 11 h à 12 h

Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[8]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Red Bull-Honda 1 min 17 s 024
2 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 17 s 217 + 0 s 193
3 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 17 s 675 + 0 s 651
4 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 17 s 708 + 0 s 684
5 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Ferrari 1 min 18 s 029 + 1 s 005
6 Drapeau du Japon Yuki Tsunoda AlphaTauri-Honda 1 min 18 s 037 + 1 s 013

Séance de qualifications

Résultats des qualifications

Résultats des qualifications[9]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 16 s 727 1 min 16 s 864 1 min 15 s 875
2 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 17 s 207 1 min 16 s 474 1 min 16 s 020
3 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 16 s 788 1 min 16 s 483 1 min 16 s 225
4 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Red Bull-Honda 1 min 17 s 003 1 min 17 s 055 1 min 16 s 342
5 Drapeau de la France Pierre Gasly AlphaTauri-Honda 1 min 16 s 908 1 min 16 s 955 1 min 16 s 456
6 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Ferrari 1 min 17 s 517 1 min 16 s 955 1 min 16 s 761
7 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo McLaren-Mercedes 1 min 17 s 719 1 min 17 s 092 1 min 16 s 763
8 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 1 min 16 s 748 1 min 17 s 034 1 min 16 s 837
9 Drapeau du Japon Yuki Tsunoda AlphaTauri-Honda 1 min 17 s 330 1 min 16 s 701 1 min 17 s 158
10 Drapeau du Royaume-Uni Lando Norris McLaren-Mercedes 1 min 17 s 569 1 min 17 s 473 1 min 36 s 830
11 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Aston Martin-Mercedes 1 min 17 s 281 1 min 17 s 746
12 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Alfa Romeo-Ferrari 1 min 17 s 606 1 min 17 s 958
13 Drapeau du Royaume-Uni George Russell Williams-Mercedes 1 min 17 s 502 1 min 18 s 172
14 Drapeau de l'Italie Antonio Giovinazzi Alfa Romeo-Ferrari 1 min 17 s 897 1 min 18 s 290
15 Drapeau de la France Esteban Ocon Alpine-Renault 1 min 18 s 126 1 min 18 s 405
16 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Alpine-Renault 1 min 18 s 452
17 Drapeau du Canada Nicholas Latifi Williams-Mercedes 1 min 18 s 756
18 Drapeau de l'Allemagne Mick Schumacher Haas-Ferrari 1 min 18 s 858
19 Russian Automobile Federation flag.svg Nikita Mazepin Haas-Ferrari 1 min 19 s 903
20 Drapeau du Canada Lance Stroll Aston Martin-Mercedes 1 min 20 s 873
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 22 s 097 (107 % de 1 min 16 s 727)
  • La première phase des qualifications est interrompue plus de vingt minutes après le crash de Lance Stroll contre le muret à l'entrée de ligne droite des stands ; il franchit toutefois la ligne d'arrivée dans ces conditions, et enregistre donc un temps qualificatif[10]. La « bataille » des pénalisés moteur pour les meilleures places sur la grille « profite » en premier lieu à George Russell qui part seizième avec cinq places de recul. Yuki Tsunoda, Lando Norris, Esteban Ocon et Lance Stroll partent derrière lui[10]. Alors que Valtteri Bottas tient la pole position après sa première tentative en Q3, les deux pilotes Red Bull, lancés dans leur second tour rapide, sont en avance sur lui en arrivant dans le deuxième secteur quand Yuki Tsunoda, qui sort de la piste dans les esses dans l'intention de ne pas les gêner, soulève un nuage de poussière qui surprend Sergio Pérez et le fait sortir aussi du tracé sous le nez de Max Verstappen, forcé de ralentir[10],[11]. Ils en restent donc avec leurs troisième et quatrième temps, derrière une première ligne verrouillée par Mercedes. « Je crois qu'on s'est fait Tsunoder ! » s'exclame alors Christian Horner qui dit ne pas comprendre ce que le pilote japonais l'écurie-sœur faisait là sur la piste, en fin de séance, alors qu'il est pénalisé d'un recul en fond de grille pour le changement d'éléments de son unité de puissance[11],[12]. En fait, Tsnuoda, grâce à sa qualification pour la Q3, est sorti en piste juste pour donner une aspiration à son coéquipier Pierre Gasly, ce qui lui a permis de réaliser le cinquième temps[13].

Grille de départ

  • George Russell a été victime d'un problème de boîte de vitesses lors de la première séance d'essais libres. La nouvelle boîte installée sur sa Williams FW43B pour la seconde session d'essais ayant également un problème technique, une autre boîte de vitesses, hors quota, doit être employée, ce qui conduit le pilote à une pénalité d'un recul de cinq places sur la grille ; auteur du treizième temps des qualifications, il s'élance de la seizième place[14],[15] ;
  • Yuki Tsunoda, auteur du neuvième temps des qualifications, est pénalisé d'un départ en fond de grille après le changement de plusieurs éléments de son groupe propulseur (moteur à combustion interne, turbocompresseur et le MGU-H) ; il s'élance de la dix-septième place[16] ;
  • Lando Norris, auteur du dixième temps est, lui aussi, rejeté en fond de grille pour des raisons identiques ; il s'élance de la dix-huitième place[17] ;
  • Esteban Ocon, en raison du changement complet de son unité de puissance, part également du fond de grille ; auteur du quinzième temps, il s'élance de la dix-neuvième place[18] ;
  • Lance Stroll, auteur du vingtième temps des qualifications, est pénalisé d'un départ en fond de grille pour les mêmes raisons ; il s'élance de la vingtième et dernière place[16].

Course

Classement de la course

Classement de la course[19]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 33 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 71 1 h 38 min 39 s 086 (185,716 km/h) 3 25
2 44 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 71 + 16 s 555 2 18
3 11 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Red Bull-Honda 71 + 17 s 752 4 15
4 10 Drapeau de la France Pierre Gasly AlphaTauri-Honda 71 + 1 min 03 s 845 5 12
5 16 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 71 + 1 min 21 s 037 8 10
6 55 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Ferrari 70 + 1 tour 6 8
7 5 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Aston Martin-Mercedes 70 + 1 tour 9 6
8 7 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Alfa Romeo-Ferrari 70 + 1 tour 10 4
9 14 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Alpine-Renault 70 + 1 tour 12 2
10 4 Drapeau du Royaume-Uni Lando Norris McLaren-Mercedes 70 + 1 tour 18 1
11 99 Drapeau de l'Italie Antonio Giovinazzi Alfa Romeo-Ferrari 70 + 1 tour 11
12 3 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo McLaren-Mercedes 70 + 1 tour 7
13 31 Drapeau de la France Esteban Ocon Alpine-Renault 70 + 1 tour 19
14 18 Drapeau du Canada Lance Stroll Aston Martin-Mercedes 69 + 2 tours 20
15 77 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 69 + 2 tours 1
16 63 Drapeau du Royaume-Uni George Russell Williams-Mercedes 69 + 2 tours 16
17 6 Drapeau du Canada Nicholas Latifi Williams-Mercedes 69 + 2 tours 13
18 9 Russian Automobile Federation flag.svg Nikita Mazepin Haas-Ferrari 68 + 3 tours 15
Abd. 47 Drapeau de l'Allemagne Mick Schumacher Haas-Ferrari 0 Accrochage 14
Abd. 22 Drapeau du Japon Yuki Tsunoda AlphaTauri-Honda 0 Accrochage 17

Pole position et record du tour

Le gain du meilleur tour donne lieu à un « petit jeu » entre les deux écuries rivales. En effet, Bottas, définitivement hors des points, s'arrête une première fois pour chausser des pneus tendres dans son soixante-quatrième tour mais ressort juste derrière Max Verstappen, à un tour ; ce dernier, détenteur depuis la cinquante-deuxième boucle du meilleur tour en 1 min 18 s 999[21], le gène intentionnellement[22]. Dans l'impossibilité d'atteindre son objectif, Bottas est rappelé au stand à la fin de son soixante-septième tour pour chausser un nouveau train de pneumatiques tendres et le « préposé à la sucette » le retient un peu pour qu'il puisse bénéficier d'un air propre ; reparti isolé, il réalise le meilleur tour, en 1 min 17 s 774 en franchissant la ligne d'arrivée à deux tours du vainqueur, permettant à son écurie de priver Verstappen et Red Bull d'un point supplémentaire[22].

Tours en tête

Classements généraux à l'issue de la course

Pilotes[24]
Pos. Pilote Écurie Points
1 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 312,5
2 Drapeau de la Grande-Bretagne Lewis Hamilton Mercedes 293,5
3 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 185
4 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Red Bull-Honda 165
5 Drapeau du Royaume-Uni Lando Norris McLaren-Mercedes 150
6 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 138
7 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Ferrari 130,5
8 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo McLaren-Mercedes 105
9 Drapeau de la France Pierre Gasly AlphaTauri-Honda 86
10 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Alpine-Renault 60
11 Drapeau de la France Esteban Ocon Alpine-Renault 46
12 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Aston Martin-Mercedes 42
13 Drapeau du Canada Lance Stroll Aston Martin-Mercedes 26
14 Drapeau du Japon Yuki Tsunoda AlphaTauri-Honda 20
15 Drapeau du Royaume-Uni George Russell Williams-Mercedes 16
16 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Alfa Romeo-Ferrari 10
17 Drapeau du Canada Nicholas Latifi Williams-Mercedes 7
18 Drapeau de l'Italie Antonio Giovinazzi Alfa Romeo-Ferrari 1
Constructeurs[25]
Pos. Écurie Points
1 Drapeau de l'Allemagne Mercedes 478,5
2 Drapeau de l'Autriche Red Bull-Honda 477,5
3 Drapeau de l'Italie Ferrari 268,5
4 Drapeau du Royaume-Uni McLaren-Mercedes 255
5 Drapeau de la France Alpine-Renault 106
6 Drapeau de l'Italie AlphaTauri-Honda 106
7 Drapeau du Royaume-Uni Aston Martin-Mercedes 68
8 Drapeau du Royaume-Uni Williams-Mercedes 23
9 Drapeau de la Suisse Alfa Romeo-Ferrari 11

Statistiques

Le Grand Prix de Mexico 2021 représente :

Au cours de ce Grand Prix :

Notes et références

  1. « Formule 1. Grand Prix du Mexique : Bottas partira devant Hamilton, Red Bull surpris à Mexico - une course à guichets fermés », sur ouest-france.fr, (consulté le )
  2. a b et c Benjamin Vinel, « Wolff imagine la course au titre se finir à la Prost/Senna », sur fr.motorsport.com, (consulté le )
  3. Stéphane Vrignaud, « Grand Prix de la ville de Mexico - Une fin à la Senna-Prost : la prophétie de Wolff fait bondir Verstappen et Red Bull », sur eurosport.fr, (consulté le )
  4. Olivier Ferret, « Horner : Personne ne veut voir un titre se décider dans un bac à gravier », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le )
  5. « Pirelli reveal compounds for 2021 season, including nominations for new Dutch and Saudi Arabian GPs », sur formula1.com, (consulté le )
  6. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 GRAN PREMIO DE LA CIUDAD DE MÉXICO 2021 - PRACTICE 1 », sur formula1.com, (consulté le )
  7. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 GRAN PREMIO DE LA CIUDAD DE MÉXICO 2021 - PRACTICE 2 », sur formula1.com, (consulté le )
  8. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 GRAN PREMIO DE LA CIUDAD DE MÉXICO 2021 - PRACTICE 3 », sur formula1.com, (consulté le )
  9. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 GRAN PREMIO DE LA CIUDAD DE MÉXICO 2021 - QUALIFYING », sur formula1.com, (consulté le )
  10. a b et c Emmanuel Touzot, « Bottas signe une pole surprise au Mexique, Mercedes F1 domine. », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le )
  11. a et b Benjamin Vinel, « Horner : "On s'est fait Tsunoder !" », sur fr.motorsport.com, (consulté le )
  12. (en) Formula One Management, « ‘We got Tsunoda’d!’ – Horner on the incident that hit Red Bull’s pole attempts in Mexico. », sur formula1.com, (consulté le )
  13. Emmanuel Touzot, « Tsunoda est satisfait d’avoir aidé AlphaTauri et Gasly », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le )
  14. Emmanuel Touzot, « Russell vers une pénalité, Williams F1 en difficulté au Mexique. Le reste du week-end s'annonce difficile. », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le )
  15. Fabien Gaillard, « Russell va être pénalisé sur la grille à Mexico. », sur fr.motorsport.com, (consulté le )
  16. a et b Julien Barthet, « F1 : deux pilotes pénalisés sur la grille de départ de Mexico ! », sur lemagsportauto.ouest-france.fr, (consulté le )
  17. Aurélien Attard, « Lando Norris change de moteur et écope d'une pénalité. », sur fr.motorsport.com, (consulté le )
  18. Fabien Gaillard, « Ocon lui aussi pénalisé sur la grille à Mexico. », sur fr.motorsport.com, (consulté le )
  19. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 GRAN PREMIO DE LA CIUDAD DE MÉXICO 2021 - RACE RESULT », sur formula1.com, (consulté le )
  20. « Mexique 2021 - Qualifications », sur statsf1.com, (consulté le )
  21. a et b « Mexico City 2021 - Meilleurs tours », sur statsf1.com, (consulté le )
  22. a et b Basile Davoine, « Le petit jeu de Mercedes et Red Bull pour le point du meilleur tourLe petit jeu de Mercedes et Red Bull pour le point du meilleur tour », sur fr.motorsport.com, (consulté le )
  23. « Mexico City 2021 - Tours en tête », sur statsf1.com, (consulté le )
  24. « Mexico City 2021 Championnat Pilotes », sur statsf1.com, (consulté le )
  25. « Mexico City 2021 Championnat Championnat Pilotes », sur statsf1.com, (consulté le )
  26. « Valtteri Bottas Pole positions », sur statsf1.com, (consulté le )
  27. « Max Verstappen - Victoires », sur statsf1.com, (consulté le )
  28. « Red Bull Victoires », sur statsf1.com, (consulté le )
  29. « Moteur Honda - Victoires », sur statsf1.com, (consulté le )
  30. « Moteurs - Meilleurs tours par nombre », sur statsf1.com (consulté le )
  31. « Podiums par GP national », sur statsf1.com (consulté le )
  32. a et b Stéphane Vrignaud, « Bonus-malus : Verstappen (Red Bull) prend de la hauteur, Bottas (Mercedes) s'enfonce, Gasly (AlphaTauri) surperforme. », sur eurosport.fr, (consulté le )
  33. Fabien Gaillard, « Sergio Pérez élu "Pilote du Jour" du GP de Mexico 2021. », sur fr.motorsport.com, (consulté le )
  34. « Carlos Sainz points », sur statsf1.com, (consulté le )
  35. Michaël Delaney, « Les chiffres de Mexico », sur f1i.autojournal.fr, (consulté le )
  36. « Pays-Bas - Pilotes », (consulté le )
  37. « 2021 : Classement du championnat du monde », sur statsf1.com
  38. (en) « 2021 Mexican Grand Prix - RACE STEWARDS BIOGRAPHIES », sur fia.com, (consulté le )

Lien externe