Grand Prix automobile de Hongrie 2021

Grand Prix automobile de Hongrie 2021
Grand Prix de Hongrie 2021
Tracé de la course
Données de course
Nombre de tours 70
Longueur du circuit 4,381 km
Distance de course 306,630 km
Conditions de course
Affluence 65 000 spectateurs[1]
Résultats
Vainqueur Drapeau de la France Esteban Ocon,
Alpine-Renault,
h 4 min 43 s 199
(vitesse moyenne : 147,513 km/h)
Pole position Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes,
min 15 s 419
(vitesse moyenne : 209,120 km/h)
Record du tour en course Drapeau de la France Pierre Gasly,
AlphaTauri-Honda,
min 18 s 394
(vitesse moyenne : 201,184 km/h)

Le Grand Prix automobile de Hongrie 2021 (Formula 1 Rolex Magyar Nagydíj 2021) disputé le 1er août 2021 sur le Hungaroring, est la 1046e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950. Il s'agit de la trente-sixième édition du Grand Prix de Hongrie comptant pour le championnat du monde de Formule 1 et de la onzième manche du championnat 2021.

Le Grand Prix de Hongrie reprend sa place au calendrier au cœur de l'été marquant, comme de tradition, la dernière course avant la trêve estivale, après avoir constitué la troisième manche du championnat 2020 dans le contexte de la pandémie de Covid-19. Lewis Hamilton y détient un record (partagé avec Michael Schumacher au Grand Prix de France), puisqu'il s'est imposé huit fois sur la piste magyare, dont les trois dernières éditions.

Trois mois après avoir atteint les cent pole positions, lors du Grand Prix d'Espagne, Lewis Hamilton renoue avec un départ en tête, son huitième sur le Hungaroring, Mercedes pouvant par ailleurs se réjouir de verrouiller la première ligne puisque le deuxième temps, à plus de deux dixièmes de seconde du septuple champion du monde, est réalisé par Valtteri Bottas. Max Verstappen, qui avait frappé fort en Q2, moins rapide dans la troisième phase, doit se contenter d'un départ en deuxième ligne, devant son coéquipier Sergio Pérez. Mais il s'élance en pneus tendres, alors que les Flèches d'Argent partent en gommes medium. Pierre Gasly, cinquième, se place en troisième ligne devant Lando Norris. Charles Leclerc s'élance derrière, aux côtés d'Esteban Ocon ; sur la seconde Alpine, Fernando Alonso forme une cinquième ligne de six titres mondiaux avec Sebastian Vettel.

Esteban Ocon devient le 111e vainqueur de Grand Prix, et le quatorzième pilote français à s'imposer en Formule 1, après une course dont il a mené soixante-cinq des soixante-dix tours, suivi comme son ombre de bout en bout par Sebastian Vettel (par la suite disqualifié) alors que Lewis Hamilton, revenu du fond de peloton, complète dans un premier temps le podium avant de grimper d'un rang et en profite pour s'emparer de la tête du championnat du monde. Ce résultat inédit, qui permet à Alpine F1 Team de fêter sa première victoire après onze départs et à Ocon de gagner à son 83e Grand Prix, est la conséquence d'un carambolage provoqué au départ, sous la pluie, par Valtteri Bottas qui a entraîné les abandons de Sergio Pérez et de Lando Norris et des dégâts irrémédiables sur la voiture de Max Verstappen tandis que Lance Stroll est allé percuter Charles Leclerc, leur course s'arrêtant là.

À l'extinction des feux rouges, Hamilton réussit son départ alors que Bottas patine. Verstappen le passe immédiatement et il est débordé des deux côtés par Norris et Pérez. Calé derrière la McLaren, il rate son freinage et la percute. Les deux voitures partent de travers, Bottas emmène les Red Bull de Pérez et de Verstappen dans ce carambolage, alors qu'au même moment Stroll, qui tente de faire l'intérieur à Leclerc, empale la Ferrari et provoque leur abandon. Dans la mêlée à laquelle Hamilton échappe, Ocon s'extrait habilement du chaos pour se retrouver à la deuxième place, suivi par Vettel, Sainz, Tsunoda, Latifi, Alonso et Russell, avant que la direction de course ne décide de brandir le drapeau rouge pour permettre de nettoyer les nombreux débris laissés sur la piste. Les mécaniciens Red Bull tentent alors de réparer la RB16B de Verstappen en plaçant des bouts de ruban adhésif un peu partout sur le flanc de la monoplace endommagée.

Lorsqu'un nouveau départ arrêté est donné, la pluie a cessé alors que tous sont encore en pneus intermédiaires. Dans le tour de formation, l'ensemble des pilotes comprend qu'il est temps de chausser les pneus lisses et plonge dans les stands mais l'écurie Mercedes se trompe et Hamilton se retrouve ainsi à s'élancer tout seul sur la grille de départ, pour des images inédites dans l'histoire de la Formule 1. Alors que tous les autres rejoignent le circuit en sortant des stands, George Russell a la mauvaise idée de les doubler par la droite dans la pitlane pour se retrouver à la deuxième place : il va immédiatement rendre six positions pour ne pas risquer une sanction du pouvoir sportif. Ainsi, Ocon se retrouve en tête dès qu'Hamilton répare son erreur en allant changer ses pneus un tour après la meute, reprenant la piste en dernière position.

À ce point et jusqu'à la fin de la course (excepté les deux tours menés par Fernando Alonso qui s'arrête deux boucles après son coéquipier) Ocon roule en tête, suivi par Vettel qui ne trouve jamais l'ouverture, même quand il est à portée d'aileron arrière mobile. Quant à Hamilton, il remonte patiemment, réussissant tout d'abord un undercut sur Verstappen en fond de peloton, revient dans le top 5 au bout de trente-deux boucles puis troque ses pneus durs pour des gommes medium au quarante-huitième tour, ce qui lui permet de fondre sur Alonso qui roule en quatrième position non loin de Carlos Sainz. Le quadragénaire espagnol prend une part importante dans la victoire de son coéquipier en retenant longtemps Hamilton dans une belle bagarre entre champions du monde qui lui vaut d'être élu « pilote du jour ». Finalement, une seule erreur, un blocage de roues à cinq tours de l'arrivée, permet à Hamilton de le dépasser ; c'est toutefois beaucoup trop tard pour aller chercher les deux premiers. Il dépasse Sainz au soixante-septième tour, profitant de la présence du retardataire Daniel Ricciardo, et s'assure ainsi le podium, terminant non loin de Vettel et du vainqueur Ocon qui crie sa joie dans son casque, pour la première victoire 100 % française (pilote, écurie et moteur) depuis Alain Prost sur Renault au Grand Prix d'Autriche 1983 ; pour l'écurie à structure identique qui s'appelait Renault jusqu'en 2020, c'est un premier succès depuis son retour en 2016 et la première place de Fernando Alonso au Grand Prix du Japon 2008.

Le soir, Sebastian Vettel est disqualifié car son AMR21 contenait moins d'1 litre d'essence, le minimum requis par le règlement pour permettre le prélèvement éventuel d'un échantillon afin de vérifier sa conformité. En conséquence, Hamilton est reclassé deuxième et Carlos Sainz est sur le podium. Derrière les quatre premiers (Ocon, Hamilton, Sainz, Alonso), Pierre Gasly assuré de sa position, rentre au stand dans l'avant-dernier tour pour chausser des gommes tendres et s'attribue le point bonus en réalisant le meilleur tour dans la dernière boucle. Il passe la ligne d'arrivée devant son coéquipier Yuki Tsunoda alors que Nicholas Latifi, septième, et George Russell, huitième, marquent les premiers points de Williams depuis la saison 2019. Au volant de sa voiture abîmée, Max Verstappen était le dernier pilote dans les points mais il prend finalement deux points et Kimi Räikkönen, initialement onzième, récupère l'unité restante.

Hamilton aborde la trêve en s'emparant de la tête du championnat du monde (195 points), huit unités devant Verstappen (187 points). Les positions restent stables derrière eux pour Norris (113 points), Bottas (108 points) et Pérez (104 points) qui n'ont pas marqué. Sainz (83 points) dépasse Leclerc (80 points) au sixième rang ; suivent Ricciardo et Gasly (50 points). Le capital d'Ocon, désormais de 39 points, lui permet d'occuper la dixième place du classement. Latifi et Russell apparaissent aux quinzième et seizième places, avec 6 et 4 points. Chez les constructeurs, Mercedes Grand Prix (303 points) possède douze longueurs d'avance sur Red Bull Racing (291 points) tandis que McLaren Racing, troisième est rattrapé par Ferrari qui compte le même total (163 points). Alpine est désormais cinquième (77 points), suivi par AlphaTauri (68 points) et Aston Martin (48 points). Williams entre au classement avec 10 points devant Alfa Romeo (3 points) et Haas qui n'a toujours pas marqué.

Contexte

En marge du weekend de Grand Prix à Budapest, Red Bull Racing a posé, comme le règlement l'y autorise, une réclamation pour que les commissaires révisent la sanction de 10 secondes de pénalité infligée à Lewis Hamilton après l'accrochage avec Max Verstappen dans le virage de Copse au premier tour du Grand Prix de Grande-Bretagne, occasionnant un gros crash du pilote néerlandais et débouchant sur la victoire du septuple champion du monde. Red Bull a en effet apporté « de nouvelles preuves » pour tenter de faire alourdir la sanction. Mais à leur examen, les commissaires ont estimé le 29 juillet qu'elles n'apportaient rien de nouveau, et ont rejeté la réclamation, entérinant le résultat de la course disputée deux semaines plus tôt[2]. Mercedes Grand Prix publie alors un communiqué, accusant la direction de l'écurie rivale d'avoir tenté de « ternir la réputation et la sportivité de Lewis Hamilton » à travers leur « droit de révision infructueux »[2].

Pneus disponibles

Pneus disponibles à Budapest[3]
Pneus pour piste sèche Pneus pluie
Représentation des pneus durs
Durs (Type C2)
Représentation des pneus medium
Medium (Type C3)
Représentation des pneus tendres
Tendres (Type C4)
    Représentation des pneus intermédiaires
Intermédiaires
   Représentation des pneus pluie
      Pluie

Essais libres

Première séance, le vendredi de 11 h 30 à 12 h 30

Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[4]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 17 s 555
2 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 17 s 616 + 0 s 061
3 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 17 s 722 + 0 s 167
4 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Ferrari 1 min 18 s 115 + 0 s 560
5 Drapeau de la France Pierre Gasly AlphaTauri-Honda 1 min 18 s 181 + 0 s 626
6 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Alpine-Renault 1 min 18 s 385 + 0 s 830

Deuxième séance, le vendredi de 15 h à 16 h

Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[5]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 17 s 012
2 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 17 s 039 + 0 s 027
3 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 17 s 310 + 0 s 298
4 Drapeau de la France Esteban Ocon Alpine-Renault 1 min 17 s 759 + 0 s 747
5 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Red Bull-Honda 1 min 17 s 824 + 0 s 812
6 Drapeau de la France Pierre Gasly AlphaTauri-Honda 1 min 18 s 113 + 1 s 101

Troisième séance, le samedi de 12 h à 13 h

Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[6]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 16 s 826
2 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 16 s 914 + 0 s 088
3 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 17 s 055 + 0 s 229
4 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Ferrari 1 min 17 s 497 + 0 s 671
5 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 1 min 17 s 520 + 0 s 694
6 Drapeau du Royaume-Uni Lando Norris McLaren-Mercedes 1 min 17 s 772 + 0 s 946

Séance de qualification

Résultats des qualifications

Résultats des qualifications[7]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 16 s 424 1 min 16 s 553 1 min 15 s 419
2 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 16 s 569 1 min 16 s 702 1 min 15 s 734
3 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 16 s 214 1 min 15 s 560 1 min 15 s 840
4 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Red Bull-Honda 1 min 17 s 233 1 min 16 s 443 1 min 16 s 421
5 Drapeau de la France Pierre Gasly AlphaTauri-Honda 1 min 16 s 874 1 min 16 s 394 1 min 16 s 483
6 Drapeau du Royaume-Uni Lando Norris McLaren-Mercedes 1 min 17 s 081 1 min 16 s 385 1 min 16 s 489
7 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 1 min 17 s 084 1 min 16 s 574 1 min 16 s 496
8 Drapeau de la France Esteban Ocon Alpine-Renault 1 min 17 s 367 1 min 16 s 766 1 min 16 s 653
9 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Alpine-Renault 1 min 17 s 123 1 min 16 s 541 1 min 16 s 715
10 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Aston Martin-Mercedes 1 min 17 s 105 1 min 16 s 794 1 min 16 s 750
11 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo McLaren-Mercedes 1 min 17 s 664 1 min 16 s 871
12 Drapeau du Canada Lance Stroll Aston Martin-Mercedes 1 min 17 s 038 1 min 16 s 893
13 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Alfa Romeo-Ferrari 1 min 17 s 553 1 min 17 s 564
14 Drapeau de l'Italie Antonio Giovinazzi Alfa Romeo-Ferrari 1 min 17 s 776 1 min 17 s 583
15 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Ferrari 1 min 16 s 649 Pas de temps
16 Drapeau du Japon Yuki Tsunoda AlphaTauri-Honda 1 min 17 s 919
17 Drapeau du Royaume-Uni George Russell Williams-Mercedes 1 min 17 s 944
18 Drapeau du Canada Nicholas Latifi Williams-Mercedes 1 min 18 s 036
19 Russian Automobile Federation flag.svg Nikita Mazepin Haas-Ferrari 1 min 18 s 922
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 21 s 548 (107 % de 1 min 16 s 214)
Nq. Drapeau de l'Allemagne Mick Schumacher Haas-Ferrari Pas de temps

Grille de départ

  • Mick Schumacher, qui n'a pas pu sortir du garage en Q1 après avoir détruit sa Haas VF-21 dans un accident lors de la troisième séance d'essais libres, est autorisé à partir de la vingtième et dernière place sur la grille[8]. Il est, par ailleurs, pénalisé d'un recul de cinq places pour le changement de la boîte de vitesse de sa monoplace, ce qui ne change rien à sa situation[9] ;
  • Bien placé après la Q1, Carlos Sainz Jr. perd le contrôle de sa Ferrari SF21 dans le virage no 15 et l'écrase dans le mur de pneus ; le choc latéral est si important que l'Espagnol est conduit au centre médical pour des examens de contrôle. N'ayant pas réalisé de temps chronométré en Q2, il s'élance de la quinzième place[10].

Course

Classement de la course

Classement de la course[11],[12]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 31 Drapeau de la France Esteban Ocon Alpine-Renault 70 2 h 04 min 43 s 199 (147,513 km/h) 8 25
Dsq. 5 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Aston Martin-Mercedes 70 Échantillon d'essence insuffisant 10
2 44 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 70 + 2 s 736 1 18
3 55 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Ferrari 70 + 15 s 018 15 15
4 14 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Alpine-Renault 70 + 15 s 651 9 12
5 10 Drapeau de la France Pierre Gasly AlphaTauri-Honda 70 + 1 min 03 s 614 5 10 + 1
6 22 Drapeau du Japon Yuki Tsunoda AlphaTauri-Honda 70 + 1 min 15 s 803 16 8
7 6 Drapeau du Canada Nicholas Latifi Williams-Mercedes 70 + 1 min 17 s 910 18 6
8 63 Drapeau du Royaume-Uni George Russell Williams-Mercedes 70 + 1 min 19 s 910 17 4
9 33 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 70 + 1 min 20 s 244 3 2
10 7 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Alfa Romeo-Ferrari 69 + 1 tour (dont 10 s de pénalité purgées en course) 13 1
11 3 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo McLaren-Mercedes 69 + 1 tour 11
12 47 Drapeau de l'Allemagne Mick Schumacher Haas-Ferrari 69 + 1 tour 20
13 99 Drapeau de l'Italie Antonio Giovinazzi Alfa Romeo-Ferrari 69 + 1 tour Pitlane
Abd. 9 Russian Automobile Federation flag.svg Nikita Mazepin Haas-Ferrari 3 Accrochage dans les stands 19
Abd. 4 Drapeau du Royaume-Uni Lando Norris McLaren-Mercedes 2 Dégâts 6
Abd. 77 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 0 Carambolage 2
Abd. 11 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Red Bull-Honda 0 Carambolage 4
Abd. 16 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 0 Accrochage 7
Abd. 18 Drapeau du Canada Lance Stroll Aston Martin-Mercedes 0 Accrochage 12
  • Sebastian Vettel, deuxième dans les échappements d'Ocon (à 1 s 859) sous le drapeau à damier, est disqualifié dans la soirée. En effet, l'AMR21 du pilote allemand, qui s'est arrêté directement une fois la ligne d'arrivée franchie, ne contenait que 0,3 litre d'essence alors que le règlement oblige les voitures à conserver au moins 1 litre de carburant après la course pour permettre le prélèvement éventuel d'un échantillon d'essence afin de vérifier sa conformité[13]. Aston Martin, justifiant via ses données qu'il devait rester 1,74 litre fait appel de cette pénalité[14]. Le 9 août, les commissaires de la FIA rejettent cet appel et confirment la disqualification de Vettel, estimant que les éléments apportés étaient insuffisants dans la mesure où « l'écurie aurait dû présenter des faits indiquant qu'il restait effectivement plus d'un litre de carburant[15]. » ;
  • À la fin du deuxième tour de formation, Nikita Mazepin regagne son emplacement au stand quand Kimi Räikkönen, qui vient de quitter le sien, le percute et détruit la suspension avant-droite de la Haas. Le Finlandais écope d'une pénalité de dix secondes qu'il purge lors de son arrêt suivant[16].

Pole position et record du tour

Tours en tête

Classements généraux à l'issue de la course

Pilotes[20]
Pos. Pilote Écurie Points
1 Drapeau de la Grande-Bretagne Lewis Hamilton Mercedes 195
2 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 187
3 Drapeau du Royaume-Uni Lando Norris McLaren-Mercedes 113
4 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 108
5 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Red Bull-Honda 104
6 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Ferrari 83
7 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 80
8 Drapeau de la France Pierre Gasly AlphaTauri-Honda 50
9 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo McLaren-Mercedes 50
10 Drapeau de la France Esteban Ocon Alpine-Renault 39
11 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Alpine-Renault 38
12 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Aston Martin-Mercedes 30
13 Drapeau du Japon Yuki Tsunoda AlphaTauri-Honda 18
14 Drapeau du Canada Lance Stroll Aston Martin-Mercedes 18
15 Drapeau du Canada Nicholas Latifi Williams-Mercedes 6
16 Drapeau du Royaume-Uni George Russell Williams-Mercedes 4
17 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Alfa Romeo-Ferrari 2
18 Drapeau de l'Italie Antonio Giovinazzi Alfa Romeo-Ferrari 1
Constructeurs[21]
Pos. Écurie Points
1 Drapeau de l'Allemagne Mercedes 303
2 Drapeau de l'Autriche Red Bull-Honda 291
3 Drapeau du Royaume-Uni McLaren-Mercedes 163
4 Drapeau de l'Italie Ferrari 163
5 Drapeau de la France Alpine-Renault 77
6 Drapeau de l'Italie AlphaTauri-Honda 68
7 Drapeau du Royaume-Uni Aston Martin-Mercedes 48
8 Drapeau du Royaume-Uni Williams-Mercedes 10
9 Drapeau de la Suisse Alfa Romeo-Ferrari 3

Statistiques

Le Grand Prix de Hongrie 2021 représente :

Au cours de ce Grand Prix :

  • À la fin de la séance de qualification, Lewis Hamilton est hué par le public du Hungaroring. Pour Toto Wolff, c'est la conséquence directe de son accrochage avec Max Verstappen au premier tour du Grand Prix de Grande-Bretagne deux semaines plus tôt. Interrogé sous les sifflets à sa descente de voiture par Johnny Herbert qui intime au public de se calmer, Hamilton répond que ces huées « le motivent encore plus »[32] ;
  • Fait inédit dans l'histoire de la Formule 1, Lewis Hamilton est le seul pilote à s'installer sur la grille de départ pour le second départ arrêté ; en effet, alors que la pluie a cessé lors de l'interruption de la course par drapeau rouge, tous les autres pilotes rentrent aux stands lors du tour de formation pour chausser les pneus lisses, le laissant seul en piste en pneus intermédiaires . Lors du Grand Prix des États-Unis 2005, seules six monoplaces étaient placées sur la grille de départ ;
  • Cette épreuve est la première victoire 100 % française (pilote-écurie-moteur) depuis le Grand Prix d'Autriche 1983 avec Alain Prost et Renault F1 Team[16] ;
  • Les septième et huitième place de Nicholas Latifi et George Russell permettent à Williams de marquer ses premiers points depuis le Grand Prix d'Allemagne 2019 et met fin une disette de points depuis trente-huit Grands Prix[33] ;
  • Victime d'un accrochage au premier virage avec Valtteri Bottas, Lando Norris voit sa série de quinze arrivées consécutives dans les points (depuis le Grand Prix d'Émilie-Romagne 2020) prendre fin. Il est le recordman de cette série au sein de l'écurie McLaren ; conséquence de cet abandon, plus aucun pilote n'a terminé consécutivement tous les Grands Prix de la saison dans les points et plus aucune écurie n'a terminé tous les Grands Prix sans abandon ;
  • Valtteri Bottas et Lance Stroll responsables des accidents du premier tour, ont chacun reçu deux points de pénalité sur leur Super Licence et écopent d'une rétrogradation de cinq places sur la grille de départ du prochain Grand Prix de Belgique[34] ,
  • Fernando Alonso est élu « pilote du jour » à l'issue d'un vote organisé sur le site officiel de la Formule 1[35] ; il n'avait plus mené un Grand Prix depuis l'édition 2014 de l'épreuve hongroise[36] ;
  • Après ce onzième Grand Prix de la saison, Lewis Hamilton reprend la tête du championnat à Max Verstappen. En 2018, après la onzième course (en Allemagne), Hamilton avait également repris la tête du championnat (à Sebastian Vettel) avant de remporter le titre. En 2016 où après la onzième course (également en Hongrie), Hamilton avait aussi repris la tête du championnat à Nico Rosberg avant de perdre le titre à son profit ;
  • Vitantonio Liuzzi (80 départs en Grands Prix entre 2005 et 2011, 26 points inscrits) est nommé conseiller par la FIA pour aider dans leurs jugements le groupe des commissaires de course[37].

Notes et références

  1. « GRAND PRIX DE HONGRIE 2021 », sur zonef1.com, (consulté le )
  2. a et b (en) Formula One Administration, « Stewards dismiss Red Bull request to review Hamilton’s British Grand Prix penalty », sur formula1.com, (consulté le )
  3. (en) « Pirelli reveal compounds for 2021 season, including nominations for new Dutch and Saudi Arabian GPs », sur formula1.com, (consulté le )
  4. a et b (en) Formula One Management, « FORMULA 1 ROLEX MAGYAR NAGYDÍJ 2021 - PRACTICE 1 », sur formula1.com, (consulté le )
  5. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 ROLEX MAGYAR NAGYDÍJ 2021 - PRACTICE 2 », sur formula1.com, (consulté le )
  6. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 ROLEX MAGYAR NAGYDÍJ 2021 - PRACTICE 3 », sur formula1.com, (consulté le )
  7. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 ROLEX MAGYAR NAGYDÍJ 2021 - QUALIFYING », sur formula1.com, (consulté le )
  8. Emmanuel Touzot, « L'accident de Schumacher donne des regrets à Haas F1. », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le )
  9. « Hongrie 2021 - Grille de départ. », sur statsf1.com, (consulté le )
  10. Olivier Ferret, « Sainz : C'est ma première grosse erreur chez Ferrari mais... », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le )
  11. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 ROLEX MAGYAR NAGYDÍJ 2021 - RACE RESULT », sur formula1.com, (consulté le )
  12. « Hongrie 2021 - Classement », sur statsf1.com, (consulté le )
  13. Emmanuel Touzot, « Officiel : Vettel est disqualifié du GP de Hongrie, Sainz sur le podium », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le )
  14. Aurélien Attard, « Aston Martin fait appel de la disqualification de Vettel. », sur fr.motorsport.com, (consulté le )
  15. « La disqualification de Sebastian Vettel au Grand Prix de Hongrie maintenue par les commissaires de la FIA », sur lequipe.fr, (consulté le )
  16. a et b Emmanuel Touzot, « Ocon et Alpine F1 gagnent une course folle en Hongrie. », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le )
  17. « Hongrie 2021 - Qualifications », sur statsf1.com, (consulté le )
  18. « Hongrie 2021 - Meilleurs tours », sur statsf1.com, (consulté le )
  19. « Hongrie 2021 Tours en tête », sur statsf1.com, (consulté le )
  20. « Hongrie 2021 Championnat Pilotes », sur statsf1.com, (consulté le )
  21. « Hongrie 2021 Championnat Constructeurs », sur statsf1.com, (consulté le )
  22. « Lewis Hamilton Pole positions », sur statsf1.com, (consulté le )
  23. « Esteban Ocon », sur www.statsf1.com, (consulté le )
  24. « Statistiques Pilotes - Victoires - Chronologie », sur statsf1.com, (consulté le )
  25. « Pilotes - En tête par nombre de tours », sur statsf1.com, (consulté le )
  26. « Alpine victoires », sur statsf1.com, (consulté le )
  27. « AlphaTauri -Meilleur tour.aspx », sur statsf1.com, (consulté le )
  28. « Nicholas Latifi - Points », sur statsf1.com, (consulté le )
  29. « Moteurs - Renault victoires », sur statsf1.com, (consulté le )
  30. « Constructeurs Premières lignes verrouillées », sur statsf1.com, (consulté le )
  31. « Mercedes Podiums », sur statsf1.com, (consulté le )
  32. Olivier Ferret, « Wolff : Les huées contre Hamilton sont la "conséquence" de Silverstone. », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le )
  33. « Williams - Grands Prix disputés 2019 », sur statsf1.com, (consulté le )
  34. (en) Formula One, « Bottas and Stroll handed five-place grid drops for Belgian GP for triggering Turn 1 crashes in Hungary », sur formula1.com, (consulté le )
  35. Fabien Gaillard, « Fernando élu "Pilote du Jour" du GP de Hongrie 2021. », sur fr.motorsport.com, (consulté le )
  36. « Fernando ALONSO - Tour en tête », sur statsf1.com, (consulté le )
  37. (en) « 2021 Hungarian Grand Prix Preview - Race Stewards Biographies », sur fia.com, (consulté le )

Lien externe