Grand Prix automobile de Grande-Bretagne 2021

Grand Prix de Grande-Bretagne 2021
Tracé de la course
Données de course
Nombre de tours 52
Longueur du circuit 5,891 km
Distance de course 306,332 km
Conditions de course
Affluence 140 000 spectateurs
Résultats
Vainqueur Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes,
h 58 min 23 s 283
(vitesse moyenne : 155,183 km/h)
Pole position Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen,
Red Bull-Honda,
25 min 38 s 426
(vitesse moyenne : 234,036 km/h)
Record du tour en course Drapeau du Mexique Sergio Pérez,
Red Bull-Honda,
min 28 s 617
(vitesse moyenne : 239,318 km/h)

Le Grand Prix automobile de Grande-Bretagne 2021 (Formula 1 Pirelli British Grand Prix 2021) disputé le 18 juillet 2021 sur le circuit de Silverstone, est la 1045e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950, à l'endroit où se disputa aussi la première d'entre-elles le 13 mai 1950. Il s'agit de la soixante-douzième édition du Grand Prix de Grande-Bretagne comptant pour le championnat du monde de Formule 1, la cinquante-cinquième disputée sur le circuit de Silverstone et de la dixième manche du championnat 2021.

Cette édition est le théâtre d'un nouvel agencement du weekend de course, une séance de « qualification sprint » étant introduite pour déterminer la grille de départ[1],[2]. Une séance d'essais libres, d'une heure le vendredi, est suivie l'après-midi d'une séance de qualification (avec le système Q1, Q2, Q3) pour déterminer l'ordre de départ de la qualification sprint, une course de 100 km (soit 17 tours de la piste britannique), disputée le samedi dont le classement compose la grille de départ de la course du dimanche et attribue des points aux trois premiers[3],[4]. Les parties prenantes de la Formule 1 ont annoncé, le 26 avril 2021, leur « accord unanime » pour l'organisation de ce nouveau système d'agencement du weekend sur trois Grands Prix cette saison[4],[5],[1] .

Alors que Max Verstappen repousse ses rivaux à plus de sept dixièmes de seconde lors des premiers essais libres, Lewis Hamilton, poussé par ses 86 000 supporters, réalise dès sa première tentative en Q3, le meilleur temps des qualifications pour partir en tête du sprint. Il s'élance sur les dix-sept tours devant Verstappen, battu de 75 millièmes de seconde, suivi par Valtteri Bottas et Charles Leclerc en deuxième ligne.

En prenant un meilleur départ qu'Hamilton et en résistant à ses attaques dans le premier tour avant de se mettre hors de portée de l'aileron arrière mobile de son rival, Max Verstappen, premier vainqueur d'une « qualification sprint », obtient ainsi sa quatrième pole position consécutive, qui lui apporte trois points, sa cinquième de la saison et la huitième de sa carrière. Hamilton remporte deux points et Bottas, qui part en deuxième ligne devant Charles Leclerc, le dernier point en jeu. Pour cette course particulière de vingt-cinq minutes, la plupart des pilotes s'élancent en pneus medium et Fernando Alonso, parti onzième en gommes tendres, gagne six places dès la première boucle ; ne pouvant ensuite résister aux McLaren de Lando Norris et Daniel Ricciardo, qui se partagent la troisième ligne, l'Espagnol s'élance septième, devant Sebastian Vettel. Esteban Ocon qui progresse de quatre places et Carlos Sainz rejeté en fond de peloton après un accrochage avec George Russell (initialement neuvième puis pénalisé d'un recul de trois rangs) sont en cinquième ligne. Sergio Pérez parti en tête-à-queue, abîme sa voiture et abandonne ; il s'élance donc de la dernière place sur la grille.

Malgré une pénalité de dix secondes purgées lors de son arrêt au stand, Lewis Hamilton remporte devant son public la quatre-vingt-dix-neuvième victoire de sa carrière, sa quatrième de la saison, son précédent succès remontant à trois mois, au Grand Prix d'Espagne. Il s'impose pour la huitième fois dans son Grand Prix national en devançant Charles Leclerc qui obtient son premier podium de la saison après avoir roulé en tête du début de course jusqu'à deux tours de l'arrivée. Valtteri Bottas complète le podium tandis que Verstappen repart bredouille après un gros accident au premier tour, obtenant toutefois les trois points de la pole position.

Hamilton et Verstappen livrent un combat titanesque dans le premier tour sous les hurlements des 140 000 spectateurs, le Néerlandais résistant à chaque virage aux attaques du septuple champion du monde qui se porte à plusieurs reprises à sa hauteur mais, dans le virage de Copse Hamilton, qui tente de s'infiltrer à l'intérieur, percute la roue arrière droite de la Red Bull, qui traverse le bac à graviers à pleine vitesse et percute latéralement le mur de pneus à 51 g. Verstappen s'extrait de sa monoplace et, sonné, est conduit à l'hôpital pour des examens de contrôle tandis que le drapeau rouge est brandi. Dans la manœuvre, Leclerc a surpris Hamilton et pris les commandes de la course. Après une trentaine de minutes d'interruption, un nouveau départ arrêté est donné. Le pilote Ferrari exploite bien sa position de tête et garde un écart suffisant sur Hamilton pour qu'il ne puisse pas ouvrir son aileron arrière mobile. Leclerc se plaint toutefois régulièrement de coupures moteur et tente à plusieurs reprises, avec l'aide de son stand, de régler ce problème en agissant sur son volant.

Au vingt-huitième tour, Hamilton, jugé responsable de l'accrochage de Verstappen, rentre au stand pour changer ses gommes en observant un stop-and-go de dix secondes de pénalité qui porte son arrêt à quatorze secondes. Il repart quatrième derrière Lando Norris, qu'il dépasse facilement au trente-et-unième passage, puis fond sur son coéquipier Valtteri Bottas. Leclerc observe son arrêt au trentième tour et conserve la première place avec neuf secondes d'avance sur Bottas qui, sur ordre de son stand, laisse passer Hamilton à onze boucles du terme. À coup de records du tour et en reprenant une seconde à Leclerc à chaque passage, faisant se lever le public dans les tribunes, Hamilton revient à toute allure sur la Ferrari, moins performante avec les pneus durs du deuxième relais selon son pilote ; c'est le Hammer Time scandé par la foule. À trois tours de l'arrivée, Hamilton peut utiliser son aileron arrière mobile et, au cinquantième tour, plonge à nouveau à l'intérieur de Copse pour dépasser Leclerc qui s'écarte, et triompher à Silverstone comme en 2008, 2014, 2015, 2016, 2017, 2019 et 2020.

Lando Norris et Daniel Ricciardo conduisent leurs McLaren aux quatrième et cinquième places, Carlos Sainz, victime d'un arrêt au stand trop long, n'arrive pas ensuite à doubler l'Australien et finit sixième. Grand animateur du weekend, Fernando Alonso prend les six points de la septième place, devant Lance Stroll, son coéquipier Esteban Ocon et Yuki Tsunoda qui précède son voisin de garage Pierre Gasly, victime d'une crevaison en fin de course. En fin d'épreuve, Sergio Pérez réalise le meilleur tour mais, seizième à un tour du vainqueur, ne gagne pas le point bonus, le seul bénéfice pour Red Bull étant de priver Hamilton d'un point supplémentaire.

Si Max Verstappen conserve les commandes du championnat du monde avec 185 points, Hamilton (177 points) se rapproche à huit unités. Lando Norris (113 points) prend la troisième place et Valtteri Bottas la quatrième (108 points) en délogeant Sergio Pérez (104 points). Charles Leclerc pointe au sixième rang (80 points), devant son coéquipier Carlos Sainz (68 points), Daniel Ricciardo (50 points), Pierre Gasly (39 points), Sebastian Vettel (30 points) et Fernando Alonso, onzième avec 26 points. Chez les constructeurs, Red Bull Racing (289 points) n'a plus que quatre unités d'avance sur Mercedes Grand Prix (285 points). Alors que McLaren Racing (163 points) et Ferrari (148 points) sont en lutte pour la troisième place du championnat, AlphaTauri (49 points), Aston Martin (48 points) et Alpine (40 points) font de même pour la cinquième place. Alfa Romeo suit avec 2 points tandis que ni Haas ni Williams n'ont encore marqué.

Pneus disponibles

Pneus disponibles à Silverstone[6]
Pneus pour piste sèche Pneus pluie
Représentation des pneus durs
Durs (Type C1)
Représentation des pneus medium
Medium (Type C2)
Représentation des pneus tendres
Tendres (Type C3)
    Représentation des pneus intermédiaires
Intermédiaires
   Représentation des pneus pluie
      Pluie

Essais libres et qualifications

Première séance d'essais libres, le vendredi de 15 h 30 à 16 h 30

Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[7]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 27 s 035
2 Drapeau du Royaume-Uni Lando Norris McLaren-Mercedes 1 min 27 s 814 + 0 s 779
3 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 27 s 815 + 0 s 780
4 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 1 min 27 s 828 + 0 s 793
5 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 27 s 897 + 0 s 862
6 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Ferrari 1 min 27 s 923 + 0 s 888

Séance de qualification, le vendredi de 19 h à 20 h

Qualification pour la Qualification sprint[8]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 26 s 786 1 min 26 s 023 1 min 26 s 134
2 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 26 s 751 1 min 26 s 315 1 min 26 s 209
3 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 27 s 487 1 min 26 s 764 1 min 26 s 328
4 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 1 min 27 s 487 1 min 26 s 919 1 min 26 s 828
5 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Red Bull-Honda 1 min 27 s 121 1 min 27 s 073 1 min 26 s 844
6 Drapeau du Royaume-Uni Lando Norris McLaren-Mercedes 1 min 27 s 444 1 min 27 s 220 1 min 26 s 897
7 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo McLaren-Mercedes 1 min 27 s 323 1 min 27 s 125 1 min 26 s 899
8 Drapeau du Royaume-Uni George Russell Williams-Mercedes 1 min 27 s 671 1 min 27 s 080 1 min 26 s 971
9 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Ferrari 1 min 27 s 337 1 min 26 s 848 1 min 27 s 007
10 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Aston Martin-Mercedes 1 min 27 s 493 1 min 27 s 103 1 min 27 s 179
11 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Alpine-Renault 1 min 27 s 580 1 min 27 s 245
12 Drapeau de la France Pierre Gasly AlphaTauri-Honda 1 min 27 s 600 1 min 27 s 273
13 Drapeau de la France Esteban Ocon Alpine-Renault 1 min 27 s 415 1 min 27 s 340
14 Drapeau de l'Italie Antonio Giovinazzi Alfa Romeo-Ferrari 1 min 27 s 595 1 min 27 s 617
15 Drapeau du Canada Lance Stroll Aston Martin-Mercedes 1 min 28 s 017 1 min 27 s 665
16 Drapeau du Japon Yuki Tsunoda AlphaTauri-Honda 1 min 28 s 043
17 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Alfa Romeo-Ferrari 1 min 28 s 062
18 Drapeau du Canada Nicholas Latifi Williams-Mercedes 1 min 28 s 254
19 Drapeau de l'Allemagne Mick Schumacher Haas-Ferrari 1 min 28 s 738
20 Russian Automobile Federation flag.svg Nikita Mazepin Haas-Ferrari 1 min 29 s 051
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 32 s 823 (107 % de 1 min 26 s 751)

Deuxième séance d'essais libres, le samedi de 13 h à 14 h

Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[9]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 29 s 902
2 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 1 min 30 s 277 + 0 s 375
3 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Ferrari 1 min 30 s 507 + 0 s 605
4 Drapeau de la France Esteban Ocon Alpine-Renault 1 min 30 s 707 + 0 s 805
5 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Red Bull-Honda 1 min 30 s 800 + 0 s 898
6 Drapeau du Royaume-Uni Lando Norris McLaren-Mercedes 1 min 31 s 030 + 1 s 128

Qualification Sprint

Résultats de la Qualification Sprint, le samedi de 17 h 30 à 18 h

Résultats de la Qualification Sprint[10]
Pos. Pilote Voiture Tours Temps/Abandon Grille Points
1 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 17 25 min 38 s 426 2 3
2 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 17 + 1 s 430 1 2
3 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 17 + 7 s 502 3 1
4 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 17 + 11 s 278 4
5 Drapeau du Royaume-Uni Lando Norris McLaren-Mercedes 17 + 24 s 111 6
6 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo McLaren-Mercedes 17 + 30 s 959 7
7 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Alpine-Renault 17 + 43 s 527 11
8 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Aston Martin-Mercedes 17 + 44 s 439 10
9 Drapeau du Royaume-Uni George Russell Williams-Mercedes 17 + 46 s 652 8
10 Drapeau de la France Esteban Ocon Alpine-Renault 17 + 47 s 395 13
11 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Ferrari 17 + 47 s 798 9
12 Drapeau de la France Pierre Gasly AlphaTauri-Honda 17 + 48 s 763 12
13 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Alfa Romeo-Ferrari 17 + 50 s 677 17
14 Drapeau du Canada Lance Stroll Aston Martin-Mercedes 17 + 52 s 179 15
15 Drapeau de l'Italie Antonio Giovinazzi Alfa Romeo-Ferrari 17 + 53 s 225 14
16 Drapeau du Japon Yuki Tsunoda AlphaTauri-Honda 17 + 53 s 567 16
17 Drapeau du Canada Nicholas Latifi Williams-Mercedes 17 + 55 s 162 18
18 Drapeau de l'Allemagne Mick Schumacher Haas-Ferrari 17 + 1 min 08 s 213 19
19 Russian Automobile Federation flag.svg Nikita Mazepin Haas-Ferrari 17 + 1 min 17 s 648 20
20 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Red Bull-Honda 16 Vibrations 5

Grille de départ

  • Après avoir passé la ligne d'arrivée de la qualification sprint à la neuvième place, George Russell est pénalisé d'un recul de trois places sur la grille de départ pour avoir percuté Carlos Sainz Jr. qui tentait de le dépasser dans le virage de Brooklands au premier tour, expédiant le pilote Ferrari hors piste ; il s'élance douzième et Sainz se retrouve en cinquième ligne derrière Esteban Ocon[11].
  • Sergio Pérez, classé vingtième après son abandon lors de la qualification sprint, part de la voie des stands à la suite d'un changement de pièces sur l'arrière de sa monoplace[12].

Course

Classement de la course

Lewis Hamilton au Grand Prix de Grande-Bretagne 2021, après sa huitième victoire à domicile.
Classement de la course[13]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 44 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 52 1 h 58 min 23 s 284 (155,183 km/h)
(dont 10 secondes de pénalité purgées en course)
2 25
2 16 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 52 + 3 s 871 4 18
3 77 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 52 + 11 s 125 3 15
4 4 Drapeau du Royaume-Uni Lando Norris McLaren-Mercedes 52 + 28 s 573 5 12
5 3 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo McLaren-Mercedes 52 + 42 s 646 6 10
6 55 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Ferrari 52 + 43 s 454 10 8
7 14 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Alpine-Renault 52 + 1 min 12 s 093 7 6
8 18 Drapeau du Canada Lance Stroll Aston Martin-Mercedes 52 + 1 min 14 s 289 14 4
9 31 Drapeau de la France Esteban Ocon Alpine-Renault 52 + 1 min 16 s 162 9 2
10 22 Drapeau du Japon Yuki Tsunoda AlphaTauri-Honda 52 + 1 min 22 s 065 16 1
11 10 Drapeau de la France Pierre Gasly AlphaTauri-Honda 52 + 1 min 25 s 327 11
12 63 Drapeau du Royaume-Uni George Russell Williams-Mercedes 51 + 1 tour 12
13 99 Drapeau de l'Italie Antonio Giovinazzi Alfa Romeo-Ferrari 51 + 1 tour 15
14 6 Drapeau du Canada Nicholas Latifi Williams-Mercedes 51 + 1 tour 17
15 7 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Alfa Romeo-Ferrari 51 + 1 tour 13
16 11 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Red Bull-Honda 51 + 1 tour Pitlane
17 9 Russian Automobile Federation flag.svg Nikita Mazepin Haas-Ferrari 51 + 1 tour 19
18 47 Drapeau de l'Allemagne Mick Schumacher Haas-Ferrari 51 + 1 tour 18
Abd. 5 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Aston Martin-Mercedes 40 Surchauffe 8
Abd. 33 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 0 Accrochage 1

Pole position et record du tour

Tours en tête

Classements généraux à l'issue de la course

Pilotes[18]
Pos. Pilote Écurie Points
1 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 185
2 Drapeau de la Grande-Bretagne Lewis Hamilton Mercedes 177
3 Drapeau du Royaume-Uni Lando Norris McLaren-Mercedes 113
4 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 108
5 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Red Bull-Honda 104
6 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 80
7 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Ferrari 68
8 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo McLaren-Mercedes 50
9 Drapeau de la France Pierre Gasly AlphaTauri-Honda 39
10 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Aston Martin-Mercedes 30
11 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Alpine-Renault 26
12 Drapeau du Canada Lance Stroll Aston Martin-Mercedes 18
13 Drapeau de la France Esteban Ocon Alpine-Renault 14
14 Drapeau du Japon Yuki Tsunoda AlphaTauri-Honda 10
15 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Alfa Romeo-Ferrari 1
16 Drapeau de l'Italie Antonio Giovinazzi Alfa Romeo-Ferrari 1
Constructeurs[19]
Pos. Écurie Points
1 Drapeau de l'Autriche Red Bull-Honda 289
2 Drapeau de l'Allemagne Mercedes 285
3 Drapeau du Royaume-Uni McLaren-Mercedes 163
4 Drapeau de l'Italie Ferrari 148
5 Drapeau de l'Italie AlphaTauri-Honda 49
6 Drapeau du Royaume-Uni Aston Martin-Mercedes 48
7 Drapeau de la France Alpine-Renault 40
8 Drapeau de la Suisse Alfa Romeo-Ferrari 2

Statistiques

Le Grand Prix de Grande-Bretagne 2021 représente :

  • la 8e pole position de Max Verstappen, sa cinquième de la saison et sa quatrième consécutive[20] ;
  • la 99e victoire de Lewis Hamilton[21] ;
  • la 119e victoire de Mercedes en tant que constructeur[22] ;
  • la 205e victoire de Mercedes en tant que motoriste[23] ;
  • le 340e départ en Grand Prix de Kimi Räikkönen qui améliore son record en la matière[24] ;
  • Le 20e départ de Räikkönen sur le même circuit, à Silverstone depuis 2001 en ce qui le concerne. C'est un nouveau record toutes pistes confondues[25] ;
  • le 50e Grand Prix d'Antonio Giovinazzi : il est 140e pilote de l'histoire à passer ce cap[24].

Au cours de ce Grand Prix :

  • Max Verstappen met fin à neuf années consécutives de pole positions de Mercedes Grand Prix sur ce circuit[24] ;
  • Grâce à ses trois points de la victoire de la qualification sprint, Max Verstappen devient le premier pilote à marquer des points lors d'un Grand Prix sans avoir effectué un seul tour[26] ;
  • McLaren est la dernière écurie n'avoir subi aucun abandon[24] ;
  • Lando Norris, quinze fois consécutivement dans les dix premiers, devient le pilote McLaren ayant terminé le plus grand nombre de Grands Prix consécutifs dans les points ; il détrône Fernando Alonso (en 2007)[24] ;
  • En s'imposant à Silverstone, Lewis Hamilton égale son record, codétenu avec Michael Schumacher, de victoires sur le même Grand Prix (huit victoires en France pour Schumacher et huit en Hongrie et Grande-Bretagne pour Hamilton)[24] ;
  • Mercedes Grand Prix met fin à une série de cinq courses sans victoire, son pire résultat depuis le début de l'ère hybride en 2014[24] ;
  • Lewis Hamilton renoue avec la victoire après une série de cinq Grands Prix consécutifs ; il faut remonter du Grand Prix du Mexique 2017 à celui de Chine 2018 pour retrouver une telle statistique, lorsqu'il avait connu une série de six courses consécutives sans succès ;
  • En conséquence de son accident avec Verstappen, Lewis Hamilton écope de 10 secondes de pénalité et d'un retrait de deux points sur sa Super Licence[27] ;
  • Alors qu'Hamilton fête sa victoire, Verstappen publie sur Twitter : « Je suis heureux d'être OK. Mais je suis très déçu d'avoir été sorti de cette manière. La pénalité ne nous aide pas et ne rend pas justice à la dangereuse manœuvre de Lewis sur la piste. Je le regarde célébrer sa victoire alors que je suis encore à l'hôpital. C'est un comportement irrespectueux et anti-sportif mais nous passons à autre chose[28] » ;
  • Emanuele Pirro (37 départs en Grands Prix de Formule 1, 3 points inscrits entre 1989 et 1991 et quintuple vainqueur des 24 Heures du Mans en 2000, 2001, 2002, 2006 et 2007) est nommé conseiller auprès des commissaires de course par la FIA pour les aider dans leurs jugements[29].

Notes et références

  1. a et b Cesare Ingrassia, « Silverstone va inaugurer les courses sprint en F1 », sur f1only.fr, (consulté le )
  2. Louis Butcher, « Deux prises contre Montréal? », sur journaldemontreal.com, (consulté le ) : « L'autre élément qui tend à fragiliser la position de Montréal au calendrier initial, c'est que la première de trois courses « sprint » que veut organiser la F1 le samedi, cette année, devrait se dérouler au Grand Prix d'Angleterre, à Silverstone. »
  3. Luke Smith, « Les obstacles que la F1 devra surmonter pour ses courses sprint. », sur fr.motorsport.com, (consulté le )
  4. a et b (en) Formula One Organisation, « Sprint Qualifying to debut at three Grands Prix in 2021 following unanimous agreement from teams », sur formula1.com, (consulté le )
  5. Frédéric Ferret, « Avec des courses sprint en qualifications, la F1 veut se moderniser », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le )
  6. (en) « Pirelli reveal compounds for 2021 season, including nominations for new Dutch and Saudi Arabian GPs », sur formula1.com, (consulté le )
  7. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 PIRELLI BRITISH GRAND PRIX 2021 - PRACTICE 1 », sur formula1.com, (consulté le )
  8. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 PIRELLI BRITISH GRAND PRIX 2021 - QUALIFYING », sur formula1.com, (consulté le )
  9. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 PIRELLI BRITISH GRAND PRIX 2021 - PRACTICE 2 », sur Formula 1® - The Official F1® Website (consulté le )
  10. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 PIRELLI BRITISH GRAND PRIX 2021 - SPRINT QUALIFYING », sur formula1.com, (consulté le )
  11. Olivier Ferret, « Officiel : 3 places de pénalité pour Russell sur la grille de Silverstone. », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le )
  12. Aurélien Attard, « Sergio Pérez prendra le départ depuis les stands. », sur fr.motorsport.com, (consulté le )
  13. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 PIRELLI BRITISH GRAND PRIX 2021 - RACE RESULT », sur formula1.com, (consulté le )
  14. « Grande-Bretagne 2021 - Qualifications », sur statsf1.com, (consulté le )
  15. « Grande-Bretagne 2021 - Qualifications Sprint », sur statsf1.com, (consulté le )
  16. « Grande-Bretagne 2021 - Meilleurs tours », sur statsf1.com, (consulté le )
  17. « Grande-Bretagne 2021 Tours en tête », sur statsf1.com, (consulté le )
  18. « Grande-Bretagne 2021 Championnat Pilotes », sur statsf1.com, (consulté le )
  19. « Grande-Bretagne 2021 Championnat Constructeurs », sur statsf1.com, (consulté le )
  20. « Max Verstappen pole positions », sur statsf1.com, (consulté le )
  21. « Lewis Hamilton Victoires », sur statsf1.com, (consulté le )
  22. « Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le )
  23. « Moteur Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le )
  24. a b c d e f et g Benjamin Vinel, « Stats Silverstone 2021 - Lewis Hamilton, roi d'Angleterre », sur fr.motorsport.com, (consulté le )
  25. Julien Maron, « Räikkönen s'est offert un nouveau record lors du Grand Prix de Grande-Bretagne », sur autonews.fr, (consulté le )
  26. Patrick Angler, « Verstappen est le premier pilote à marquer des points sans finir le premier tour en Grand Prix. », sur f1actu.com, (consulté le )
  27. Cesare Ingrassia, « Lewis Hamilton doublement pénalisé à Silverstone », sur f1only.fr, (consulté le )
  28. Stéphane Vrignaud, « Grand Prix de Grande-Bretagne : Max Verstappen (Red Bull) est sorti de l'hôpital. », sur eurosport.fr, (consulté le )
  29. (en) FIA Communications Department, « 2021 British Grand Prix Document 16 - FIA Document Management System », sur fia.com, (consulté le )

Lien externe