Grand Prix automobile d'Azerbaïdjan 2021

Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021
Tracé de la course
Données de course
Nombre de tours 51
Longueur du circuit 6,003 km
Distance de course 306,049 km
Conditions de course
Affluence huis clos[1]
Résultats
Vainqueur Drapeau du Mexique Sergio Pérez,
Red Bull-Honda,
h 13 min 36 s 410
(vitesse moyenne : 137,440 km/h)
Pole position Drapeau de Monaco Charles Leclerc,
Ferrari,
min 41 s 218
(vitesse moyenne : 213,507 km/h)
Record du tour en course Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen,
Red Bull-Honda,
min 44 s 481
(vitesse moyenne : 206,840 km/h)

Le Grand Prix automobile d'Azerbaïdjan 2021 (2021 Formula 1 Azerbaijan Grand Prix) disputé le 6 juin 2021 sur le circuit urbain de Bakou, est la 1041e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950. Il s'agit de la quatrième édition du Grand Prix d'Azerbaïdjan comptant pour le championnat du monde de Formule 1 et la sixième manche du championnat 2021. Si le Grand Prix n'a pas été disputé en 2020, faisant partie des treize courses annulées dans le contexte de la pandémie de Covid-19, cette édition se tient à huis clos.

Au volant de sa Ferrari SF21, agile dans la partie sinueuse du circuit et, surtout, en bénéficiant de l'aspiration offerte par Lewis Hamilton dans le troisième secteur qui débouche sur la longue ligne droite de 2,2 km, Charles Leclerc obtient sa deuxième pole position consécutive de la saison et la neuvième de sa carrière. Il est accompagné en première ligne par le septuple champion du monde, ravi des performances de sa monoplace après un début de weekend chaotique pour Mercedes bien que relégué à deux dixièmes de seconde. Ces qualifications sont interrompues à quatre reprises au drapeau rouge, à cause des accidents en Q1 de Lance Stroll puis Antonio Giovinazzi dans le virage no 15 puis, dans le virage no 3, de Daniel Ricciardo en Q2 et, au même endroit en fin de Q3, de Yuki Tsunoda et de Carlos Sainz Jr. qui roulait derrière lui qui, surpris, bloque ses roues et perd le contrôle de sa monoplace. Comme à Monaco, Leclerc part en tête grâce à son temps réalisé lors de sa première tentative, son deuxième tour rapide ainsi que ceux de ses principaux rivaux ayant été interrompus par le double accident de Tsunoda et Sainz. Sur la deuxième ligne, Max Verstappen est accompagné par Pierre Gasly qui égale son meilleur résultat en qualifications avec un quatrième temps. Les positions derrière Sainz, cinquième, sont chamboulées à la suite de la pénalité d'un recul de trois places infligée à Lando Norris qui n'a pas respecté le drapeau rouge après l'accident de Giovinazzi. En conséquence, Sergio Pérez rejoint le pilote espagnol en troisième ligne alors que la quatrième ligne est constituée de Tsunoda (présent en Q3 pour la première fois) et de Fernando Alonso et que Norris devance Valtteri Bottas, en difficulté avec sa W12, sur la cinquième ligne.

Sergio Pérez remporte la deuxième victoire de sa carrière et sa première avec Red Bull Racing, alors que les deux meneurs du championnat, Max Verstappen et Lewis Hamilton, se neutralisent en ne marquant aucun point. Sebastian Vettel offre à Aston Martin son premier podium dans la discipline-reine et Pierre Gasly, après une belle passe d'armes avec Charles Leclerc, arrache la troisième place.

Au départ, Charles Leclerc ne parvient pas à conserver l'avantage de sa pole position au delà des premiers virages : dès la fin de la première boucle, Lewis Hamilton, profitant uniquement de l'aspiration, le dépasse avec facilité dans la grande ligne droite. Celle-ci est à nouveau fatale au pilote Ferrari qui, en quelques tours, ne peut résister ni à Max Verstappen ni à Sergio Pérez qui a gagné trois places au départ et prend la troisième position. Les premiers arrêts au stand changent la donne puisqu'Hamilton, qui s'arrête le premier au douzième tour, est dépassé par Verstappen qui s'est arrêté une boucle plus tard. Au passage suivant le septuple champion du monde subit la même sanction face à Pérez qui le dépasse à son retour en piste. De la même façon, Leclerc se fait subtiliser la quatrième place par Gasly qui s'est arrêté après lui. Les pilotes Aston Martin choisissent d'adopter une stratégie les conduisant à effectuer un long premier relais ; Vettel se retrouve ainsi en tête de la course après quatorze tours et ne rentre au stand qu'au dix-neuvième passage, laissant le champ libre à Verstappen, suivi de son coéquipier et d'Hamilton. Alors que Stroll ne s'est toujours pas arrêté pour changer ses pneus durs après vingt-neuf boucles, son pneu arrière gauche explose dans la grande ligne droite, provoquant l'entrée en piste de la voiture de sécurité. Lors de la relance, après six tours de neutralisation, Vettel dépasse Leclerc puis Gasly et s'installe en quatrième position.

L'épreuve semble se diriger vers le premier doublé des Red Bull depuis 2016, Max Verstappen caracolant en tête et alignant les records du tour, tandis qu'Hamilton ne trouve pas l'ouverture derrière Pérez lorsque, à cinq tours de l'arrivée, le pneu arrière gauche de la monoplace du pilote néerlandais explose à pleine vitesse dans la ligne droite. La RB16B, fracassée dans le mur, laisse de nombreux débris sur la piste. La même mésaventure étant auparavant arrivée à Lance Stroll, lui aussi en pneus durs usés, la direction de course, qui craint de voir se multiplier ce type d'incident, interrompt l'épreuve au drapeau rouge et renvoie les pilotes dans la voie des stands pour qu'ils puissent tous se chausser de neuf. La course est relancée pour deux tours, avec départ arrêté, Pérez occupant la position de tête sur la nouvelle grille, devant Hamilton. Ce dernier, dont les freins surchauffent, prend néanmoins un meilleur départ mais appuie malencontreusement sur un bouton désactivant ses freins arrière et part tout droit dans l'échappatoire ; le temps de reprendre la piste, il termine quinzième. Vettel se retrouve alors deuxième derrière Pérez. Leclerc et Gasly se livrent une belle passe d'armes pour le gain de la troisième place, le pilote français de l'AlphaTauri ayant le dernier mot, sous les yeux de Lando Norris qui tente, sans succès, de s'infiltrer devant eux. Gasly obtient ainsi le troisième podium de sa carrière après une deuxième place au Brésil en 2019 et sa victoire à Monza en 2020. Norris prend les dix points de la cinquième place tandis que Fernando Alonso, dixième sur la nouvelle grille, se classe sixième après avoir dépassé successivement Daniel Ricciardo, Carlos Sainz et Yuki Tsunoda. Le Japonais, septième, amène ainsi la deuxième AlphaTauri dans les points, devant Sainz, qui a tout perdu en commettant un tout droit dans le virage no 8 au onzième tour, suivi par Ricciardo et Kimi Räikkönen qui prend le dernier point en jeu, prenant le meilleur sur son coéquipier Antonio Giovinazzi dans l'avant-dernier tour. Le point bonus du meilleur tour en course n'est pas attribué, Verstappen se classant seulement dix-huitième.

Au championnat du monde, les positions de Verstappen (105 points) et Lewis Hamilton (101 points) restent figées alors que Sergio Pérez grimpe à la troisième place (69 points), devant Lando Norris (66 points), Charles Leclerc (52 points) et Valtteri Bottas, en perdition à Bakou, douzième à l'arrivée, qui rétrograde au sixième rang (47 points). Suivent Sainz (42 points), Pierre Gasly (31 points) et Sebastian Vettel (28 points) qui progressent aux huitième et neuvième rangs, puis Daniel Ricciardo, dixième (26 points). Chez les constructeurs, Red Bull (174 points) profite du double échec de Mercedes (148 points) pour augmenter son avance. Ferrari s'installe à la troisième place (94 points), dépassant McLaren (92 points). Plus loin, AlphaTauri (39 points) devance, de peu, Aston Martin (37 points) suivi par Alpine (25 points) et Alfa Romeo (2 points) ; Williams et Haas n'ont toujours pas marqué.

Pneus disponibles

Pneus disponibles à Bakou[2]
Pneus pour piste sèche Pneus pluie
Représentation des pneus durs
Durs (Type C3)
Représentation des pneus medium
Medium (Type C4)
Représentation des pneus tendres
Tendres (Type C5)
    Représentation des pneus intermédiaires
Intermédiaires
   Représentation des pneus pluie
      Pluie

Essais libres

Première séance, le vendredi de 10 h 30 à 11 h 30

Temps réalisés par les six premiers de la première séance d’essais libres[3]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 43 s 184
2 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 1 min 43 s 227 + 0 s 043
3 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Ferrari 1 min 43 s 521 + 0 s 337
4 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Red Bull-Honda 1 min 43 s 630 + 0 s 446
5 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo McLaren-Mercedes 1 min 43 s 732 + 0 s 548
6 Drapeau de la France Pierre Gasly AlphaTauri-Honda 1 min 43 s 757 + 0 s 573

Deuxième séance, le vendredi de 14 h à 15 h

Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d’essais libres[4]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Red Bull-Honda 1 min 42 s 115
2 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 42 s 216 + 0 s 101
3 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Ferrari 1 min 42 s 243 + 0 s 128
4 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 1 min 42 s 436 + 0 s 321
5 Drapeau de la France Pierre Gasly AlphaTauri-Honda 1 min 42 s 534 + 0 s 419
6 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Alpine-Renault 1 min 42 s 693 + 0 s 578
  • Cette séance, comme la précédente, est émaillée de tout-droits après des freinages ratés, se finissant souvent dans les échappatoires ou dans les protections, comme pour Charles Leclerc qui a dû rentrer aux stands pour récupérer un nouveau museau, celui-ci étant resté sur la piste[5].
  • Les Mercedes connaissent les mêmes problèmes qu'à Monaco, deux semaines plus tôt, Lewis Hamilton réalisant le onzième temps, à plus d'une seconde de Pérez, tandis que Valtteri Bottas est seizième, à deux secondes[5].

Troisième séance, le samedi de 11 h à 12 h

Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[6]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de la France Pierre Gasly AlphaTauri-Honda 1 min 42 s 251
2 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Red Bull-Honda 1 min 42 s 595 + 0 s 344
3 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 42 s 697 + 0 s 446
4 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 1 min 42 s 778 + 0 s 527
5 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Ferrari 1 min 43 s 006 + 0 s 755
6 Drapeau du Royaume-Uni Lando Norris McLaren-Mercedes 1 min 43 s 011 + 0 s 760
  • À la mi-séance, chaussé en pneus durs, Max Verstappen rate son freinage au virage no 15, tape les protections et plie sa suspension avant-droite[7]. La Red Bull, immobilisée, provoque l'interruption de la séance au drapeau rouge, le temps de la dégager, ce qui interrompt le travail du Néerlandais en vue des qualifications et de la course ; il n'obtient que le quinzième temps de la séance à 1 s et 7 dixièmes de Pierre Gasly[7].

Séance de qualification

Résultats des qualifications

Résultats des qualifications[8]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 1 min 42 s 241 1 min 41 s 659 1 min 41 s 218
2 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 41 s 545 1 min 41 s 634 1 min 41 s 450
3 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 41 s 760 1 min 41 s 625 1 min 41 s 563
4 Drapeau de la France Pierre Gasly AlphaTauri-Honda 1 min 42 s 288 1 min 41 s 932 1 min 41 s 565
5 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Ferrari 1 min 42 s 121 1 min 41 s 740 1 min 41 s 576
6 Drapeau du Royaume-Uni Lando Norris McLaren-Mercedes 1 min 42 s 167 1 min 41 s 813 1 min 41 s 747
7 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Red Bull-Honda 1 min 41 s 968 1 min 41 s 630 1 min 41 s 917
8 Drapeau du Japon Yuki Tsunoda AlphaTauri-Honda 1 min 42 s 521 1 min 41 s 654 1 min 42 s 211
9 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Alpine-Renault 1 min 42 s 934 1 min 42 s 195 1 min 42 s 237
10 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 42 s 701 1 min 42 s 106 1 min 42 s 659
11 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Aston Martin-Mercedes 1 min 42 s 460 1 min 42 s 224
12 Drapeau de la France Esteban Ocon Alpine-Renault 1 min 42 s 426 1 min 42 s 273
13 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo McLaren-Mercedes 1 min 42 s 304 1 min 42 s 558
14 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Alfa Romeo-Ferrari 1 min 42 s 923 1 min 42 s 587
15 Drapeau du Royaume-Uni George Russell Williams-Mercedes 1 min 42 s 728 1 min 42 s 758
16 Drapeau du Canada Nicholas Latifi Williams-Mercedes 1 min 44 s 128
17 Drapeau de l'Allemagne Mick Schumacher Haas-Ferrari 1 min 44 s 158
18 Russian Automobile Federation flag.svg Nikita Mazepin Haas-Ferrari 1 min 44 s 238
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 48 s 653 (107 % de 1 min 41 s 545)
Nq. Drapeau du Canada Lance Stroll Aston Martin-Mercedes Pas de temps
Nq. Drapeau de l'Italie Antonio Giovinazzi Alfa Romeo-Ferrari Pas de temps

Grille de départ

  • Initialement non qualifiés, Lance Stroll et Antonio Giovinazzi, repêchés par les commissaires de course, sont autorisés à prendre le départ, dans cet ordre, depuis les deux dernières places de la grille de départ[9],[10].
  • Auteur du sixième temps, Lando Norris est pénalisé d'un recul de trois places sur la grille de départ pour ne pas avoir respecté le drapeau rouge lors de la Q1, après l'accident d'Antonio Giovinazzi ; alors que ce drapeau rouge est déployé, il rate l'entrée obligatoire dans la voie des stands et poursuit son tour. Les commissaires de course expliquent qu'une telle faute vaut normalement cinq places de pénalité mais que, compte-tenu de la position de Norris sur la piste et du très court temps de réaction possible après échange radio avec son stand, ils la réduisent à trois places ; il s'élance de la neuvième place, en cinquième ligne. En conséquence, Sergio Pérez, Yuki Tsunoda et Fernando Alonso remontent d'une place sur la grille[11],[12].

Course

Classement de la course

Classement de la course[13]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 11 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Red Bull-Honda 51 2 h 13 min 36 s 410 (137,440 km/h) 6 25
2 5 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Aston Martin-Mercedes 51 + 1 s 385 11 18
3 10 Drapeau de la France Pierre Gasly AlphaTauri-Honda 51 + 2 s 762 4 15
4 16 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 51 + 3 s 828 1 12
5 4 Drapeau de la Grande-Bretagne Lando Norris McLaren-Mercedes 51 + 4 s 754 9 10
6 14 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Alpine-Renault 51 + 6 s 382 8 8
7 22 Drapeau du Japon Yuki Tsunoda AlphaTauri-Honda 51 + 6 s 624 7 6
8 55 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Ferrari 51 + 7 s 709 5 4
9 3 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo McLaren-Mercedes 51 + 8 s 874 13 2
10 7 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Alfa Romeo-Ferrari 51 + 9 s 576 14 1
11 99 Drapeau de l'Italie Antonio Giovinazzi Alfa Romeo-Ferrari 51 + 10 s 254 20
12 77 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 51 + 11 s 264 10
13 47 Drapeau de l'Allemagne Mick Schumacher Haas-Ferrari 51 + 14 s 241 17
14 9 Russian Automobile Federation flag.svg Nikita Mazepin Haas-Ferrari 51 + 14 s 315 18
15 44 Drapeau de la Grande-Bretagne Lewis Hamilton Mercedes 51 + 17 s 668 2
16 6 Drapeau du Canada Nicholas Latifi Williams-Mercedes 51 + 42 s 379 (dont 30 s de pénalité) 16
17 63 Drapeau du Royaume-Uni George Russell Williams-Mercedes 48 Boîte de vitesses 15
18 33 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 45 Accident 3
Abd. 18 Drapeau du Canada Lance Stroll Aston Martin-Mercedes 29 Accident 19
Abd. 31 Drapeau de la France Esteban Ocon Alpine-Renault 3 Turbo 12
  • Nicholas Latifi est pénalisé de trente secondes à cause d'une erreur de son ingénieur de course qui lui a demandé de rester en piste derrière la voiture de sécurité lors de la neutralisation du 47e tour au lieu de regagner la voie des stands[14],[12].
  • Bien qu'ils aient abandonné, à l'entame du 46e tour pour Max Verstappen et au 48e tour pour George Russell, ces pilotes sont classés respectivement dix-huitième et dix-septième, ayant couvert au moins 90 % de la distance totale du Grand Prix[15].

Pole position et record du tour

Tours en tête

Classements généraux à l'issue de la course

Pilotes[19]
Pos. Pilote Écurie Points
1 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 105
2 Drapeau de la Grande-Bretagne Lewis Hamilton Mercedes 101
3 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Red Bull-Honda 69
4 Drapeau du Royaume-Uni Lando Norris McLaren-Mercedes 66
5 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 52
6 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 47
7 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Ferrari 42
8 Drapeau de la France Pierre Gasly AlphaTauri-Honda 31
9 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Aston Martin-Mercedes 28
10 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo McLaren-Mercedes 26
11 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Alpine-Renault 13
12 Drapeau de la France Esteban Ocon Alpine-Renault 12
13 Drapeau du Canada Lance Stroll Aston Martin-Mercedes 9
14 Drapeau du Japon Yuki Tsunoda AlphaTauri-Honda 8
15 Drapeau de l'Italie Antonio Giovinazzi Alfa Romeo-Ferrari 1
16 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Alfa Romeo-Ferrari 1
Constructeurs[20]
Pos. Écurie Points
1 Drapeau de l'Autriche Red Bull-Honda 174
2 Drapeau de l'Allemagne Mercedes 148
3 Drapeau de l'Italie Ferrari 94
4 Drapeau du Royaume-Uni McLaren-Mercedes 92
5 Drapeau de l'Italie AlphaTauri-Honda 39
6 Drapeau du Royaume-Uni Aston Martin-Mercedes 37
7 Drapeau de la France Alpine-Renault 25
8 Drapeau de la Suisse Alfa Romeo-Ferrari 2

Statistiques

Le Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 représente :

Au cours de ce Grand Prix :

Notes et références

  1. Martin Businaro, « Barcelone accepte 1000 spectateurs, Monaco 7500 par jour », sur f1i.auto-moto.com, (consulté le )
  2. (en) « Pirelli reveal compounds for 2021 season, including nominations for new Dutch and Saudi Arabian GPs », sur formula1.com, (consulté le )
  3. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 AZERBAIJAN GRAND PRIX 2021 - PRACTICE 1 », sur formula1.com, (consulté le )
  4. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 AZERBAIJAN GRAND PRIX 2021 - PRACTICE 2 », sur formula1.com, (consulté le )
  5. a et b Emmanuel Touzot, « Azerbaïdjan, EL2 : Pérez et Verstappen confirment la forme de Red Bull », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le )
  6. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 AZERBAIJAN GRAND PRIX 2021 - PRACTICE 3 », sur formula1.com, (consulté le )
  7. a et b Emmanuel Touzot, « Azerbaïdjan, EL3 : Gasly meilleur temps, Verstappen dans le mur », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le )
  8. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 AZERBAIJAN GRAND PRIX 2021 - QUALIFYING », sur formula1.com, (consulté le )
  9. (en) « Azerbaïdjan 2021 Document 25 - FIA Document Management System », sur fia.com, (consulté le )
  10. « Azerbaïdjan 2021 Document 26 - FIA Document Management System », sur fia.com, (consulté le )
  11. (en) « Azerbaïdjan 2021 Document 24 - FIA Document Management System », sur fia.com, (consulté le )
  12. a et b (en) Formula One Administration, « Norris handed three-place grid drop for red flag offence in qualifying », sur formula1.com, (consulté le )
  13. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 AZERBAIJAN GRAND PRIX 2021 - RACE RESULT », sur formula1.com, (consulté le )
  14. (en) « Azerbaïdjan 2021 Document 36 - FIA Document Management System », sur fia.com, (consulté le )
  15. (en) « 2021 Azerbaijan Grand Prix - Final Race Classification - Document 39 », sur fia.com, (consulté le )
  16. « Azerbaïdjan 2021 - Qualifications », sur statsf1.com, (consulté le )
  17. « Azerbaïdjan 2021 - Meilleurs tours », sur statsf1.com, (consulté le )
  18. « Azerbaïdjan 2021 - Tours en tête », sur statsf1.com, (consulté le )
  19. « Azerbaïdjan 2021 Championnat Pilotes », sur statsf1.com, (consulté le )
  20. « Azerbaïdjan 2021 Championnat Constructeurs », sur statsf1.com, (consulté le )
  21. « Charles Leclerc pole positions », sur statsf1.com, (consulté le )
  22. « Sergio PEREZ - Victoires », sur statsf1.com, (consulté le )
  23. « Red Bull Victoires », sur statsf1.com, (consulté le )
  24. « Moteur Honda - Victoires », sur statsf1.com, (consulté le )
  25. « Aston Martin Podiums », sur statsf1.com, (consulté le )
  26. Stéphane Vrignaud, « Leclerc (Ferrari) décroche la pole devant Hamilton (Mercedes) et Verstappen, Gasly quatrième. », sur eurosport.fr, (consulté le )
  27. « Le virage 15 a fait des dégâts à Bakou », sur lequipe.fr, (consulté le )
  28. « Bakou victoires », sur statsf1.com, (consulté le )
  29. « Bakou - Pole positions », sur statsf1.com, (consulté le )
  30. Michael Delaney, « Les chiffres de Bakou », sur f1i.autojournal.fr, (consulté le )
  31. Pierre Van Vliet, « Norris : « Une finale comme des qualifs ! » », sur f1i.autojournal.fr, (consulté le )
  32. « Statistiques pilotes - points consécutivement », sur statsf1.com (consulté le )
  33. Fabien Gaillard, « Sebastian Vettel élu "Pilote du Jour" du GP d'Azerbaïdjan 2021 », sur fr.motorsport.com, (consulté le )
  34. « Mercedes Grands Prix disputés », sur statsf1.com, (consulté le )
  35. (en) « 2021 AZERBAIJAN GRAND PRIX - EVENT&TIMING INFORMATION - Media Kit », sur fia.com, (consulté le )
  36. (en) « 2021 Azerbaijan Grand Prix - P1 Classification.pdft », sur fia.com, (consulté le )

Lien externe