Gouvernement Pierre-Étienne Flandin (1)

Gouvernement Pierre-Étienne Flandin (1)

Troisième République

président de la république Albert Lebrun
Président du Conseil Pierre-Étienne Flandin
Formation
Fin
Durée 6 mois et 23 jours
Composition initiale
Coalition Centre droit (AD, RI, PRRRS, FR)
Représentation
XVe législature
381 / 607

Le premier gouvernement Pierre-Étienne Flandin a duré du au .

Composition

Portefeuille Titulaire Parti
Président du Conseil Pierre-Étienne Flandin AD
Ministres d’État
Ministre d’État Édouard Herriot PRRRS
Ministre d’État Louis Marin FR
Ministres
Ministre de la Guerre Louis Maurin SE
Ministre des Affaires étrangères Pierre Laval SE
Ministre de l'Éducation nationale André Mallarmé RI
Ministre de l'Intérieur Marcel Régnier PRRRS
Ministre de la Justice Georges Pernot FR
Ministre de l'Agriculture Émile Cassez PRRRS
Ministre des Finances Louis Germain-Martin RI
Ministre des Travaux publics Henri Roy PRRRS
Ministre des Colonies Louis Rollin AD
Ministre du Travail Paul Jacquier PRRRS
Ministre du Commerce et de l’Industrie Paul Marchandeau PRRRS
Ministre des Postes, Télégraphes et Téléphones Georges Mandel FR
Ministre de la Santé publique et de l’Éducation physique Henri Queuille PRRRS
Ministre de la Marine militaire François Piétri AD
Ministre des Pensions Georges Rivollet SE
Ministre de l'Air Victor Denain SE
Ministre de la Marine marchande William Bertrand PRRRS
Sous-secrétaire d’État
Sous-secrétaire d’État à la Présidence du Conseil Pierre Perreau-Pradier AD

Politique menée

le décret du ministre du travail radical socialiste Paul jacquier le 6 février 1935 limite l'emploi de la main d'oeuvre étrangère dans certains métiers : hôtellerie restauration, BTP, industrie du papier et du carton, conducteur de machine, ouvrier spécialisé, employé de bureau, électricien, employé du gaz... dans certains départements Oise, Somme, Seine, Seine-et-Oise, Seine-et-Marne, Isère...En Charente inférieure, Gironde, Landes, Loire inférieure, dans les établissements (hôtel, restaurant) occupant plus de 40 ouvriers et employés, la proportion maximum d'étrangers est fixée à 10 %. Dans les plus petits établissements, c'est 15%. Dans la Somme, c'est 5 % pour les techniciens ou ingenieurs de chantiers. Dans l'Isère c'est 20 % pour les manœuvres. (source journal officiel, 6 février 1935, page 1614-1617)

Annexes

Articles connexes