Gormonda de Monpeslier

Gormonda de Monpeslier
Biographie
Période d'activité
XIIIe siècle
Activités
Autres informations
Mouvement
Musique médiévale, poésie troubadouresque ()

Na Gormonda de Monpeslier (ou Montpelher) (vers 1226–1229) était une trobairitz originaire de Montpellier écrivant en occitan.

Biographie

Son unique poème (un sirventès) qui nous est parvenu, premier poème politique français écrit par une femme montre son attachement au catholicisme et à la papauté (de là on a supposé qu'elle pouvait être une dominicaine) ; elle justifie la croisade des albigeois[1]. Les positions qu'elle exprime sont similaires à celles d'un autre troubadour, Lanfranc Cigala.

Œuvre

Greu m'es a durar ; Gormonda riposte au sirventès où le troubadour Guilhem Figueira attaque la papauté. Elle y adopte la même forme métrique que Figueira, en vingt strophes[2].

Bibliographie

  • Matilda Tomaryn Bruckner, « Fictions de la voix féminine: Les femmes troubadours », Speculum, vol. 67, n° 4 (), pp. 865-891.
  • Katharina Städtler, « Le sirventès par Gormonda de Monpeslier » dans La voix de la Trobairitz - Perspectives sur les femmes troubadours, William D. Paden, éd. de l'université de Pennsylvanie, Philadelphie, 1989.
  • Palmer A. Throop, « La critique de la politique papale croisade en ancien français et provençal », Speculum, vol. 13, n ° 4 (), pp. 379-412.

Notes et références

  1. Palmer A. Throop, « La critique de la politique papale croisade en ancien français et provençal », Speculum, vol. 13, n ° 4 (octobre 1938), p. 395.
  2. Lire en ligne sur trobadors.iec.cat.