Gilles Peress

Gilles Peress
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Période d'activité
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions

Gilles Peress est un photographe de guerre français, né le à Neuilly-sur-Seine.

Il a présidé l'agence Magnum Photos à deux reprises.

Biographie

Le grand-père de Gilles Peress était un juif géorgien, venu d’Union soviétique, tandis que sa mère était issue d'une famille chrétienne orthodoxe du Moyen-Orient[1].

Après des études à l’Institut d'études politiques de Paris (1966-1968) et à l’Université de Vincennes (1968-1971)[2], Gilles Peress débute dans la photographie en 1970 en documentant la vie dans un village minier du Nord de la France après une longue grève[1].

En 1972, il rejoint l'agence Magnum Photos comme associé puis comme membre à partir de 1974 [3]

Gilles Peress débute alors un travail de longue haleine sur le conflit en Irlande du Nord, où il réalise certaines de ses images les plus connues, notamment en 1972, pendant les violences du Bloody Sunday[4].

Il couvre ensuite tous les conflit majeurs de la planète de la révolution iranienne, à la guerre en Bosnie-Herzégovine, en passant par le génocide au Rwanda[1].

Gilles Peress qui vit à Brooklyn[1], est professeur au Bard College (État de New York) et Senior Research Fellow au Human Rights Center de l'université de Berkeley (Californie)[3].

Il a été vice-président (1984-85) et président (1986-87 et 1989-90) de l’agence Magnum. Il est représenté par la Howard Greenberg Gallery, à New York[3].

Projet éditorial

Power in the Blood, le livre qui synthétise son expérience en Irlande du Nord, forme la première partie d'un projet plus vaste, Hate Thy Brother, qui est un cycle documentaire sur l'intolérance et la ré-émergence des nationalismes à l'époque contemporaine. Farewell to Bosnia, The Grave (sur la guerre en Bosnie-Herzégovine dans les années 1990) et The Silence (sur le génocide au Rwanda en 1994) constituent les autres parties de ce cycle.

Gilles Peress réalise en 1979 pendant la révolution iranienne son livre Telex Persan. Ce travail « …n'est ni une étude, ni une analyse de cet évènement spécifique. Les photographies de Peress ne prétendent pas raconter cette histoire - ni aucune histoire - mais sont les enregistrements presque sismographiques de ses perceptions, de ses rencontres et, surtout, de ses émotions »[3].

Publications

  • Power in the Blood, 1972
  • Telex Persan (préf. Claude Nori), Paris, Contrejour, , 101 p.
  • Farewell to Bosnia, Zurich, Scalo Verlag, , 168 p. (ISBN 9781881616221)
  • Haines, Arles, Actes Sud, coll. « Photo Poche Histoire », , 144 p. (ISBN 978-2-7427-5355-0)
  • Whatever You Say, Say Nothing, Göttingen, Steidl Verlag, , 1960 p. (ISBN 978-3958295445)
  • Annals of the North, Göttingen, Steidl Verlag, , 904 p. (ISBN 978-3958297937)

Récompenses et distinctions

Collections

Liste non exhaustive[2]

  • The Art Institute of Chicago, Chicago
  • Aris Council of Great Britain, London
  • Bibliotheque Nationale, Paris
  • First Bank of Minnesota, Minneapolis
  • Fogg Art Museum, Harvard University
  • Fondation Leitz, Rueil-Malmaison, France
  • Fondation Nationale pour la Photographie, Paris
  • International Museum of Photography, George Eastman House, Rochester, N.Y.
  • Metropolitan Museum of Art, New York
  • Minneapolis Institute of Art, Minneapolis
  • Musee d'Art Moderne, Paris
  • Museum of the Moving Image, New York
  • Museum of Fine Arts, Houston
  • Museum of Modern Art, New York
  • Philadelphia Museum of Art
  • Side Gallery, Newcastle-Upon-Tyne, England
  • University of South Florida Art Museum, Tampa
  • Walker Art Center, Minneapolis
  • Victoria and Albert Museum, London

Notes et références

  1. a b c et d Peter Hossli, « Capturing the Heat of the Moment », sur www.hossli.com, (consulté le 20 juin 2021)
  2. a et b « Gilles Peress Biography », sur archive.nytimes.com (consulté le 20 juin 2021)
  3. a b c et d (en-US) « Gilles Peress • Photographer Profiles • Magnum Photos Magnum Photos », sur Magnum Photos (consulté le 20 juin 2021)
  4. Michel Guerrin, « « Je suis un fantôme, pas un photographe de guerre » : Gilles Peress publie ses photos sur le conflit nord-irlandais », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 20 juin 2021)

Liens externes