Georg (satellite)

Données générales
Organisation Drapeau de l'Allemagne Service fédéral de renseignement (BND)
Constructeur OHB-System
Domaine Images radar à usage militaire
Type de mission Reconnaissance optique
Nombre d'exemplaires 3
Statut En construction
Lancement Vers 2022

Caractéristiques techniques
Contrôle d'attitude Stabilisé sur 3 axes
Source d'énergie Panneaux solaires
Orbite
Orbite Héliosynchrone
Altitude 500 km

Georg (Geheimes Elektro-Optisches Reconnaissance System Germany) est un programme militaire de satellites d'observation allemand. Le lancement des satellites est prévu vers 2022.

Historique

L'échec du programme germano-américain HiROS

Un projet de programme d'observation par satellites au profit des services de renseignement allemands en collaboration avec celui américain débute sous l'appellation d'HiROS. L'origine de ce projet remonte à 2009. À la suite de pressions françaises[1] et faute de financement, ce projet est abandonné en 2012[2].

La dépendance aux satellites des pays partenaires

L'Allemagne dispose de capacités industrielles et techniques dans le domaine du radar, mis en œuvre notamment sur les satellites SAR-Lupe et SARah. Bien qu'une image radar apporte de riches informations, une telle image seule reste difficile à interpréter et requiert de fait une image optique pour en faciliter l'exploitation.

En conséquence, l'Allemagne développe des partenariats et peut ainsi obtenir des images haute-résolution par les États-Unis[3] et la France notamment. Avec cette dernière, grâce à l'accord de Schewrin signé en 2002, les services de renseignement militaires au sein de la Bundeswehr accèdent notamment à des images optiques du système français Helios 2. De manière tacite, cet accord est renouvelé dans son esprit en 2015 avec la participation financière allemande à la Composante spatiale optique assortie pour l'Allemagne d'un leadership sur le futur MALE 2020 européen, en échange pour la France d'un droit d'accès à la future constellation SARah.

Pour ne pas à avoir à dépendre d'autres partenaires dans un domaine aussi sensible que le renseignement[4], le Bundestag décide le de financer au profit du Service fédéral de renseignement (BND) l'acquisition de satellites de renseignement[3]. Pour l'Allemagne, l'accord qui la lie avec la France n'est pas remis en cause puisque dans le cas de Georg, le client est le BND (service fédéral de renseignement), placé sous l'autorité de la chancellerie et non du ministère de la Défense allemand qui lui est toujours lié à l'accord de Schwerin[1].

Segment spatial

Le segment spatial s'articule autour de deux satellites optiques. Le lancement des satellites est prévu vers 2022[5]. La résolution spatiale est de 30 cm[1].

Aspects industriels

Trois industriels répondent à l'appel d'offres du BND : Airbus Defence and Space (ADS), l'allemand OHB-System et l'israélien Israel Aerospace Industries (IAI)[6]. En , OHB-System est sélectionné pour la réalisation des satellites[7]. Le coût du programme est estimé à 400 millions d'euros[1]. Toutefois, en 2018, il est évoqué un dépassement de 100 millions[8].

Sur le plan européen, le domaine de l'observation optique par satellite dominé par les français Airbus Defence and Space (ADS) et Thales Alenia Space voit désormais un nouveau concurrent pour les exportations avec l'arrivée d'OHB-Systems dans ce secteur.

Notes et références

  1. a b c et d Michel Cabirol, « Observation spatiale : quand l'Allemagne se joue de la France », La Tribune,‎ (lire en ligne)
  2. (en) « A new German space policy? », sur Satelliteobservation.net, (consulté le 29 mai 2018)
  3. a et b (de) « Der BND fliegt mit „Georg“ ins All », sur ln-online, (consulté le 26 mai 2018)
  4. (en) « German intelligence agency gets spy satellite system funds », sur DW, (consulté le 26 mai 2018)
  5. (en) « German spy agency BND to get its own satellite », sur DW, (consulté le 26 mai 2018)
  6. (en) « Germany could award contract for new spy satellites this month: RND news group », sur Reuters, (consulté le 26 mai 2018)
  7. (en) « Georg 1, 2, 3 », sur Gunter's Space Page (consulté le 26 mai 2018)
  8. (en) « Germany seeks new spy satellites to get intel ‘independently from US’ – report », sur RT, (consulté le 26 mai 2018)

Articles connexes