Funimation

Funimation Global Group, LLC
logo de Funimation

Création (28 ans) (sous le nom de FUNimation Productions)
Disparition (moins d’un an)
Fondateurs Gen Fukunaga ,
Cindy Fukunaga
Forme juridique Limited liability company (Société à responsabilité limitée) / Filiale
Siège social Flower Mound, Texas
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction Gen Fukunaga (président)
Colin Decker (directeur général)
Actionnaires Sony (95%),
Gen Fukunaga (5%)
Activité Médias et divertissement
Produits Anime, cinéma japonais, cinéma asiatique
Société mère Sony Pictures Television / Aniplex
Sociétés sœurs Wakanim,Crunchyroll,Madman Anime Group (AnimeLab)
Filiales Funimation Films
Manga Entertainment
Site web funimation.com

Funimation Global Group, LLC (anciennement connu sous le nom de FUNimation Productions puis de FUNimation Entertainment) est une compagnie de divertissements américaine basée à Flower Mound (Texas) qui produit, commercialise et distribue des anime et autres types de divertissement aux États-Unis et dans les marchés internationaux.

Originellement fondée en par Gen Fukunaga , la compagnie devient une filiale de Navarre Corporation  le puis placée en vente après une annonce faite en . Avec son acquisition en par le conglomérat japonais Sony via Sony Pictures Television[1],[2], elle est devenue une coentreprise détenue par Sony Pictures Entertainment et Aniplex, filiale de Sony Music Entertainment Japan, depuis 2020.

Histoire

La société a été fondée le par l'homme d'affaires Gen Fukunaga [3]. L'oncle de Fukunaga, Nagafumi Hori fut un producteur pour Toei Company (ayant travaillé sur Bioman et Kamen Rider Black par exemple) ; il suggère à Gen un moyen d'amener des anime en Amérique du Nord. Si Fukunaga lançait sa propre société de production et collectait assez d'argent, Toei Animation lui accorderait les droits de la franchise Dragon Ball aux États-Unis. Fukunaga fait la rencontre de Daniel Cocanougher dont la famille était propriétaire d'une usine à Decatur, au Texas, et convainc la famille de ce dernier à investir dans sa société[4],[5]. La société est originellement installée à la Silicon Valley sous le nom de FUNimation Productions en , mais le relocalise finalement à Flower Mound, puis près de North Richland Hills[6],[7].

Funimation a d'abord collaboré avec d'autres sociétés sur Dragon Ball, telles que BLT Productions, Ocean Studios , Pioneer et Saban Entertainment[8],[9]. En , après deux échecs dans sa tentative d'amener la franchise Dragon Ball à l'audience américaine, il parvient à trouver le succès dans l'émission axée action-aventure intitulée Toonami diffusée sur la chaîne télévisée Cartoon Network, et le phénomène Dragon Ball s'accroît rapidement aux États-Unis[10],[11]. Cela a conduit Funimation à racheter la licence de nombreux autres anime aux États-Unis[12],[13],[14].

À partir de , Funimation, en collaboration avec la société britannique Maverick, a distribué des titres du canadien Nelvana, notamment Redwall, Pecola, Tales from the Cryptkeeper, Timothy Goes to School et l'émission spéciale de Disney Channel The Santa Claus Brothers[15].

Achat par Navarre Corporation

Le , Funimation est racheté par Navarre Corporation  pour 100,4 millions $ en liquide, et 1,8 million $ d'actions de Navarre. Dans le cadre de l'acquisition, Gen Fukunaga reste tout de même à la tête de la société, en transition vers le poste de CEO, et la société passe du nom de FUNimation Productions à FUNimation Entertainment[16],[17].

En partenariat avec Sabella Dern Entertainment , Funimation a lancé en sa branche Funimation Films pour la sortie de films dans les salles de cinéma américain dont les premiers titres sont Dragon Ball Z: Fusion Reborn et Dragon Ball Z: The Return of Cooler[18],[19].

En , Funimation déménage de North Richland Hills (Texas) à Flower Mound dans le Lakeside Business District avec un bail de dix ans[20],[21].

Acquisition de licences Geneon et ADV et streaming en ligne

Selon une entrevue effectuée en avec le CEO de Navarre Corporation, Cary Deacon, Funimation était en phase de négociation pour acquérir certains des titres détenus par la division américaine de Geneon, qui a cessé ses activités en [22]. En , Funimation a confirmé qu'elle avait acquis les droits de distribution de nombreux titres de Geneon, dont certains avait été laissés inachevés lorsque la société avait cessé ses activités[23].

Lors de l'Anime Expo de , Funimation a annoncé le rachat de plus de 30 titres du catalogue Sojitz dont les licences étaient précédemment détenues par ADV Films[24].

En , Funimation a signé un accord avec Toei Animation pour diffuser en streaming plusieurs de ses titres d'anime via le site web de Funimation[25].

En tant qu'entreprise indépendante

Le , Navarre Corporation a annoncé qu'elle avait commencé à négocier une vente potentielle de Funimation. Il a également été annoncé que si la vente avait lieu, Funimation serait reclassée dans la catégorie « budget réduit » à partir du premier trimestre de [26]. Le , Navarre a annoncé que six acheteurs potentiels souhaitaient acquérir Funimation[27].

Au premier trimestre de , Navarre a reclassé Funimation dans la catégorie « budget réduit »[28]. Le , Navarre a publié une déclaration annonçant que Funimation avait été vendue à un groupe d'investisseurs, dont le propriétaire d'origine Gen Fukunaga, pour 24 millions de dollars[29]. Navarre est restée en tant que distributeur exclusif des titres de Funimation[29] jusqu'en , date de la fermeture de l'entreprise.

Le , Funimation annonce un partenariat permanent avec Niconico, la version anglophone de Nico Nico Dōga, afin de former la marque « FuNico » spécialisée dans l'acquisition de licence d'anime pour le streaming et les publications physiques en DVD et Blu-ray. À partir de ce moment, presque tous les titres diffusés simultanément par Niconico ont été acquis par Funimation[30]. Après les simulcasts de printemps 2012, Funimation et Nico Nico sont restés silencieux sur l'état réel de FuNico, les représentants des deux parties refusant de répondre aux questions directes[31] ; le site Niconico.com a finalement été retiré le à la suite de l'implémentation de fonctionnalités en anglais dans le site principal japonais[32],[33].

En , Funimation a sorti Dragon Ball Z: Battle of Gods dans les salles américaines en partenariat avec Screenvision[34],[35]. Fort de son succès, Funimation a relancé sa division de cinéma Funimation Films en [36].

Le , Funimation et Universal Pictures Home Entertainment ont annoncé un accord de distribution de DVD et Bluray sur plusieurs années. L'accord a permis à UPHE de gérer la distribution et la vente du catalogue de titres de Funimation[37]. Universal a commencé à distribuer les titres de Funimation en de la même année[38].

FunimationNow et partenariat avec Crunchyroll

En , Funimation a annoncé un nouveau service de streaming, FunimationNow, ainsi qu'un nouveau logo au salon du CES à Las Vegas[39]. Le service est également lancée en au Royaume-Uni et en Irlande[40], c'est la première fois que l'entreprise se développe au-delà de l'Amérique du Nord. FunimationNow s'étend en Australie et en Nouvelle-Zélande en [41].

Le , Funimation a annoncé un partenariat avec Crunchyroll. Une sélection de titres de Funimation seraient diffusés avec des sous-titres sur Crunchyroll, tandis que certains titres Crunchyroll seraient diffusés sur FunimationNow, y compris le futur contenu doublé en anglais. En outre, Funimation agirait en tant que distributeur des versions physiques pour le catalogue de Crunchyroll[42].

Acquisition par Sony Pictures

En , il a été signalé que Universal Studios et Sony Pictures Entertainment étaient intéressés par l'achat de Funimation ; cependant, Universal a décidé de ne pas procéder à l'appel d'offres[43]. Le , Sony Pictures Television a annoncé qu'elle achèterait une participation majoritaire de 95 % dans Funimation pour 143 millions $, un accord qui a été approuvé par le Département de la Justice des États-Unis le [44]. Cet accord permet à Funimation d'avoir des synergies avec les divisions Animax et Kids Station de Sony et un « accès direct au canal créatif. »[45]. L'accord s'est conclue le [46]. Sony Pictures Home Entertainment reprendra les fonctions de distribution de DVD et Bluray de Funimation après l'expiration du contrat avec Universal Pictures Home Entertainment. Sony Pictures Television étant une société sœur de Sony Pictures Motion Picture Group, Funimation Films peut également diffuser des titres de Sony Pictures Worldwide (filiale de Sony Pictures Entertainment).

Le , AT&T a acquis la totalité d'Otter Media , propriétaire de Crunchyroll[47],[48]. Le , Funimation et Crunchyroll ont annoncé que leur partenariat avec se terminerait le , à la suite de l'acquisition de Funimation par Sony Pictures Television[49]. Bien que les sorties des versions physiques des séries ne soient pas affectées et continuent comme prévu, les titres sélectionnés de Funimation seraient retirés de Crunchyroll et le contenu sous-titré reviendrait à FunimationNow. De plus, il a également été annoncé que Funimation serait également retiré du service de streaming VRV  appartenant à Otter Media, étant remplacé par HIDIVE[49]. En , il a été cité que l'autre raison qui a abouti sur la fin du partenariat était un différend concernant l'expansion internationale[50].

Le , Funimation a signé un accord exclusif de première visualisation de vidéo à la demande par abonnement sur plusieurs années avec hulu[51].

Le , Gen Fukunaga a annoncé qu'il quitterait ses fonctions de directeur général et passerait au poste de président de la société[52], Colin Decker assumant le rôle de directeur général en [53].

Le , lors de l'AnimeJapan 2019 , Funimation a annoncé qu'elle s'était associée à la plateforme de partage de vidéos et service de streaming chinois bilibili pour l'acquisition conjointement des licences d'anime pour les marchés américain et chinois[54].

Le , Funimation a annoncé qu'elle avait fait l'acquisition de son partenaire britannique de longue date, Manga Entertainment, et a immédiatement consolidé ses activités britanniques dans celle-ci[55],[56].

Le , Funimation a annoncé à l'Anime Expo qu'ils avaient conclu un partenariat de streaming avec Right Stuf Inc. , dont certains titres de Nozomi Entertainment ont été rendus disponibles sur FunimationNow plus tard dans l'année[57].

Coentreprise entre Aniplex et SPT

Le , Sony Pictures Television et Aniplex ont annoncé la consolidation de leurs activités internationales de diffusion en streaming d'anime sous une nouvelle coentreprise, Funimation Global Group, LLC., dirigée par le directeur général de Funimation, Colin Decker[58]. La coentreprise fonctionnera sous la marque de Funimation et permettra à Funimation d'acquérir et de distribuer des titres avec les filiales d'Aniplex, Wakanim et Madman Anime Group (AnimeLab)[59],[60]. Le premier titre de cette fusion, Fate/Grand Order Absolute Demonic Front: Babylonia, a bénéficié d'une exclusivité de 30 jours sur FunimationNow, AnimeLab et Wakanim, et accorde à Funimation les droits exclusifs sur le doublage anglais de la série pendant un an[61].

Le , Funimation a annoncé qu'elle arrêterait les services de FunimationNow en Australie et en Nouvelle-Zélande à partir du , en rassemblant tout le catalogue de Funimation pour ces régions sur AnimeLab[62].

En , Funimation a annoncé qu'elle avait formé un partenariat avec Kodansha Comics pour accueillir une série de soirées visionnages hebdomadaires[63]. La société a également indiqué qu'elle avait conclu un accord avec NIS America pour diffuser certains titres sur FunimationNow[64]. Elle a aussi communiqué qu'elle organiserait une convention d'anime virtuelle appelée FunimationCon les et , remplaçant l'Anime Expo, qui a annoncé son annulation le [65]. L'éditeur a ainsi annoncé le que son service FunimationNow s'étendrait vers l'Amérique latine, à commencer par le Mexique et le Brésil au quatrième trimestre de 2020, avec des séries doublées en espagnol et en portugais[66],[67].

Le , Sony Pictures a officiellement annoncé le rachat de Crunchyroll auprès d'AT&T pour un montant total de 1,175 milliard de dollars américains, pour placer la société sous le giron de Funimation Global Group, LLC une fois l'acquisition validée par les autorités compétentes[68],[69]. Le département de la Justice des États-Unis prolonge son enquête antitrust le pour « déterminer si l'accord donnerait à Sony la domination du streaming d'anime » et si cela « donnerait aux studios d'animation japonais moins d'options pour distribuer des séries aux États-Unis »[70],[71].

Identité visuelle (logo)

Procédures judiciaires

En , le département légal de Funimation engage une approche plus agressive dans la protection de ses propriétés. Il défend notamment des séries qui n'ont pas été annoncées comme Tsubasa: Reservoir Chronicle, Black Cat, et SoltyRei[72]. Funimation révèle de nouvelles licences le tandis qu'elle demande l'arrêt des partages de leurs séries xxxHolic, Mushishi, Ragnarok the Animation, et autres sur les plateformes de téléchargements[73]. Depuis , Funimation porte régulièrement plainte contre des distributions non autorisées de ses programmes et ceux de ses partenaires dans les résultats du moteur de recherches Google.

En , Funimation engage une poursuite judiciaire contre les utilisateurs américains sur BitTorrent pour téléchargements et partages[74] d'un film de One Piece. Funimation retire sa plainte en lorsqu'un juge de la United States District Court for the Northern District of Texas indique que les accusés agissaient séparément et qu'ils ne pouvaient être jugés comme un groupe[75],[76]. Le film One Piece en question était un fansub, une copie illégale sous-titrée et distribuée par des fans. Peu après le retrait de sa plainte, Funimation annonce avoir confondu les termes de « doublage » avec celui de fansub[77]. Funimation maintient néanmoins que ce genre de sous-titrage est une menace pour l'industrie de l'anime, expliquant « Les téléchargements illégaux et le “fansubbing” menacent particulièrement nos partenaires japonais […] on nous a demandé de surveiller et d'engager des poursuites judiciaires contre toute distribution non autorisée de ces séries. Croyant qu'il s'agit de la meilleure défense pour l'industrie, on a accepté de faire comme tel[78]. » Des sites distributeurs de fansubs ou de sous-titres effectués par des fans sont les cibles fréquentes de poursuites judiciaires par Funimation et d'autres sociétés spécialisées dans les anime[79].

En , Funimation engage une poursuite judiciaire contre ses partenaires A.D. Vision, AEsir Holdings, Section23 Films, Valkyrie Media Partners, Seraphim Studios, Sentai Filmworks, Artisan Entertainment et Switchblade Pictures pour un montant de 8 millions de dollars[80].

Funimation Channel

Funimation Entertainment et Olympusat lancent Funimation Channel , une chaîne de télévision américaine spécialisée dans les anime. Olympusat en est le distributeur exclusif. La chaîne est lancée en via UHF[81]. En décembre 2015, Olympusat et Funimation mettent fin à leur alliance et la chaîne a été remplacée par Toku, tandis que Funimation a annoncé son intention de relancer la Funimation Channel en tant que service de streaming numérique en janvier 2016.

Distribution alternative

En , Funimation et Red Planet Media ont annoncé le lancement d'un service de vidéo à la demande mobile pour les abonnés de téléphonie mobile AT&T Mobility et Sprint. Trois titres faisaient partie du lancement, Gunslinger Girl, Tsukuyomi - Moon Phase et The Galaxy Railways, avec des saisons entières de chacun[82].

Le , Funimation a créé une chaîne officielle sur YouTube où elle a téléversé des publicités pour les coffrets vidéos, ainsi que des clips et des bandes-annonces d'épisodes de ses séries. En , la société a commencé à distribuer des épisodes complets de séries sur hulu[83]. En de la même année, Funimation a ajouté une section vidéo sur son site web principal avec des bandes-annonces d'épisodes de diverses séries. En , ils ont commencé à distribuer des épisodes complets de séries sur Veoh[84],[85]. Des épisodes complets sont également disponibles sur la chaîne YouTube ainsi que sur Netflix, le PlayStation Network (PSN) Video Store et le Xbox Live/Zune Marketplace[86].

Une application pour mobile (sous les systèmes d'exploitation iOS et Android) est lancée fin [87]. Elle est également lancée sur PlayStation 3, PlayStation 4, Xbox 360, Xbox One et Roku [88].

Avec l'annonce de FunimationNow en , une nouvelle application revisitée est également révélée[89]. Celle-ci est lancée en de la même année[90].

Programme de Simuldub

En , Funimation a doublé des épisodes de Space Dandy et les a diffusés sur l'émission Toonami d'Adult Swim un jour avant la diffusion japonaise, devenant l'un des premiers moments où un véritable anime a été diffusée dans un autre pays avant le Japon[91],[92]. Après le succès de la méthode simuldub, Funimation a annoncé un programme de « simuldub » en , qui serait exclusif aux abonnés sur leur site web. Pour les séries d'animation, obtenir des simuldubs confirme que la série d'animation sera publiée aux États-Unis avec des sorties vidéos chez Funimation[93]. Le programme a commencé avec des versions simuldub de Psycho-Pass 2 et Donten ni warau , dont les épisodes ont été diffusés entre à peu près trois semaines et un mois après celle de la diffusion japonaise originale[94].

Le , Funimation a annoncé que la production de simuldubs serait retardée en raison de la pandémie de Covid-19 aux États-Unis, même si la sortie en simulcast des sous-titres continuera normalement[95].

Notes et références

  1. (en) « Sony Pictures TV to Acquire Majority Stake in Funimation », sur Anime News Network,
  2. (en) « SONY PICTURES TELEVISION NETWORKS TO ACQUIRE SUBSTANTIAL MAJORITY STAKE IN FUNIMATION », sur sonypictures.com,
  3. (en) « Interview with Gen Fukunaga, Part 1 : History, Licensing », sur ICv2, (consulté le ).
  4. (en) Scott Green, « Funimation Initial Investor Allen Cocanougher Passes Away : Preparing to introduce Dragon Ball to US, he said "the downside is we could lose our pocketbook, but how could it fail? It's been big everywhere it's been." », sur Crunchyroll, (consulté le )
  5. (en) Bruce Rogers, « The Man Who Brought Anime To America: Sony Pictures Television's Funimation CEO Gen Fukunaga », sur Forbes, (consulté le )
  6. (en) « Animerica Magazine – Streamline Pictures, SoftCel Ads – 3×3 Eyes Cover October 1995 », sur Practice Makes Awesome (version du 3 décembre 2013 sur l'Internet Archive) (consulté le 17 avril 2020)
  7. (en) Terry Lee Jones, « Japanese cartoon requires PC touch for U.S. viewers », sur animecauldron.com, (version du 18 mai 2006 sur l'Internet Archive) (consulté le 17 avril 2020)
  8. (en) « Pioneer announces last Dragonball Z release », sur Anime News Network, (consulté le )
  9. (en) Jimmy Fowler, « International incident », sur Dallas Observer, (consulté le )
  10. (en) Brigid Alverson, « 20 Years Ago, Dragon Ball Z Came to America to Stay : We mark the 20th anniversary of the beloved anime's U.S. debut with a look at the franchise's journey to North America and its impact on audiences. », sur Comic Book Resources, (consulté le )
  11. (en) Elijah Watson, « The Oral History of Cartoon Network's Toonami », sur Complex, (consulté le )
  12. (en) « New Anime Series Acquired : Yū Yū Hakusho snagged by Funimation, Gatchaman goes to Rhino », sur Anime News Network, (consulté le )
  13. (en) « Funimation News : More info about Yū Yū Hakusho and Blue Gender, Trunks Saga Dragon Ball Z CCG add-on », sur Anime News Network, (consulté le )
  14. (en) « Lupin Licenced by Funimation », sur Anime News Network, (consulté le )
  15. (en) Ryan Ball, « Nelvana Home Entertainment Launched », sur Animation Magazine, (consulté le )
  16. (en) « Navarre Corporation Acquires Funimation, and Provides Financial Update and Guidance », sur Navarre Corporation, (version du 17 novembre 2006 sur l'Internet Archive) (consulté le 17 avril 2020)
  17. (en) « Navarre Completes Funimation Acquisition : New Name--FUNimation Entertainment », sur ICv2, (consulté le ).
  18. (en) « Funimation Entertainment and Sabella Dern Entertainment Launch Funimation Films », sur Anime News Network, (consulté le )
  19. (en) « Funimation Films : With The Bigger Picture », sur ICv2, (consulté le )
  20. (en) « Funimation moving headquarters to Flower Mound. », sur accessmylibrary.com, (version du 8 février 2009 sur l'Internet Archive) (consulté le 17 avril 2020)
  21. (en) « FUNimation Entertainment scripts HQ move », sur Dallas Business Journal, (version du 19 février 2009 sur l'Internet Archive) (consulté le 17 avril 2020)
  22. (en) « Navarre/FUNimation Interested in Some Geneon Titles : 'Very Early Stages of Negotiation' », sur ICv2, (consulté le ).
  23. (en) « First Titles Scheduled for Release in Late Summer », sur funimation.com, (version du 7 juillet 2008 sur l'Internet Archive) (consulté le 17 avril 2020)
  24. (en) Egan Loo, « Funimation Picks Up Over 30 Former AD Vision Titles : Chevalier, Devil May Cry, Guyver, Kanon, Sgt. Frog, Welcome to the NHK, more », sur Anime News Network, (consulté le )
  25. (en) Egan Loo, « Funimation Adds Toei's Air Master, Captain Harlock : Also: Digimon 02, Fist of the North Star, Galaxy Express, Pretty Cure, Slam Dunk », sur Anime News Network, (consulté le )
  26. (en) Egan Loo, « Navarre Evaluates Sale of Funimation in Current Quarter : Navarre: Funimation met expectations, but new owner will help it expand », sur Anime News Network, (consulté le )
  27. (en) Jacob Browning, « Navarre Has 6 Interested Buyers for Funimation : Anime distributor's president to receive compensation if sale is completed », sur Anime News Network, (consulté le )
  28. (en) « NAVARRE CORPORATION », sur SEC, (consulté le )
  29. a et b (en) « Navarre Corporation Announces Sale of FUNimation Entertainment », sur NBC News, (consulté le )
  30. (en) Egan Loo, « Funimation, Niconico to Jointly License Anime : New joint venture, Funico, formed to handle streaming/home video licenses for 2 firms », sur Anime News Network, (consulté le )
  31. (en) Humberto Saabedra, « NicoNico US Site to be "Retired," NicoNico JP to be Localized in English : US portal opened last April, best known for failed FuNico joint venture with FUNimation », sur Crunchyroll, (consulté le )
  32. (en) Lynzee Loveridge, « English Niconico.com to Retire, Re-Open Under Main Site on October 17 : English-language streaming site opened last April », sur Anime News Network, (consulté le )
  33. (en) « Final Transfer to the Official Niconico Site », sur Niconico.jp, (consulté le )
  34. (en) Lynzee Loveridge, « Dragon Ball Z: Battle of Gods to Premiere in N. American Theaters in August : Funimation to screen film in over 350 theaters in U.S. & Canada », sur Anime News Network, (consulté le )
  35. (en) « Dragon Ball Z: Battle of Gods », sur Box Office Mojo (consulté le )
  36. (en) « About Us », sur Funimation Films (version du 8 septembre 2018 sur l'Internet Archive) (consulté le 17 avril 2020)
  37. (en) « FUNimation And Universal Pictures Home Entertainment Enter Into Multi-Year Distribution Agreement : FUNimation to manage production and marketing of its product; Universal to handle physical distribution of FUNimation titles across North America », sur PR Newswire, (consulté le )
  38. (en) « FUNimation Reveals (First?) October 2015 Anime Releases », sur The Fandom Post, (consulté le )
  39. (en) « Funimation Entertainment Begins the New Year with the Launch of Funimation Now at CES 2016 », sur Anime News Network, (consulté le )
  40. (en) Andrew Osmond, « Funimation Now Launches in the U.K. and Ireland : List of anime available on site », sur Anime News Network, (consulté le )
  41. (en) Rafael Antonio Pineda, « FunimationNow App Launches in Australia, New Zealand », sur Anime News Network, (consulté le )
  42. (en) Crystalyn Hodgkins, « Crunchyroll, Funimation Announce Partnership to Share Content Via Streaming, Home Video, EST : Funimation to dub, distribute Crunchyroll titles digitally, on home video », sur Anime News Network, (consulté le )
  43. (en) « Universal and Sony Are Eyeing ‘Dragon Ball' Importer Funimation », sur bloomberg.com,
  44. (en) « Feds OK Sony Purchase of Funimation », sur multichannel.com,
  45. (en) « Sony Pictures TV Networks To Acquire Majority Stake in Funimation », sur Deadline.com,
  46. (en) Scott Green, « Funimation Agrees To Be Acquired By Sony Pictures Television Networks : Sony Pictures Television Networks has reached an agreement to acquire a substantial majority stake in Japanese anime distributor Funimation Production », sur Crunchyroll, (consulté le )
  47. (en) Alex Mateo, « AT&T Buys Out Crunchyroll's Otter Media : AT&T, Chernin Group formed Otter Media joint venture in 2014 », sur Anime News Network, (consulté le )
  48. (en) Patrick Hipes, « AT&T Acquires Rest Of Otter Media To Fold Into New WarnerMedia », sur Deadline.com, (consulté le )
  49. a et b (en) Karen Ressler, « Funimation, Crunchyroll End Content-Sharing Partnership (Update) : VRV content bundle replaces Funimation with HIDIVE », sur Anime News Network, (consulté le )
  50. (en) Phillip Martinez, « Funimation President Gen Fukunaga on Crunchyroll Split and Why Hulu Deal 'Makes Sense' », sur Newsweek, (consulté le )
  51. (en) Todd Spangler, « Hulu Lands Funimation First-Look Deal for Japanese Anime Series (EXCLUSIVE) », sur Variety, (consulté le )
  52. (en) Todd Spangler, « Funimation Founder Gen Fukunaga Moves Into Chairman Role, Sony Seeks New GM for Anime Service (EXCLUSIVE) », sur Variety, (consulté le )
  53. (en) Todd Spangler, « Sony’s Funimation Taps Ex-Crunchyroll Exec Colin Decker as GM (EXCLUSIVE) », sur Variety, (consulté le )
  54. (en) Rafael Antonio Pineda, « Funimation, bilibili Establish Partnership for Joint Anime Licensing : Both companies will jointly license anime for United States, China », sur Anime News Network, (consulté le )
  55. (en) Josh A. Stevens, « UPDATED: Funimation Acquires Manga Entertainment UK », sur Anime UK News, (consulté le )
  56. (en) Todd Spangler, « Sony’s Funimation Acquires U.K. Anime Distributor Manga Entertainment », sur Variety, (consulté le )
  57. (en) Rafael Antonio Pineda, « Funimation, Right Stuf/Nozomi Ent. Announce Partnership for Anime Streaming : Funimation to stream Utena, Gravitation, Boogiepop Phantom, Junjō Romantica, more », sur Anime News Network, (consulté le )
  58. (ja) « 米国ソニー・ピクチャーズテレビジョンと株式会社アニプレックスがアニメ海外配信事業の統合を発表 », sur Sony Music Entertainment Japan,‎ (consulté le )
  59. (en) « アニプレックス、米ソニー・ピクチャーズテレビジョンとアニメ海外配信事業の統合を発表 », sur Nikkei,‎ (consulté le )
  60. (en) Egan Loo, « Sony Pictures TV, Aniplex Consolidate Funimation, France's Wakanim, Australia's Madman Anime Into Joint Venture : 1st project is Fate/Grand Order Absolute Demonic Front: Babylonia, including dub », sur Anime News Network, (consulté le )
  61. (en) Todd Spangler, « Sony Merges Anime Streaming Businesses Under Funimation-Led Joint Venture (EXCLUSIVE) », sur Variety, (consulté le )
  62. (en) Jennifer Sherman, « FunimationNow Streaming Content Moves to AnimeLab in Australia, New Zealand : FunimationNow service shuts down in Australia, New Zealand on March 30 », sur Anime News Network, (consulté le )
  63. (en) Adriana Hazra, « Kodansha, Funimation Launch 'Home Anime Club' Watch-along Event Series : Watch party series will launch with 2 episodes of Gleipnir », sur Anime News Network, (consulté le )
  64. (en) Jennifer Sherman, « Funimation Adds NIS America Anime to Catalog : Toradora!, Card Captor Sakura, Love Live!, Nagi-Asu: A Lull in the Sea stream on May 5 », sur Anime News Network, (consulté le )
  65. (en) Megan Peters, « Funimation Announces FunimationCon, a Virtual Anime Convention, for July », sur comicbook.com, (consulté le )
  66. (en) Rafael Antonio Pineda, « Funimation Expands Streaming Service to Mexico, Brazil This Fall : Select anime titles to be available with Spanish, Portuguese subtitles, dubs », sur Anime News Network, (consulté le )
  67. (en) Dade Hayes et Dade Hayes, « Anime Specialist Funimation Plans Fall Streaming Expansion To Mexico And Brazil », sur Deadline, (consulté le )
  68. « Crunchyroll racheté par Funimation Global Group (Sony) », sur JapanPop.fr,
  69. (en) Rafael Antonio Pineda, « Sony's Funimation Global Group to Acquire Crunchyroll for US$1.175 Billion in Cash : Crunchyroll now has 90 million registered users, 3 million subscribers », sur Anime News Network, (consulté le )
  70. (en) Alex Mateo, « Report: U.S. Justice Department Extends Antitrust Review of Sony's Proposed Acquisition of Crunchyroll : Review seeks to determine if deal would give Sony dominance over anime streaming », sur Anime News Network, (consulté le )
  71. Omar Belkaab, « Rachat de Crunchyroll par Sony : devenir le roi des animes ne sera pas si simple », sur Frandroid, (consulté le )
  72. « Funimation Enforces Intellectual Property Rights (ANN) » (consulté le ).
  73. « Funimation Sends out Cease & Desist Letters For Multiple Anime (ANN) » (consulté le ).
  74. Gia Manry, « Interview: Evan Stone », Anime News Network, (consulté le ).
  75. Corynne McSherry, « Don't Mess With Texas: Another Texas Judge Scrutinizes Mass Copyright Litigation », EFF, (consulté le ).
  76. « Funimation Dismisses Its One Piece BitTorrent Lawsuit », Anime News Network, (consulté le )
  77. « Downloaded Sora no Otoshimono Copy Shown at Funimation Studio », Anime News Network, (consulté le ).
  78. « 3 Titles' Fansubs Pulled on Behalf of Japan's d-rights », Anime News Network, (consulté le )
  79. Enigmax, « Student Fined For Running Movie & TV Show Subtitle Download Site », TorrentFreak, (consulté le ).
  80. « Funimation Sues A.D. Vision, Sentai, Others for US$8 Million », Anime News Network, (consulté le ).
  81. service on UHF signals
  82. (en) « Full Seasons of the Best Anime from FUNimation Channel Launch on JumpInMobile.TV – The New Mobile Video-on-Demand Service from Red Planet Media », sur Anime News Network, (consulté le )
  83. (en) Egan Loo, « Hulu.com Launches Channel for Free, Legal Anime Streams (Update 2) : Subbed Naruto, subbed Death Note, dubbed Mushi-Shi, with more planned », sur Anime News Network, (consulté le )
  84. (en) « Legal Anime Watching on Veoh.com », sur The Funimation Update Blog, (version du 4 avril 2009 sur l'Internet Archive) (consulté le 17 avril 2020)
  85. (en) Egan Loo, « Funimation Adds More Anime to Veoh Video Website », sur Anime News Network, (consulté le )
  86. (en) Justin Sevakis, « Crackle Service Streams Funimation Anime on Xbox Live : Free ad-supported video service available », sur Anime News Network, (consulté le )
  87. (en) Justin Sevakis, « Funimation.com to Launch Mobile Video App in March », sur Anime News Network, (consulté le )
  88. (en) Karen Ressler, « Funimation App Launches on Xbox One », sur Anime News Network, (consulté le )
  89. (en) Karen Ressler, « Funimation to Launch Updated Streaming App, Add New Devices : Apple TV, Amazon Fire TV, Windows 10 Universal apps slated for February », sur Anime News Network, (consulté le )
  90. (en) Karen Ressler, « New FunimationNow Streaming App Launches », sur Anime News Network, (consulté le )
  91. (en) Egan Loo, « Space Dandy to Run on TV in Japan, N. America, Asia in January : Unshou Ishizuka, Kosuke Hatakeyama, Banjou Ginga, Yurin, Houko Kuwashima join cast », sur Anime News Network, (consulté le )
  92. (en) Egan Loo, « Space Dandy's Toonami & Animax Asia Ads Streamed : Anime to premiere on Adult Swim's Toonami block, then in Asia », sur Anime News Network, (consulté le )
  93. (en) Zac Bertschy, « ANNCast : A Funi Feeling », sur Anime News Network, (consulté le )
  94. (en) Lynzee Loveridge, « Funimation Dubs Psycho-Pass 2, Laughing Under the Clouds Anime as They Air in Japan : Dubbed episodes start on Funimation's streaming service next month; new episodes added every Saturday », sur Anime News Network, (consulté le )
  95. (en) Rafael Antonio Pineda, « Funimation Delays Simultaneous Dub Production for Current, Upcoming Anime : Subtitled streams stay on schedule », sur Anime News Network, (consulté le )

Liens externes