Froideterre

Froideterre
Froideterre
Passerelle au centre du village.
Blason de Froideterre
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Lure
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Lure
Maire
Mandat
Sylvie Mourey
2020-2026
Code postal 70200
Code commune 70259
Démographie
Population
municipale
373 hab. (2018 en augmentation de 8,43 % par rapport à 2013)
Densité 132 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 42′ 28″ nord, 6° 31′ 58″ est
Altitude Min. 299 m
Max. 337 m
Superficie 2,83 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Lure
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Lure-1
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Froideterre
Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône
Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Froideterre
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Froideterre
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Froideterre
Liens
Site web pays-de-lure.fr/froideterre.htm

Froideterre est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie

La localité s'étend sur un territoire total de 283 hectares dont 110 boisés. L'altitude est de 325 mètres dans le village.

Hydrographie

L'Ognon vient du nord et s'écoule vers le sud par la partie est du finage. Quelque peu en dessus de la commune, à l'endroit où l'Ognon se divise en deux bras qui fusionnent 2 kilomètres en aval, la rivière est à sec chaque été. Ce n'est qu'au pont de l'Ognon que la rivière reprend un peu de débit. Un bras de l'Ognon alimente l'étang de la Fond à Lure.

Communes limitrophes

Rose des vents Saint-Germain Rose des vents
Lure N La Neuvelle-lès-Lure
O    Froideterre    E
S
Roye

Géologie

Froideterre est construite sur le plateau de Haute-Saône dans la dépression sous-vosgienne[1]. Le territoire communal repose sur le bassin houiller stéphanien sous-vosgien[2].

Climat

Nuvola apps kweather.png Relevés des précipitations et heures d'ensoleillement à Lure[3]
Mois Janv. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Total année
Heures moyennes d'ensoleillement 54.1 85.9 124 159.6 190.5 218.2 251.7 220.6 175.1 126.3 71.2 55.7 1732.8
Moyennes mensuelles de précipitations (mm) 92.8 78.3 80.6 74.9 93.2 90.1 78 89.2 79.6 76.8 101.6 101 1036
Moyennes mensuelles de la vitesse du vent (km/h)
Nuvola apps kweather.png Relevés de températures à Lure
Mois Janv. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Moyenne année
Températures minimales moyennes (°C) -2.7 -1.9 0.2 2.8 6.7 9.9 11.6 11.4 8.7 5.2 0.9 -2.1 4.2
Températures moyennes (°C) 0.8 2.5 5.4 8.7 12.8 16.1 18.2 17.8 14.9 10.5 4.9 1.4 9.5
Températures maximales moyennes (°C) 4.2 6.9 10.6 14.7 18.9 22.3 24.7 24.1 21 15.8 8.9 4.8 14.7

Urbanisme

Typologie

Froideterre est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lure, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 33 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[7],[8].

Occupation des sols

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (45,5 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (47 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (41,7 %), prairies (36,5 %), zones urbanisées (11,2 %), zones agricoles hétérogènes (9 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (1,7 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Projet d'aménagement et paysage

La commune fait partie du plan local d'urbanisme intercommunal (PLUi) de la communauté de communes du pays de Lure (CCPL), document d'urbanisme de référence pour la commune et toute l'intercommunalité approuvé le [11]. Froideterre fait également partie du SCOT du pays des Vosges saônoises, un projet de territoire visant à mettre en cohérence l'ensemble des politiques sectorielles, notamment en matière d’habitat, de mobilité, d’aménagement commercial, d’environnement et de paysage[12].

Toponymie

Au milieu du XIIe siècle, la bourgade était connue sous le nom de Fracta terra. Contrairement à ce qu'on peut supposer, le lieu ne signifie pas terres froides. Le préfixe fut fraite issu du latin -fracta- qui se traduit par brisée. Ensuite vinrent les préfixes suivants: fraide, puis froide par erreurs répétitives au cours des années. D'ailleurs, dans le parler local, vers 1910-1920, on prononçait « Froicterre ».

Histoire

On relève au XIIIe siècle le village comme une possession de l’abbaye de Lure. Il n'est pas absurde de supposer l'existence du village avant cet événement.

Après la découverte du gisement de houille dans le secteur, le territoire communal est intégré en juin 1914 dans la concession de Saint-Germain, d'une superficie de 5 308 ha. Aucun chantier d'exploitation n'as lieux, retardé par les guerres mondiales, les crises du charbon et l'incertitude d'une rentabilité[13]. Un sondage réalisé sur la commune à la fin des années 1920 identifie quatre veines de 0,75 ; 1,75 ; 2,50 (barré de schiste) et 1,34 mètre d'épaisseur entre 710,05 et 766,25 mètres de profondeur[14],[15].

Politique et administration

Divisions territoriales

Carte départementale représentant en rouge la communauté de communes du Pays de Lure.

La commune fait partie de l'arrondissement de Lure du département de la Haute-Saône[16]. Pour l'élection des députés, elle fait partie de la deuxième circonscription de la Haute-Saône.

Elle faisait partie de 1801 à 1985 du canton de Lure. Celui-ci a été scindé par le décret du 31 janvier 1985 et la commune rattachée au canton de Lure-Nord[17]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Lure-1.

La commune de Froideterre fait partie du ressort du tribunal d'instance, du conseil de prud'hommes et du tribunal paritaire des baux ruraux de Lure, du tribunal de grande instance, du tribunal de commerce et de la cour d'assises de Vesoul, du tribunal des affaires de Sécurité sociale du Territoire de Belfort et de la cour d'appel de Besançon.

Dans l'ordre administratif, elle relève du Tribunal administratif et que de la cour administrative d'appel de Nancy[18],[19].

Intercommunalité

Le village fait partie de la communauté de communes du Pays de Lure, intercommunalité créée en 1998.

Liste des maires

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mai 2020 Alain Pernot[20],[21]    
mai 2020[22] En cours
(au 26 mai 2020)
Sylvie Mourey    

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[23]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[24].

En 2018, la commune comptait 373 habitants[Note 3], en augmentation de 8,43 % par rapport à 2013 (Haute-Saône : −1,23 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
152151174231300287282301313
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
322329295285280276268278260
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
269280263214213204199193206
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
174181181272278311358341367
2018 - - - - - - - -
373--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[25].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie

Il subsiste quelques exploitations agricoles et forestières à Froideterre, mais aujourd'hui, la majorité des habitants travaillent à Lure. On peut ainsi considérer le village comme une banlieue de Lure.

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

Personnalités liées à la commune

Héraldique

Blason gueules-bande or.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

De gueules à la bande d'or.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Site officiel
  • Froideterre sur le site de l'Institut géographique national

Notes et références

Notes

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références

  1. « La dépression sous-vosgienne », sur http://www.caue-franche-comte.fr/.
  2. Édouard Thirria, Manuel à l'usage de l'habitant du département de la Haute-Saône, (lire en ligne), p. 184-185.
  3. « Luxeuil, Haute Saône(70), 271m - [1961-1990] », sur www.infoclimat.fr (consulté le 17 septembre 2009).
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  5. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 3 avril 2021).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Lure », sur insee.fr (consulté le 3 avril 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 14 mai 2021)
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 14 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. « Plan Local d'Urbanisme Intercommunal », sur le site de la communauté de communes du pays de Lure, (consulté le 16 mai 2021).
  12. « SCOT du pays des Vosges saônoises » [PDF], sur haute-saone.gouv.fr (consulté le 16 mai 2021).
  13. « En 1914, le bassin houiller de Ronchamp faillit avoir un voisin… », sur http://aetdebesancon.blog.lemonde.fr, .
  14. [PDF] « Bordereau de versement aux archives Départementales du Doubs » [archive du ], sur recherche-archives.doubs.fr (consulté le 1er janvier 2015), p. 3.
  15. Société géologique de France, Compte rendu sommaire des séances de la Société géologique de France, (lire en ligne), p. 341-342.
  16. [PDF] « Populations légales en vigueur à compter du 1er janvier 2013 (Arrondissements - cantons - communes) » (consulté le 7 mai 2014).
  17. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. « Juridictions de Vesoul », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 7 mai 2014).
  19. « Carte judiciaire » [PDF], sur le site du ministère de la Justice (consulté le 8 juin 2012).
  20. Préfecture de Haute-Saône, Liste des communes de Haute-Saône, consultée le 18 juillet 2013
  21. « Sans surprise, Alain Pernot », L'Est républicain, édition de Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  22. « Sylvie Mourey succède à Alain Pernot », sur L'Est républicain, (consulté le 26 mai 2020).
  23. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  24. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  25. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.