Frederica de Laguna

Frederica de Laguna
Frederica Annis Lopez de Leo de Laguna (1906-2004), standing and talking at meeting with Kaj Birket-Smith (1893-1977).jpg
Biographie
Naissance
Décès
(à 98 ans)
Pennsylvanie
Nom dans la langue maternelle
Frederica
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Arme
Grade militaire
Conflit
Maître

Frederica ("Freddy") Annis Lopez de Leo de Laguna ([1]) est une ethnologue, anthropologue et archéologue américaine, reconnue pour son travail sur l'art des paléoaméricains et des autochtones d'Alaska et sur l'archéologie dans le nord-ouest Américain et de l'Alaska.

Elle fonde et préside le département d'anthropologie au Bryn Mawr College, de 1938 à 1972, et siège comme vice-présidente de la Society for American Archaeology  (ASA) de 1949 à 1950, et en tant que présidente de l'American Anthropological Association (AAA) de 1966 à 1967.

Enfance et formation

Frederica de Laguna est née de Theodore de Laguna  et de Grace de Laguna , professeurs de philosophie au Bryn Mawr College, le 3 octobre 1906, à Ann Arbor, dans le Michigan[2],[3]. Elle est scolarisée à la maison par ses parents jusqu'à l'âge de 9 ans en raison de maladies fréquentes. Elle a rejoint ses parents et son jeune frère Wallace durant deux congés au cours de son adolescence : à Cambridge et Oxford, en Angleterre, en 1914-1915 et en France en 1921-1922.

Elle étudie au Bryn Mawr College, à l'aide d'une bourse de 1923 à 1927, et elle est diplômée summa cum laude avec un diplôme en sciences politiques et en économie. Bien qu'elle reçoive la bourse européenne du collège, elle reporte d'une année pour étudier l'anthropologie à l'Université Columbia auprès de Franz Boas, Gladys Reichard , et Ruth Benedict. En 1928, de Laguna voyage en Angleterre, en France et en Espagne, où elle acquiert une expérience sur le terrain auprès de George Grant MacCurdy ; elle assiste à des conférences sur l'art préhistorique par l'Abbé Breuil, et reçoit les conseils de Paul Rivet et Marcelin Boule. En juin 1929, de Laguna navigue vers le Groenland comme assistante de Therkel Mathiassen pour la « première campagne scientifique de fouilles archéologiques » dans ce pays. Restant un total de six mois, cette campagne de fouilles l'a convaincue d'un avenir dans l'anthropologie et, plus tard, devient l'objet de Voyage to Greenland: A Personal Initiation into Anthropology (1997).

Frederica de Laguna obtient son doctorat en anthropologie de l'Université Columbia en 1933[4].

Carrière

Frederica de Laguna en 1937 lors d'un colloque avec Kaj Birket-Smith (à droite), où ils ont présenté un document conjoint sur l'ethnologie de l'Alaska[5].

La première expédition financée de de Laguna a lieu dans la Baie du Prince-William et le Golfe de Cook, en Alaska, en 1930, après que Kaj Birket-Smith  tombe malade et se trouve incapable de continuer avec de Laguna comme assistante de recherche. Frederica de Laguna obtient un financement de l'University of Pennsylvania Museum of Archaeology and Anthropology et emmène son frère Wallace en tant qu'assistant. L'année suivante, le musée embauche de Laguna pour s'occuper du catalogue de ses collections Eskimos et de nouveau finance deux fouilles dans le Golfe de Cook en 1931 et 1932. Elle co-dirige une expédition ethnologique et archéologique en Baie du Prince-William, en 1933, avec Birket-Smith ; le voyage est devenu la base de The Eyak Indians of the Copper River Delta, Alaska (1938). de Laguna explore ensuite le bas de la Vallée du Yukon et de la Rivière Tanana en 1935 et publie deux ouvrages sur ces sujets : Travels Among the Dena (1994) et Tales from the Dena (1997).

Le Bryn Mawr College embauche de Laguna comme maître de conférences en sociologie en 1938 « pour enseigner le premier cours d'anthropologie ». Elle conserve ce poste jusqu'en 1942 où elle prend un congé afin de servir dans la réserve navale comme lieutenant commandeur au sein des Women Accepted for Voluntary Emergency Service (WAVES). Elle enseigne l'histoire de la marine et les codes et chiffres pour les femmes aspirants de marine au Smith College jusqu'à la fin de la guerre en 1945.

Elle reprend ses fonctions de professeure au Bryn Mawr College et retourne ensuite vers la région des Tlingits du Nord de l'Alaska dans les années 1950, aboutissant à sa monographie complète en trois volumes considérée comme le travail faisant autorité sur les Tlingits. Bien que retraitée, en 1975, de Laguna est restée active dans le cadre de sa profession par l'intermédiaire d'un voyage à Upernavik, au Groenland , aboutissant à l'achèvement de l'ouvrage de George Thornton Emmons , The Tlingit Indians (1991), un travail bénévole pour le Service des forêts des États-Unis, en Alaska, et la fondation de la maison d'édition Frederica de Laguna Northern Books Press.

Frederica de Laguna a également travaillé comme Associate Soil Conservationist en 1935 et 1936 sur la réserve des Pimas en Arizona, en tant que professeure dans un chantier-école d'archéologie en 1941, sous le parrainage du Bryn Mawr College et du Museum of Northern Arizona ; et comme professeure invitée à l'Université de Pennsylvanie, de 1947 à 1949 et de 1972 à 1976 et à l'Université de Californie à Berkeley , de 1959 à 1960 et de 1972 à 1973.

Prix et distinctions

Frederica de Laguna a reçu diverses distinctions dont le prix Lindback pour l'excellence en enseignement du Bryn Mawr College en 1972 ; le Distinguished Service Award de l'AAA en 1986[4] ; un potlatch de la population du Yakutat en 1996[3] ; et la Médaille Lucy Wharton Drexel de l'Université de Pennsylvanie en 1999[3].

Elle est la première femme élue à l'Académie Nationale des Sciences, avec son ancienne condisciple, Margaret Mead, en 1976[3].

Sélection de publications

Références

  1. (en-US) Margalit Fox, « Frederica de Laguna, 98, Arctic Anthropologist, Dies », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 10 septembre 2017)
  2. « Frederica de Laguna », sur faculty.webster.edu (consulté le 10 septembre 2017)
  3. a b c et d « http://anthropology.si.edu/naa/fa/de_laguna_1.pdf »
  4. a et b « BMC.A&A Collections.:.Frederica DeLaguna Exhibit », sur www.brynmawr.edu (consulté le 10 septembre 2017)
  5. Fremont Davis, « Frederica Annis Lopez de Leo de Laguna (1906-2004), standing and talking at meeting with Kaj Birket-Smith (1893-1977) », Smithsonian Institution Archives, sur Smithsonian Institution Archives, Smithsonian Institution (consulté le 10 juillet 2013)
(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Frederica de Laguna » (voir la liste des auteurs).

Bibliographie

  • Catharine McClellan: Frederica de Laguna. dans: Ute Gacs (éd.): Women Anthropologists: A Biographical Dictionary. Greenwood Press, New York 1988, pages 37–44.
  • Regna Darnell: Frederica de Laguna (1906–2004). dans: American Anthropologist. vol 107, N° 3, 2005, pp 554–556.
  • Steve Ferzacca, Laura Bliss Spaan : Frederica de Laguna and Her Reunion Under Mount Saint Elias. (1998).

Liens externes

  • Notices d'autorité :
    • Fichier d’autorité international virtuel
    • International Standard Name Identifier
    • Bibliothèque nationale de France (données)
    • Système universitaire de documentation
    • Bibliothèque du Congrès
    • Gemeinsame Normdatei
    • Bibliothèque royale des Pays-Bas
    • Bibliothèque universitaire de Pologne
    • Bibliothèque apostolique vaticane
    • Autorités Canadiana
    • Base de bibliothèque norvégienne
    • Bibliothèque nationale tchèque
    • WorldCat Id
    • WorldCat
  • Collection Frederica de Laguna de la Bibliothèque de l'État de l'Alaska.
  • collection Frederica de Laguna du Bryn Mawr College
  • Frederica de Laguna Northern Books.
  • Les "papiers de Frederica de Laguna" aux National Anthropological Archives : partie 1 et partie 2.
  • La vidéo de l'entrevue avec de Laguna, George A. Smathers Libraries .