Frankenweenie (film, 2012)

Frankenweenie
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du film.
Réalisation Tim Burton
Scénario Tim Burton
John August
Musique Danny Elfman
Sociétés de production Walt Disney Pictures
Tim Burton Productions
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Animation
Comédie
Horreur
Durée 87 minutes
Sortie 2012

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Frankenweenie est le 124e long-métrage d'animation des studios Disney. Réalisé par Tim Burton et sorti en 2012, il s'agit de l'adaptation en version longue de Frankenweenie, un court-métrage réalisé par Burton en 1984.

Contrairement à ce dernier, le film a été réalisé en stop-motion, technique déjà utilisée pour L'Étrange Noël de monsieur Jack et Les Noces funèbres, et tourné en noir et blanc avec un Canon EOS 5D Mark II (appareil photo numérique). Il a ensuite été converti en 3D stéréoscopique en postproduction[1].

Synopsis

Présentation générale

Victor Frankenstein est un jeune garçon solitaire qui vit avec sa famille et son chien Sparky. Introverti à l'école, Victor n'a que peu d'amis et, pour mieux être avec les autres, se fait inscrire à un tournoi de baseball. Mais, pendant le match en allant chercher la balle, Sparky meurt écrasé par une voiture. Victor est totalement désespéré. Néanmoins il retrouve espoir en classe, lorsque M. Rzykruski, son professeur de sciences apprend à ses élèves que même mort, un animal réagit au contact de l'électricité et leur demande de réaliser une expérience sur ce sujet. Le soir même, Victor part déterrer son chien, et lui redonne vie grâce à l'électricité. Il ne se doute alors pas des ennuis qui vont arriver.

Synopsis détaillé

Victor Frankenstein, un jeune scientifique et cinéaste amateur, vit avec ses parents et son chien bien-aimé, Sparky, dans la ville tranquille de la New Hollande. Son intelligence est reconnue par ses camarades de classe à l'école, qui comprennent sa sombre voisine d'à côté, Elsa Van Helsing, le espiègle Edgar "E" Gore, l'obèse et crédule Bob, le trop confiant Toshiaki, le effrayant Nassor et une fille excentrique surnommée "la fillette étrange", mais le père se préoccupé de l'isolement de Victor et l’encourage à jouer au baseball. Lorsque Victor frappe un coup de circuit lors de son premier match, Sparky poursuit le ballon et est frappé et tué par une voiture, laissant Victor découragé.

Inspiré par son nouveau professeur de sciences M. Rzykruski sur l'effet de l'électricité sur les grenouilles mortes, Victor déterre Sparky, amène le chien dans un laboratoire de fortune dans son grenier et réanime avec succès son vieil ami avec un éclair. Alors que Victor est à l'école le lendemain, Sparky s'échappe du grenier pour chasser le chat de la fillette étrange, M. Moustache, et explore ensuite le quartier. Il est reconnu par Edgar, qui fait chanter Victor pour qu'il lui apprend à réanimer les morts. Ensemble, les deux ressuscitent un poisson rouge mort, qui devient invisible en raison d'une erreur dans l'expérience. Edgar se vante du poisson à ses camarades de classe, mais lorsqu'il essaie de le montrer à un Nassor sceptique, il a disparu, ce qui l'amène à spéculer que les créatures ressuscitées ne durent que peu de temps.

Craignant de perdre la prochaine concours scientifique, Toshiaki et Bob fabriquent une fusée à partir de bouteilles de soda, et Bob se casse le bras lorsqu'ils le testent. M. Rzykruski est blâmé pour l'accident et licencié. Le professeur de gymnastique le remplace, mais, avant M. Rzykruski quitte la ville, il est capable de parler avec Victor et de conseiller au garçon d'utiliser la science à bon escient. Edgar révèle accidentellement à Toshiaki, Nassor et Bob que lui et Victor avaient ramené le poisson invisible des morts, et que Victor avait fait de même avec Sparky, ce qui les inspire à essayer de se réanimer par eux-mêmes.

Les parents de Victor découvrent Sparky dans le grenier et sont effrayés, ce qui fait fuir le chien. Son père commence à lui parler de la gravité de ce qu'il a fait, mais Victor leur dit en larmes qu'il voulait juste récupérer son chien, alors ses parents décident de l'aider à trouver Sparky et à poursuivre la conversation plus tard. Lorsque la famille part, les camarades de classe de Victor envahissent le laboratoire et découvrent les instructions de réanimation. Ils effectuent leurs expériences séparément, mais chacun de leurs animaux morts est transformé en monstre : M. Moustache tient une chauve-souris morte pendant qu'il est électrocuté, ce qui le transforme en un félin vampirique grotesque ; les singe de mer de Bob pouvait respirer hors de l’eau mais il ressemblait à des gremlins ; le rat mort Edgar trouvé dans les ordures se transforme en rat-garou; le hamster momifié de Nassor, Colossus, revient à la vie ; la tortue de Toshiaki, Shelley, est devenu monstres Kaijū où tous les monstre convergent vers la foire de la ville, où ils font des ravages.

Après que Victor trouva Sparky au cimetière pour animaux de compagnie de la ville, Bob et Toshiaki le trouvent et lui demandent de l'aide pour traiter les monstres. Ils vont à la foire, où les singe de mer explosent après avoir mangé du maïs soufflé salé, Colossus est piétiné par Shelley, et le rat-garou et Shelley reviennent tous deux à leurs formes originales et décèdent après avoir été électrocutés. Pendant le chaos, Perséphone, le caniche d'Elsa, est kidnappé par M. Des moustaches et transportées au moulin à vent de la ville, avec Elsa et Victor donnant la poursuite. Les habitants de la ville blâment Sparky pour la disparition d'Elsa et le poursuivent jusqu'au moulin à vent, que l'oncle d'Elsa allume accidentellement avec sa torche. Victor et Sparky entrent dans le moulin à vent en feu et se sauvent Elsa et Perséphone, mais Victor est piégé à l'intérieur. Sparky sauve Victor, pour être entraîné à l'intérieur par M. Moustache, qui est mortellement empalé par un morceau de bois enflammé juste avant l'effondrement du moulin à vent, tuant à nouveau Sparky. Pour le récompenser pour sa bravoure, les habitants de la ville se rassemblent et font revivre Sparky avec leurs batteries de voiture. Perséphone court vers Sparky et ils touchent le nez, produisant une étincelle.

Fiche technique

Crédit image :
Georges Biard
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Tim Burton à l'avant-première française de Frankenweenie
  • Réalisation : Tim Burton
  • Scénario : John August sur une histoire originale de Tim Burton et d’après le scénario de Leonard Ripps du film éponyme de 1984
  • Musique : Danny Elfman
  • Direction des storyboards : Robert Stevenhagan
  • Storyboard : Jorgen Klubien, Aaron Haynes, Sharon Smith, Padraig Collins, Philip Valentin, Dean Roberts, Gabriele Zucchelli et Vallentina Ventimiglia
  • Direction artistique : Dennis Greco
  • Décors : Rick Heinrichs
  • Montage : Chris Lebenzon
  • Production : Tim Burton et Allison Abbate ; Connie Nartonis Thompson (associée) ; Don Hahn (délégué)
  • Société de production : Tim Burton Productions et Walt Disney Pictures
  • Durée : 87 minutes
  • Dates de sortie :
  • Classification :
    • États-Unis : PG
    • France : tous publics

Distribution

Voix originales

Crédit image :
Anna Hanks
licence CC BY 2.0 🛈
Tim Burton, aux côtés de Winona Ryder, Martin Landau et Charlie Tahan pour la première du film au Fantastic Fest d'Austin, au Texas.

Voix françaises

Source : Allodoublage

Voix québécoises

Source : Doublage.qc.ca[3]

Bande originale

La bande originale du film a été composée par Danny Elfman et commercialisée sous le titre Frankenweenie: Original Motion Picture Soundtrack en [4].

L'album Frankenweenie Unleashed!: Music Inspired by the Motion Picture, sorti le même jour, comprend quant à lui des chansons entendues durant le film, ainsi que des titres qui en sont inspirés[5].

Accueil

Accueil critique

Frankenweenie
Score cumulé
SiteNote
Metacritic74/100[6]
Rotten Tomatoes87 %[7]
Allociné3.8 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote

Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, le film récolte 87 % d'opinions favorables pour 220 critiques[7]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 74100 pour 38 critiques[6].

En France, le site Allociné propose une note moyenne de 3,85 à partir de l'interprétation de critiques provenant de 28 titres de presse.

Distinctions

Récompenses

Nominations

Notes et références

  1. « Sur le tournage de Frankenweenie » sur Première
  2. Fiche du doublage québécois sur doublage.qc.ca, consulté le 16 novembre 2012
  3. (en) « Frankenweenie (Original Motion Picture Soundtrack) », Discogs.
  4. (en) « Frankenweenie Unleashed! », Discogs.
  5. a et b (en) « Frankenweenie Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le )
  6. a et b (en) « Frankenweenie (2012) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le )

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes