François de Paule Bretonneau

François de Paule Bretonneau

François de Paule Bretonneau
Biographie
Naissance
Tours
Ordre religieux Compagnie de Jésus
Décès
Paris

François de Paule Bretonneau, né le à Tours, mort le à Paris, est un prédicateur, librettiste et dramaturge néo-latin d’opéras français.

Biographie

Entré au noviciat le , Bretonneau se fit connaître comme prédicateur et fut pendant quatre ans préposé de la Maison professe des jésuites de Paris. Il révisa et édita des Sermons de ses confrères Bourdaloue, Cheminais et Giroust. Le Père La Rue lui appliquait à cette occasion ces paroles de l’éloge que l’Église fait de saint Martin, et l’appelait Trium mortuorum suscitator magnificus. Il revit aussi les Œuvres spirituelles du Père Valois, et une partie des Sermons du Père La Rue. On doit rendre justice à chacune des Préfaces qu’il a mises à la tête de ces éditions. Les Analyses qu’il a faites des Discours dont il est l’éditeur sont exactes, claires, précises et très propres à donner aux jeunes orateurs chrétiens l’idée d’un plan bien concerté et bien rempli par l’enchaînement des preuves. Bretonneau était prédicateur lui-même. Ses Sermons, ses Panégyriques, ses Discours et ses Mystères, en 7 vol. in-12, publiés en 1743 par le Père Berruyer, respirent une éloquence chrétienne. Les grâces de l’action lui manquaient, mais il avait toutes les autres parties de l’orateur sacré. Ses vertus furent l’appui de ses Sermons. On a encore de Bretonneau des Réflexions chrétiennes pour les jeunes gens qui entrent dans le monde, in-12.

Il a écrit Celse martyr, tragédie en musique ainsi que le livret de l’opéra en un prologue et cinq actes, David et Jonathas, du compositeur Marc-Antoine Charpentier. Il a également écrit en latin.

Publications

  • Réflexions chrétiennes pour les jeunes gens qui entrent dans le monde, Paris, 1708, in-12 ;
  • Sermons, panégyriques et discours sur les Mystères, ibid., 1743, 7 vol. in-12.
  • Celse martyr, tragédie en musique, Paris, Vve C. Thiboust et P. Esclassan, 1687.
  • David et Jonathas, tragedie en musique, qui sera représentée sur le théâtre du collège de Louis le Grand, le , Paris, Veuve de Claude Thiboust, et Pierre Esclassan, 1688.
  • Abrégé de la Vie de Jacques II, in-12.
    Ouvrage tiré d’un écrit de son confesseur.

Liens externes