François Blamont

François Blamont
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Fratrie

François Blamont (Mazamet, ) est un entrepreneur français qui a occupé des fonctions dans le secteur privé comme dans le secteur public. Il est actuellement directeur général de NANE Éditions[1],[2].

Biographie

François Blamont est né le .

Il est le frère de Jacques Blamont[réf. nécessaire].

Entrepreneur

Centre de culture hydroponique à Kourou

En 1966, François Blamont développe un centre de culture hydroponique avec la coopération de l’Institut de Recherches Agronomiques Tropicales (IRAT) pour approvisionner en légumes frais la population du centre spatial guyanais[3].

Industrie médicale

En 1975, François Blamont spécialise Sopha Médical, une des PME du groupe Sopha Développement dont il est le fondateur[4] et PDG[5], dans les innovations technologiques médicales. Cette PME est née[6] en 1983 du rachat de la société Informatek[7], un fabricant de systèmes informatiques pour l’interprétation des informations fournies par une caméra sensible aux rayons gamma[8]. Sopha Médical a pu être pendant quelque temps la seule société française de son secteur dotée d'innovations technologiques dans le secteur de l'industrie médicale[9] avant de connaître un déclin[10].

Son groupe est devenu un leader français de l’ingénierie hospitalière[11], remportant d'ailleurs le prix Oscar de l'exportation en 1982[12],[13].

Président du Groupe Sodeteg

En mai 1984 François Blamont est nommé à la tête de la Société d’Études Techniques et d’Entreprises Générales (SODETEG)[14],[15],[16],[17],[18] par Alain Gomez, président de Thomson et Noël Goutard, directeur de la branche Industrie du groupe, afin de mettre en place les nouvelles stratégies industrielles, commerciales et financières[19].

Activités dans le secteur public

CampusFrance

Le 6 novembre 1998, François Blamont est nommé Directeur Général de l’Agence d’État EduFrance (devenu aujourd’hui CampusFrance[20]) par le Ministre de l’Education nationale, de la recherche et de la technologie, Monsieur Claude Allègre, le Ministre des Affaires étrangères, Hubert Védrine et le Ministre délégué chargé de la coopération et de la francophonie, Monsieur Charles Josselin[21]. Cette agence, sous la forme juridique d’un Groupement d’Intérêt Public (GIP), avait pour but la promotion de l’offre de formation supérieure française, en y associant les établissements d’enseignement supérieur qui souhaitaient y participer. Sa nomination a fait l'objet d'un commentaire critique[22].

Ambassade de France en Irak et aux Philippines

En septembre 2002, François Blamont est nommé au poste de Conseiller de Coopération et d’Action Culturelle à Bagdad auprès de la Section des Intérêts Français en Irak[23] par Le Ministère des Affaires étrangères. Il occupera ce poste jusqu’en 2004[21].

En septembre 2004, il est appelé à l’Ambassade de France aux Philippines, à Manille, également comme Conseiller de Coopération et d’Action Culturelle. Il y restera jusqu’en août 2006[21].

Conservatoire national des arts et métiers

Entre 2009 et 2013, François Blamont rejoint au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) la Chaire d’économie et gestion des services de santé dirigée par Jean de Kervasdoué[24],[21].

Publications

François Blamont, tout au long de sa carrière, a défendu des idées dans le domaine de l'entreprise, de la santé et des technologies médicales et de l'enseignement en publiant ses réflexions dans des ouvrages et des hebdomadaires nationaux.

Les Aventures d'un Entrepreneur[25],[26],[27] est un livre d'expériences et de réflexions sur l'exportation, la recherche, l'enseignement, l'apprentissage et la politique industrielle au travers d'un parcours personnel.

En tant que président d'entreprises exportatrices, dès les années 1985, François Blamont s'est impliqué dans le soutien de PME à fort potentiels économiques comme en témoigne sa présidence de Sopha Développement. Il défend les nouveaux exportateurs qui pensent "Monde", c'est-à-dire ceux dont l'activité est le commerce international et leur marché le monde entier[28]. Il souhaite ainsi un véritable changement dans les procédures administratives pour permettre à ces entreprises d’effectuer plus facilement leurs activités[29],[30],[31].

En s’appuyant sur son expérience dans le secteur des technologies médicales, François Blamont pense que l'industrie des équipements biomédicaux doit devenir un partenaire d’importance au niveau technologique et économique des autres acteurs du monde la santé[32],[33].

Au moment où le groupe Thomson cède son secteur médical (C.G.R.) à General Electric, François Blamont propose la création d'une holding médicale française, qui pourrait se révéler un grand enjeu pour la France comme l'espace, l'aéronautique et le militaire[30].

À la suite de son expérience à la direction de l'agence Campus France (alors EduFrance), François Blamont a estimé qu'il faut créer sur le sol national de véritables campus associés avec les pays de la méditerranées, des pays de la Méditerranée, BRICS[34],[35].

Distinctions

Bibliographie

  • "Entreprendre Autrement", auto édition, 2015
  • Ce que j’ai vu et entendu à Bagdad, édition hors commerce, 2006
  • "Les aventures d’un entrepreneur’’, Paris, Editions Jean Picollec, 1993 (ISBN 978-2-86477-139-5)
  • L’ exportation des technologies médicales, un scénario pour réussir : rapport au ministre délégué chargé du commerce extérieur, rapporteur : François Blamont ; consultant, Dr. Laurent Ganem, assisté de Mlle Paquita Morellet ; S. l. : s.n., 1988[40],[41],[42].

Notes et références

  1. Gilles, « PARIS / Nomination de François Blamont aux fonctions de directeur général de NANE Editions : une impulsion pour les collections du citoyen. », sur www.pressagence.fr, (consulté le 10 décembre 2014)
  2. « François Blamont est nommé directeur général de NANE Editions. », sur www.ladn.eu, (consulté le 12 décembre 2014)
  3. J.-M. Durand-Souffland, « Le jeune homme des palaces », sur www.lemonde.fr, (consulté le 8 décembre 2014)
  4. Yannick GUIHENEUF, « Le génie biomédical "made in France" Deux ans après,le coup de semonce lancé par François Blamont, le PDG de Sopha Développement, les pouvoirs publics accentuent leur aide aux technologies de la santé », sur www.lemonde.fr, (consulté le 15 décembre 2014)
  5. Christine Baudelaire, « François Blamont, PDG de Sopha Développement », Le Point,‎
  6. « Lettre du ministre de l’économie[[Wikipédia:Vérifiabilité|[source insuffisante]]][[Catégorie:Article à référence insuffisante]], des finances et de l’industrie en date du 17 novembre 2000 sur Sopha Medical Vision International », sur www.economie.gouv.fr (Portail du Ministère de l'Économie et des Finances), (consulté le 8 décembre 2014)
  7. « Informatek ressucite », L'Usine Nouvelle,‎
  8. Ce rachat s’est réalisé avec l’aide du Comité interministériel de restructuration industrielle (CIRI)
  9. Christine Baudelaire, « François Blamont, PDG de Sopha Développement », Le Point,‎ ,
  10. « François Blamont prépare son retour », sur www.lesechos.fr, (consulté le 8 décembre 2014)
  11. Sophie Decosse, « Blamont, exportateur tout terrain », L’Express,‎
  12. « Oscar III Des services et aux exportations indirectes », Le Nouvel Economiste, N° 367,‎
    "Mention Excellence : souplesse et créativité, Sopha Développement. 75008 Paris. Ensemble industriel. 50 salariés. Fondée en 1975. Exporte depuis 1976. Progression des exportations : + 900 % depuis 1976. Principale destination : Amérique latine (70 % du CA export)."
  13. « SOPHA DEVELOPPEMENT : Comment grandir parmi les géants. François Blamont, Souplesse et risque calculé », L'Exportation,‎
  14. E.-L. B., « Nouveau président de SODETEG M. Blamont réclame un partage des tâches du secteur public de l'ingénierie », sur Le Monde, (consulté le 8 décembre 2014)
  15. Christine Baudelaire, « SODETEG : PAR LA GRANDE PORTE », Le Point,‎
  16. Voir : « M. François Blamont nommé Président de Sodeteg », Génie Industriel,‎
  17. « Carnet », Le Nouvel Economiste,‎
    "M. François Blamont est nommé président-directeur général de Sodeteg."
  18. Claude Amalric, « François Blamont chez SODETEG », L'Usine Nouvelle N°21,‎
  19. Margueritte Laforce, « François Blamont : Matière grise toujours », La Croix,‎
  20. « L’Agence EduFrance devient Campus France », sur www.ambafrance-cy.org (La France à Chypre), (consulté le 8 décembre 2014)
  21. a b c et d « Département Organisation et Gestion des Systèmes de Santé », sur www.ecole-pasteur.cnam.fr (consulté le 12 décembre 2014)
  22. Renaud Lecadre et Armelle Thoraval, « Ce protégé d'Allègre qui fait jaser Bercy. François Blamont nommé à Edufrance malgré son passé discuté. », sur www.liberation.fr, (consulté le 8 décembre 2014)
  23. devenu l'Ambassade de France en 2003
  24. « L'équipe Métiers de la santé », sur www.gestion-sante.cnam.fr (consulté le 12 décembre 2014)
  25. « Entrepreneur - François Blamont raconte », sur www.usinenouvelle.com (L'Usine Nouvelle n° 2439), (consulté le 8 décembre 2014)
  26. Christian David, « Tonique », sur www.lexpansion.lexpress.fr, (consulté le 8 décembre 2014)
  27. Annie Battle, « Les Aventures d'un entrepreneurpar François Blamont », sur www.lesechos.fr, (consulté le 15 décembre 2014)
  28. François Blamont, « Objectif Terre », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  29. François Blamont, « Les nouveaux exportateurs », La Croix,‎
  30. a et b François Blamont, « Point de vue. Plaidoyer pour une holding médicale française », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  31. François Blamont, « La Révolution Exportatrice », Les Echos,‎
  32. François Blamont, « Une nouvelle odyssée de l’espèce : La technomédecine (informatique, électronique, laser) change la nature du diagnostic. Pour le bien de tous, les futurs médecins doivent être formés à la technologie médicale avancée », Le Figaro,‎
  33. « La biotique doit entrer à l’hôpital », Quotidien du médecin,‎
  34. François Blamont, « L’internationalisation participative, clé du succès de nos campus d’excellence », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  35. « La Révolution Exportatrice », Les Echos,‎
  36. "cet entrepreneur, décoré à de multiples reprises, par la droite comme par la gauche (Laurent Fabius, un camarade de lycée, lui a remis sa Légion d'honneur en mai 1996" extrait de l'article Renaud Lecadre et Armelle Thoraval, « Ce protégé d'Allègre qui fait jaser Bercy. François Blamont nommé à Edufrance malgré son passé discuté. », sur www.liberation.fr, (consulté le 13 décembre 2014)
  37. a et b Gilles, « PARIS / Nomination de François Blamont aux fonctions de directeur général de NANE Editions : une impulsion pour les collections du citoyen. », sur www.pressagence.fr, (consulté le 13 décembre 2014)
  38. Journal Officiel (J.O) du 15 mai 1996
  39. J.O. du 4 juillet 1991
  40. « Publications par F. Blamont », sur www.idref.fr (consulté le 12 décembre 2014)
  41. (en) « Blamont, François publications », sur www.worldcat.org (consulté le 12 décembre 2014)
  42. « L' exportation des technologies médicales, un scénario pour réussir », sur Google Books (consulté le 12 décembre 2014)