François-Xavier Le Pelletier de Woillemont

Officier général francais 4 etoiles.svg François-Xavier Le Pelletier de Woillemont
François-Xavier Le Pelletier de Woillemont

Nom de naissance François-Xavier, Bernard, Marie Le Pelletier de Woillemont
Naissance (59 ans)
Paris
Origine Français
Allégeance Drapeau de la France France
Arme Armée de terre (infanterie de marine)
Grade Général de corps d'armée
Années de service 1982 –
Conflits Guerre du Mali
Faits d'armes Opération Barkhane
Distinctions Légion d'honneur
Ordre national du Mérite
Autres fonctions Chef d’état major de la FINUL (2010-2011)
Secrétaire général adjoint de la défense et de la sécurité nationale (2018-2020)
Secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale (intérim, 2020)

François-Xavier Le Pelletier de Woillemont, né le à Paris, est un militaire français. Général de corps d'armée, il est secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale par intérim du au .

Biographie

Formation

François-Xavier Le Pelletier de Woillemont est élève de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr de 1982 à 1985 (promotion Général de Monsabert). À l'issue de sa formation, il choisit l'infanterie de marine[1].

Carrière militaire

Lors de son début de carrière (jusqu'en 1994) il participe à des opérations extérieures : l'opération Épervier au Tchad (1987), en Nouvelle-Calédonie (1988), à Sarajevo (1992), à nouveau au Tchad (1993) au sein de la FORPRONU, en ex-Yougoslavie (1994).

En 1994 il rejoint l'état-major du commandement militaire de l'Ile-de-France. Il est, en 1998, chef du bureau renseignement opérations et instruction au 2e régiment d'infanterie de marine. En 2010, promu général, il est nommé chef d’état-major de la FINUL et représentant militaire de la France au Liban avant de retrouver l’État-major des armées (EMA) jusqu’à sa prise de commandement de l’opération Barkhane le [2].

Il est auditeur de diverses formations : cours supérieur d'état major (110e promotion, 1996) et l’École de guerre à Paris (5e promotion, 1998), 57e session du Centre des hautes études militaires, 60e session de l’Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN).

Au , il est nommé inspecteur au sein de l'inspection de l'Armée de terre.

Par décret du 3 janvier 2018, il est nommé secrétaire général adjoint de la défense et de la sécurité nationale[3]. Du au suivant, il est secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale par intérim à la suite du départ de Claire Landais et jusqu'à l'entrée en fonction de Stéphane Bouillon[4].

Grades militaire

Vie privée

François-Xavier Le Pelletier de Woillemont est marié et père de 4 enfants.

Décorations

Publications

  • Avec Richard André, Serge Soulte et Bertrand Soubelet, Le soutien de la nation à l'action militaire, Mont-en-Montois, Le Fantascope, , 98 p. (ISBN 2357240105).

Notes et références

  1. a b et c « CV du général de division François-Xavier Le Pelletier de Woillemont » [PDF], sur defense.gouv.fr (consulté le 12 août 2020)
  2. Laurent Lagneau, « Un nouveau chef pour l’opération Barkhane », sur Opex 360, (consulté le 12 août 2020)
  3. Décret du 3 janvier 2018 portant nomination du secrétaire général adjoint de la défense et de la sécurité nationale - M. LE PELLETIER de WOILLEMONT (François-Xavier)
  4. Décret du 22 juillet 2020 portant nomination du secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale par intérim - M. LE PELLETIER de WOILLEMONT (François-Xavier).
  5. Décret du 7 décembre 1994 portant nomination et promotion dans l'armée active.
  6. Décret du 10 novembre 1998 portant nomination et promotion dans l'armée active.
  7. Décret du 9 juillet 2003 portant nomination et promotion dans l'armée active.
  8. Décret du 4 juin 2010 portant promotions et nominations dans la 1re et la 2e section, promotions au titre du congé du personnel navigant, affectations d'officiers généraux.
  9. Décret du 30 juin 2014 portant affectations et élévations, élévation, promotion et affectation, nominations et affectations, promotions et nominations dans la 1re et la 2e section, affectation d'officiers généraux.
  10. Décret du 3 janvier 2018 portant élévation dans la 1re section d'un officier général
  11. Décret du 7 juillet 2021 portant élévation
  12. Décret du 6 novembre 2017 portant élévation

Lien externe