Frédéric Valabrègue

Valabrègue
Nom de naissance Frédéric Valabrègue
Naissance
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français

Frédéric Valabrègue[1], né le à Marseille, est un écrivain français, auteur de quatre romans, de trois récits autobiographiques et de nombreux écrits sur l'art. En 2011, il reçoit le Prix Louis-Guilloux pour son roman Le Candidat. Ses livres sont majoritairement publiés par les Éditions P.O.L[2].

Il enseigne par ailleurs l’histoire de l’art aux Beaux-Arts de Marseille-Luminy.

Œuvres

  • Vues d’abandon, Lettres de Casse, 1984.
  • Rumeurs, Collodion, 1985.
  • La Ville sans nom, roman, P.O.L., 1989.
  • Agricole et Béchamel, roman, P.O.L, 1992.
  • J’ai découvert un nouveau monde, Kazimir Sévérinovitch Malévitch, biographie, Images en manœuvres, 1994.
  • Alexandre Bonnier, peintre et écrivain, monographie écrite en collaboration avec Bernard Lattay, Editions Voix Richard Meier, 1994.
  • Le Vert-Clos, récit, P.O.L, 1998.
  • Asthme, récit, P.O.L, 2002.
  • Les Mauvestis, roman, P.O.L, 2005.
  • Georges Autard, entretien avec Pierre Manuel, Grandes Méridianes, 2005.
  • Carlos Kusnir, livre d'art, Analogues, 2009.
  • Ceccarelli, livre d'art, André Dimanche, 2010.
  • Le candidat, roman, P.O.L, 2010.
  • Grant'autre, récit, P.O.L, 2015.
  • George Brecht, histoire d'un effacement, essai, Les Presses du réel, collection Al Dante, 2018.
  • Une campagne, chronique romanesque, P.O.L, 2018.
  • Les trois collines, roman, P.O.L, 2020.

Prix et distinctions

Notes et références

  1. (notice BnF no FRBNF12106844)
  2. Frédéric Valabrègue, Biographie, P.O.L.

Liens externes