Forteresse de Basso

Forteresse de Basso
Image illustrative de l’article Forteresse de Basso
Vue depuis la Via Faenza
Nom local Fortezza da Basso
Période ou style Forteresse
Architecte Pier Francesco da Viterbo et Antonio da Sangallo le Jeune
Début construction 1534
Fin construction 1537
Propriétaire initial Alexandre de Médicis
Destination actuelle Conférences et expositions
Site web http://www.florencewelcome.com/que-voir-florence/fortezza-da-basso.htm
Coordonnées 43° 46′ 55″ nord, 11° 14′ 54″ est
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région historique Toscane
Localité Florence
Géolocalisation sur la carte : Italie
(Voir situation sur carte : Italie)
Forteresse de Basso
Géolocalisation sur la carte : Florence
(Voir situation sur carte : Florence)
Forteresse de Basso

La Forteresse de Basso (en italien la Fortezza da Basso, littéralement : Forteresse du Bas), de nom officiel Fortezza di San Giovanni Battista, est l'œuvre majeure des fortifications modernes (mura di Firenze) du XVIe siècle de la ville de Florence.

Histoire

Elle fut construite par Pier Francesco da Viterbo et Antonio da Sangallo le Jeune entre 1534 et le 1537 sur l'impulsion d'Alexandre de Médicis du gouvernement de Florence, sous le contrôle de son oncle Jules de Médicis, le pape Clément VII, qui en exerçait le vrai pouvoir.

Elle adopte un plan pentagonal en avant-corps, des courtines arrière et de casemates à flancs retirés. Outre son rôle défensif évident envers les incursions extérieures, elle devait également servir de refuge au gouvernement lors des soulèvements populaires car sa date de construction coïncide avec le retour des Médicis au gouvernement de Florence.

Le Chevalier de l'Ordre de Saint-Étienne, Baldassare Suarez, a commandé pour la chapelle au peintre Santi di Tito, un tableau représentant Le Christ mort pleuré par la Vierge, saint Jean-Baptiste, sainte Catherine d'Alexandrie et Baldassare Suarez. Daté des années 1575-1580, il est aujourd'hui conservé à la galerie de l'Académie de Florence[1].

Activités aujourd'hui

Lieu historique et aussi lieu de culture, elle accueille aujourd'hui :

Notes et références

  1. Mina Gregori (trad. de l'italien), Le Musée des Offices et le Palais Pitti : La Peinture à Florence, Paris, Editions Place des Victoires, , 685 p. (ISBN 2-84459-006-3), p. 372

Articles connexes

Liens externes