Forêt de Haute-Sève

Forêt de Haute-Sève
Localisation
Coordonnées 48° 16′ 44″ nord, 1° 28′ 30″ ouest[1] 
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine, Morbihan, Côtes-d'Armor
Géographie
Superficie 843 ha
Altitudes mini. 55 m — maxi. 110 m
Compléments
Protection ZNIEFF, Réseau Natura 2000[2],[3]
Statut Forêt domaniale
Administration Office national des forêts
Essences Chênes, Hêtres Pins

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Forêt de Haute-Sève

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

(Voir situation sur carte : Ille-et-Vilaine)
Forêt de Haute-Sève

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Forêt de Haute-Sève

La Forêt de Haute-Sève (ou Forêt de Saint-Aubin-du-Cormier ou Forêt domaniale de Saint-Aubin-du-Cormier) est une forêt française située sur les communes de Saint-Aubin-du-Cormier et de Mézières-sur-Couesnon dans le département d'Ille-et-Vilaine, en Bretagne. Elle a une surface de 843 ha[4] et est gérée par l'Office national des forêts (ONF)[5].

Géographie

La forêt, longue de 6 kilomètres et large de 1,5 kilomètre est divisée en trois cantons : La Rencontre, Le Rocher-du-Parc et Les Jubeauderies. Elle comprend trois routes forestières : la route forestière de Moroval à Saint-Fiacre, la route forestière du Rocher-Guichon et la route forestière de Charrière-Fleurie ainsi que deux maisons forestières : le Rocher-du-Parc et les Jubeauderies.

Patrimoine naturel

La forêt de Haute Sève constitue avec l'étang d'Ouée tout proche ainsi qu'avec les forêts de Rennes, Liffré et de Chevré un ensemble naturel protégé au titre du classement Natura 2000[3]. On y rencontre plusieurs fontaines dont la fontaine minérale d’où coule une eau ferrugineuse.

Lieux et monuments

La forêt abrite un ensemble de menhirs situés au sud du chemin central, dans les coupes 48 à 54. Cinq d'entre eux sont classés monuments historiques[6]. On trouve également dans la forêt les vestiges d'un probable alignement mégalithique.

L'occupation gallo-romaine du site est avérée par la découverte du site artisanal de la Tournerie et par la présence d'un probable itinéraire antique en bordure est du massif.

Vers le XVIIIe siècle av. J.-C., les bois furent peuplés de bûcherons, charbonniers, sabotiers et forgerons. Depuis l'époque contemporaine, la forêt est traversée par la conduite d’adduction d'eau de la ville de Rennes.

La forêt de Haute Sève dans la littérature

Roger Vercel a décrit la forêt de Haute Sève "célèbre par ses beaux chênes, ses collines rocheuses et ses menhirs". De son côté, Paul Féval y a vu "les cabanes fumeuses où le maillet fait un tapage éternel".

Notes et références

  1. Coordonnées relevées au carrefour des deux principales routes forestières grâce à Géoportail
  2. « ZNIEFF 530008152 - Forêt de Saint-Aubin-du-Cormier », sur INPN (consulté le 5 février 2012)
  3. a et b « FR5300025 - Complexe forestier Rennes-Liffré-Chevré, étang et lande d'Ouée, Forêt de Haute Sève », sur INPN (consulté le 5 février 2012)
  4. « Arrêté d'aménagement foncier », sur agriculture.gouv.fr (consulté le 5 février 2012)
  5. [1] consulté le 12 février 2012
  6. « Cinq menhirs dans la forêt de Haute-Sève », notice no PA00090764, base Mérimée, ministère français de la Culture