Fondation et Collection Emil G. Bührle

Fondation et Collection Emil G. Bührle
Sammlung Bührle.jpg
Crédit image :
licence CC-BY-SA-3.0 🛈
Fondation et Collection Emil G. Bührle
Informations générales
Type
Musée d'art, institution patrimoniale (en)
Ouverture
Site web
Bâtiment
Architectes
Protection
Bien culturel suisse d'importance nationale ()
Localisation
Pays
Commune
Adresse
172 Zollikerstrasse ()
Coordonnées
47° 21′ 10″ N, 8° 33′ 42″ E
Localisation sur la carte de Suisse
voir sur la carte de Suisse
Crédit image :
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Red pog.svg

La Fondation et Collection Emil G. Bührle est une collection privée d'art à Zurich. La fondation a été créée en 1960 par la famille du collectionneur d'art Emil Georg Bührle (1890-1956) après le décès de celui-ci.

Collection

Le musée, installé dans une villa de 1886 située juste à côté de l'ancienne résidence d'Emil Bührle, présente principalement, à côté de sculptures en bois médiévales et de toiles de grands maîtres du passé, tel que El Greco, des œuvres de peintres impressionnistes et modernes du XIXe et du XXe siècle.

En 2006, le rapprochement avec le Kunsthaus de Zurich devient évident et le braquage de 2008 active les démarches juridiques. Environ 170 œuvres d'art de la fondation sont en dépôt au Kunsthaus de Zurich depuis l'automne 2021[1].

Le conservateur du musée est M. Lukas Gloor.

Controverses

La Fondation Bührle a été confrontée à plusieurs demandes de restitution concernant les œuvres d'art spoliées par les Nazi ou vendues sous la contrainte. [2] La publication du "Le livre noir de Buehrle" (Schwarzbuch Buehrle) par Thomas Buomberger a notamment relancé la controverse concernant les acquisitions d'œuvres dont les anciens propriétaires étaient des collectionneurs juifs spoliés.[3]

Œuvres

XVIe siècle

XVIIe siècle

XVIIIe siècle

XIXe siècle

Impressionnisme

Post-impressionnisme

Art moderne

Vol de 2008

Le quatre tableaux d'une valeur de 180 millions de francs suisses sont volés :

Le le gardien du parking de la clinique psychiatrique de Burghölzli a trouvé deux tableaux sur le siège arrière d'une voiture, Le Champ de coquelicots près de Vétheuil et Branches de marronnier en fleur. La Police municipale déclare ne pas avoir connaissance d'une rançon en échange des deux tableaux[4]. En , la police serbe retrouve en Serbie le tableau Le Garçon au gilet rouge de Paul Cézanne[5] et le quatrième tableau quelque temps plus tard, légèrement endommagé. Trois hommes sont arrêtés dans cette affaire.

Notes et références

  1. https://buehrle.kunsthaus.ch/fr/
  2. « Zurich veut oublier les ombres du passé de la collection Bührle », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne [archive du ], consulté le ) :

    « La Fondation Bührle a en effet été confrontée à un autre cas de demande de restitution concernant La Sultane (Manet) dont le propriétaire, Max Silberberg, s’est défait dans des conditions troubles en 1937, avant de périr à Auschwitz. »

  3. « OEuvres d'art: un livre relance le débat sur la spoliation durant le régime nazi » [archive du ], sur LExpress.fr, (consulté le ) : « Comment définir la spoliation de propriétaires d'oeuvres d'art par les nazis' Une polémique qui refait surface en Suisse avec la publication cette semaine d'un livre "Schwarzbuch Buehrle" ("Le livre noir de Buehrle") qui questionne les origines de la prestigieuse collection de peinture européenne de E.G. Buehrle. »
  4. Deux tableaux volés au musée Bührle retrouvés à Zurich - Le Temps, 19 février 2008
  5. https://fr.news.yahoo.com/le-gar%C3%A7on-au-gilet-rouge-paul-c%C3%A9zanne-retrouv%C3%A9-202455215.html

Galerie

Articles connexes

Lien externe