Floridor

Floridor
Biographie
Naissance
Décès
Activité

Josias de Soulas, dit Floridor, est un acteur français né dans la Brie en 1608 et mort à Paris le . Écuyer, sieur de Primefosse, il était gentilhomme.

Biographie

Après avoir fait partie du régiment de Rambures, il devient comédien dans une compagnie ambulante et joue en province et (en 1635) à Londres[1]. En 1638, il arrive à Paris et débute au Théâtre du Marais où il reste plusieurs années, créant les tragédies de Pierre Corneille. Il passe en 1647 à l'Hôtel de Bourgogne, où il apporte le répertoire de Corneille et, succédant à Bellerose, il y devient le directeur de la troupe[2].

Il excelle dans les premiers rôles aussi bien tragiques que comiques, et joue avec une grâce particulière ; on dit de lui que lorsqu'on l'a vu jouer un rôle on ne peut qu'oublier les acteurs qui l'ont précédé. Fort de son succès, autant auprès du public populaire que des courtisans, il devient l'orateur de la troupe, c'est lui qui prononce les « compliments » et remerciements à la fin des spectacles.

Atteint d'une grave maladie, Floridor renonce au théâtre le et meurt quinze jours plus tard, laissant la direction de la troupe à Hauteroche.

Floridor est, avec Molière, l'un des acteurs les plus connus du XVIIe siècle. Il a participé à la création sur scène de la plupart des pièces de Corneille, ainsi que des premières pièces de Racine[3].

Il s'est marié par contrat passé le avec Marguerite Baloré, dite Mademoiselle Floridor au théâtre[4]. De ce mariage sont nés 7 enfants dont Marie Marguerite de Soulas (1643- ) mariée en 1666 avec Antoine Jacob (1639-1685), avocat au Parlement de Paris et dramaturge, fils de Zacharie Jacob, dit Montfleury, d'où Madeleine Jacob mariée en 1691 avec Jean-Baptiste Villequin (1652- ), fils de De Brie et de Mademoiselle de Brie.

Quelques rôles

Sources : G. Mongrédien[5] et le site Cesar[6]

Notes et références

  1. Georges Mongrédien, La Vie quotidienne des comédiens au temps de Molière, Paris, Librairie Hachette, , p. 75
  2. (Mongrédien 1966, p. 69)
  3. (Mongrédien 1966, p. 77)
  4. Campardon 1879, p. 107
  5. (Mongrédien 1966, p. 75-76)
  6. Quelques-uns de ses rôles sur le site Cesar

Annexes

Bibliographie

  • Émile Campardon, Les comédiens du roi de la troupe française pendant les deux derniers siècles : documents inédits recueillis aux Archives nationales, Paris, Chez H. Champion, (lire en ligne), p. 107, 109-112

Liens externes