Florent Manaudou

Florent Manaudou
Image illustrative de l’article Florent Manaudou
Florent Manaudou au défilé des médaillés français des Jeux olympiques d'été de 2012.
Informations
Nages Nage libre
Papillon
Brasse
Dos
Nationalité Française
Naissance (31 ans)
Lieu Villeurbanne (Rhône)
Taille 1,99 m (6 6) [1]
Poids 99 kg (218 lb)[1]
Club Ambérieu Natation
CN Marseille
Entraîneur Nicolas Manaudou
Remy Martinez
Romain Barnier
Records
Grand bassin 50 m pap. : 22 s 84 (RF)
100 m pap. : 53 s 27
50 m nage libre : 21 s 19
100 m nage libre : 47 s 98
200 m nage libre : min 51 s 34
50 m dos : 24 s 77
Petit bassin 50 m pap. : 22 s 09 (RF)
100 m pap. : 50 s 95
50 m nage libre : 20 s 26 (RE)
100 m nage libre : 45 s 04
50 m dos. : 22 s 22 (RM)
50 m brasse. : 26 s 11 (RF)
100 m 4 nages. : 50 s 96 (RF).
Palmarès
Jeux olympiques 1 3 0
Ch. du monde grand bassin 4 0 0
Ch. du monde petit bassin 3 3 2
Ch. d'Europe grand bassin 6 1 0
Ch. d'Europe petit bassin 5 1 1
Ch. de France 32 7 6

Florent Manaudou, né le à Villeurbanne, est un nageur français spécialiste des épreuves de nage libre. Il est actuellement licencié au Cercle des nageurs de Marseille. Il est le frère cadet de la nageuse et championne olympique sur 400 m Laure Manaudou. Entre 2012 et 2021, il remporte quatre médailles aux Jeux olympiques(3 en nage libre et 1 en relais).

En 2012 aux Jeux olympiques de Londres, il remporte la médaille d'or sur 50 m nage libre devant Cullen Jones et César Cielo. Il devient à 21 ans le sixième champion olympique de natation français en épreuve individuelle. Ce titre surprend les observateurs, lui qui n'a alors jamais été titré en championnats de France grand bassin.

L'année suivante à Barcelone, il est sacré champion du monde en grand bassin du relais 4 × 100 m nage libre avec Fabien Gilot, Jérémy Stravius et Mehdy Metella. En août 2014, Florent Manaudou remporte quatre médailles d'or lors des championnats d'Europe de Berlin (50 m et 100 m nage libre, 50 m papillon et 4 × 100 m nage libre), puis devient en décembre le nageur français le plus médaillé dans des championnats du monde de natation à Doha lors des Mondiaux en petit bassin, où il remporte six médailles. Sur ses trois courses individuelles, il signe deux records du monde sur 50 m nage libre en 20 s 26 et sur 50 m dos en 22 s 22. Avec ce record de 20 s 26, Florant Manaudou est l'homme le plus rapide du monde à la nage sur un chronomètre officiel.[2]

En août 2015, il remporte le relais 4 × 100 m avec l'équipe de France ainsi que ses deux premiers titres mondiaux individuels en grand bassin lors des Championnats du monde de Kazan (Russie) : le 50 m papillon et le 50 m nage libre en 21 s 19, performance qui constitue meilleure marque de l'histoire en combinaison polyuréthane. Florent Manaudou devient le premier nageur à détenir simultanément sept titres sur la même distance (50 m nage libre) : champion national grand (Limoges 2015) et petit bassin (Montpellier 2014), champion continental grand (Berlin 2014) et petit bassin (Chartres 2012), champion du monde grand (Kazan 2015) et petit bassin (Doha 2014) et champion olympique (Londres 2012).

Double médaillé d'argent lors des Jeux olympiques de Rio 2016 (4 × 100 m et 50 m libre), Florent Manaudou annonce le 27 septembre qu'il met « entre parenthèses » sa carrière de nageur, afin de revenir au handball. Il a en effet déjà pratiqué ce sport jusqu'en 2003[3] et a été contraint d'arrêter pour se consacrer à la natation[4]. Il rejoint les effectifs de la Nationale 2 du Pays d'Aix Université Club handball, club de première division d'Aix-en-Provence[5].

Le 19 mars 2019, il annonce son retour dans les bassins de natation, avec pour objectif de disputer les Jeux olympiques de Tokyo 2020 avec également une volonté d'être présent à Paris en 2024. Le 1er août 2021, il prend la médaille d'argent en finale du 50 m nage libre derrière Caeleb Dressel. Il devient le seul nageur trois fois médaillé sur la distance. Il s'agit de son quatrième podium olympique et de la seule médaille française en natation aux Jeux de Tokyo.

Biographie

Frère de Laure Manaudou, Florent, alors enfant, rêve de devenir handballeur[4]. Il fait ses premiers pas sur les parquets dans le club amateur de Meximieux[3], dans l'Ain. Ses parents le poussent ensuite à faire de la natation et le jeune Florent pratiquera les deux disciplines en parallèle jusqu'à ce que ses parents soient contraints de faire un choix et décident qu'il se consacrera exclusivement à la natation. Florent abandonne donc le handball en 2003, après 10 ans de pratique[6]. C'est son frère aîné Nicolas qui lui permet d'atteindre le haut niveau de la natation. Celui-ci l'entraîne au sein du club d'Ambérieu-en-Bugey. Il devient champion de France cadets du 50 mètres nage libre en 2007[7].

En 2009, il rejoint l'Armée de terre. Il est affecté au 68e régiment d'artillerie d'Afrique avec une distinction de 1re classe[8]. En 2014, il est promu au grade de sergent, en lien avec le Centre national des sports de la défense.

Lors des championnats de France de 2011, il termine deuxième du 50 mètres papillon, catégorie dans laquelle il a été classé troisième deux ans plus tôt. Il devance Amaury Leveaux et obtient, avec Frédérick Bousquet, sa qualification pour les championnats du monde de Shanghai[9]. Un peu plus tard dans la saison, il quitte le groupe d'entraînement de son frère pour rejoindre le Cercle des nageurs de Marseille et l'entraîneur Romain Barnier[10]. Ce club est également le club où s'entraîne sa sœur lorsque celle-ci n'est pas aux États-Unis à l'université d'Auburn.

Lors des mondiaux, il termine avec le troisième temps des séries[11], puis termine second de sa demi-finale, derrière le grand favori César Cielo ce qui lui offre une place en finale. Pourtant, il ne parvient pas à rééditer ses bonnes performances : il prend la 5e place de la finale en 23 s 49, juste derrière Frédérick Bousquet[12].

Aux Championnats de France de Dunkerque, il se qualifie pour les Jeux olympiques de Londres en terminant 2e du 50 m nage libre en 21 s 95.

Le , aux Jeux olympiques de Londres, il remporte la médaille d'or et devient le premier champion olympique français du 50 m nage libre en 21 s 34 devant Cullen Jones et César Cielo[13]. Il réalise à cette occasion la meilleure performance de tous les temps en maillot de bain sur la distance[14]. C'est la première fois que deux personnes de la même fratrie obtiennent une médaille d'or olympique en natation. En janvier 2013, Florent Manaudou a été fait Chevalier de la Légion d'honneur.

Aux championnats de France de natation 2013, il s'aligne sur les 50 mètres de 3 des 4 nages (papillon, nage libre, dos et brasse qu'il n'a pas nagé). Le , il remporte la médaille d'argent sur 50 mètres papillon en signant un très bon temps de 23 s 14, record personnel sur cette distance et se qualifie à cette occasion pour les Mondiaux de Barcelone. Il termine derrière son beau-frère Frédérick Bousquet, qui a réalisé 23 s 00. En 2013, Il devient également champion de Provence du 200 mètres nage libre.

Aux Championnats du monde de natation 2013 à Barcelone, il déçoit dans sa discipline favorite, le 50 m nage libre, en ne terminant que 5e de la finale, en 21 s 64. Pourtant, il avait dominé les demi-finales avec un temps proche de celui des Jeux de Londres un an plus tôt.

Quelques jours auparavant, il avait remporté le relais 4 × 100 m nage libre en compagnie de Yannick Agnel, Jérémy Stravius et Fabien Gilot.

Florent Manaudou se présente à Chartres aux Championnats de France de natation 2014 avec l'ambition de se qualifier sur plusieurs épreuves des championnats d'Europe qui se disputeront trois mois plus tard à Berlin Parmi ces épreuves il fonde de gros espoirs sur le 100 mètres nage libre, une épreuve sur laquelle il s'est beaucoup investit à l'entrainement. Il remporte lors de ces championnats les titres individuels du 50 mètres papillon (en 23 s 25 devant Mehdy Metella et Fabien Gilot), du 50 mètres nage libre (en 21 s 70 devant Nosy Pelagie et Fabien Gilot), du 50 mètres brasse (en 27 s 66 devant Giacomo Perez-Dortona et Eddy Moueddenne) et surtout le 100 mètres nage libre en signant avec 48 s 61 la sixième performance de l'année et devançant ses deux équipiers du Cercle des nageurs de Marseille, Mehdy Metella (48 s 72) et Fabien Gilot. Qualifié pour les championnats d'Europe sur quatre épreuves individuelles ainsi qu'au titre du relais 4 × 100 m nage libre, Manaudou vise le doublé sur 50 et 100 mètres nage libre.

Dès le premier jour des Championnats d'Europe de natation 2014 de Berlin, Florent Manaudou passe sans difficultés en finale du 50 mètres papillon et remporte dans la foulée avec ses coéquipiers Mehdy Metella, Fabien Gilot et Jérémy Stravius le titre du relais 4 × 100 m nage libre devant la Russie et l'Italie. Lancé en qualité de troisième relayeur en tête par Fabien Gilot, Manaudou accroît l'avance du relais français en réalisant le meilleur chrono lancé de tous les participants en 47 s 54. Une performance qui finit de le placer favori du 100 mètres nage libre. Le lendemain, Manaudou remporte son premier titre européen en individuel sur 50 mètres papillon terminant ex æquo avec le Biélorusse Yauhen Tsurkin en 23 s 00. Deux jours plus tard, Manaudou auteur la veille du meilleur temps des demi-finales remporte le 100 mètres nage libre en battant son record personnel en 47 s 98. Il devance au terme d'une course dominée de bout en bout son compatriote Fabien Gilot (48 s 36) et l'Italien Luca Leonardi (48 s 38). Il conclut le dernier jour en remportant le 50 mètres nage libre en 21 s 32 soit la meilleure marque de la saison, cette performance constituant en outre la meilleure marque de l'histoire en textile, à égalité avec César Cielo, qui a fait la même marque l'an dernier aux Championnats du monde de natation 2013. Cette victoire lui permet de réaliser un triplé européen 50, 100 et 4 × 100 mètres nage libre que seuls le Russe Alexander Popov (1993, 1995, 1997 et 2000) et le Néerlandais Pieter van den Hoogenband (1999) avaient réalisé auparavant.

Florent Manaudou au championnats du monde de 2015 à Kazan.

En fin d'année, il remporte les quatre titres de champion de France en petit bassin du 50 m (nage libre, brasse, papillon et dos), performance inédite pour un nageur français. Il se rend aux Mondiaux en petit bassin dans l'optique de remporter des médailles d'or. Dès le premier jour, il contribue avec son relais très rapide de 44 s 80 à la victoire française sur le relais 4 × 100 m nage libre avec ses compagnons du club de Marseille Clément Mignon, Fabien Gilot et Mehdy Metella[15].

En , aux Jeux olympiques de Rio, il décroche deux médailles d'argent, sur 50 m libre, battu de 1 centième par l'Américain Anthony Ervin, et sur 4 × 100 m nage libre derrière les États-Unis, avec Mehdy Metella, Jérémy Stravius et Fabien Gilot. En septembre, il annonce qu'il a décidé de « mettre en parenthèses » sa carrière de nageur pour se consacrer au handball. Il rejoint l'effectif du club de première division d'Aix-en-Provence pour s'entraîner à ses côtés[16].

En , profitant de la trêve internationale due au Championnat d'Europe masculin de handball 2018, il participe à ses premiers matchs amicaux avec l'équipe pro du Pays d'Aix Université Club handball[17].

Le champion olympique du 50 m en 2012, qui a interrompu sa carrière en septembre 2016, annonce le 19 mars 2019 qu'il reprend la compétition en natation avec comme objectifs les Jeux olympiques de Tokyo 2020 et de Paris 2024[18].

Il annonce également sa participation à International Swimming League au sein de l'Energie Standard basé à Belek en Turquie. Il est entraîné par James Gibson et devient l'une des figures notables de l'équipe en compagnie de la nageuse suédoise Sarah Sjöström et du nageur sud-africain Chad Le Clos.

Le , Florent Manaudou remporte la première édition de International Swimming League, avec l'Energy Standard lors de la septième et dernière étape du tournoi à Las Vegas[19].

Début , Florent Manaudou réussit la troisième meilleure performance mondiale de l'histoire en petit bassin sur 50 mètres lors de la deuxième édition des ISL à Budapest avec un chrono en 20 s 55[20].

Début , Florent Manaudou ne se ferme pas à un retour sur 100 m en vue des JO de Tokyo en 2021 : « Quand je suis revenu à la natation, je pensais que c'était un challenge trop compliqué de refaire du 100 m parce que je n'avais pas forcément envie de souffrir beaucoup dans l'eau. Mais en fait, je crois que ça me fait du bien. Avant, j'avais un peu peur de ne pas finir mes 100 m, mais avec l'enchaînement des courses en ISL, même si c'est du petit bassin, c'est la seule course où j'ai progressé entre l'année dernière et cette année. »[21]

Le , Florent Manaudou annonce sa décision de rentrer à Marseille pour préparer les JO de Tokyo[22]. Soucieux de pouvoir se déplacer librement entre les deux pays, il préfère demeurer à Marseille, en raison de la situation liée au Covid-19 et du refroidissement des relations entre la Turquie et la France. Il quitte donc James Gibson, son entraîneur en Turquie et passe sous les ordres de Julien Jacquier, son ancien entraîneur[23].

Le , il se qualifie pour les JO de Tokyo 2021 en réalisant un chrono de 21 s 72 sur 50 m nage libre au meeting de Marseille[24].

Fin , Florent Manaudou termine 5e des championnats d'Europe de Budapest sur 50 m nage libre avec un chrono de 21 s 61[25].

Le , lors des Jeux olympiques de Tokyo, il remporte la médaille d'argent en finale du 50 m nage libre, derrière l'américain Caeleb Dressel en réalisant un chrono de 21 s 55. Il remporte la seule médaille de la natation française dans ces Jeux[26]. Il entre parmi les onze athlètes français qui depuis 1936, ont été médaillés sur la même épreuve individuelle dans trois éditions des Jeux d'été[27].

En octobre 2021, il annonce sa décision de partir s'entrainer à Antibes avec le duo d'entraineur Quentin Coton et Yoris Grandjean, tout en restant licencié au Cercle des nageurs de Marseille[28]. Il évoque des raisons personnelles plus que sportives, citant notamment le manque de connexion humaine avec son précédent coach, Julien Jacquier dont il se montre reconnaissant sur le plan de l'entrainement : "On n'a pas vraiment d'atomes crochus. Je l'ai remercié, il m'a énormément aidé. Mais moi, j'ai besoin d'être vraiment très proche de mon coach. Je ne vais pas à Antibes parce que ce sont mes potes. Ce qui m'a plu, c'est le duo, des gens qui allaient avoir des idées, qui étaient jeunes.[29]"

Début février 2022, il annonce que cette année sera "une année de transition" après le report officiel des mondiaux de Fukuoka en juillet 2023[30]. Il justifie cette période transitoire à venir par des changements opérés depuis peu: il évoque quelques "nouveaux trucs" développés avec ses nouveaux entraineurs mais il reconnait que "ce n'est quand même pas simple à mettre en place"[31].

Pour son retour à la compétition en février 2022 lors du FFN Golden Tour Camille Muffat organisé à Nice, il remporte le 50 m nage libre en 22"42[32].

Vie privée

D' à , il a été le compagnon de la cavalière française Fanny Skalli[33].

Entre 2017 et 2018, il s’affiche régulièrement sur les réseaux sociaux avec sa compagne, le mannequin Ambre Baker, originaire de Tahiti.

En , il annonce être en couple avec la joueuse de tennis Alizé Lim[34],[35]. Le, il annonce, le jour de la Saint-Valentin via un post Instagram, être en couple avec la nageuse danoise Pernille Blume, tous deux coéquipiers dans leur équipe Energy Standard.

En septembre 2021, il dévoile sur Instagram qu'il a demandé en mariage Pernille Blume et que celle-ci a accepté[36].

En 2021, il participe avec sa sœur Laure Manaudou à une émission de télé-réalité intitulée Celebrity Hunted et diffusée par Prime Vidéo[37].

Palmarès

Jeux olympiques

Performances lors des Jeux olympiques
Discipline / Année Londres 2012 Rio de Janeiro 2016 Tokyo 2020
50 m nage libre Or
21 s 34 (RP)
Argent
21 s 41
Argent
21 s 55
4 × 100 m nage libre - Argent
min 10 s 53
-

Championnats du monde

En grand bassin de 50 m

Discipline / Année Shanghai 2011 Barcelone 2013 Kazan 2015
50 m nage libre - 5e
21 s 64
Or
21 s 19 (RP)
50 m papillon 5e
23 s 49
8e
23 s 35
Or
22 s 97
Relais 4 × 100 m nage libre - Or
min 11 s 18
Or
min 10 s 74
Relais 4 × 100 m
4 nages
9e des séries
min 36 s 21
- -

En petit bassin de 25 m

Discipline / Année Istanbul 2012 Doha 2014
50 m nage libre Argent
20 s 88
Or
20 s 26 (RM)
50 m brasse Bronze
26 s 33
-
50 m dos - Or
22 s 22 (RM)
100 m nage libre - Argent
45 s 81
Relais 4 × 100 m nage libre - Or
min 3 s 78 (RC, RE)
Relais 4 × 100 m 4 nages - Bronze
min 22 s 26 (RF)
Relais 4 × 50 m 4 nages - Argent
min 31 s 25 (RE)

Championnat d'Europe

En grand bassin de 50 m

Performances lors des championnats d'Europe
Discipline / Année Berlin 2014 Londres 2016
50 m nage libre Or
21 s 32 (RP)
Or
21 s 73
100 m nage libre Or
47 s 98
50 m papillon Or
23 s 00
ex æquo Y. Tsurkin
Relais 4 × 100 m nage libre Or
min 11 s 64 (RC)
Or
min 13 s 48
Relais 4 × 100 m quatre nages - Argent
min 33 s 89

En petit bassin de 25 m

Performances lors des championnats d'Europe
Discipline / Année Chartres 2012 Glasgow 2019
50 m nage libre Or
20 s 70 (RP)
Argent
20 s 66
Relais 4 × 50 m 4 nages Or
min 32 s 35
Relais 4 × 50 m nage libre Or
min 23 s 31
Relais mixte 4 × 50 m nage libre Or
min 29 s 64
Bronze
min 28 s 86
Relais mixte 4 × 50 m 4 nages Or
min 38 s 74

Championnats de France

Performances de Florent Manaudou lors des Championnats de France en grand bassin
Édition Épreuve
50 m nage libre 50 m dos 50 m brasse 50 m papillon 100 m nage libre
Montpellier 2009 20e temps des séries
23 s 24
5e
25 s 69
Bronze
24 s 07
Strasbourg 2011 Argent
23 s 66
Dunkerque 2012 Argent
21 s 95
Bronze
23 s 72
10e temps en demi-finale
49 s 24
Rennes 2013 Or
21 s 55
Bronze
24 s 98
DNS Argent
23 s 14
Chartres 2014 Or
21 s 70
Or
27 s 66
Or
23 s 25
Or
48 s 69
Limoges 2015 Or
21 s 70
Bronze
24 s 77
Or
23 s 37
Montpellier 2016 Or
21 s 42
- - - Bronze
48 s 10
Saint-Raphaël 2020 Or
21 s 73
- - - -
Performances de Florent Manaudou lors des Championnats de France en petit bassin
Édition Épreuve
50 m nage libre 50 m dos 50 m brasse 50 m papillon 100 m nage libre 100 m 4 nages 4 × 50 m nage libre 4 × 50 m 4 nages
Chartres 2009 4e
24 s 12
Argent
27 s 84
Bronze
24 s 03
Or
54 s 52
Chartres 2010 4e
22 s 03
Argent
27 s 19
Bronze
23 s 24
9e temps des séries
48 s 78
Or
53 s 52
Angers 2012 Or
20 s 86
Or
26 s 39
4e temps des séries
55 s 56
Or Argent
Dijon 2013 Or
20 s 79
Or
22 s 11
Or
45 s 04
Or
50 s 96 (RF)
Argent Or
Montpellier 2014 Or
21 s 10
Or
22 s 98 (RF)
Or
26 s 11 (RF)
Or
22 s 09 (RF)
1er temps des séries
47 s 08
Or
Angers 2015 Or
21 s 20
- Or
26 s 80
- - - - Or
Angers 2019 Or
20 s 64
- - Or
22 s 40
- - - -

Distinctions

Sponsoring

Après son succès aux Jeux olympiques de Londres, Florent Manaudou décroche plusieurs contrats publicitaires. On peut ainsi le voir en 2012 dans un spot Microsoft pour le nouveau Windows Phone[41] et en 2014 dans un autre pour Williams. Il est également l'égérie d’Ice-Watch[42], de Speedo[43] et d’ASSU 2000[44].

En 2015, juste avant les championnats du monde de Kazan (Russie), il tourne une publicité pour la marque Andros avec Fabien Gilot et Camille Lacourt.

Il a également participé au Trophée Andros des Stars au volant d'une Andros Car Électrique (dans les stations Super Besse et Serre Chevalier)[45].

En juin 2019, Florent Manaudou est le parrain du défi sportif de Tony Moggio, ex-rugbyman désormais tétraplégique : la traversée du golfe de Saint-Tropez à la nage[46].

Télévision

Consultant

En 2017, il devient consultant pour France Télévisions. Il commente les Championnats du monde de natation 2017 avec Alexandre Boyon et Ludivine Loiseau, accompagnés pour les interviews de Richard Coffin et Nelson Monfort[48]. Il succède à ce poste à sa sœur Laure[49]. En 2018, il commente les épreuves de natation des championnats sportifs européens[50]. Il cède ce poste à Yannick Agnel en 2019 après avoir annoncé son retour à la compétition[51].

Notes et références

  1. a et b « Profil de Florent Manaudou » (consulté le )
  2. (en) « How fast can humans swim? », sur Quora (consulté le )
  3. a et b 20minutes - Sport 29/9/2016 - ̠On a retrouvé le premier club de hand de Florent Manaudou
  4. a et b Le Figaro - Comme Laure, Florent Manaudou n'est pas un fan de natation - Par Le Scan Sport - 12/12/2014
  5. Balle dans ton camp, « Balle/dans ton camp/ : Florent Manaudou handballeur : faut-il y croire ? - Balle/ dans ton camp/ », Balle/ dans ton camp/,‎ (, consulté le )
  6. Eurosport - François-Xavier Rallet - 14/08/2016 - Interview de Jérôme Fernandez - « Une telle reconversion, c'est compliqué. Mais le fait qu'il ait pratiqué le hand pendant 10 ans, il doit avoir les bases. Mais il ne faut non plus s'enflammer. Pratiquer un sport dans sa jeunesse et y revenir ne garantit pas d'accéder au meilleur niveau dans celui-ci. »
  7. « Natation - Cadets - Florent Manaudou titré », L'Équipe, 26 avril 2007.
  8. « Natation : le soldat Florent Manaudou vise la performance », sur defense.gouv.fr, (consulté le )
  9. « Championnats de France: Florent Manaudou convole en Chine avec son beau-frère », sur 20minutes.fr, (consulté le )
  10. Catherine Aulaz, « Natation : Florent Manaudou quitte Ambérieu pour Marseille », sur leprogres.fr, (consulté le )
  11. « F.Manaudou démarre fort », sur eurosport.fr, (consulté le )
  12. « Cielo en or, les Bleus en échec », L'Équipe.fr, (consulté le )
  13. Le nageur français Florent Manaudou champion olympique du 50 mètres nage libre, Le Figaro, 3 août 2012.
  14. « Florent Manaudou champion olympique sur 50 m nage libre », sur lequipe.fr, (consulté le ).
  15. Mondiaux - Petit bassin : La France remporte le 4x100 mètres nage libre, sur eurosport.fr, le 3 décembre 2014
  16. Laurent Vergne, « Florent Manaudou fait une "parenthèse" et se met au hand », sur Eurosport, (consulté le )
  17. « Starligue | Florent Manaudou a joué avec les pros | HandNews », HandNews,‎ (lire en ligne, consulté le )
  18. « Natation : Florent Manaudou replonge, avec les JO de Tokyo et de Paris en ligne de mire », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  19. « Natation: victoire d'Energy Standard, la Suédoise Sjöström MVP », sur lexpress.fr, .
  20. « Florent Manaudou signe le 3e chrono de l'histoire sur 50m en petit bassin », sur L'Équipe (consulté le )
  21. « Florent Manaudou confiant avant les Championnats de France : « J'ai envie d'être surpris » », sur L'Équipe (consulté le )
  22. « Natation : Manaudou choisit Marseille pour préparer les Jeux olympiques », sur LaProvence.com, (consulté le )
  23. « Florent Manaudou va rester à Marseille pour préparer les Jeux de Tokyo », sur L'Équipe (consulté le )
  24. « Florent Manaudou qualifié pour les Jeux olympiques de Tokyo », sur L'Équipe (consulté le )
  25. « Florent Manaudou, 5e, absent du podium européen du 50 m à Budapest », sur L'Équipe (consulté le )
  26. « Florent Manaudou médaillé d'argent sur 50 m, Dressel intouchable aux JO de Tokyo », sur lequipe.fr, (consulté le )
  27. Olivier Paquereau, « Florent Manaudou dans le club fermé des Français médaillés dans trois éditions des Jeux différentes », sur lequipe.fr, (consulté le )
  28. « Florent Manaudou change d'entraîneurs », sur L'Équipe (consulté le )
  29. « Florent Manaudou annonce qu'il va s'entraîner à Antibes », sur L'Équipe (consulté le )
  30. « Les Mondiaux de natation de Fukuoka officiellement reportés à 2023 », sur L'Équipe (consulté le )
  31. « Florent Manaudou de retour à la compétition ce week-end à Nice », sur L'Équipe (consulté le )
  32. « Retour gagnant pour Florent Manaudou à Nice », sur L'Équipe (consulté le )
  33. Mathieu Bonis, « Florent Manaudou séparé de sa compagne Fanny Skalli », sur gala.fr, Gala, (consulté le ).
  34. « Florent Manaudou amoureux : il est en couple avec une star du tennis », sur Femme actuelle, (consulté le )
  35. « Florent Manaudou a retrouvé l’amour. Découvrez qui est sa nouvelle compagne », sur Gala, (consulté le )
  36. « Florent Manaudou et Pernille Blume vont se marier », sur L'Équipe (consulté le )
  37. « Laure et Florent Manaudou dans "Celebrity Hunted" sur Prime Video : "On va pouvoir savoir sur qui on peut se fier ou non" », sur ladepeche.fr (consulté le )
  38. Décret du 31 décembre 2012 portant nomination
  39. Le ministre reçoit les sportifs de la Défense médaillés à Londres
  40. « RMC Sport Games : le palmarès », sur www.lalettre.pro, (consulté le )
  41. « Florent Manaudou fait la pub de son portable Windows Phone » [vidéo], sur Dailymotion (consulté le ).
  42. Guillaume Errard, « Florent Manaudou a du mal à séduire les médias », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  43. « Florent Manaudou, la nouvelle icône de la marque Speedo », sur CduSport.com / Le Sport vu sous un autre angle, (consulté le ).
  44. Fanny Le Borgne, « Assu 2000 s'associe à Florent Manaudou et Christine Arron », Stratégies,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  45. « Trophée Andros: Les deux nageurs Camille Lacourt et Florent Manaudou seront sur la glace », sur LaProvence.com, (consulté le )
  46. Anne Lehars, « Traversée à la seule force des bras du golfe de Saint-Tropez: exploit réussi pour cet ancien rugbyman tétraplégique », France 3,‎
  47. http://m.huffpost.com/fr/entry/6307782%7Cdate=11 décembre 2014|source=Huffpost|
  48. « Un été très sport sur France Télévisions », sur sport.francetvinfo.fr, Francetv Sport, (consulté le )
  49. « Florent Manaudou, nouveau consultant de France Télévisions », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le )
  50. « Dossier de presse : Les Championnats Européens », sur www.francetvpro.fr, Francetv sport (consulté le )
  51. « Yannick Agnel devient consultant pour France Télévisions », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le ).

Liens externes