Femmes, soyez soumises à vos maris (essai)

Femmes, soyez soumises à vos maris (essai)

Femmes, soyez soumises à vos maris est un pamphlet satirique écrit par Voltaire et paru entre 1759 et 1768. Il y met en scène la rencontre d'un abbé avec une aristocrate, la maréchale de Grancey, qui fulmine contre une phrase des Épîtres de Saint Paul et en profite pour exposer sa vision de la femme. Voltaire parvient ici à faire passer des idées progressistes à travers un personnage.

L’expression de saint Paul se trouve dans deux endroits. La lettre aux Ephesiens, chapitre 5, versets 21 à 25: « 21 Par respect pour le Christ, soyez soumis les uns aux autres ; 22 les femmes, à leur mari, comme au Seigneur Jésus ; 23 car, pour la femme, le mari est la tête, tout comme, pour l’Église, le Christ est la tête, lui qui est le Sauveur de son corps. 24 Eh bien ! puisque l’Église se soumet au Christ, qu’il en soit toujours de même pour les femmes à l’égard de leur mari. 25 Vous, les hommes, aimez votre femme à l’exemple du Christ : il a aimé l’Église, il s’est livré lui-même pour elle »

On trouve également l’expression dans la lettre aux colossiens, chapitre 3, verset 18: « 18 Vous les femmes, soyez soumises à votre mari ; dans le Seigneur, c’est ce qui convient. 19 Et vous les hommes, aimez votre femme, ne soyez pas désagréables avec elle »

Bibliographie