Fastrade de Franconie

Fastrade
Titres de noblesse
Reine des Francs
Reine consort
Biographie
Naissance
Vers
Lieu inconnu
Décès
Sépulture
Père
Raoul ()
Conjoint
Charlemagne (depuis )
Enfants
Theodrade
Hiltrude ()

Fastrade de Franconie[1], née vers 765, morte le , est une aristocrate de l'époque carolingienne, épouse de Charlemagne de 783 à 794.

Généalogie

Fastrade est la fille d'un comte franc nommé Radulf[1].

Biographie

Elle fonde l'abbaye de Münsterschwarzach vers 780 et épouse Charlemagne en octobre 783 à Worms[2], à la suite du décès d'Hildegarde de Vintzgau. De ce mariage, naissent deux filles : Théodrade (v. 785 - 844/853), abbesse d’Argenteuil et Hiltrude (787-815), abbesse de Faremoutiers.

Durant la campagne contre les Avars en 791, Charlemagne lui adresse une lettre[N 1], la seule lettre de Charlemagne qui soit parvenue jusqu'à nous[3].

En 792, une conspiration contre Charlemagne, formée par des nobles autour de Pépin le Bossu[4], fils d'Himiltrude, première épouse ou concubine de Charlemagne, a parmi différents motifs, la "cruauté de Fastrade"[N 2].

Elle meurt à Francfort en 794 lors de la tenue du synode convoqué par l'empereur dans cette ville et est inhumée dans l'abbaye Saint-Alban devant Mayence.

Sépulture

Après la destruction de cette abbaye en 1552, sa sépulture a été transférée dans la cathédrale Saint-Martin de Mayence où sa pierre tombale est encore visible aujourd'hui[5],[6].

Notes et références

Notes

  1. Certainement dictée, et non écrite, par lui.
  2. Voir page de discussion.

Références

  1. a et b Sa généalogie sur le site FMG
  2. Georges Minois, p. 222
  3. Georges Minois, page 276.
  4. Georges Minois, p. 280-281
  5. Frères Avanzo, Guide des voyageurs sur le Rhin depuis Mayence jusqu'à Cologne - Nécessaire pour expliquer le panorama du Rhin, 1827, p. 4
  6. Franz Dumont, Ferdinand Scherf, Friedrich Schütz, Mainz : Die Geschichte der Stadt (Mayence Histoire de la ville), Éditions Philipp von Zabern, Mayence, 1998.

Voir aussi

Bibliographie

  • Georges Minois, Charlemagne, Perrin, Paris, 2010 Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes