Fédération nationale des chasseurs

Fédération nationale des chasseurs
Image dans Infobox.
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Forme juridique
Siège social
Pays
Organisation
Membres
Président
Affiliation
Site web
Identifiants
RNA
SIREN
SIRET

La Fédération nationale des chasseurs (FNC) est une organisation française de chasseurs agréée au titre de la protection de l'environnement[1],[2]. Elle est présidée par Willy Schraen, depuis .

Rôle

Son rôle est défini par l'arrêté du [3] modifié en [4] qui précise en particulier que « [la] Fédération nationale des chasseurs assure la représentation des fédérations départementales, interdépartementales et régionales des chasseurs à l’échelon national dont elle coordonne l’action. [Elle] est chargée d’assurer la promotion et la défense de la chasse ainsi que la représentation des intérêts cynégétiques. […] [Elle] élabore une charte de la chasse en France pour exposer les principes d’un développement durable de la chasse et sa contribution à la conservation de la biodiversité. [...] Elle peut être consultée par le ministre chargé de la chasse sur la mise en valeur du patrimoine cynégétique, la protection de la faune sauvage et de ses habitats et les conditions de l’exercice de la chasse. »

Elle gère un fonds destiné à la protection et à la reconquête de la biodiversité[5]. Il apporte un soutien financier aux actions des fédérations départementales, régionales et nationale des chasseurs dans le cadre d'une convention avec l'Office français de la biodiversité.

Organisation

La Fédération est administrée par un conseil d'administration comprenant vingt-sept membres, élus pour six ans parmi les présidents des fédérations départementales et interdépartementales des chasseurs[6]. Elle est présidée par Willy Schraen, également président de la fédération départementale des chasseurs du Pas-de-Calais, depuis [7]. La FNC a pour autre dénomination « Union nationale des fédérations départementales de chasseurs » (UNFDC) ou « Union nationale des présidents des fédérations départementales des chasseurs ».

Licenciés

Elle regroupe l’ensemble des fédérations départementales et régionales des chasseurs et représente environ 1,1 million de chasseurs français.

La FNC revendique 1 139 000 licenciés pour l'année 2016-2017, contre 2,2 millions en 1975. À 53 %, ces chasseurs licenciés sont âgés de 55 ans et plus. La répartition géographique et sociologique des licenciés montre une part importante de la Corse et de la Sologne, comme des cadres et des professions libérales. Moins de 10 % des chasseurs licenciés détiennent un permis national, la majorité se contentant d'un permis départemental[8].

Depuis 2017, le nombre de femmes passant le permis de chasser augmente chaque année de 15%. [réf. nécessaire]

Actions

La FNC et les Fédérations départementales affirment s'engager pour restaurer la biodiversité et protéger la faune et la flore sauvage. Par exemple, en partenariat avec des agriculteurs locaux, des chasseurs prévoient de planter 9 000 arbres et arbustes dans le département du Rhône et de la Loire en janvier 2021[9].

Le 15 décembre 2020, la Fédération départementale des chasseurs de Seine Maritime fait don de mille faisans aux Restos du Cœur, antenne de Rouen[10].

Lobbying

La FNC est considérée comme un lobby puissant, qui rémunère Thierry Coste environ 200 000 euros par an pour son activité de conseil en relations publiques[11]. La présence non souhaitée de Thierry Coste aux côtés du président de la Fédération lors d'une réunion à l'Élysée sur la réforme de la chasse est un facteur final qui a convaincu Nicolas Hulot de démissionner de son poste de ministre de l'Environnement en 2018[12],[13]. La FNC est alors absente du registre des lobbys, ce qui posait un problème de transparence[14]

En raison de son nombre élevé d'adhérents (1,2 millions en 2018) et de son implantation rurale, elle est très courtisée par les partis politiques, selon Mediapart, et en particulier par le Rassemblement national, Les Républicains (LR) et La République en marche (LREM). En 2015, la FNC mène une campagne interne pour que ses membres se présentent aux élections régionales. Chez LR, Pierre Charon, membre de la commission nationale d’investiture explique qu'il a fait rentrer soixante chasseurs en position éligible sur les listes de son parti, afin de contrer l'influence du Front national, qui de son côté a investi en tête de liste dans l'Aisne l’ancien président de l’association départementale des chasseurs du département, Paul-Henry Hansen-Catta. Lors de la préparation des élections présidentielles de 2017, François Patriat, sénateur rallié LREM, fait le lien avec Thierry Coste, qui retransmet aux fédérations locales les éléments de langage. Selon ce sénateur, « Le deal avec Macron [...] était d’autant plus intéressant que se profilait déjà un affrontement avec Marine Le Pen au second tour »[15]. Lors de sa campagne électorale, Emmanuel Macron multiplie les signes d'ouverture en direction des chasseurs : propositions de diviser par deux le prix du permis de chasse, allongement des périodes de chasse, rétablissement des chasses présidentielles, possibilité pour les préfets de faire des chasseurs des collaborateurs des forces de l'ordre ; autorisation donnée aux chasseurs d'employer des dispositifs silencieux sur leurs armes à feu[16],[17].

La FNC est inscrite depuis décembre 2019 au registre des représentants d'intérêts de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (Hatvp), et déclare des dépenses annuelles d'un montant inférieur à 300 000 euros[18].

Cependant, le président de la République Emmanuel Macron a indiqué le contraire dans une interview vidéo pour le média en ligne Brut : « Les chasseurs, c'est pas un lobby, un lobby, c'est un groupe de pression caché », a-t-il répondu au journaliste Rémy Buisine. « Les chasseurs, ce sont des millions de nos concitoyens qui pratiquent cette activité dans la ruralité, c'est une réalité. Quand je vois le président des chasseurs, c'est pas plus un lobby »[19].

Voir aussi

Notes et références

  1. « Code de l'environnement - Article L421-14 », sur codes-et-lois.fr (consulté le 17 décembre 2020)
  2. Chasse Passion, « La FNC agréée au titre de la protection de l’environnement pour 5 nouvelles années », sur Chasse Passion, (consulté le 17 décembre 2020)
  3. Journal officiel du 28/6/2001
  4. Journal officiel du 14 février 2018
  5. Décret n° 2020-92 du 6 février 2020 relatif à certaines ressources et charges de la Fédération nationale et des fédérations départementales des chasseurs.
  6. Arrêté du 26 février 2020 portant modèle de statuts de la Fédération nationale des chasseurs.
  7. « Willy Schraen élu à la tête de la Fédération nationale des chasseurs », sur lejsl.com, .
  8. Laura Motet et Anne-Aël Durand, « Sur 1,1 million de chasseurs, moins de 10 % possèdent un permis national », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 31 août 2018).
  9. « Echalas/longes/Trêves/Les Haies. Des chasseurs et agriculteurs vont planter 9 000 arbres et arbustes », sur www.leprogres.fr (consulté le 17 décembre 2020)
  10. « Seine-Maritime. Les chasseurs offrent des faisans pour les Restos du Cœur », sur lecourriercauchois.fr (consulté le 17 décembre 2020)
  11. Marie-Béatrice Baudet, « Le lobby des chasseurs sort du bois avant la présidentielle », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 31 août 2018).
  12. « Nicolas Hulot quitte le gouvernement », sur LExpress.fr, (consulté le 17 décembre 2020)
  13. « Le lobbyiste Thierry Coste, bête noire de Hulot », sur LExpress.fr, (consulté le 17 décembre 2020)
  14. Maxime Vaudano, « Les lobbys ont-ils leur place dans les cercles du pouvoir ? », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2020)
  15. Lucie Delaporte, « De l’extrême droite à Macron… la danse du ventre devant les chasseurs », sur Mediapart (consulté le 17 décembre 2020)
  16. Par Jannick AlimiLe 26 février 2018 à 10h51, « Comment Macron cajole les chasseurs », sur leparisien.fr, (consulté le 17 décembre 2020)
  17. Jacques Monin, « Pourquoi Emmanuel Macron courtise-t-il les chasseurs ? », sur www.franceinter.fr, (consulté le 17 décembre 2020)
  18. « Fiche Federation Nationale Des Chasseurs » (consulté le 18 décembre 2020)
  19. « VIDEO. "Les chasseurs, c'est pas un lobby (...) sinon tout est lobby", estime Emmanuel Macron », sur Franceinfo, (consulté le 16 décembre 2020).

Articles connexes