Fédération française d'athlétisme

Fédération française d'athlétisme
Image illustrative de l’article Fédération française d'athlétisme
Marque déposée 🛈

Logo actuel de la FFA.

Sigle FFA
Sport(s) représenté(s) Athlétisme
Création 1920
Président André Giraud
Siège 33 avenue Pierre-de-Coubertin, Paris (13e)
Affiliation Association internationale des fédérations d'athlétisme
Comité national olympique et sportif français
Licenciés 313 829 (au 25 mai 2018)
Site internet athle.fr

La Fédération française d’athlétisme (FFA) est une association régie par la loi de 1901, fondée en 1920 et présidée par André Giraud depuis décembre 2016. Elle regroupe l’ensemble des clubs faisant pratiquer l’athlétisme et organise chaque année les championnats de France[1],[2].

Elle est affiliée depuis 1912 à la Fédération internationale d’athlétisme amateur (IAAF) devenue Association internationale des fédérations d’athlétisme (même sigle) en 2001. Elle appartient aussi à l’Association européenne d’athlétisme (AEA), association continentale qui gère les compétitions au niveau européen.

Elle est aussi affiliée au Comité national olympique et sportif français (CNOSF), lui-même né de la fusion, en 1968, du Comité national des sports (CNS) et du Comité olympique français (COF).

Histoire

En 1887, est créée l’Union des Sociétés Françaises de Course à Pied (USFCP). En 1888, les tout premiers Championnats de France ont lieu à la Croix-Catelan, dans le bois de Boulogne à Paris. En 1889, l'USFCP devient l’Union des sociétés françaises de sports athlétiques (USFSA), ébauche de la future fédération, chaque sport prenant progressivement son autonomie, surtout après la guerre de 1914-1918.

En 1912, une délégation française est présente lors du congrès qui, à Stockholm, fonde l’(IAAF) entre 17 fédérations nationales. En 1920, la Fédération Française d’Athlétisme (FFA) voit le jour le 20 novembre. Elle rassemble 800 sociétés et compte 15 084 licenciés au bout d'un an. En 1924, les Jeux olympiques ont lieu pour la deuxième fois à Paris, après l'édition de 1900. En 1925, la FFA est reconnue d'utilité publique par le décret du 7 avril. En 1933, elle obtient son indépendance et se sépare du basket-ball, qu'elle couvrait depuis 1921. En 1936, est créée la Fédération française d'athlétisme Féminin, le 13 juin. Elle sera intégrée à la FFA en 1940. En 1938, ont lieu les Championnats d'Europe à Paris, sur la piste de Colombes. En 1938, Léo Lagrange, Ministre des Sports, nomme René Mourlon technicien auprès de la Fédération. Il joue un rôle de sélectionneur jusqu'en 1957.

André Gardien est nommé à son tour en 1958. Ce n'est que fin 1958 que la Direction des Sports crée officiellement une direction technique nationale. En 1972, ont lieu les Championnats d'Europe d'athlétisme en salle à Grenoble.

En 1995, la FFA s'installe au 33 avenue Pierre de Coubertin (Paris 13e). En 1997, sont organisés les premiers Championnats du monde d'athlétisme en salle en France.

En 2003, ont lieu les premiers Championnats du monde d'athlétisme en plein air en France, sur la piste du Stade de France (Paris Saint-Denis).

En 2010, le cap symbolique des 200 000 licenciés est franchi, trente ans tout juste après la barrière des 100 000 adhérents. En 2013, la Fédération française d'athlétisme compte 250 000 licenciés. En 2016, la FFA dépasse la barre des 300 000 licenciés.

Dirigeants

Présidents

La FFA est administrée par un Comité Directeur de 37 membres, élus par l’Assemblée Générale. Dès l’élection du Comité Directeur, celui-ci propose à l’Assemblée Générale un de ses membres comme président, qui doit recevoir les suffrages de ladite Assemblée. Lors de sa première réunion, le Comité Directeur procède, par élection, à la formation de son bureau (14 membres) qui constitue l’antenne permanente du Comité Directeur.

Le bureau comprend, outre le président, 7 vice-présidents, un secrétaire général et son adjoint, un trésorier général et son adjoint et deux membres.

Le 17 décembre 2016 André Giraud, est élu président pour 4 ans[3]. Il était jusqu'alors vice-président de la fédération. Il succède à Bernard Amsalem, qui ne se représentait pas, président depuis janvier 2001 puis réélu en décembre 2004, décembre 2008 et novembre 2012.

Ont successivement occupé le poste de président :

  • 1920 à 1937 : Joseph Genet (1876-1939)[4] ;
  • 1937 à 1942 : Paul Méricamp (1888-1964)[5] ;
  • 1942 à 1944 : Pierre Tonelli[6] ;
  • 1944 à 1953 : Paul Méricamp (1888-1964)[5] ;
  • 1953 à 1954 (par intérim) : René Pisticcini[7] ;
  • 1954 à 1957 : Raymond Sergeant ;
  • 1957 à 1967 : Pierre Tonelli[6] ;
  • 1967 à 1973 : Henry Meley ;
  • 1973 à 1985 : Michel Marmion ;
  • 1985 à 1987 : Michel Bernard (1931-2019) ;
  • 1987 (par intérim) : Lucien André ;
  • 1987 à 1993 : Robert Bobin (1920-1994) ;
  • 1993 à 1997 : Jean Poczobut (1936-2017) ;
  • 1997 à 2001 : Philippe Lamblin (1954-) ;
  • 2001 à 2016 : Bernard Amsalem (1951-) ;
  • 2016 - (en cours) : André Giraud.

Information Survolez une image pour afficher sa légende ; survolez la légende pour l'afficher en entier si elle est tronquée.

Directeurs techniques nationaux (DTN)

Dès 1939, Léo Lagrange alors Ministre des Sports, nomme un technicien auprès de la Fédération : il s’agit de René Mourlon mais, faute de moyens, il se trouve réduit au rôle de sélectionneur. Il tiendra néanmoins ce poste jusqu’en 1957.

Préfigurant les réformes, André Gardien est nommé à son tour en 1958, et la refonte des structures intervient en 1959 (nouvelle Constitution à l’instigation du Général de Gaulle), la Direction des Sports crée officiellement une Direction Technique Nationale.

Les différents Directeurs (DTN) seront successivement :

  • 1939 à 1958 : René Mourlon (1893-1977) ;
  • 1958 à 1959 : André Gardien (1918-2019) ;
  • 1959 à 1973 : Robert Bobin (1920-1994) ;
  • 1973 à 1976 : Christian Dubreuilh ;
  • 1976 à 1978 : Jacques Dudal ;
  • 1978 à 1984 : Jean Poczobut (1936-2017) ;
  • 1984 à 1985 : Alain Godard (1946-) ;
  • 1985 à 1988 : Alain Piron ;
  • 1988 à 1993 : Serge Bord ;
  • 1993 à 1997 : François Juillard (1930-2010) ;
  • 1997 à 2001 : Richard Descoux ;
  • 2001 à 2005 : Robert Poirier (1942-) ;
  • 2005 à 2009 : Franck Chevallier (1964-) ;
  • 2009 à 2017 : Ghani Yalouz (1967-) ;
  • 2017 à 2020 : Patrice Gergès (1966-)[8] ;
  • 2020 à 2021 (par intérim) : Anne Barrois-Chombart[9] ;
  • 2021 - (en cours) : Patrick Ranvier[10].

Compétitions

Organisés par la Fédération, les Championnats de France concernent différents secteurs d’activité :

Championnats de France en individuel
  • D'athlétisme :
    • sur piste Élite ;
    • sur piste National 2 ou Promotion ;
    • sur piste Jeunes (Cadets, Juniors et Espoirs) ;
    • épreuves combinées Élite ;
    • épreuves combinées National 2 ;
    • épreuves combinées Jeunes (Cadets, Juniors et Espoirs).
Championnats de France par équipes
  • D'athlétisme (Interclubs) ;
  • De cross (communs avec les championnats individuels) ;
  • De relais ;
  • D'Ekiden ;
  • De marathon (dans le cadre des championnats individuels) ;
  • De semi-marathon (dans le cadre des championnats individuels) ;
  • Coupes de France de spécialités (sauts, lancers, épreuves combinées et marche).

La majorité de ces compétitions sont déclinées au niveau départemental puis régional avec qualifications successives pour aboutir au plus haut niveau.

La FFA coordonne également une grande partie des meetings de son territoire pour répartir les dates et les épreuves afin d’aider les athlètes à prévoir leur programme de compétitions.

Elle organise également le DécaNation, match international disputé sur dix épreuves et le Meeting Areva depuis 2013[11].

Licenciés

Le comptage du nombre de licenciés[12] mentionnés est effectué en fin de saison.

Identité visuelle

Information Survolez une image pour afficher sa légende ; survolez la légende pour l'afficher en entier si elle est tronquée.

Notes et références

  1. Championnats de France d'athlétisme.
  2. Championnats de France d'athlétisme en salle.
  3. « Assemblée générale : André Giraud, nouveau président de la FFA », sur athle.fr (consulté le ).
  4. Notice de : Jean-Joseph Genet (1876-1939) sur data.bnf.fr (consulté le ).
  5. a et b Pierre Lagrue, « Paul Méricamp (1888-1964), dirigeant sportif », sur pierrelagrue-jo.com, (consulté le ).
  6. a et b Jacques Defrance, « Un schisme sportif : Une conjoncture de crise des rapports politiques », Actes de la recherche en sciences sociales, Paris, vol. 79,‎ , p. 84 / 76-91 (ISSN 1955-2564, lire en ligne, consulté le ).
  7. Yannick Deschamps, « Échanges et contacts sportifs entre la France et l'URSS à l’aube de la guerre froide : prémices d'une diplomatie sportive bilatérale (1947-1953) », Guerres mondiales et conflits contemporains , Paris, PUF, no 277,‎ , p. 15 / 18 (p. 119-135) (ISSN 2101-0137, lire en ligne [PDF], consulté le ).
  8. Divorce à l'amiable entre le DTN Patrice Gergès et André Giraud, président de la FFA, sur L'Équipe, 8 décembre 2020 (consulté le 11 décembre 2020).
  9. André Giraud choisit Anne Barrois-Chombart comme DTN par intérim de la FFA, sur L'Équipe, 11 décembre 2020 (consulté le 11 décembre 2020).
  10. « Patrick Ranvier nommé directeur technique national de la fédération française d'athlétisme », sur L'Équipe, (consulté le ).
  11. Athlétisme Magazine, no 546, Mai-Juin 2013, p. 82-83.
  12. « Licences FFA et évolution du nombre de licenciés », sur Fédération Française d'Athlétisme (FFA), (consulté le ).
  13. Athlétisme français, le livre d'or 2001-2010, Alain Billouin, Solar, 2011
  14. « La Licence | Fédération Française d'Athlétisme », sur athle.fr (consulté le ).

Voir aussi

Bibliographie

Liens externes

Records de France