Expédition (nouvelle)

Expédition
Image illustrative de l’article Expédition (nouvelle)

Cet homme musclé est-il puissant ?
Publication
Auteur Fredric Brown
Titre d'origine
Expedition
Langue Anglais américain
Parution
The Magazine of Fantasy & Science Fiction
Intrigue
Genre Science-fiction
Nouvelle précédente/suivante

Expédition (titre original : Expedition) est une micronouvelle humoristique de science-fiction de Fredric Brown.

Publications

Entre 1957 et 2014, la nouvelle a été éditée à une trentaine de reprises dans des recueils de nouvelles ou des anthologies de science-fiction[1].

Publications aux États-Unis

La nouvelle a été publiée en dans The Magazine of Fantasy & Science Fiction no 69, sous le titre Expedition.

Elle a ensuite été régulièrement rééditée dans de nombreux recueils et diverses anthologies de Fredric Brown, notamment dans le recueil Nightmares and Geezenstacks (1961), traduit en France sous le titre Fantômes et Farfafouilles.

Publications en France

La nouvelle a été publiée en France[2] :

Publications dans d'autres pays européens

La nouvelle a été publiée :

  • en Allemagne sous le titre Die Expedition (1963) ;
  • aux Pays-Bas sous le titre Expeditie (1968) ;
  • en Pologne sous le titre Dowódca (1983) ;
  • en Italie sous le titre Spedizione (1983).

Résumé

Deux expéditions spatiales doivent être envoyées à un an d'intervalle pour coloniser Mars. Le premier vaisseau doit emporter 30 personnes. Comment répartir les astronautes par sexe ? Trente hommes et aucune femme ? Quinze hommes et quinze femmes ? ou alors, compte tenu de la sur-représentation des hommes sur les femmes dans l'Académie spatiale, vingt-cinq hommes et cinq femmes ? Pour couper court à toute critique, on opte finalement pour un tirage au sort.

Violant les lois de la statistique, le tirage au sort désigne 29 femmes et un seul homme, Maxon.

Le vaisseau quitte la Terre et se pose sur Mars.

Lorsque le second vaisseau arrive sur Mars, il s'est écoulé 9 mois et 2 jours depuis le départ du premier astronef. Et là, les membres du second vaisseau découvrent que la population sur Mars compte 60 personnes : 30 adultes et 30 enfants, Maxon ayant inséminé la totalité des 29 femmes de l'expédition (et une femme ayant eu des jumeaux).

Et voilà pourquoi Maxon a acquis son surnom de « Maxon le Puissant ».

Notes et références

Voir aussi

Article connexe

Liens externes