Exercice spirituel

Un exercice spirituel est une notion philosophique ou religieuse qui désigne une pratique ayant une finalité morale ou salvatrice. L'exercice spirituel fait partie d'une ascèse, d'une organisation de la vie, il consiste en une série d'actes répétés qui nous amènent à mériter le salut et à nous transformer nous-mêmes. Ignace de Loyola a mis par écrit ses Exercices spirituels dans un cadre religieux. Le philosophe Pierre Hadot a repris le terme pour l'infléchir dans un sens philosophique et il est le spécialiste contemporain de cette notion.

Définitions

L'expression « Exercices spirituels » au pluriel est le titre d'un livre d'Ignace de Loyola, saint catholique espagnol et fondateur de la Compagnie de Jésus. Ignace les définit ainsi :

« Par ce mot, Exercices spirituels, on entend toute manière d'examiner sa conscience, de méditer, de contempler, de prier vocalement et mentalement, et les autres opérations spirituelles dont nous parlerons dans la suite. En effet, comme se promener, marcher, courir, sont des exercices corporels : de même les différents modes de préparer et de disposer l'âme à se défaire de toutes ses affections déréglées, et après s'en être défait, à chercher et à trouver la volonté de Dieu dans le règlement de sa vie, en vue de son salut, s'appellent exercices spirituels[1]. »

Pierre Hadot donne un sens philosophique et non religieux au terme : il s'agit pour lui d'« une pratique volontaire, personnelle, destinée à opérer une transformation de l'individu, une transformation de soi »[2]. Il rapproche la notion de celle de « montage psychique » chez Raymond Ruyer[3]. Pour Hadot, les pratiques stoïciennes de « préparation aux difficultés de la vie », que sont la maladie, la pauvreté, l'exil, sont des exercices spirituels. Un exemple d'exercice est de « se préparer par la pensée à leur éventualité », c'est-à-dire l'anticipation de ces difficultés[2].

Hadot cite aussi les épicuriens avec leurs pratiques de « l'examen de conscience, [...] l'aveu des fautes, la méditation, la limitation des désirs »[2]. Pour Hadot, les exercices spirituels constituent la philosophie elle-même, et ne sont pas de simples ajouts au discours abstrait.

Il écrit en effet dans son volume sur Wittgenstein que la notion d'exercice spirituel lui « servait à désigner [...] une activité, presque toujours d'ordre discursif, qu'elle soit rationnelle ou imaginative, visant à modifier, en soi ou chez les autres, la manière de vivre et de voir le monde »[4]. Mais Hadot précise que le choix de cette expression « n'est peut-être pas heureu[x] »[4].

Notes et références

  1. Ignace de Loyola 2004.
  2. a b et c Hadot 2001, p. 145.
  3. Raymond Ruyer, La Gnose de Princeton, Paris, Fayard, 1974, ch. 21-22.
  4. a et b Hadot 2004, p. 11.

Voir aussi

Bibliographie

  • Jean Allouch, La psychanalyse est-elle un exercice spirituel ? : Réponse à Michel Foucault, Paris, Epel Éditions, coll. « Essais », , 96 p. (ISBN 978-2-35427-049-0, lire en ligne).
  • Gérard Bocholier, Le poème : exercice spirituel, Paris, Ad Solem, , 96 p. (ISBN 979-10-90819-79-5).
  • Daniel Desroches, « Dimensions d'une philosophie », sur agora.qc.ca, (consulté le ).
  • Roger-Pol Droit, Si je n'avais plus qu'une heure à vivre, Paris, Odile Jacob, , 110 p. (ISBN 978-2-7381-3318-2).
  • Anselm Grün (trad. de l'allemand), Exercices spirituels pour tous les jours, Paris, Desclée de Brouwer, , 101 p. (ISBN 978-2-220-05894-8).
  • Pierre Hadot, « Exercices spirituels », École pratique des hautes études, Section des sciences religieuses. Annuaire, vol. 84,‎ , p. 25-70 (lire en ligne, consulté le ).
  • Pierre Hadot (préf. Arnold I. Davidson), Exercices spirituels et philosophie antique, Paris, Albin Michel, (1re éd. 1981), 416 p. (ISBN 978-2-226-13485-1).
  • Pierre Hadot, N'oublie pas de vivre : Goethe et la tradition des exercices spirituels, Paris, Albin Michel, , 282 p. (ISBN 978-2-226-17905-0).
  • Pierre Hadot, La Philosophie comme manière de vivre : Entretiens avec Jeannie Carlier et Arnold I. Davidson, Paris, Le Livre de Poche, , 280 p. (ISBN 978-2-253-94348-8).
  • Pierre Hadot, Wittgenstein et les limites du langage, Paris, Vrin, coll. « Bibliothèque d'Histoire de la Philosophie », , 128 p. (ISBN 978-2-7116-1704-3).
  • Ignace de Loyola, Exercices spirituels, Paris, Seuil, coll. « Points Sagesses », (1re éd. 1548), 173 p. (ISBN 978-2-02-006218-3, lire en ligne).
  • Olivier Long, L'œuvre comme exercice spirituel : L'imaginaire stoïcien des artistes, Paris, Hermann, , 248 p. (ISBN 978-2-7056-8347-4).
  • Denis Moreau et Pascal Taranto, Activité physique et exercices spirituels : Essais de philosophie du sport, Paris, Vrin, coll. « Pour demain », , 246 p. (ISBN 978-2-7116-2158-3, lire en ligne).
  • Xavier Pavie, Exercices spirituels : Leçons de la philosophie antique, Paris, Les Belles Lettres, coll. « Hors collection », , 288 p. (ISBN 978-2-251-44449-9).
  • Xavier Pavie, Exercices spirituels : Leçons de la philosophie contemporaine, Paris, Les Belles Lettres, , 440 p. (ISBN 978-2-251-44478-9).
  • Xavier Pavie, La méditation philosophique : Une initiation aux exercices spirituels, Paris, Eyrolles, , 124 p. (ISBN 978-2-212-54691-0, lire en ligne).
  • De la poésie comme exercice spirituel, Revue Fontaine, n°19-20, Alger, mars-avril 1942, rééd. Paris, Le Cherche midi, 1978 avec une préface de Max-Pol Fouchet.
  • Poésie comme exercice spirituel. Attention et ouverture, Revue Sorgue, n°6, novembre 2006.

Articles connexes