Evelyne Buyle

Evelyne Buyle
Description de l'image EvelyneBuylePortrait.jpg.
Nom de naissance Evelyne Geneviève Emma Buyle[a]
Naissance (73 ans)
Le Perreux-sur-Marne (Département du Val-de-Marne - Drapeau de la France France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Actrice
Séries notables Louis la Brocante

Evelyne Buyle[a] est une actrice française, née le au Perreux-sur-Marne.

Evelyne Buyle tient des seconds rôles au cinéma et à la télévision dans les années 1970 et 1980, notamment dans des films signés Michel Audiard. Nina Companeez lui donne quelques premiers rôles. Plus tard, dans les années 2000, elle connaît une nouvelle notoriété avec son rôle de Maryvonne de la série télévisée Louis la Brocante, aux côtés de Victor Lanoux.

Biographie

Famille

Evelyne[a] Geneviève Emma Buyle naît le [b] au Perreux-sur-Marne[3],[1]. Le dans la même commune, elle épouse Alain Jean Pierre Robichon dont elle divorce le [1].

Carrière d'actrice

Evelyne Buyle fait des études classique au lycée de Saint-Maur-des-Fossés et, très jeune, fréquente les studios de cinéma où son père est technicien. Elle prend bientôt des cours d'art dramatique d'abord avec Pierre Debauche à la maison des jeunes et de la culture de Vincennes puis avec Maurice Escande et Béatrix Dussane, avec Jean-Laurent Cochet, avant d'entrer en 1967 à l'École de la rue Blanche (actuelle Ensatt) où elle travaille tout le répertoire et participe à tous les spectacles[4].

En 1970, elle est engagée par André Barsacq au théâtre de l'Atelier pour créer Un piano dans l'herbe de Françoise Sagan aux côtés de Daniel Ivernel, Françoise Christophe et Dominique Paturel. Elle apparaît pour la première fois sur grand écran en 1972 dans Les Malheurs d'Alfred de Pierre Richard. Au cours des années 1970 et 1980, elle obtient plusieurs seconds rôles notables au cinéma, jouant le plus souvent des jeunes femmes légères ou écervelées, comme dans Comment réussir quand on est con et pleurnichard et Bons baisers... à lundi de Michel Audiard, Bonjour l'angoisse de Pierre Tchernia ou Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ! de Coline Serreau. Dans un autre registre, elle tient le rôle féminin principal dans L'Ibis rouge de Jean-Pierre Mocky aux côtés de Michel Simon, Michel Serrault et Michel Galabru. À la même époque, la réalisatrice Nina Companeez fait d'Evelyne Buyle l'une de ses actrices fétiches : elle lui offre un premier rôle dans le film Comme sur des roulettes (1977) avec Francis Huster, le rôle de Julie dans le téléfilm Tom et Julie (1976), les séries Un ours pas comme les autres (1978) et surtout Les Dames de la côte (1979) où elle incarne Georgette Dora, une jeune fille pauvre qui, par désir d'une vie meilleure, devient courtisane et, minée par une relation passionnelle, finit par se suicider après avoir sombré dans la folie. Son interprétation très remarquée dans Les Dames de la côte contribue beaucoup à la faire connaitre du grand public.

Evelyne Buyle acquiert une plus grande notoriété à la fin des années 1990 et au cours des années 2000 avec la série Louis la Brocante dans laquelle elle joue, aux côtés de Victor Lanoux, le personnage de Maryvonne qu'elle décrit comme « une femme pleine d'humour, d'insouciance.[…] Par sa gaieté, sa légèreté, son décalage aussi, elle dédramatise les crises ». « Voix fruitée, prunelle délicieuse et boucles vaporeuses, Evelyne Buyle est de ces comédiennes qui laissent leur empreinte »[5].

Elle s'illustre aussi dans de nombreuses pièces de théâtre à succès. Evelyne Buyle alterne scène nationale et théâtre privé sous la direction entre autres de Pierre Franck, Raymond Rouleau, Roger Planchon, Benno Besson, Bernard Murat, Claude Stratz, Jérôme Savary, Jean-Luc Moreau, Michel Fau, Catherine Hiegel, Stéphane Hillel. Au cours des années 2010, elle est également sollicitée pour de nombreux téléfilms dont Mort d'un président dans lequel elle incarne Claude Pompidou.

Aux côtés de Jean-Pierre Bacri, en 2017, elle reçoit un Molière pour son interprétation de Bélise dans Les Femmes savantes de Molière, mis en scène par Catherine Hiegel. Dans le programme du spectacle, elle écrit : « Depuis longtemps, je désire incarner Bélise, éternelle jeune fille fantasque amoureuse de l'Amour. Jouer Les Femmes savantes dans l'écrin du théâtre de la Porte-Saint-Martin, c'est retrouver le plaisir de dire les vers de Molière, donner à voir que l'humanité a si peu évolué, pouvoir en rire et peut-être grandir »[4].

Filmographie

Cinéma

Contrairement aux informations des sites spécialisés[6],,[8],[9], Evelyne Buyle dément que sa première apparition au cinéma ait été dans le film Le Viager (1972) de Pierre Tchernia, où — d'après ces sites — elle jouait le rôle de « la jeune fille avec le militaire »[10].


Télévision


Théâtre

Doublage

Distinctions

Décorations

Le , elle est nommée au grade de chevalier des Arts et des Lettres[11].

Récompense

Aux Molières 2017, elle reçoit le Molière de la comédienne dans un second rôle pour Les Femmes savantes, mise en scène de Catherine Hiegel.

Liens externes

Notes et références

Notes

  1. a b et c Le « E » initial de son premier prénom (« Evelyne ») n'est pas accentué dans son acte de naissance[1].
  2. Evelyne Buyle est née le et non pas le comme indiqué sur des sites spécialisés, notamment le site Allociné dont provient la photo placée dans l'Infobox.

Références

  1. a b et c « Extrait d'acte de naissance d'Evelyne Buyle, et mentions marginales » (sur demande par quiconque auprès de la mairie du Perreux-sur-Marne), sur imagizer.imageshack.com (consulté le 23 mars 2021).
  2. « Fiche d'Evelyne Buyle », sur lesgensducinema.com, (consulté le 22 mars 2021).
  3. a et b « [Titre de l’article à compléter] », L'Avant-scène théâtre,‎ .
  4. Agnès Dalbard, « Evelyne Buyle fidèle à « Louis la Brocante » », sur le site du quotidien Le Parisien, (consulté le 24 mars 2021).
  5. « Le Viager - Acteurs (43) », sur le site d'Unifrance (consulté le 24 mars 2021).
  6. « Evelyne Buyle », sur le site cinestranger.com, (consulté le 24 mars 2021).
  7. « Evelyne Buyle », sur le site du magazine Première, (consulté le 24 mars 2021).
  8. « Evelyne Buyle » [audio], sur le site de la chaîne France Bleu (consulté le 24 mars 2021) : « C'est une information qui circule. Maintenant, avec ces histoires d'Internet, les gens lancent une information qui devient parole d'Évangile. Non, non, non, non, non, non ».
  9. « Nomination dans l'ordre des Arts et des Lettres janvier 2013 », sur le ministère de la Culture, (consulté le 24 mars 2021).