Eteni Longondo

Eteni Longondo
Illustration.

Eteni Longondo lors d'une conférence de presse à Kinshasa en mars 2020.
Fonctions
Député du territoire d'Ikela
En fonction depuis le
(4 mois et 5 jours)
Élection 14 janvier 2024
Circonscription Ikela (Tshuapa)
Prédécesseur René Bosise
Ministre de la Santé publique

(1 an, 7 mois et 19 jours)
Président Félix Tshisekedi
Premier ministre Sylvestre Ilunga
Gouvernement Gouvernement Ilunga
Prédécesseur Pierre Kangudia
Successeur Jean-Jacques Bungani Mbanda
Biographie
Nom de naissance André Eteni Longondo
Date de naissance (59 ans)
Lieu de naissance Kinshasa (Congo)
Nationalité Congolais
Parti politique UDPS
Diplômé de Université de Kinshasa
Université de Washington
Profession Médecin

Eteni Longondo est un médecin et homme politique congolais né le à Kinshasa. Membre de l'UDPS, il est ministre de la Santé dans le gouvernement Ilunga de 2019 à 2021, sous la présidence de Félix Tshisekedi. Il est par la suite élu député du territoire d'Ikela en .

Biographie

Études et carrière médicale

De son nom complet André Eteni Longondo, il naît le à Kinshasa[1].

Il fait ses études supérieures à l'université de Kinshasa, où il étudie la médecine générale. Après avoir obtenu son diplôme, il devient médecin de l'équipe de RDC de football, puis part au Swaziland pour devenir médecin généraliste. Il étudie par la suite la santé publique à l'université de Washington et décide de rester aux États-Unis pour travailler au sein du département de santé publique de la ville de Seattle[2].

Il travaille également dans plusieurs organismes internationaux au cours de sa carrière, tels que World Vision, Mercy Corps, Samaritan's Purse, Save the Children ou encore l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID)[2].

Carrière politique

En 2014, Eteni Longondo est nommé par Étienne Tshisekedi secrétaire général adjoint de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), parti d'opposition[2].

Durant l'élection présidentielle de 2018, il soutient la candidature du fils de ce dernier, Félix Tshisekedi, qui remporte l'élection[2].

Ministre de la Santé

Crédit image:
licence CC BY 4.0 🛈
Eteni Longondo (à droite) aux côtés du président Félix Tshisekedi à Sotchi (Russie) en octobre 2019

Le , il est nommé ministre de la Santé au sein du gouvernement Ilunga, et prend ses fonctions le , succédant au ministre intérimaire Pierre Kangudia. Lors de sa prise de fonction, il annonce vouloir renforcer le système de santé, résoudre le problème de la prime des médecins ainsi que vouloir mettre fin au problème des travailleurs fictifs[2],[3].

En tant que ministre de la Santé, il hérite de la gestion de deux crises sanitaires importantes : une épidémie d'Ebola, l'une des plus graves que le pays ait connu (dont il annoncera la fin officielle le [4]), ainsi qu'une épidémie de rougeole[2].

En , lors d'un sommet Russie-Afrique à Sotchi, il signe un accord de coopération dans le domaine épidémiologique entre la RDC et la Russie avec Anna Popova[5].

Pandémie de Covid-19

À partir de , il doit gérer la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19[6]. Des critiques concernant la gestion des moyens alloués à la lutte contre l'épidémie se font jour à partir de . Jean-Jacques Muyembe de l'INRB, qui est chargé de la riposte, annonce avoir reçu à peine plus d'un million de dollars, alors que le gouvernement en a officiellement dépensé plus de 27 millions pour lutter contre l'épidémie[7]. Dans un communiqué publié le 21 juin, Eteni Longondo rend alors public un rapport sur la gestion de ces fonds par son ministère[8].

Le , des soignants de Kinshasa engagés dans la lutte contre l'épidémie se mettent en grève illimitée, accusant le ministère de ne pas payer leurs primes depuis 3 mois[9]. Le ministre explique alors ce retard par des listes erronées, qui auraient été gonflées avec les noms d'agents ne participant pas à la riposte[10].

En , les accusations de malversations se multiplient à l'encontre du ministre. Le , le député du PPRD François Nzekuye dénonce, dans une question écrite, la « gestion catastrophique » du ministère, et l'accuse d'avoir mis en place un système de rétrocommissions. Il le soupçonne également d'avoir mis en circulation des médicaments périmés. Eteni Longondo promet alors de venir s'expliquer devant les députés s'il est officiellement saisi[7]. Le 7 juillet, un rapport confidentiel au Premier ministre fuite sur les réseaux sociaux, dans lequel il est mis en cause par son vice-ministre Albert Mpeti Biyombo (membre du FCC, coalition pro-Kabila). Celui-ci dénonce des « réseaux mafieux » au sein de son ministère, qui auraient détourné les fonds alloués à la lutte contre le Covid-19, et accuse le ministre et d'autres membres du gouvernement de toucher des pots-de-vin lors de l'attribution de contrats. Jules Alingete Key, inspecteur général des finances, lance alors un audit au ministère[11]. En réponse à ces accusations, Eteni Longondo annonce porter plainte contre X pour diffamation[12]. Des médecins manifestent par la suite pour demander la démission du ministre, l'accusant de « détournement »[13].

En , il restitue 721 900 dollars au Trésor public congolais, mal utilisés dans le cadre de la riposte contre le Covid-19 (prime « trop perçue », double paiement accidentel, etc)[14],[15].

Lors de la nomination du gouvernement Lukonde, il n'est pas reconduit à son poste, et est remplacé le par Jean-Jacques Bungani[16].

Ennuis judiciaires

Le 27 août 2021, accusé par l'Inspection générale des finances (IGF) d'avoir détourné plus de 7 millions de dollars de la riposte contre le Covid-19 pendant qu'il était Ministre de la Santé, Eteni Longondo est auditionné au parquet général près la Cour de cassation de Kinshasa. Le jour même, il est placé sous mandat d'arrêt provisoire et incarcéré à la prison centrale de Makala[15].

Rejetant ces accusations, il présente des pièces justificatives pour démontrer son innocence[17] et est libéré provisoirement le 14 septembre[18]. Cette libération provoque la polémique au sein de l'opinion congolaise, certains observateurs estimant que son arrestation n'était qu'une mise en scène pour « calmer la pression populaire »[19].

Le 7 juin 2023, il est finalement acquitté par la justice[20].

Député d'Ikela

Candidat lors des législatives de décembre 2023 sous les couleurs de l'UDPS, il est élu député du territoire d'Ikela, dans la province de Tshuapa[21],[22].

Références

  1. Marie-France Cros, « RDC : Nouveau gouvernement, éclairage partiel », sur afrique.lalibre.be,
  2. a b c d e et f Socrate Nsimba, « Eteni Longondo : l’homme dans son élément », sur digitalcongo.net,
  3. Blandine Lusimana, « Santé publique: le nouveau ministre fixe ses priorités », sur adiac-congo.com,
  4. « Cas-info.ca : « Le ministre Eteni Longondo annonce la fin de l’épidémie d’Ebola en Ituri et au Nord-Kivu » », sur radiookapi.net,
  5. Alexis Emba, « Covid-19: la Russie à la rescousse de la RDC pour la riposte contre la pandémie », sur ouraganfm.cd,
  6. Stanis Bujakera Tshiamala, « RDC : un premier cas de coronavirus détecté à Kinshasa », sur jeuneafrique.com,
  7. a et b « RDC: où sont passés les millions de la lutte contre le coronavirus? », sur rfi.fr,
  8. Harris Kasongo, « Les quatre non-dits de la gestion des fonds Covid-19 par le ministre Eteni Longondo », sur mediacongo.net,
  9. « Grève des agents de lutte contre le coronavirus à Kinshasa », sur voaafrique.com,
  10. « Grève des agents de la riposte: Eteni Longondo parle du problème de transmission de listes », sur politico.cd,
  11. Ginno Lungabu, « Lutte contre le Covid-19 : Accusé de mauvaise gestion des fonds, Eteni Longondo dans le viseur de Jules Alingete », sur scooprdc.net,
  12. « Gestion du coronavirus: acculé, le ministre Eteni Longondo porte plainte pour diffamation », sur voaafrique.com,
  13. « Covid-19 : un groupe de personnels soignants veut la démission d’Eteni Longondo accusé de "détournement" », sur mediacongo.net,
  14. Thierry Mfundu, « L’IGF félicite Eteni Longondo d’avoir restitué à l’État le trop perçu de la prime Covid-19 », sur politico.cd,
  15. a et b Pascal Mulegwa, « RD Congo: l'ancien ministre de la Santé Eteni Longondo en détention provisoire », sur rfi.fr,
  16. Gauthier Masasu, « Remise et Reprise au Ministère de la Santé Publique : le Dr. Jean-Jacques Mbungani prend le bâton de commande », sur carmelmedia.info,
  17. « RDC : accusé de détournement, l’ex-ministre de la Santé Eteni Longondo contre-attaque », sur jeuneafrique.com,
  18. « Liberté provisoire pour l'ancien ministre Eteni Longondo », sur voaafrique.com,
  19. Kevin Inana, « RDC-Justice : la libération de l’ancien ministre de la santé, Eteni Longondo fait polémique », sur okapinews.net,
  20. « En RDC, un ex-ministre acquitté dans l’affaire du détournement de fonds anti-Covid », sur jeuneafrique.com,
  21. Ézéchiel T. Mampuya, « Législatives 2023 : Aselo, Lihau et Mwaba parmi les 69 candidats élus de l’UDPS Tshisekedi », sur politico.cd,
  22. « Les premiers élus des législatives 2024 », sur mediacongo.net,