Errouville

Errouville
Errouville
Église paroissiale Saint-Willibrord et le colombier.
Blason de Errouville
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Briey
Intercommunalité Communauté de communes Cœur du Pays-Haut
Maire
Mandat
Roger Faust
2020-2026
Code postal 54680
Code commune 54181
Démographie
Gentilé Errouvillois, Errouvilloises [1]
Population
municipale
724 hab. (2017 en diminution de 7,06 % par rapport à 2012)
Densité 141 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 25′ 00″ nord, 5° 54′ 13″ est
Altitude Min. 327 m
Max. 422 m
Superficie 5,13 km2
Élections
Départementales Canton de Villerupt
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Errouville
Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle
Voir sur la carte topographique de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Errouville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Errouville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Errouville

Errouville est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Grand Est.

Géographie

Cette commune fut un village-frontière avec l'Allemagne entre 1871 et 1914.

Elle se trouve en Meurthe-et-Moselle entre Serrouville et Crusnes , à 5 km de Villerupt et d'Aumetz (Moselle).

Toponymie

  • D'un nom de personne germanique Herwin + villa[2].
  • Heruvinivilla (960), Hermunivilla (993), Arumvilla (1137), Harrouville (1212 et 1443), Eroville (1594), Arouville (1638), Esrouville (1688)[3].
  • Arovelle en Lorrain[3]. Arweller en Luxembourgeois.

Histoire

Errouville est un village de l'ancienne province du Barrois.

C'est le siège d'un fief érigé par Louis XIV en 1687, avec justice haute, moyenne et basse.

Cure du diocèse de Trèves, doyenné de Luxembourg, il dépendait de l'abbaye d'Echternach.

Entre 1933 à 1937 un camp militaire est construit à Errouville, prévu pour accueillir les militaires français affectés à la Ligne Maginot situé à proximité au nord du village. Mais après la défaite de 1940, le camp est utilisé par les allemands en tant que prison[4].

Après la guerre, le village se développe grâce aux mines de fer et la population atteint son maximum dans les années 1970, avant de décliner progressivement.

Politique et administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2001 En cours
(au 25 mai 2020)
Roger Faust[5],[6] 
Réélu pour le mandat 2020-2026
  Ancien cadre

Population et société

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2017, la commune comptait 724 habitants[Note 1], en diminution de 7,06 % par rapport à 2012 (Meurthe-et-Moselle : +0,03 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1872
86208232245317304285302323
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
309284260247207248287263184
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
1921815351541 0581 0621 117934907
1990 1999 2006 2007 2008 2013 2017 - -
793725773780787775724--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

Édifices civils

  • Présences gallo-romaine et mérovingienne.
  • Ancien château, situé CD 57 construit au XVIIIe ou XIXe siècle ; détruit pendant la guerre (n'existe plus) ; le colombier présent sur la place du Gué fut construit en même temps que la reconstruction de la ferme située à côté.

Édifices religieux

  • Église paroissiale Saint Willibrord reconstruite en 1773, dont la collation appartenait alternativement à l'abbé de Saint-Hubert en Ardenne et à l'abbé d'Echternach, ce que rappelle la pierre de fondation datée 1773 placée dans le soubassement de la façade sud de la nef. Intérieur entièrement restauré en 1964-1965.
  • Ancien ossuaire du XVIIIe, édifice objet d'une inscription au titre des monuments historiques par arrêté du [11].
  • Ancienne chapelle partiellement détruite situé à l'ancien cimetière ; Chemin du Hallier.

Personnalités liées à la commune

Héraldique

Blason de Errouville Blason
De gueules au lion d'or tenant une épée d'argent garnie d'or; au chef cousu d'azur chargé de deux tours d'or (d'argent), ajourées et maçonnées de sable.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi

Bibliographie

Article connexe

Liens externes

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références

  1. https://www.habitants.fr/meurthe-et-moselle-54
  2. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France: Tome 2, Formations non-romanes
  3. a et b Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868
  4. https://www.republicain-lorrain.fr/meurthe-et-moselle/2010/07/23/errouville-un-ancien-camp-militaire-en-campagne
  5. « Résultats des élections municipales 2020 - Maire sortant », sur le site du Télégramme de Brest (consulté le 10 août 2020)
  6. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 août 2020)
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  11. « Ancien ossuaire », sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture