Ensemble contre la peine de mort

Ensemble contre la peine de mort (ECPM)
Logo de l’association
Cadre
But Abolition universelle de la peine de mort.
Fondation
Fondation 2000
Fondateurs Jean-François Daniel et Olivier Déchaud
Identité
Siège Paris
Présidente Aminata Niakate
Directeur général Raphaël Chenuil-Hazan
Méthode Plaidoyer auprès d'instances internationales et interventions sur le terrain en appuyant les acteurs locaux
Slogan « Abolition Now !»
Site web http://www.ecpm.org

Ensemble contre la peine de mort (ECPM, anglais : Together Against the Death Penalty) est une association de lutte pour l’abolition universelle de la peine de mort fondée en 2000[1].

Leur logo est composée d'un rectangle rouge avec marquée à l'intérieur ECPM en blanc avec la signification en dessous.

ONG de plaidoyer international et d’éducation et sensibilisation à l’abolition de la peine de mort, ECPM a le statut ECOSOC à l’ONU depuis 2016[2].

En 2002 ECPM fonde la Coalition mondiale contre la peine de mort à la suite du Congrès de Strasbourg de 2001[3] et en assure le secrétariat exécutif jusqu’à son indépendance en 2012. Elle a aussi créé et organise tous les trois ans le Congrès mondial contre la peine de mort qui rassemble des milliers d’abolitionnistes à travers le monde. ECPM lance également l’idée de la Journée mondiale contre la peine de mort (d’abord Journée européenne).

ECPM lance en 2017 la PDH - Plateforme Droits de l’Homme, réunissant l’ensemble des ONG françaises de droits de l’Homme activent à l’internationale[4].

Présentation générale

EPCM est fondée en 2000, à la suite d’abord d’un livre-pamphlet de Michel Taube, Lettre ouverte aux Américains pour l'abolition de la peine de mort aux Éditions L’Écart, puis d’une pétition réunissant plus de 500 000 signatures en partenariat avec Télérama et Marie-Claire[5],[6],[7].

Fondée par Olivier Déchaud, Michel Taube et Jean-François Daniel, ECPM est présidée par Michel Taube puis de 2005 à 2019 par Olivier Déchaud. Alain Morvan succède à ce dernier en novembre 2019[8]. Depuis novembre 2020, Aminata Niakate est Présidente d'ECPM[9].

Robert Badinter est le président d’honneur et la figure tutélaire de l’ONG qu’il accompagne depuis les débuts. Il participe à tous les Congrès mondiaux, sauf celui de Bruxelles en 2019, où il envoie une vidéo lors de la séance d’ouverture au Parlement Européen).

Depuis 2009, le directeur général est Raphael Chenuil-Hazan (prédécesseurs : Michel Taube qui est délégué général de 2005 à 2007, puis Cécile Thimoreau de 2008 à 2009).

Campagnes et partenariats

Plaidoyers en faveur des traités internationaux

En 2016, ECPM franchit un cap avec l’obtention du statut consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations unies (ECOSOC) qui ouvre les portes des institutions onusiennes. En collaboration avec ses partenaires, ECPM entreprend des actions de lobbying parmi les autorités politiques afin de promouvoir les instruments internationaux prohibant la peine de mort et de s’assurer que les pays respectent les engagements qu’ils ont pris. Depuis 2017, ECPM est également observateur à la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples (CADHP)[10].

Étudier les conditions de détention dans les couloirs de la mort

ECPM conduit des missions d’enquête dans les couloirs de la mort des pays rétentionnistes. Ces études ont pour but de révéler les conditions de détention des personnes condamnées à mort, et de dénoncer leur non-adéquation aux standards internationaux. Elles permettent aussi de sensibiliser le public à des cas spécifiques de prisonniers n’ayant pas eu accès à un procès équitable.

ECPM a publié des missions d’enquête relatives au Rwanda, au Burundi, à la République Démocratique du Congo (RDC), aux États-Unis, au Cameroun, en Mauritanie, au Liban, en Malaisie, en Indonésie, en Tunisie et au Maroc.

En 2005, ECPM reçoit des mains de Dominique de Villepin le prix des droits de l'Homme pour la mission d’enquête en RDC[11].

ECPM publie également depuis 2010, en collaboration avec l’ONG Iran Human Rights, un rapport annuel sur la peine de mort en Iran afin de favoriser la transparence sur le premier pays qui exécute au monde par habitant. ECPM mène un plaidoyer international pour les droits de l’Homme en Iran et participe au réseau international Impact-Iran. En 2009, ECPM a participé à la campagne de soutien à Sakineh Mohammadi Ashtiani[12].

Examen périodique universel (EPU)

ECPM collabore avec d’autres ONG pour constituer des groupes de travail à l’occasion des EPU des pays dans lesquelles elle agit (RDC, Maroc, Tunisie, Cameroun, Malaisie). Ces groupes ont pour vocation de rédiger des rapports alternatifs qui contrebalancent les rapports officiels sur l’utilisation réelle de la peine de mort dans ces pays[13].

Le 10 janvier 2020, l'ONG publie un rapport sur la situation des condamnés à mort en République Démocratique du Congo (RDC) et les conditions de détention dans les prisons de ce pays[14].

Campagnes médiatiques contre les condamnations à mort 

ECPM ne se substitue pas aux avocats des pays cibles mais propose une campagne de mobilisation internationale ou d’un support diplomatique[15].

Éduquer à l'abolition et aux droits de l’Homme

En 2009, ECPM a lancé un projet intitulé « Éduquer à l'abolition » ciblant des élèves  âgés entre 12 et 18 ans afin de les sensibiliser à la question de la peine de mort.

Les modules s'adressent à différents niveaux et aux cours du programme de l'éducation nationale (littérature, langues étrangères, arts, histoire et géographie). Des interventions scolaires sont organisées afin de discuter directement avec les élèves et leur permettre de rencontrer des témoins tels que des anciens condamnés à la peine de mort[16]. Ce projet a également lancé des activités de sensibilisation telles que le concours de dessin « Dessine-moi l’abolition » dont la 4e édition a été exposée lors du 7e Congrès mondial contre la peine de mort, un concours de Youtubeur #CausonsAbolition et la création d’un jeu de société « Abolition Now ! »[17].

Sensibiliser l’opinion publique

Chaque Congrès mondial est clôturé par une marche mondiale réunissant les militants abolitionnistes. ECPM se présente lors de divers rassemblements tels que la Marche des fiertés[18], le Printemps des Assoces, la Fête de l'Humanité.

ECPM participe également à l’organisation de la Journée mondiale contre la peine de mort en France et dans de nombreux pays.

À l’occasion des 10 ans de l’ONG, ECPM a organisé un flash mob le 10 octobre 2010 sur la place face au centre Pompidou.

Peine de mort et LGBT

À travers sa campagne « La peine de mort est homophobe » (#LaPeineDeMortEstHomophobe), ECPM dénonce les discriminations sexuelles et exhorte les pays qui condamnent à mort à cesser de le faire. L’ONG participe notamment chaque année depuis 2003 à la Marche des fiertés.

Interdiction de l’exposition « Our Body »

En 2009, ECPM en collaboration avec Solidarité Chine a obtenu l’interdiction en référé de l’exposition « Our Body » mettant en scène des cadavres de condamnés à mort chinois. La Cour de cassation a par la suite confirmé la pertinence de cette interdiction, dans un arrêt qui fait jurisprudence en se fondant sur le respect et la dignité dus au corps humain[19],[20].

Campagne contre la peine de mort en Chine

En janvier 2005, 2 avocats d'ECPM se sont rendus à Dharamsala en Inde en solidarité avec des associations tibétaines pour les droits de l'homme et le gouvernement tibétain en exil contre le risque d'exécution imminente de Tenzin Delek Rinpoché, un moine tibétain condamné à mort après un procès inéquitable[21].

Alors que les Jeux Olympiques se tiennent à Pékin en 2008, ECPM organise la campagne « Certains records ne sont pas à battre » pour rappeler que la Chine reste le pays qui exécute le plus au monde[22].

L’affaire des infirmières bulgares

En 2006 et 2007, ECPM s'est investie dans le sauvetage des cinq infirmières bulgares ainsi que du médecin palestinien condamnés à mort en Libye pour avoir prétendument inoculé le virus du Sida à des enfants[23].

Campagne médiatique contre la peine de mort de Serge Atlaoui

Crédit image :
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Anggun lors du rassemblement à l'initiative de Richard Sédillot et d'ECPM contre la peine de mort de Serge Atlaoui le 25 avril 2015 à Paris.

Avec l'accord du Français Serge Atlaoui condamné à mort à Jakarta en Indonésie pour trafic de drogue, ECPM déclenche une campagne médiatique contre son exécution imminente en 2015. Une mobilisation allant du président de la France François Hollande aux joueurs de football du FC Metz, avec le soutien de la chanteuse Anggun des journaux lorrains et de la mairie de Metz permet à Serge Atlaoui et à la Philippine Mary Jane Veloso  d'échapper à la peine de mort[24].

Le 22 avril 2015, Anggun écrit une lettre au président de l'Indonésie, Joko Widodo, pour l'implorer de gracier Serge Atlaoui[25].

Les congrès mondiaux contre la peine de mort

Du 21 au 23 juin 2001, ECPM a organisé à Strasbourg le 1er Congrès mondial contre la peine de mort[26], accueilli par le Conseil de l'Europe et le Parlement européen[27]. Ce Congrès a participé à la fédération du mouvement abolitionniste au niveau mondial, tant avec la société civile qu’avec les organisations et les figures politiques internationales. Depuis, les Congrès mondiaux se succèdent sur un cycle triennal.

Année Lieu Participants Pays représentés Personnalités politiques
2001 Strasbourg, France 1000 60 Nicole Fontaine, Raymond Forni, Russell Johnston, Robert Badinter[27]
2004 Montreal, Canada[28] 1300 65 Bianca Jagger[29]
2007 Paris, France[30] 1000 90 Robert Badinter, Micheline Calmy-Rey, Jean Asselborn[31],[32]
2010 Genève, Suisse[33] 1500 94 José Luis Rodriguez Zapatero[34]
2013 Madrid, Espagne[35] 1500 91 Alberto Ruiz-Gallardón, Hamadi Ould Baba Ould Hamadi[36]
2016 Oslo, Norvège[37] 1500 121 Jean-Marc Ayrault[38], Antonio Stango[39],[40]
2019 Bruxelles, Belgique[41],[42] 1500 100 Federica Mogherini, Pavel Telicka, Didier Reynders, Pascale Baeriswyl, Audun Halvorsen

Les congrès régionaux sur la peine de mort

Depuis 2012, chaque Congrès mondial est précédé par un congrès régional dont l’objectif est de créer des plateformes de dialogue en présence de militants venus de pays rétentionnistes et de préparer les débats du prochain Congrès mondial tout en promouvant le mouvement abolitionniste dans la région concernée.

Année Lieu Région concernée
2012 Rabat, Maroc Moyen-Orient
2015 Kuala Lumpur, Malaisie Asie du Sud-Est
2018 Abidjan, Côte d’Ivoire Afrique

Le 7e Congrès mondial contre la peine de mort était dans la continuité du congrès régional s’étant tenu à Abidjan, un des axes principaux ayant été : l’Afrique, prochain continent abolitionniste.

Réseaux soutenus

Le Core Group

ECPM anime un groupe informel de soutien à la mobilisation politique en faveur de l’abolition : le Core Group. Ciblant tous les continents, le Core Group fédère des représentants diplomatiques d’Argentine, de France, du Mexique, de Norvège, d’Espagne, de Suisse, du Bénin, du Rwanda et de Monaco, d’Australie, de Belgique, d’Italie et de la Mongolie [43].

Création de réseaux parlementaires abolitionnistes

ECPM s'est investie dans la création du premier réseau des Parlementaires contre la peine de mort au Maroc. Ce réseau rassemble 250 membres qui œuvrent pour une approbation officielle du moratoire sur les exécutions, pour l’adoption d’une loi abolissant la peine de mort, et pour la ratification de tous les traités internationaux.

Depuis, ECPM a créé et soutenu d'autres réseaux parlementaires en Malaisie, RDC, Tunisie, etc[44],[45],[46].

Le réseau international « Éduquer à l’abolition »

Ce réseau, dont ECPM coordonne les actions, a été lancé en janvier 2014 à l’initiative d’ECPM. Il a pour but de faciliter et de développer la création d’outils pédagogiques et la mise en place d’initiatives communes. Les membres du réseau sont issus de la France, de la Tunisie, du Liban et du Maroc.

La coalition mondiale contre la peine de mort

Avec plus de 160 membres à travers le monde, la Coalition mondiale est un partenaire essentiel du mouvement abolitionniste international. La Coalition mondiale est devenue indépendante en 2012. ECPM reste cependant encore très impliquée dans sa gouvernance. Raphael Chenuil-Hazan en est le vice-président de 2012 à 2017 et ECPM demeure au Comité de pilotage[47].

Publications

Rapports annuels :

  • Mission d'enquête au Cameroun, 2019 [48]
  • Rapport annuel sur la peine de mort en Iran, 2017 [49]
  • Annual report on the death penalty in Iran, ECPM, 2016 [50]

Missions d’enquête dans les couloirs de la mort :

  • Voyage au cimetière des vivants, Enquête dans les couloirs de la mort marocains, ECPM, 2013 [51]
  • Enterrés vivants, Une monographie de la peine de mort en Tunisie, ECPM, 2013 [52]
  • 999 The death penalty in the United States, A polymorphous torture, ECPM, 2010, (ISBN 978-2-3150029-7-9 et 978-2-9525533-6-0) [53]
  • La peine de mort dans la région des Grands Lacs, Rwanda, République démocratique du Congo, Burundi, ECPM, 2008, (ISBN 978-2-95255-333-9) [54]

Actes des congrès mondiaux et régionaux :

  • Congrès régional africain contre la peine de mort, Les 9 et 10 avril 2018, Abidjan (Côte d’Ivoire) [55]
  • 6e Congrès mondial contre la peine de mort, Oslo, 2016 (ISBN 978-2-95522-643-8) [56]
  • Asian regional congress on the death penalty report, Kuala Lumpur, 11th and 12th June 2015 [57]
  • 5e Congrès mondial contre la peine de mort, Madrid 2013 (ISBN 2-9525533-9-4) [58]

Bande dessinée :

  • Condamné-es à mourir, Cédric Liano, Gildas Gamy, ECPM & l’OMDH, 2016

Notes et références

  1. http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/peine-mort.asp
  2. http://csonet.org/content/documents/E.2018.inf.5.pdf#page=155&zoom=auto,-109,792 - p.42
  3. « Historique », sur World Coalition Against the Death Penalty (consulté le ).
  4. http://avocatssansfrontieres-france.org/web/fr/41-actualites.php?news=1198
  5. « Catherine Deneuve remet 500 000 pétitions contre la peine de mort », sur L'Humanité, (consulté le )
  6. « Une campagne contre la peine de mort », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  7. « Deneuve contre la peine de mort aux USA », sur Les Inrockuptibles, (consulté le )
  8. H. B., « Metz / société / Alain Morvan : « La peine de mort n’a plus aucun sens » », Le Républicain lorrain,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  9. « Aminata Niakate élue présidente d’Ensemble contre la peine de mort | Carenews INFO », sur www.carenews.com (consulté le )
  10. https://www.achpr.org/fr_sessions/view?id=86 - 60éme session ordinaire du 8 au 22 mai 2017
  11. https://www.vie-publique.fr/discours/159912-declaration-de-m-dominique-de-villepin-premier-ministre-sur-le-combat
  12. Anne Vidalie et Coralie Muller, « "Sept jours contre la peine de mort" », L'Express,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  13. http://www.worldcoalition.org/media/resourcecenter/JM2018_FicheMedia_FR.pdf
  14. Laurent Ribadeau Dumas, « République Démocratique du Congo : un avocat raconte la terrible situation des condamnés à mort », sur francetvinfo.fr, Franceinfo, (consulté le ).
  15. « Pétition de l'association "Ensemble contre la peine de mort" » [vidéo], sur Ina.fr (consulté le ).
  16. « Au Havre, la journée internationale contre la peine de mort amène les lycéens à réfléchir », sur Paris-Normandie (consulté le ).
  17. « Dessine-moi l’abolition », sur Ordre des avocats de Paris, (consulté le ).
  18. « Marche des Fiertés : les avocats mobilisés », sur Affiches Parisiennes (consulté le ).
  19. Florence Evin, L'exposition anatomique "Our body, à corps ouvert" est suspendue à Paris, Le Monde, 22 avril 2009
  20. (zh) 21/04/2009 巴黎法院禁止中国人体展览, RFI, , 21 avril 2009
  21. (en) French delegation in Dharamsala for the release of Tenzin Delek Rinpoche, Phayul.com, 21 janvier 2005
  22. « Chine : Certains records ne sont pas à battre - Ensemble contre la ... », sur yumpu.com (consulté le ).
  23. Les infirmières bulgares condamnées, la Libye fustigée, Libération, 19 décembre 2006
  24. Kevin GRETHEN., « Lorraine / Peine de mort / Il y a cinq ans, le Messin Serge Atlaoui a vu la mort en face », Le Républicain lorrain,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  25. « La chanteuse Anggun implore le président indonésien de gracier Serge Atlaoui », sur francetvinfo.fr, (consulté le )
  26. « 1er Congrès mondial contre la peine de mort - Ligue des droits de l’Homme », sur Ligue des droits de l’Homme, (consulté le ).
  27. a et b Michel Forst, L'abolition de la peine de mort en France, in Robert Badinter, Conseil de l'Europe, Peine de mort: après l'abolition, Conseil de l'Europe, 2004, (ISBN 9287153329 et 9789287153326), p. 208
  28. « Des avocats et des parlementaires contre la peine de mort », sur canada.ca, Radio-Canada, (consulté le ).
  29. https://ici.radio-canada.ca/radio/maisonneuve/07102004/40549.shtml
  30. S. C. avec AFP, « Un Congrès contre la peine de mort à Paris », 20 minutes,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  31. « La Suisse partenaire du Congrès contre la peine de mort - Humanrights.ch », sur humanrights.ch (consulté le ).
  32. « Jean Asselborn, Discours à l'occasion du 3e Congrès mondial contre la peine de mort, Paris », sur gouvernement.lu (consulté le ).
  33. « Quatrième congrès mondial contre la peine de mort », sur La peine de mort dans le monde (consulté le ).
  34. Véronique Gaymard, « Bilan du Congrès mondial contre la peine de mort : vers une abolition de fait en 2015 ? », sur rfi.fr, (consulté le ).
  35. « 5ème Congrès mondial contre la peine de mort », sur Fédération internationale pour les droits humains (consulté le ).
  36. « Du 12 au 15 juin à Madrid : 5e Congrès mondial contre la peine de mort », L'Humanité,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  37. https://sv.ambafrance.org/6eme-CONGRES-MONDIAL-CONTRE-LA-PEINE-DE-MORT
  38. À Oslo, Alain MORVAN, « Oslo - En ouverture du congrès mondial contre la peine de mort / Peine de mort : Ayrault critique l’Arabie Saoudite et l’Iran », L'Est républicain,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  39. (it)Tommaso Giuntella, Dialogo con Antonio Stango sulla pena di morte nel mondo. Huffington Post, 15 marzo 2016
  40. (it)VI Congresso mondiale contro la pena di morte (Oslo, 21-23 giugno 2016). L'Ambasciatore incontra il coordinatore del congresso e il direttore di “Ensemble contre la peine de mort". Ambasciata d'Italia a Oslo, 4 novembre 2015
  41. « Le Liban officiel et militant à Bruxelles, pour le 7e Congrès mondial contre la peine de mort », sur L'Orient-Le Jour, (consulté le ).
  42. https://www.gouv.mc/Action-Gouvernementale/Monaco-a-l-International/La-Diplomatie-et-la-Presence-Internationale/Actualites/Monaco-au-7eme-Congres-mondial-contre-la-peine-de-mort
  43. https://ec.europa.eu/neighbourhood-enlargement/sites/near/files/annexes/c_2018_6798_annex_5.pdf - 1.1.2Stakeholder analysis p.4
  44. « Le mouvement abolitionniste se tourne vers les parlementaires », sur World Coalition Against the Death Penalty (consulté le ).
  45. « Peine de mort : Le réseau parlementaire abolitionniste veut changer la loi », sur Aujourd'hui le Maroc (consulté le ).
  46. https://www.senat.fr/fileadmin/Fichiers/Images/relations_internationales/Evenements/Rapport_-_Compte_rendu_seminaire_Peine_de_mort_FR-AR.pdf
  47. « Coalition mondiale contre la peine de mort : tous les acteurs engagés pour ;abolition universelle de la peine capitale », sur World Coalition Against the Death Penalty (consulté le )
  48. [1]
  49. [2]
  50. [3]
  51. [4]
  52. [5]
  53. [6]
  54. [7]
  55. [8]
  56. [9]
  57. [10]
  58. [11]

Voir aussi

Liens internes

Liens externes