Emmanuel Perrotin

Emmanuel Perrotin
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Emmanuel Perrotin, né en [1] à Montreuil, est un galeriste français d'art contemporain et fondateur de la galerie Perrotin.

Biographie

Entrée de la galerie au no 76, rue de Turenne.

Emmanuel Perrotin est le fils de Michel Perrotin, employé de banque, et Odile Pradinas, mère au foyer. Il grandit à L'Étang-la-Ville. Il ouvre sa première « galerie » à l’âge de vingt-un ans (en 1990) dans son appartement[2] et rapidement connaît le succès avec des artistes contemporains parmi les plus originaux de l'avant-garde plastique, qu'il contribuera grandement à promouvoir en France (tels que Maurizio Cattelan, Takashi Murakami, ou les Français Xavier Veilhan, Sophie Calle et Bernard Frize).

Emmanuel Perrotin est l’un des premiers, en 1997, à faire du quartier de la rue Louise-Weiss dans le 13e arrondissement de Paris dans l’opération d'aménagement Paris Rive Gauche[pas clair][3]. Cette ouverture contribue au développement des autres galeries dans ce secteur. En 2005, la galerie Perrotin s’installe au 76 rue de Turenne, dans un hôtel particulier datant du XVIIIe siècle, puis s’étend au 10 impasse Saint-Claude en 2007, totalisant une surface de près de 1 600 m2 sur trois niveaux. Dans la même rue, la Salle de Bal, un showroom d’une superficie de 700 m2 est inauguré en 2014 dans l’hôtel d’Ecquevilly dit « du Grand Veneur », datant du XVIIe siècle.

Au cours des années qui suivent, Emmanuel Perrotin ouvre de très nombreuses galeries Perrotin sous son nom à Hong Kong (2012)[4], New York (2013)[5], Séoul (2016), Tokyo (2017) et Shanghai (2018).

Artistes majeurs représentés par la galerie

Vie privée

Il est le compagnon de la journaliste Lorena Vergani, avec qui il a deux enfants[6].

Décoration

Notes et références

  1. D'après Le Monde du 7 décembre 2004
  2. Emmanuel Perrotin a d'abord trouvé un emploi à cet âge chez la galerie Charles Cartwright avant d'ouvrir sa galerie quatre ans plus tard.
  3. Valérie Duponchelle, « Emmanuel Perrotin, l'art-fairiste », Le Figaro, 7 octobre 2013.
  4. (en) Gareth Harris, « Perrotin moves Hong Kong gallery to Kowloon—but it has nothing to do with the protests » The Art Newspaper, 20 novembre 2019.
  5. (en) Joshua Levine, A Paris Art Dealer Takes Manhattan Wall Street Journal, 29 mars 2017.
  6. « Les programmes dans la dentelle de Lorena Vergani », Le Figaro Magazine, 25 juin 2021, p. 125.
  7. Arrêté du 23 mars 2017 portant nomination et promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres.

Lien externe