Elsa Martinelli

Elsa Martinelli
Description de cette image, également commentée ci-après
Elsa Martinelli en 1964.
Nom de naissance Elsa Tia
Naissance
Grosseto, Toscane, Italie
Nationalité Italienne
Décès (à 82 ans)
Rome, Latium, Italie
Profession Actrice, mannequin
Films notables Donatella
Les Garçons
Le Capitan
La Dixième Victime
Le Procès

Elsa Martinelli, née Elsa Tia le à Grosseto (Toscane) et morte le à Rome (Latium), est une actrice et mannequin italienne.

Biographie

Née à Grosseto, elle déménage rapidement dans la capitale avec sa famille. Elle étudie jusqu'en cinquième année, puis travaille comme vendeuse dans un magasin de vêtements et comme caissière dans quelques bars. Accompagnant sa sœur aînée qui travaille comme couturière, elle est remarquée par le créateur de mode Vincenzo Ferdinandi qui la fait débuter jeune fille sur un podium de haute couture[1]. Très appréciée par le styliste Roberto Capucci[2], elle est lancée par celui-ci dans le monde de la jet-set[3]. À Florence, elle est remarquée par Eileen Ford et, sous contrat avec Ford Models, elle s'installe à New York où elle devient un mannequin de renommée mondiale. Dans les années 1950 — alors qu'elle n'a qu'une vingtaine d'années — elle débarque pour la première fois à Hollywood avec le western La Rivière de nos amours (1956) d'André De Toth, aux côtés de Kirk Douglas, qui l'a choisie personnellement après avoir vu une photo d'elle dans un magazine américain[2],[4]. Elle est également immédiatement appréciée par la critique, grâce à sa prestation dans le film Donatella (1956) de Mario Monicelli[2], ce qui lui vaut de recevoir l'Ours d'argent de la meilleure actrice au 6e Festival de Berlin, à seulement vingt et un ans.

Elsa Martinelli en 1956, en haut dans Donatella et en bas dans La Fille de la rizière.
 
Elsa Martinelli en 1956, en haut dans Donatella et en bas dans La Fille de la rizière.
Elsa Martinelli en 1956, en haut dans Donatella et en bas dans La Fille de la rizière.

Devenue au fil des ans une icône de l'élégance et du style, elle travaille avec de nombreux grands réalisateurs en Italie, où elle se fait remarquer dans l'amer Les Garçons (1959), réalisé par Mauro Bolognini et scénarisé par Pier Paolo Pasolini, mais aussi en France où elle joue dans Et mourir de plaisir (1960) de Roger Vadim ou Le Capitan (1960) d'André Hunebelle et aux États-Unis, étant en fait l'une des rares actrices italiennes à avoir travaillé avec succès à Hollywood. Elle joue aux côtés de John Wayne dans Hatari ! (1962) d'Howard Hawks, et aux côtés d'Anthony Perkins, Jeanne Moreau et Romy Schneider dans Le Procès (1962) réalisé et scénarisé par Orson Welles[2] d'après le roman du même nom de Franz Kafka.

Elle côtoie d'autres acteurs célèbres, comme Anna Karina et Michel Piccoli dans De l'amour (1964) de Jean Aurel, Charlton Heston dans Le Pigeon qui sauva Rome (1962) de Melville Shavelson, Robert Mitchum dans Massacre pour un fauve (1963) de Phil Karlson, Elizabeth Taylor et Richard Burton dans Hôtel international (1963) d'Anthony Asquith, Marcello Mastroianni et Ursula Andress dans La Dixième Victime (1965) d'Elio Petri[2]. Dans les années qui suivent, elle se distingue également par ses apparitions dans Comment j'ai appris à aimer les femmes (1966) de Luciano Salce, Sept fois femme (1967) de Vittorio De Sica (1967), Manon 70 (1968) de Jean Aurel aux côtés de Catherine Deneuve, Belle Starr (1968) de Lina Wertmüller, Les Chemins de Katmandou (1969) d'André Cayatte aux côtés de Jane Birkin et Serge Gainsbourg et dans le giallo Perversion Story (1969) de Lucio Fulci aux côtés de Marisa Mell.

À partir de 1970, elle commence à réduire son activité cinématographique, se consacrant davantage à la télévision — notamment dans des téléfilms et des feuilletons de productions italiennes et européennes, présentant le Festival de Sanremo 1971[2] aux côtés de Carlo Giuffré — et posant nue pour l'édition italienne de Playboy. En 1995, la maison d'édition Rusconi Libri a publié son autobiographie Sono come sono come sono. Dalla dolce vita e ritorno. Après une longue maladie, elle est décédée à Rome à son domicile de Via Flaminia le [5],[6]. La chambre funéraire a été mise en place le à la Casa del cinema  dans les jardins de la Villa Borghèse, tandis que les funérailles ont eu lieu le lendemain à la basilique Santa Maria del Popolo.

Vie privée

Mariée en 1957 au comte Franco Mancinelli Scotti di San Vito, elle a eu une fille, Cristiana[7], née en 1958 et est devenue actrice. En 1968, elle se remarie avec le photographe et styliste Willy Rizzo, dont elle divorce en 1978[8].

Postérité

L'actrice est ironiquement mentionnée dans la chanson Jet Set de Rino Gaetano, contenue dans son dernier album E io ci sto (1980)[9].

Filmographie

Cinéma

Télévision

  • 1964 : The Rogues (série télévisée) : Maria Kuzenkov
  • 1979 : Le Retour du Saint (Return of the Saint) (série télévisée) : Renata Lucci
  • 1994 : Alles Glück dieser Erde (série télévisée) : Carlotta Pirri
  • 1995 : Le Baron (Il barone) (série télévisée) : Maria de Martigny
  • 2005 : Orgoglio (série télévisée) : Duchesse di Monteforte

Distinction

Notes et références

  1. « Elsa Martinelli nel 1956 con un tailleur Ferdinandi » [jpg], sur ferdinandialtamoda.com
  2. a b c d e et f (it) « Morta Elsa Martinelli: malata da tempo, aveva 82 anni », sur ilgazzettino.it,
  3. (it) « Biografia di Elsa Martinelli », sur cinquantamila.it,
  4. Bertrand Guyard, « Mort d'Elsa Martinelli, la beauté italienne qui a conquis Hollywood », Le Figaro,‎ (lire en ligne Accès libre, consulté le )
  5. (it) « Cinema, è morta l'attrice Elsa Martinelli », sur rainews.it,
  6. (it) « È morta Elsa Martinelli, i mille volti dell'attrice che da Cinecittà arrivò a Hollywood », sur repubblica.it,
  7. (it) « Morta a 82 anni Elsa Martinelli, icona di eleganza e glam senza tempo », sur ilsecoloxix.it
  8. (it) Fulvia Caprara, « Cinema, è morta l’attrice Elsa Martinelli », sur lastampa.it,
  9. (it) Alfredo Del Curatolo, Se mai qualcuno capirà Rino Gaetano, Selene, , p. 72

Liens externes