Doughboys

Doughboys
Pays d'origine Drapeau du Canada Canada
Genre musical Rock alternatif, punk rock
Années actives 1987–1997, 2010, 2014
Labels Restless Records, A&M Records, Pipeline Records, Boss Tuneage Records, MTL Records
Composition du groupe
Anciens membres John Kastner
Jonathan Cummins
Scott McCullough
Jon Bond Head
Brock Pytel
Paul Newman
Peter Arsenault
Darren Brown (Wiz)

Doughboys est un groupe de punk rock canadien, originaire de Montréal, au Québec. La même année, le groupe lance un premier album intitulé Whatever chez Pipeline Records. En 1988, Home Again, leur deuxième album, paraît chez Restless Records[1]. Le groupe se sépare en 1997.

Biographie

Débuts

Le groupe est formé à Montréal par John Kastner en 1987, après son départ du groupe Asexuals[2]. La même année, le groupe lance un premier album intitulé Whatever chez Pipeline Records. En 1996 et en 2000 le Chart classe Whatever comme le vingt-huitième meilleur album canadien de tous les temps[3],[4].

Pendant son existence, le groupe fait face à plusieurs changements de formation[2]. Le guitariste d'origine, Scott McCullough, formera Rusty, permettant à Kastner de recruter Jonathan Cummins du groupe punk Circus Lupus après le déménagement de Cummins à Montréal depuis Toronto[5]. Jon Asencio (aka John Bondhead) joue de la basse et Brock Pytel devient le batteur du groupe[6]. Le groupe commence à travailler avec le producteur et agent artistique Dan McConomy qui, lui, travaillait sur un film pour le producteur Robin Spry qui avait besoin d'une chanson. McConomy demandera au groupe de réenregistrer les parties de guitare solos avec Jonathan Cummins. Même si le label Restless Records met la clé sous la porte, un contrat est signé permettant à Electric Distribution au Canada et Malaco Records aux États-Unis de publier l'album. Le groupe ouvre pour les Red Hot Chili Peppers pendant leur tournée canadienne.

Leur deuxième album, Home Again, est publié en 1988 chez Restless Records. Pytel quitte le groupe en 1990 et part en Inde pour y prendre des cours de méditation. Il est remplacé par Paul Newman sur le troisième album du groupe, Happy Accidents. Après la sorite de l'album, et la tournée sui s'ensuit, Asencio part et est remplacé par le bassiste John Deslaurier, qui participera à l'EP cinq titres When Up Turns to Down, qui comprend une reprise de la chanson Private Idaho des B-52s. L'EP est publié dans le consentement du groupe par Enigma/Restless[7].

Succès

Deslaurier quitte le groupe en 1992, et est remplacé par Peter Arsenault (ex-Jellyfishbabies). Le groupe signe au label A&M Records et fait usage de ses $ 10000 avancé par le label pour acheter leur contrat avec Enigma[8]. Ils recrutent ensuite Daniel Rey et Dave Ogilvie pour produire leur premier album chez une major, Crush, qui est publié en août 1993. Shine en est e premier single, qui atteint le Top 40. Neighbourhood Villain et Fix Me sont également notables. Crush est certifié disque d'or au Canada en 1996[9]. Shine est voté 26e « meilleur single canadien de tous les temps » en 2000 par le magazine Chart[10], et utilisé par Much Music comme thème d'ouverture d'un show appelé The Wedge.

Leur nouvel et dernier album en date, Turn Me On, est publié en 1996. Il est coproduit par Ted Niceley et Daniel Rey, et comprend les singles I Never Liked You et Everything and After. Cummins quitte le groupe et est remplacé pour le restant des tournées par Darren Brown (Wiz), ex-chanteur et guitariste de Mega City Four. Wiz co-écrira deux chansons, Turn Me On et Crush. En 2003, ils sortent leur première démo, La Majeure.

Après séparation

Kastner formera All Systems Go! avec Marc Arnold et Frank Daly de Big Drill Car. Il épousera Nicole de Boer, et vivra à Silverlake, en Californie. Ils ont une fille, Summer Lee. Son premier album solo, intitulé Have You Seen Lucky, est publié en juin 2006. Il composera pour un nombre de films et séries télévisées comme Phil the Alien, Universal Soldier et B.R.A.T.S of the Lost Nebula. En 2000, Kastner et Jon Bond Head participent à l'album solo de Brock Pytel, Second Choice. En 2008, Kastner tourne avec Bran Van 3000 et enregistre un album avec eux[11].

Cummins formera le groupe Bionic. Il produira aussi plusieurs albums, et passera six mois à jouer avec Besnard Lakes. Il écrira la colonne musicale de The Montreal Mirror. Wiz, lui, formera Serpico et Ipanema, mais mourra à Londres, en Angleterre, le 6 décembre 2006[12]. Paul Newman travaillera comme road manager et rejoindra ensuite Forgotten Rebels[13]. Il jouera après pour le Blue Mercury Coupe de Big Rude Jake[14]. Brock Pytel jouera de la guitare et chantera pour les SLIP~ons.

Réunions

Doughboys se réunit brièvement en 2011 en soutien aux Foo Fighters pendant leur tournée canadienne[15]. À ce moment, aucun nouvel enregistrement n'est annoncé par le groupe[16]. Le groupe se réunit une nouvelle fois brièvement pour le Festival Païen de Montréal en 2010 et 2014[17].

Discographie

Albums studio

  • 1987 : Whatever (MTL Records)
  • 1989 : Home Again (Restless Records)
  • 1990 : Happy Accidents! (Restless Records)
  • 1993 : Crush (A&M Records)
  • 1996 : Turn me On (A&M Records)

Singles

  • 1988 : Your Related/Stranger from Within/Forecast 7" (indépendant) (promo, 500 copies)
  • 1991 : Home Again Live 7" (Black Box Records)
  • 1993 : Disposable (A&M Records)
  • 1993 : Shine (A&M Records)
  • 2003 : La Majeure 1987 (Boss Tuneage Records)

EP

  • 1991 : When up Turns to Down (EP) (Restless Records/Emergo)
  • 1993 : Blanche EP (A&M Records)
  • 1993 : Shine (A&M Records)

Notes et références

  1. (en) « Doughboys discography on Discogs.com »
  2. a et b (en) « CANOE - JAM! Music - Pop Encyclopedia - Doughboys », Jam.canoe.ca, (consulté le 19 août 2014).
  3. (en) Chart Magazine's Top 100 Greatest Canadian Albums of All Time (Feb. 2000)
  4. (en) Great Canadian Music Poll - Top 100 Greatest Canadian Albums of All Time (1996)
  5. (en) « Singer unfazed by his critics in quest to inject art into rock »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté le 27 juin 2017).
  6. (en) « nkvdrecords.com - Doughboys », .
  7. (en) Doughboys Interview - Suburban Voice Issue No. 35.
  8. (en) « Montreal Mirror, Where Are They Now? », .
  9. (en) « Gold Platinum Database: Doughboys - Crush », Canadian Recording Industry Association (consulté le 18 décembre 2011).
  10. (en) Great Canadian Music Poll - Top 50 Canadian Singles of All Time (2000)
  11. (en) « Jazz Fest: Bran Van 3000 reclaims its legacy »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté le 27 juin 2017).
  12. (en) « Condolences for Wiz - Mega City Four »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), furtive-mts.com, (consulté le 7 juin 2006).
  13. (en) « Forgotten Rebels News », .
  14. (en) « He's retro, he's Rude, but he can rock »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté le 27 juin 2017).
  15. (en) « Foo Fighters Announce North American Dates », .
  16. (en) « Doughboys on Rise Again », .
  17. (en) « Festival Païen de Montréal Pagan Festival: 5e Festival Païen de Montréal — 7 au 10 août 2014 », Festivalpaienmontreal.blogspot.ca (consulté le 19 août 2014).

Liens externes