Mort d'Émile

(Redirigé depuis Disparition et mort d'Émile)

Mort d'Émile
La vallée du Bès où se situe le village du Vernet.
Crédit image:
Szeder László
licence CC BY-SA 4.0 🛈

La vallée du Bès où se situe le village du Vernet.

Pays Drapeau de la France France
Ville Le Vernet (Alpes-de-Haute-Provence)
Date
Nombre de victimes 1 (Émile Soleil)
Jugement
Statut Affaire non résolue

L'affaire de la mort d'Émile concerne un petit garçon de deux ans et demi, Émile Soleil, disparu le dans la commune du Vernet, dans les Alpes-de-Haute-Provence (France) et dont la mort est attestée par la découverte d'ossements à proximité, le .

Victime

Émile est le fils aîné de Marie et Colomban Soleil, domiciliés à La Bouilladisse, commune de 6 000 habitants située à 30 km de Marseille[1]. C'est un petit garçon blond aux yeux bruns, âgé de deux ans et demi lors de sa disparition[2],[3].

Disparition

Dans la matinée du , Marie Soleil amène Émile chez ses grands-parents maternels — Philippe et Anne Vedovini —[4] qui passent leurs vacances d'été dans une maison, achetée au début des années 2000[5], dans le hameau du Haut-Vernet [n 1],[6], juché sur un piton verdoyant sur la commune du Vernet, au pied du massif des Trois-Évêchés[5].

Ce jour-là, les grands-parents sont chez eux avec huit de leurs dix enfants, âgés de 7 à 18 ans[5]. Marie, la plus âgée des dix, est repartie après avoir déposé Émile[5]. Bathilde, la deuxième née, mariée récemment, rejoint la famille chaque dimanche[5]. Dans la matinée, les jeunes oncles et tantes d'Émile s'affairent à construire une cabane en hauteur par rapport à la maison, en direction du col du Labouret[7].

Vers 17 h, attendant qu'on l'emmène en promenade, Émile joue dans le jardin[8],[9]. Le grand-père charge, dans le coffre de sa voiture, des piquets et du fil électrique pour clôturer un pré destiné à ses chevaux. Au même moment, Émile s’engage dans la rue très pentue à la sortie de la maison. Il porte un tee-shirt jaune et un short blanc[1],[5]. Peut-être veut-il retourner à la cabane construite le matin même[7].

Selon les déclarations formelles de deux témoins — un adolescent et un sexagénaire — le garçonnet est vu pour la dernière fois, vers 17 h 15[5], marchant seul dans l'impasse du Haut-Vernet[n 2], à environ 20 m de la maison familiale[9],[10],[11].

À 18 h 12, après avoir cherché en vain Émile pendant environ 45 minutes[1], les grands-parents signalent sa disparition à la gendarmerie des Alpes-de-Haute-Provence[1],[9],[12], qui entame immédiatement une recherche.

Recherches initiales

Samedi

Sous l'autorité des sapeurs-pompiers, une centaine de personnes de la commune et des villages voisins se mobilisent. Un hélicoptère survole la zone et trois chiens de la gendarmerie parcourent les lieux[1]. Les investigations durent de 18 h 40 à 3 h du matin et ratissent 12 hectares de terrain aux alentours immédiats du lieu de disparition. Mais elles restent vaines et l’enquête se concentre autour du hameau, où Émile a été vu pour la dernière fois[9].

Dimanche

Le lendemain de la disparition, Rémy Avon, procureur de la république de Digne-les-Bains, lance un appel à témoins[13]. Tous les critères légaux n'étant pas remplis pour entamer une procédure d'alerte enlèvement[14], cet appel permet de recueillir plus de 1 400 signalements qui, pour la plupart, ne donneront rien[15].

Une enquête de flagrance est ouverte « pour recherche des causes de disparition inquiétante »[16]. Les grands-parents sont auditionnés. Les recherches reprennent avec l'appui de 200 volontaires. La gendarmerie utilise des drones et des hélicoptères équipés de caméras thermiques[12]. Des équipes cynophiles du Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) des Alpes-de-Haute-Provence, spécialisées dans le questage, sont mobilisées. Elles disposent notamment de chiens de Saint-Hubert, à l'odorat puissant[17]. Selon le général de gendarmerie (2S) Jacques-Charles Fombonne, ancien directeur du centre national de formation à la police judiciaire, « les chiens ont repéré sa trace à deux endroits, dans un rayon de 20 m autour de la maison, puis plus rien, ce qui peut vouloir dire qu’à ce moment-là l’enfant est monté dans un véhicule »[9].

Le soir, lors d'une conférence de presse, le préfet et le procureur de la République confirment que deux témoins ont aperçu l'enfant dans une rue pentue du village[18] mais qu'ils ne s'en sont pas inquiétés car il est fréquent de voir des enfants jouer seuls dans ce petit hameau « à l'esprit de village ». Le procureur précise qu'à ce stade, aucune hypothèse n'est privilégiée ni écartée[19],[20] : « Nous n'avons pas d'indice en ce sens, nous sommes sur les opérations de recherche qui sont la priorité vitale pour cet enfant »[21].

Lundi

Le lundi, les recherches reprennent avec l'aide de 500 volontaires[22]. Le soir, lors d'une conférence de presse, le préfet des Alpes-de-Haute-Provence Marc Chappuis précise que pendant deux jours, près de 800 volontaires vont aider les services institutionnels sur un périmètre de 5 km[23]. Il ajoute que le dispositif sera adapté dès le lendemain matin[23]. Il remercie les volontaires qui se sont engagés ces dernières heures mais leur demande de laisser place à un dispositif plus adapté, assisté de militaires. Il considère qu'à ce stade « le pronostic vital de l'enfant est engagé » en raison des circonstances, de l'âge, des températures et de la topographie[24]. Selon Rémy Avon, « les recherches sont toujours en cours, sans évolution »[22].

Dans l'après-midi, un groupe Facebook publie un appel à la prière : « Veuillez prier la vénérable sœur Benoîte Rencurel, mystique des apparitions du Laus. Le diable l'emmenait régulièrement dans la montagne pour la persécuter et les anges la ramenaient. La maman d'Émile »[25].

Conformément à la procédure[26], l'enquête de flagrance est convertie en enquête préliminaire.

Mardi

Jusqu'au , les gendarmes procèdent à des « opérations de ratissage » qui restent vaines[27],[28]. Le soir, le procureur Rémy Avon déclare que la totalité des 30 bâtiments composant le hameau du Haut-Vernet ont été fouillés, 12 véhicules visités, les 25 habitants du bourg entendus et 12 hectares de terrain « méticuleusement ratissés »[27]. Au total, 97 hectares ont été explorés[8]. D'après Le Monde, c'est « sans doute l’une des plus importantes opérations de ratissage judiciaire jamais conduite »[29].

Insistant sur le fait qu'« aucune thèse n’est privilégiée, aucune thèse n’est exclue », Rémy Avon confirme que l'enquête entame une seconde phase[29].

Seconde phase de l’enquête

À partir du mercredi , les recherches relèvent de l'enquête judiciaire. Tous les bâtiments du hameau font l'objet de visites domiciliaires. Malgré des recherches intensives, l'enfant reste introuvable. Dans la soirée, les recherches sont arrêtées, les autorités se concentrant sur des investigations techniques[3].

À la demande des parents d'Émile, une messe est célébrée dans la petite chapelle du hameau du Haut-Vernet dédiée à Saint Pancrace de Rome, l'un des saints patrons des enfants[30].

Le procureur ayant décidé l'arrêt des battues citoyennes, François Balique, maire du village du Vernet, prend le vendredi un arrêté municipal interdisant l'accès du public au hameau pour « protéger l'enquête, les familles et canaliser un éventuel tourisme de curiosité »[8],[29],[6],[31]. Le lundi 17 juillet, pour les mêmes raisons, cet arrêté est prorogé jusqu'au 31 juillet[24]. Certains habitants se plaignant d'avoir été importunés par des journalistes, un autre arrêté prolonge l'interdiction jusqu'au 31 août[32].

Les enquêteurs entament l'analyse des informations recueillies par l’enquête de terrain : données téléphoniques autour du Haut-Vernet, lors de la disparition d'Émile[27], et 1 200 messages laissés sur la ligne d'appel dédiée à l'enquête[8].

Le jeudi , 25 enquêteurs, dont dix gendarmes des Alpes-de-Haute-Provence, travaillent sur l'affaire dans une cellule désormais « nationale »[27].

Les enquêteurs utilisent le logiciel AnaCrim pour croiser les milliers d'informations recueillies pendant les premiers jours : éléments de terrain, bornages téléphoniques, immatriculations automobiles, témoignages[33]

Le vendredi , les habitants du Haut-Vernet sont de nouveau entendus et des véhicules passés au peigne fin[34].

Le mardi , des drones et des chiens du Groupe national d'investigation cynophile de la gendarmerie (GNIC), spécialisés dans la recherche de restes humains, entrent en action[35],[36]. Jusqu'au samedi 29 juillet, ces investigations ratissent une zone de 5 km autour du domicile des grands-parents d'Émile[37]. François Daoust, ancien directeur de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale, explique : « on est dans une autre phase, on n'est plus dans la recherche de l'enfant vivant qui était la première phase. Là, les enquêteurs espèrent retrouver au moins un petit corps ou des restes d'un corps. Donc ce sont des moyens qui ne sont pas utiles dans un premier temps, mais qui vont l'être dans un second dès lors qu'on ne recherche pas un être vivant »[37].

Information judiciaire

Durant les huit premiers jours, les investigations sont menées dans le cadre d'une enquête de flagrance[4],[14]. Ce cadre juridique accorde aux enquêteurs des pouvoirs assez étendus : sous l'autorité du procureur de la République, ils peuvent effectuer des visites domiciliaires durant une période n'excédant pas huit jours.

Le mardi , le procureur Rémy Avon annonce l'ouverture d'une enquête préliminaire du chef de « recherche des causes de disparition inquiétante »[38]. Deux juges d'instruction du pôle d'Aix-en-Provence sont saisis[18],[39],[6]. « Toutes les pistes restent envisagées, aucune n'étant ni exclue ni privilégiée », précise le magistrat qui évoque « la complexité de l'affaire. »[40]. Le parquet ouvre le même jour une information judiciaire[15],[41]. Selon François Daoust, « la collégialité est de plus en plus de mise. Un juge seul a un portefeuille de plusieurs dizaines d’affaires. Passer de l’une à l’autre et y revenir, même si elle est considérée comme prioritaire sur d’autres, n’est pas simple ». Deux juges d'instruction permettent une double lecture du dossier, dans une affaire où chaque détail compte[42].

Cette nouvelle phase judiciaire accorde aux enquêteurs des moyens accrus : comparution sous contrainte ; perquisition ; géolocalisation de téléphones et de véhicules ; écoute téléphonique ; saisine d'experts[43]. Les enquêteurs examinent le profil de toutes les personnes dont le téléphone portable a borné dans le secteur au moment de la disparition : près de 1 600 lignes téléphoniques ont été détectées[15],[44],[n 3].

Le mercredi , le numéro de téléphone est remplacé par une adresse électronique[46],[47],[48].

Poursuite des recherches

Trois semaines après la disparition d'Émile, des équipes cynophiles et des drones sont envoyés sur place. Suspendues le week-end, les recherches reprennent le lundi, dans un périmètre dépassant cinq kilomètres autour du hameau[49]. Pendant cinq jours, des drones cartographient les forêts avoisinantes[49].

Début août 2023, la famille d'Émile se constitue partie civile. Cette décision lui permet d'être informée du déroulement de la procédure et d'avoir accès au dossier judiciaire par l'intermédiaire de son avocat[50]

Mise en situation

Le [51], le parquet d'Aix-en-Provence procède à une mise en situation. L’ensemble des voisins et des témoins visuels, soit 17 personnes, sont appelés afin de reconstituer la situation où Émile a été aperçu pour la dernière fois[52].

Découvertes de restes

Crâne

Deux jours après cette mise en situation, le samedi , une randonneuse trouve un crâne au milieu d'un chemin forestier étroit[53], dans une zone boisée et assez escarpée à 1,7 kilomètre à vol d'oiseau et 25 minutes de marche du bas du village, en contrebas du Haut-Vernet[54],[55],[56], une zone pourtant déjà fouillée[57]. Elle le saisit à l'aide de sacs plastiques et, à son retour, le remet aux gendarmes et revient leur indiquer l'endroit exact de sa découverte[53].

Le lendemain, dimanche de Pâques, le procureur de la République d'Aix-en-Provence annonce que les enquêteurs de l’Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale ont établi par identification génétique qu’il s’agit des ossements d'Émile, confirmant ainsi sa mort[58]. Les premières analyses du crâne, dont un maxillaire et une dent manquent[59], montrent des fissures post-mortem, des morsures et de petites fractures, probablement d'origine animale[60].

Vêtements

Les recherches sont alors relancées près du lieu de la découverte, impliquant une centaine de gendarmes et de nombreux experts scientifiques[61]. Le mardi , le procureur annonce que des vêtements (un tee-shirt, des chaussures et une culotte) ont été retrouvés à 150 m en contrebas du lieu de découverte du crâne, éparpillés sur une dizaine de mètres[62]. Peu après, un petit fragment d'os a été retrouvé à proximité[63]. Après la fouille de 45 hectares, les recherches sont levées le [64].

Ces découvertes, qui ont suscité un tsunami médiatique[61], n'ont pas permis pour l'instant de déterminer si le corps a pu être déplacé, que ce soit par un tiers ou par des éléments naturels, ni les causes du décès[51]. L'information judiciaire et les expertises se poursuivent, dans l'objectif de déterminer les circonstances du décès[64].

Réactions de la famille

Le 17 avril 2024, sur la page Facebook "Prions pour Émile", la mère d'Émile Soleil s'exprime en remerciant notamment les participants à une cagnotte lancée par une administratrice du groupe Facebook pour « aider la famille à payer l'enterrement ». Elle souligne également la « compassion » des personnes qui leur écrivent[65].

Théories liées à la mort d’Émile

Accident

La première hypothèse envisagée est celle d'une disparition accidentelle. Émile ayant été aperçu dans le hameau, il aurait pu continuer son chemin tout seul et finir par se perdre[réf. nécessaire].

Attaque animale

La « piste animale » est envisagée, plus particulièrement l'enlèvement par un rapace ou un loup[66]. Une interview donnée en 2017 par le maire de Vernet laisse imaginer une attaque de loup[67],[68] : il avait déclaré « on a vu des loups traverser le village »[69]. Cette explication revient en vogue au Vernet après la découverte du crâne d'Émile, alors qu'elle avait été écartée a priori par les enquêteurs[70].

Homicide involontaire

Selon une hypothèse, un automobiliste aurait pu percuter Émile puis chercher à dissimuler l'accident. Des traces de sang ont été relevées sur une voiture suspecte mais les analyses ont prouvé qu'elles provenaient d'un animal[71],[3]. La piste d'un accident de tracteur, mettant en cause un jeune agriculteur du village a été un temps explorée, sans succès[72].

Piste familiale

Le père et le grand-père paternel d'Émile sont membres de l'organisation chrétienne traditionaliste Chrétienté-Solidarité, dont la devise est « Dieu, Famille, Patrie »[73] et fondée par Bernard Antony, une figure de l’extrême droite. Celui-ci, à ceux qui suspectent la famille d’Émile d’être intégriste, répond : « Ils sont chrétiens, point. La messe en latin, c’est la messe traditionnelle, celle qui permet de donner un véritable sens aux mots. Ils ne font pas partie d’une secte »[74].

Le père d'Émile, Colomban Soleil, ingénieur[75], a fait partie de l’Action française et de la branche marseillaise du groupuscule Bastion social[n 4]. En 2018, il a été mis en cause pour une agression sur des personnes d’origine étrangère mais a été relaxé par le tribunal correctionnel d’Aix-en-Provence. Lors des élections régionales de 2021, il s'était inscrit sur une liste soutenant Éric Zemmour appelée « Zou, la liste qui vous débarrasse du système »[76].

Philippe Vedovini, le grand-père maternel, avait été entendu comme témoin assisté en 2018 dans une affaire de violences sur mineurs au sein de la communauté religieuse de Riaumont, à Liévin, dont il était membre entre 1991 et 1994 et où il avait prononcé des vœux monastiques temporaires[77].

En 2019, un incendie criminel avait détruit trois maisons d'un hameau voisin du Vernet et endommagé la maison des arrière-grands-parents maternels d'Émile[78]. Une source judiciaire déclare à ce sujet : « Le fait que cette famille semble avoir été visée par des incendies criminels oblige à s’y intéresser. »[79]. Cependant, aucun lien n'a pu être fait entre les deux affaires[80].

Enlèvement

Diverses théories d'enlèvement circulent, dont certaines, émanant de la complosphère, évoquent un trafic d'enfants, un sacrifice satanique, un acte pédocriminel, un trafic d'organes[81],[67],[82], comme c'était déjà le cas pour l'affaire Grégory mais amplifiées par les réseaux sociaux[83].

Ambiance de soupçons

C'est le troisième drame survenu au Vernet depuis , quand Jeannette Grosos, la gérante du café du Moulin, avait été battue à mort par un jeune homme du village[84].

En , c'est un Airbus A320 que son copilote avait volontairement fait s'écraser en limite de la commune, tuant instantanément les 150 personnes à bord[84].

Depuis la disparition d'Émile, une ambiance de soupçons de plus en plus lourde règne dans le village[85],[76],[86].

L'affaire ravive dans la région le souvenir de Yannis Moré, trois ans, disparu le dans des circonstances similaires à Ganagobie, à 60 km du Haut-Vernet, et dont seuls des vêtements avaient été retrouvés non loin de la maison familiale, un an plus tard[87], le scénario le plus plausible étant celui d'un enlèvement[88]. Le , c'est un garçon de dix ans, Mathieu Haulbert, qui s'était volatilisé à Peyroules, près de Castellane, et dont aucune trace n'a jamais été retrouvée[88].

Documentaires télévisés

  • En , l'émission Chroniques criminelles évoque l'affaire dans l'épisode : Disparition du petit Émile : le mystère du Haut-Vernet[89].
  • En , l'émission Ligne rouge sur BFM TV évoque l'affaire dans l'épisode : Émile, la vallée du soupçon[90].

Notes et références

Notes

  1. Le hameau, qui compte 25 habitants, se trouve à environ deux kilomètres du Vernet, le village de 125 habitants auquel il est administrativement rattaché. Le hameau se trouve aux coordonnées 44° 15′ 59″ N, 6° 22′ 59″ E.
  2. 44° 15′ 57″ N, 6° 23′ 01″ E
  3. Cette technique possède malheureusement des limites si les personnes font partie du grand banditisme, car celles-ci sont plus habituées à voyager sans leur téléphone personnel[45].
  4. une association d’extrême droite qui a reçu une lettre de dissolution en 2019[76]

Références

  1. a b c d et e Eve Chancel, « Disparition d’Émile : 8 juillet, 18h12, un appel retentit à la gendarmerie… Récit d’un mois d’enquête », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  2. « Disparition d’Emile : où vivent le petit garçon et ses parents ? », sur Yahoo News, (consulté le )
  3. a b et c « VIDÉO - Le petit Émile toujours introuvable : fin des recherches sur le terrain, mais l'enquête continue », sur TF1 INFO, (consulté le )
  4. a et b « Disparition d’Émile : comment va se poursuivre l'enquête après la fin des recherches ? », sur Europe 1, (consulté le )
  5. a b c d e f et g Nicolas Delesalle et Arthur Herlin, « Émile : retour sur la disparition mystérieuse du Haut-Vernet », Paris Match,‎ (lire en ligne)
  6. a b et c « Disparition d'Emile : pas d'indice, 1 600 appels, village isolé... pourquoi l'affaire est "complexe" pour les enquêteurs », sur ladepeche.fr (consulté le )
  7. a et b Hélyette Arnault, « Disparition d’Emile : une cabane non loin du Vernet pourrait être au coeur de… », sur aufeminin.com, (consulté le ).
  8. a b c et d « Disparition d'Émile au Vernet : 97 hectares ratissés, l'enfant reste toujours introuvable », sur ici, par France Bleu et France 3, (consulté le )
  9. a b c d et e « Disparition du petit Émile : l’enquête passe entre les mains de deux juges d’instruction », sur Franceinfo, (consulté le )
  10. « Disparition d'Émile au Vernet : une information judiciaire ouverte », sur ici, par France Bleu et France 3, (consulté le )
  11. « Disparition du petit Emile : le parquet annonce l'ouverture d'une information judiciaire ouverte ce mardi », sur midilibre.fr (consulté le )
  12. a et b « Disparition d'Émile au Vernet : ce que l'on sait de la disparition de l'enfant de deux ans et demi », sur ici, par France Bleu et France 3, (consulté le )
  13. « Disparition du petit Émile : le procureur de la République lance un appel à témoins », sur ici, par France Bleu et France 3, (consulté le )
  14. a et b « L’info en + - Un appel à témoins lancé. Un appel à témoins lancé », sur www.ledauphine.com (consulté le )
  15. a b et c « Disparition d’Émile : "Il y a forcément un tiers impliqué", les pistes criminelles envisagées et les investigations en cours », sur midilibre.fr (consulté le )
  16. « Disparition du petit Emile: le procureur de la République de Digne annonce l'ouverture d'une enquête préliminaire ce lundi », sur Nice-Matin, (consulté le )
  17. « Disparition d’Émile : où en est l’enquête ? », sur LEFIGARO, (consulté le )
  18. a et b « Disparition d’Emile : pourquoi les deux témoins qui l’ont aperçu seul ne sont pas intervenus? », sur La Voix du Nord, (consulté le )
  19. « Disparition d'Émile : une information judiciaire ouverte par le parquet », sur www.rtl.fr, (consulté le )
  20. « Alpes-de-Haute-Provence. Disparition d’Émile : une information judiciaire ouverte », sur www.ledauphine.com (consulté le )
  21. « Disparition d'Émile au Vernet: deux témoins disent avoir aperçu l'enfant, selon le procureur », sur BFMTV (consulté le )
  22. a et b « Disparition d'Émile au Vernet: un message de sa mère diffusé par haut-parleur pendant les recherches », BFM TV,‎ (lire en ligne)
  23. a et b « Alpes-de-Haute-Provence : les recherches pour retrouver le petit Émile ont été resserrées », France TV Info,‎ (lire en ligne)
  24. a et b « Le pronostic vital d'Émile "est très engagé" après plus de 3 jours de recherche », sur Ohmymag, (consulté le )
  25. « Disparition d’Émile : la mère du petit garçon appelle à prier Benoîte Rencurel », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  26. « Alpes-de-Haute-Provence. Disparition du petit Émile : le parquet ouvre une information judiciaire », sur www.lalsace.fr (consulté le )
  27. a b c et d « Disparition d'Émile au Vernet : "Une ultime opération de ratissage" a été conduite par les gendarmes », sur ici, par France Bleu et France 3, (consulté le )
  28. « Disparition d’Emile : enquête, pistes, recherches... où en est-on 10 jours après ? », sur La Voix du Nord, (consulté le )
  29. a b et c « Disparition du petit Emile : après cinq jours de « ratissages judiciaires », l’enfant reste introuvable », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  30. « Une messe s'est tenue mercredi au Haut-Vernet pour le petit Emile », sur Nice-Matin, (consulté le )
  31. « Disparition d’Emile : le village du Haut-Vernet interdit d'accès jusqu’à fin juillet, deux juges d'instruction cosaisis », sur CNEWS, (consulté le )
  32. SudOuest.fr, « Disparition d’Émile : des habitants du Haut-Vernet de nouveau entendus par les enquêteurs », Sud-Ouest,‎ (ISSN 1760-6454, lire en ligne, consulté le )
  33. « Disparition d’Émile : c'est quoi AnaCrim, cette méthode utilisée par les enquêteurs pour retrouver le petit garçon ? », sur ladepeche.fr (consulté le )
  34. « Disparition d’Émile: des habitants du Haut-Vernet de nouveau entendus, des véhicules passés au peigne fin », sur BFMTV (consulté le )
  35. « Disparition d’Émile: des drones et des chiens spécialisés dans la recherche de restes humains déployés », sur BFMTV (consulté le )
  36. « Émile, 2 ans, reste introuvable : chiens spécialisés dans la recherche de corps, drone, lignes téléphoniques... L'enquête s'accélère au Vernet », sur centrepresseaveyron.fr (consulté le )
  37. a et b « INVITÉ RTL - Disparition d'Émile : "Une scène de crime de plusieurs dizaines d'hectares", explique François Daoust », sur www.rtl.fr, (consulté le )
  38. « Disparition du petit Émile : le parquet ouvre une information judiciaire », la Nouvelle République,‎ (lire en ligne Accès libre)
  39. « Disparition du petit Émile : l’enquête passe entre les mains de deux juges d’instruction », sur Franceinfo, (consulté le )
  40. « Alpes-de-Haute-Provence. Disparition du petit Émile : le parquet ouvre une information judiciaire », sur www.leprogres.fr (consulté le )
  41. « Disparition d’Émile: une information judiciaire ouverte, le parquet évoque une affaire « complexe » », sur La Voix du Nord, (consulté le )
  42. « Disparition d'Emile, 2 ans et demi : pourquoi y a-t-il deux juges d'instruction saisis dans cette affaire ? », sur midilibre.fr (consulté le )
  43. « Disparition inquiétante d'Émile, 2 ans : que change l'ouverture d'une information judiciaire ? », sur midilibre.fr (consulté le )
  44. « Disparition d'Émile: le parquet ouvre une information judiciaire », sur RMC (consulté le )
  45. « Disparition d'Émile : comment les enquêteurs souhaitent "faire parler" les 1 600 lignes téléphoniques qui ont borné au Vernet », sur ladepeche.fr (consulté le )
  46. « Disparition du petit Emile: une adresse mail pour collecter des informations, deux juges d'instruction saisis... le point sur l'enquête », sur Nice-Matin, (consulté le )
  47. « Disparition d'Émile : une adresse mail créée pour collecter les informations et contacter les enquêteurs », sur midilibre.fr (consulté le )
  48. « Disparition du petit Emile : le parquet ouvre une information judiciaire », sur Franceinfo, (consulté le )
  49. a et b « Disparition d'Émile : les recherches suspendues pour le week-end », sur www.rtl.fr, (consulté le )
  50. « Disparition d’Émile: la famille du jeune garçon se constitue partie civile », BFM TV,‎ (lire en ligne)
  51. a et b Jean-Michel Décugis et Louis Valleau, « Disparition du petit Émile : des ossements lui appartenant ont été retrouvés au Haut-Vernet », sur leparisien.fr, (consulté le )
  52. « Disparition du petit Émile : 17 témoins convoqués pour une mise en situation », sur Franceinfo, (consulté le )
  53. a et b « INFO BFMTV. "Je savais que c'était lui": le récit de la randonneuse qui a retrouvé le crâne d'Émile », sur BFMTV (consulté le )
  54. « Disparition du petit Emile : des ossements du garçonnet découverts près du Haut-Vernet », sur Le Télégramme, (consulté le )
  55. « Disparition d'Emile EN DIRECT : Neuf mois après, ses ossements retrouvés... », sur www.20minutes.fr, (consulté le )
  56. Par Thomas Pueyo et envoyé spécial au Haut-VernetLe 13 avril 2024 à 05h15, « « Cet arbre, je l’ai gravé dans ma tête » : au Haut-Vernet, sur le chemin où la trace d’Émile a été retrouvée », sur leparisien.fr, (consulté le )
  57. « Le crâne d'Émile retrouvé par une randonneuse, la douleur des parents, la reprise des recherches… ce qu'il faut savoir après la découverte des ossements du garçon », sur Nice-Matin, (consulté le )
  58. « Le corps du petit Emile, disparu en juillet 2023, a été retrouvé à proximité du hameau du Haut-Vernet », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  59. « Mort d’Émile : des vêtements retrouvés, la cause de la mort toujours inexpliquée », sur Le Point, (consulté le )
  60. « DIRECT. Disparition d’Émile : les vêtements du petit garçon ont été découverts, des traces de morsures décelées sur son crâne », sur ladepeche.fr (consulté le )
  61. a et b « Mort du petit Émile : les dix jours qui ont fait basculer ce fait divers hors normes », sur Le Figaro, (consulté le )
  62. « Mort d'Émile: vêtements retrouvés, morsures sur le crâne... Ce qu'il faut retenir des annonces du procureur », sur BFMTV (consulté le )
  63. Par Ronan Folgoas et Vincent Gautronneau et Jérémie Pham-Lê Le 8 avril 2024 à 20h46, « Mort d’Émile : de nouveaux ossements appartenant à l’enfant retrouvés », sur leparisien.fr, (consulté le )
  64. a et b « Mort du petit Emile: le parquet annonce la fin des recherches des restes du corps de l'enfant au Vernet », sur Le Figaro, (consulté le )
  65. « "Touchés par votre compassion": la mère d’Émile s’exprime pour la première fois depuis la découverte des ossements », sur BFMTV (consulté le )
  66. « Disparition d'Émile, 2 ans et demi : "la piste animale" évoquée, après l'attaque d'un loup, un "enlèvement par oiseau" », sur lindependant.fr (consulté le )
  67. a et b « Disparition d'Emile : médium, loup, secte satanique... quand les théories farfelues ou complotistes fleurissent », sur ladepeche.fr (consulté le )
  68. « Disparition d'Émile : le petit garçon de 2 ans et demi attaqué par un loup ? "On en a vu traverser le Vernet", la folle théorie se répand », sur lindependant.fr (consulté le )
  69. « Alpes de Haute-Provence : Le Vernet veut déplacer les loups » Accès libre, sur Alpes 1, (consulté le )
  70. Lisa Sfartman, « Le petit Emile retrouvé mort : une hypothèse concernant le décès du petit garçon fait de plus en plus de bruit au Vernet », sur Marie France, magazine féminin,
  71. « Disparition d'Émile : attaque de loup, chute, homicide, enlèvement... le point sur les pistes de l'enquête », sur midilibre.fr (consulté le )
  72. « Disparition d'Émile : pourquoi la conduite et les antécédents d'un jeune du village relancent la piste de l'accident de tracteur ? », sur ladepeche.fr (consulté le )
  73. « Qui sommes-nous ? – Chrétienté Solidarité » (consulté le )
  74. « Disparition d'Émile, 2 ans et demi : "Ils ne font pas partie d'une secte", un proche de la famille défend les parents du petit garçon », sur lindependant.fr (consulté le )
  75. « Disparition d'Émile: que sait-on sur la famille du petit garçon? » (consulté le )
  76. a b et c « Disparition du petit Emile : une ambiance de soupçons dans les rues du Vernet, les habitants contactent la mairie, « l’un d’eux nous a parlé de la Dame blanche et nous a dit qu’Émile était à Grenoble » », sur sudinfo.be, (consulté le )
  77. « Gourou. Disparition d’Émile : le Canard Enchaîné déterre le passé trouble du grand-père, témoin assisté dans une affaire de violences sur mineurs. », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le )
  78. Par Eve Chancel et avec Nicolas Jacquard et Vincent Gautronneau Le 3 août 2023 à 06h49, « Disparition d’Émile : un incendie criminel avait touché la maison des arrière-grands-parents en 2019 au Boullard », sur leparisien.fr, (consulté le )
  79. « "Je ne peux m’empêcher de voir un lien" : ce mystérieux incendie criminel qui a touché la famille d'Émile », sur midilibre.fr (consulté le )
  80. « Disparition d'Emile, 2 ans : "il faut respecter ça", une membre de la famille de l'enfant monte au créneau », sur centrepresseaveyron.fr (consulté le )
  81. La rédaction marie france et mariefr, « Disparition d'Emile : secte satanique, attaque de loup, medium de TikTok... Les théories les plus folles », sur Marie France, magazine féminin, (consulté le )
  82. « Disparition d'Emile, 2 ans : ces théories du complot qui se multiplient sur les réseaux sociaux », sur Femme Actuelle, (consulté le )
  83. Lucas Planavergne, « Trafic d’enfants, médiums… Comment complotistes et charlatans s’emparent de la disparition d’Émile », sur www.marianne.net, (consulté le )
  84. a et b Nicolas Faucon, « "On est maudit" : avec la disparition d'Émile, la malédiction frappe encore le village du Vernet », sur La Montagne, .
  85. « VIDÉO - Disparition d'Émile : une ambiance "de plus en plus lourde" dans le village du Vernet », sur TF1 INFO, (consulté le )
  86. « Disparition d'Émile: l'ambiance pesante au Vernet » (consulté le )
  87. « "On en parle encore": 34 ans avant Émile, la disparition de Yannis avait déjà traumatisé les Alpes-de-Haute-Provence », sur BFMTV (consulté le )
  88. a et b « Disparition d'Emile : du Vernet à Ganagobie et Peyroules, le mystère de 3 enfants disparus dans les Alpes-de-Haute-Provence », sur www.laprovence.com, (consulté le )
  89. Chroniques criminelles, « Chroniques criminelles - Disparition du petit Emile », sur tf1.fr, .
  90. « LIGNE ROUGE - "Emile, la vallée du soupçon": revoir l'enquête de BFMTV », sur BFM TV, (consulté le ).