Diplôme d'études

Diplôme d'études
Pays France
Établissements Ministère de la Culture
Sélection
Diplômes requis Certificat d'études (CE)
Accès Bac + 0 (Niveau 4)
Diplôme
Durée de la formation 3 ans
Diplôme délivré Diplôme d'études
Niveau du diplôme
au RNCP
Bac + 3 (Niveau 6)
Grade Licence
Débouchés
Diplômes accessibles Diplôme de 2e cycle supérieur (D2CS)
Profession Artiste :

Le Diplôme d'études (DE), dispense d'un enseignement initial et supérieur dans les disciplines de la musique, de la danse et du théâtre sous le contrôle du ministère de la Culture.[1] Il est délivré par les Conservatoires à rayonnement régional ou départemental.

Ces diplômes peuvent être obtenus par la voie de la formation initiale ou continue, par la voie de l'apprentissage ou, en tout ou partie, par la validation des acquis de l'expérience. Ces diplômes sont inscrits de droit au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).[2]

Condition d'accès

Les prérequis d'entrée en formation initiale conduisant au Diplôme d'études sont de justifier, selon le domaine d'étude, de l'obtention du certificat d'études musicales, chorégraphiques, de danseur ou de comédien ou d'un parcours de formation d'une durée d'au moins trois ans. Le choix d'un ou de plusieurs de ces prérequis d'entrée en formation est défini par le règlement des études de l'établissement.

Il convient aussi d'attester par un certificat médical de la non-contre-indication à la pratique de la danse ou de comédien pour ses deux domaines d'études. Les candidats doivent en outre fournir un document attestant de leur niveau d'études d'enseignement général. Le directeur, après avis de l'équipe pédagogique, peut accorder, à titre dérogatoire et sur demande motivée du candidat, l'autorisation de se présenter au concours d'entrée pour les candidats n'ayant pas les diplômes cités ci-dessus. Les candidats admis non titulaires du baccalauréat bénéficient d'aménagements d'horaires leur permettant de suivre les cursus d'études conduisant à la délivrance de ce diplôme.[3]

Le diplôme

Déroulement des études

En formation initiale, le cursus d'études est d'une durée variable selon les établissements, définie par le règlement des études. Relèvent du cursus d'enseignement supérieur et sont validés par le Diplôme d'études les six derniers semestres de ces formations, organisés selon les cas en lien avec des enseignements généraux conduisant au baccalauréat ou avec des enseignements universitaires pour les étudiants remplissant les conditions d'accès à l'université.

Les parcours de formation sont organisés en unités d'enseignement. Ces unités concernent l'interprétation, les apprentissages techniques et artistiques, les connaissances corporelles et théoriques, la culture générale ainsi que la préparation au métier. L'interprétation et les apprentissages techniques et artistiques doivent avoir une place prépondérante en termes de volume horaire dans le parcours de formation.[4]

La formation comporte au moins une période de stage en milieu professionnel et des mises en situation professionnelle organisées par l'établissement. L'organisation, le suivi pédagogique et l'évaluation des stages en milieu professionnel sont placés sous la responsabilité de l'établissement d'enseignement supérieur. Ils font l'objet d'une convention entre l'étudiant, l'organisme d'accueil et l'établissement d'enseignement supérieur précisant les conditions d'accueil de l'étudiant dans l'organisme d'accueil ainsi que la durée, le calendrier et le descriptif des activités confiées à l'étudiant. Durant les stages en milieu professionnel, les étudiants restent sous la responsabilité du directeur de l'établissement d'enseignement supérieur. Les unités d'enseignement permettent l'obtention de crédits européens dont le nombre et les modalités d'attribution sont définis par le règlement des études. Il faut 180 crédits pour l'obtention du diplôme.[5]

Évaluation et délivrance du diplôme

Peuvent être habilités à délivrer le diplôme national les établissements publics nationaux, les établissements publics de coopération culturelle et les établissements de statut associatif.

Toutes les unités d'enseignement donnent lieu à une évaluation continue. L'évaluation continue porte sur l'évolution de l'étudiant, les travaux réalisés et sur les acquis des périodes de stage en milieu professionnel ou des mises en situation professionnelle. Elle se traduit, pour chaque unité d'enseignement, par une note de 0 à 20. Les notes sont attribuées par le directeur de l'établissement, sur proposition de l'équipe pédagogique. Les unités d'enseignement concernant l'interprétation et les apprentissages techniques et artistiques donnent également lieu à une évaluation terminale en fin de cursus. Les jurys des évaluations terminales attribuent une note de 0 à 20.

Les unités d'enseignement concernant les connaissances pratiques et théoriques qui sont acquises lorsque le candidat a obtenu au moins 10 sur 20 à l'évaluation continue. Les unités d'enseignement concernant l'interprétation et les apprentissages techniques et artistiques sont acquises lorsque le candidat a obtenu une note d'au moins 10 sur 20 à chaque unité, cette note étant la moyenne de la note d'évaluation continue et d'évaluation terminale.[6]

Le Diplôme d'études peut être délivré par la validation des acquis de l'expérience aux candidats qui justifient de compétences acquises dans l'exercice d'activités salariées, non salariées ou bénévoles, de façon continue ou non, en rapport direct avec le métier. La durée totale d'activité cumulée exigée est d'au moins trois années pouvant être justifiées par un minimum de 1 521 heures ou 129 cachets sur cette durée. Le directeur de l'établissement décide de la recevabilité des demandes de validation des acquis de l'expérience et notifie sa décision aux candidats.[7]

Les domaines

Le Diplôme d'études, dispense d'un enseignement initial et supérieur dans les 3 domaines de la culture :[8]

  • la musique, sous le nom de Diplôme d'études musicales (DEM).
  • la danse, sous le nom de Diplôme d'études de danseur ou chorégraphiques (DED) ou (DEC).
  • le théâtre, sous le nom de Diplôme d'études de théâtrales (DEC).

Diplôme d'études musicales

Depuis 2002, les élèves qui souhaitent obtenir le DEM doivent aussi avoir obtenu des récompenses dans plusieurs matières enseignées au Conservatoire, afin de compléter leur savoir dans le domaine de la musique. Il y a une discipline principale (instrument, formation musicale, accompagnement, direction), des disciplines pratiques (déchiffrage, musique de chambre) et des disciplines théoriques (analyse, histoire de la musique, écriture). Les diplômés peuvent se perfectionner par la suite durant deux années dans la matière pour laquelle ils ont obtenu leur diplôme, mais les cycles de perfectionnement ne permettent pas de valider un diplôme.

Le diplôme d'études musicales n'est reconnu que par le ministère français de la culture. Il n'est pas homologué comme un diplôme d'enseignement supérieur. Les seuls établissements français habilités à délivrer des diplômes d'enseignement supérieur en musique "performance" sont le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris et le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon. Dans le cadre du processus de Bologne, quelques CRR ont cependant passé des accords avec des universités, ce qui permet aux étudiants de se voir délivrer des diplômes de licence et de master, mention performance. Cette situation très atypique explique le fait que les musiciens français sont les moins bien diplômés d'Europe. Même des petits pays comme la Suisse, la Belgique, la Suède, l’Autriche, etc. ont chacun plus d’établissements d’enseignement supérieur pour la musique que la France. Des pays comme l’Espagne, l’Italie, le Royaume-Uni, et l’Allemagne, ont jusqu’à dix fois plus d’établissements, délivrant des diplômes homologués entre Bac + 3 et Bac + 8.

Cette situation très désavantageuse pour les étudiants, particulièrement à une époque où la mobilité professionnelle internationale est devenue indispensable, a poussé beaucoup de jeunes musiciens français à poursuivre leurs études à l’étranger. Jusqu'à la rentrée 2008, les Conservatoires nationaux supérieurs de musique et de danse (CNSMD) de Paris et de Lyon ont été les seuls établissements dispensant des formations supérieures de musicien sanctionnées par des diplômes nationaux.

Cependant, une réforme de l'enseignement supérieur artistique a donné lieu, en , à la création du DNSPM. Les deux CNSMD ont été habilités à délivrer ce diplôme. Et de nouvelles structures sont nées pour également y préparer  : les Pôles supérieurs d’enseignement artistique (conjoignant éventuellement l’enseignement de la musique à celui de la danse et du théâtre).

Notes et références

Annexes

Articles connexes

Liens externes